Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 03:41

À la 5’57’’, le salafiste Khamis Mejri déclare la possibilité d’attentats terroristes en Tunisie …


 

 

 

__________________________________________________________________________________________

Les salafistes tunisiens lancent une alerte à l’attentat terroriste 


Les salafistes tunisiens lancent une alerte à l’attentat terroriste

Simple avertissement fondé sur des informations crédibles ou menaces à peine voilées en direction des autorités sécuritaires: les leaders salafistes lancent une alerte à l’attentat terroriste !

 

Les leaders du mouvement salafiste djihadiste ont annoncé, jeudi, que des actes terroristes seront commis en Tunisie pour être attribués injustement à leur mouvement.

 

Incendie d’hôtels, explosion, rapts…

 

Dans une conférence de presse qu’ils ont tenu, jeudi, à la mosquée du campus universitaire d’El-Manar, à l’issue de leur rencontre avec le président de la république provisoire Moncef Marzouki, les leaders salafistes ont affirmé «détenir des informations selon lesquelles certaines parties seraient en train de planifier des actes violents dans le pays (incendie d’hôtels, explosion, rapts…) pour en faire porter la responsabilité aux salafistes». Khémaies Mejri ajoute: «Nous avertissons l’opinion publique que nous n’avons rien à voir avec tout qui arrivera»!

 

Imed Ben Salah alias Abou Abdallah Tounsi a agité, pour sa part, le même avertissement: «Nous craignons que des actes criminels ou terroristes soient commis et attribués aux salafistes, afin de justifier une campagne contre notre mouvement et instaurer dans le pays une guerre entre des milices militaires et policières ou autres, ce qui aboutirait à une situation ingérable», a dit le leader salafiste.


S’agit-il là d’un avertissement sincère fondé sur des craintes réelles et des informations vérifiées, et qui viserait à rejeter par anticipation d’éventuelles accusations, ou de… menaces voilées en direction du gouvernement Jebali et, particulièrement, des responsables de la sécurité?


Les jours à venir nous apporteront la réponse. Reste que la vigilance doit rester de mise: celles des autorités sécuritaires, bien sûr, mais aussi de tous les citoyens. Et pour cause: l’actualité nous a apporté plusieurs fois la preuve que les salafistes djihadistes tunisiens  sont bien organisés, qu’ils s’entraînent en Tunisie et en Libye, qu’ils disposent de moyens militaires (l’affaire de Bir Ali Ben Khalifa, près de Sfax, et la découverte ensuite de nombreuses caches d’armes en témoignent) pouvant être utilisés pour semer la terreur dans le pays.

 

Minimiser la menace terroriste serait une erreur que l’on serait bien inspiré d’éviter, surtout dans le contexte de tension actuel, marqué par une indécision quant à l’évolution de la transition politique dans le pays et un début de confrontation entre les islamistes d’Ennahdha au pouvoir et les salafistes djihadistes, leurs alliés d’hier devenus aujourd’hui leurs irréductibles adversaires.

 

Les salafistes coupables ou victimes?


Abou Abdallah Tounsi a, d’ailleurs, déploré, dans la même conférence de presse, la «répression du mouvement salafiste depuis l’attaque de l’ambassade américaine en Tunisie par des centaines de personnes qualifiés de salafistes».


Evoquant la situation des personnes arrêtées après cette attaque,  le leader djihadiste a indiqué qu’elles ont été torturées en prison et privées des visites de leurs proches comme de leurs avocats, et même du Coran, «pratique à laquelle même l’ancien président Ben Ali n’a pas recouru dans sa politique répressive du mouvement islamiste.»


«Pas d’impunité pour les salafistes quand ils commettent des actes délictueux. Mais pas d’impunité non plus pour les militaires et les policiers et tous ceux qui commettent des actes délictueux», a ajouté Abou Abdallah Tounsi.


Khemaïes Mejri a parlé pour sa part d’un «projet du gouvernement pour exclure les salafistes», en se demandant: «S’agit-il d’un pacte passé avec les Etats-Unis?», accusant ainsi les islamistes d’Ennahdha d’avoir tourné le dos à leur mouvement pour se rallier à l’incarnation même de Satan sur terre : les Etats-Unis.  Par Imed Bahri kapitalis


 

________________________________________________________________________________________

Briser immédiatement la logique théocratique


democratieLes propos très dangereux du président du parti au pouvoir nous éclairent sur le sens des mutations de personnel au sein des ministères et des institutions sécuritaires. Selon les paroles confirmées par M. Ghannouchi lui-même, ces institutions ne sont "pas assurées" (ماهيش مضمونة), et il demande aux Salafistes d'être "patients quant à l'état des choses" ce qui signifie clairement : être patients par rapport au projet islamiste. 


Il est donc clairement établi que toute mutation et toute nomination à venir rentre dans cette logique hégémonique de M. Ghannouchi, ce qui par ailleurs explique l'incompétence manifeste des nouvelles désignations dans tous les secteurs. On rappelle à cet effet les emails du Premier ministère interceptés par Anonymous où il est dit clairement qu’il "faut placer nos hommes, même incompétents, pour qu’ils gagnent du terrain et de l’expérience."


Cette absence totale de neutralité est dangereuse pour le processus démocratique dans le sens où la République elle-même est en jeu, puisque M. Ghannouchi veut, selon ses propres dires, instituer une théocratie, mais elle est aussi dangereuse dans le sens de l'intégrité du pays car cette logique de l'incompétence entraînera irrémédiablement l'effondrement de l'Etat et du pays, ce qui est peut être voulu.


Or, et c'est là que la réaction très mitigée de l'armée aux propos du président d'Ennahdha est dangereuse. L'armée comme si elle était complètement décalée face au danger, répond : «L'institution militaire observe et continuera d'observer une neutralité stricte et se tient à une égale distance entre tous les partis et les composantes de la scène politique du pays, loin des tiraillements et surenchères politiques». Or, par cette réaction, l'armée fait comme si elle ignorait que le danger se situe plus haut, il se situe dans la nomination de ses officiers! Nous avons également été surpris de lire : « l’armée se place au dessus des campagnes de dénigrement et de calomnie » alors que Ghannouchi lui-même a confirmé ses propos!

 

Nous savons, suite aux multiples informations sur des saisies d'armes presque journalières, que des milices intégristes sont en train de s'armer depuis des mois. C'est à dire que d'un côté M. Ghannouchi place des fidèles incompétents et de l'autre il y a des milices armées qui se forment. 


Nous risquons donc très sérieusement d'aller vers une situation où l'Etat sera inapte à défendre la République et les citoyens devant une déferlante de violence programmée et dont l'exécution a déjà commencé, puisque les saisies d'armes se font de plus en plus nombreuses.

 

La sauvegarde de la République exige une réponse beaucoup plus appropriée à cette mise en place d'une théocratie par la "politique des étapes". Mise en place dont nous avons non seulement les aveux, mais dont nous avons eu, depuis plusieurs mois bien des preuves* - par l'impunité dont jouissent les mercenaires, par l'absence de réaction des forces de police, de l'armée et de la justice et enfin par le phagocytage de l'administration, des médias et des forces de sécurité, et ce, selon les propres dires de M. Ghannouchi.

 

Maintenant que la logique du complot contre la République est clairement établie, il appartient à l'armée de prendre sa responsabilité en tant que protectrice de la République et à l'ANC de proclamer de façon claire et nette l'inamovibilité de tous les responsables de la sécurité du pays jusqu'aux prochaines élections et aussi de mettre en place, constitutionnellement, des critères professionnels pour les mouvements de personnel et de cadres dans tous les ministères et au sein des appareils de sécurité de l'Etat.


La Tunisie a misé depuis son Indépendance sur l'éducation et la formation, ce n'est pas pour voir s'institutionnaliser un terrorisme ayant pour but l'effondrement du pays dans une logique théocratique wahabite très éloignée des préoccupations des citoyens et inféodée à des forces étrangères dont les logiques dépassent de loin et ignorent complètement l'intérêt de la Tunisie. Par Abdelaziz Belkhodja mag14

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Religion _ L'Islam politique _ Salafistes_ Chokri
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories