Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 05:09

La mission d'observation prudente sur le déroulement des élections législatives

 

La mission d'observation des élections législatives de l'union européenne a salué "l'organisatioon d'un scrutin ordonné qui s'est déroulé dans le calme", au cours d'une conférence de presse tenue samedi matin à Alger.

Dans un rapport préliminaire rendu public à l’occasion de la conférence de presse à Alger, la mission de l’Union Européenne a considéré que les élections législatives en Algérie constituent "une étape importante" et souhaite "encourager la poursuite des réformes démocratiques".

« Malgré quelques incidents, les élections se sont déroulées dans un climat plutôt calme » a-t-on déclaré lors de cette conférence.

La délégation de l'Union Européenne composée de 7 députés, également présente en Algérie dans le cadre de la mission de l'UE a salué  quant à elle "la nouvelle loi électorale qui donne une place importante à la femme".

La mission d’observation a une fois de plus insisté sur son rôle joué durant les élections « on ne donne des leçons pour personne nous sommes là pour une évaluation partiale et indépendante des élections. Nous ne sommes pas des arbitres nous avons juste été témoins ». 

Sans afficher ouvertement son regret de n’avoir pas eu accès au fichier électoral , la mission d’observation de l’UE présidée par José Ignacio Salanfranca ,a toutefois relevé que l’accès a tout de même été « limité ». 

"La mission continue de travailler dans certaines wilayas en attendant les procès verbaux par bureau de vote"a-t-on déclaré lors de la conférence.

« Le système d’enregistrement des électeurs présente certaines faiblesses structurelles » relève la mission d’observation.  « Les listes électorales sont non imprimables donc non téléchargeables et non exploitables » a expliqué  José Ignacio Salafranca, président de la mission européenne.

« Cela ne permet pas un contrôle effectif  de la fiabilité des fichiers, ceci  a affecté la confiance de certains partis politiques et des organisations de la société civile » a appuyé le président de la mission. Le conférencier a trouvé que les quotas de femmes ont  connu une amélioration considérable.

Les autorités « n’ont pas permis l’accréditation des observateurs nationaux, du coup la société civile pourtant active  n’a  pas joué un rôle significatif dans le processus électoral  notamment en ce qui concerne la sensibilisation des électeurs et la surveillance des élections »  a fait remarquer J.I Salafranca.

«On a remarqué un certain progrès en matière de transparence l’introduction des mécanismes de contrôle » constate la mission par le biais de son président.  

Par ailleurs « un nombre important d’électeurs a trouvé des difficultés à trouver leur nom dans les bureaux de vote, notamment dans les grandes villes » ajoute le rapport.

« L’affichage public des résultats n’a pas été respecté souvent par omission alors qu’il est prévu par la loi » ajoute le conférencier.   Hamida Mechaï; elwatan

 

______________________________________________________

La colère des islamistes

Arrivés seulement troisièmes aux législatives jeudi en Algérie — après le FLN et le Rassemblement national démocratique —, les partis islamistes dénoncent fraudes et manipulations. Et menacent de réagir…


ALGER (ALGÉRIE), HIER. Les partis islamistes (ci-dessus les leaders du Mouvement de la société et de la paix) sont d’autant plus furieux du résultat des législatives que les premières tendances qui avaient filtré les donnaient au coude à coude avec le FLN.

 

«Il y a eu fraude, manipulation, tricherie, falsification des résultats ! » Au siège du MSP (le Mouvement de la société et de la paix), l’un des trois partis de la coalition islamiste de l’Alliance verte pour l’Algérie, les militants ne décolèrent pas. Ils se voyaient déjà entrer au gouvernement, et peser sur les décisions futures.

Les résultats officiels, donnés vendredi par le ministre de l’Intérieur, ont de quoi exaspérer leur colère. Le FLN, l’ancien parti unique, rafle la mise avec 220 des 462 sièges de la nouvelle Assemblée : presque la majorité absolue. Le RND (Rassemblement national démocratique) du Premier ministre Ahmed Ouyahia arrive deuxième, avec 68 sièges. L’Alliance est reléguée en 3e position, avec un petit score de 48 sièges. Onze de moins que dans le précédent Parlement!

Alors que, depuis le 
Printemps arabe les islamistes enregistrent succès sur succès en Tunisie, au Maroc, en Egypte, etc. la déception est ici d’autant plus forte. Une claque que les islamistes algériens estiment être le résultat d’une véritable machination. Le papier couvert de chiffres qu’Abderrezak Mokri, vice-président du MSP, tient dans ses mains tremble. Il parle d’une voix blanche : « Cela va porter préjudice aux réformes annoncées par le chef de l’Etat. Cette pratique va exposer le peuple à des dangers. Nous tenons le président de la République comme le premier et le principal responsable de ce qui se passe. Si la fraude est établie, nous prendrons les mesures qu’il faudra ! »

Les islamistes, qui dénoncent un bourrage des urnes et un « vote massif des militaires » en faveur de l’ex-parti unique, sont d’autant plus furieux de ce revers inattendu que les premières tendances — qui avaient filtré dans la matinée — leur faisaient talonner le FLN. « Ce n’est pas un hasard si la traditionnelle conférence de presse du ministre de l’Intérieur se tient plus tard que d’habitude, ricane un journaliste. Il leur fallait un peu de temps pour trafiquer les chiffres. » « Ils ont triché, comme d’habitude », constate, désabusé, Tarik Mira, député indépendant sortant qui ne se représentait pas. « A Bejaïa (NDLR : petite Kabylie), les bureaux de vote sont restés vides toute la journée. Pourtant, à l’arrivée, non seulement le taux de participation y a été fort, mais le FLN est sorti grand vainqueur. C’est simplement impossible ! »

Le ministre de l’Intérieur est, lui, très serein. Il évoque un « printemps algérien démocratique », en référence aux révolutions arabes qui ont bouleversé la région l’année dernière. C’est à peine s’il cite « quelques petits problèmes ou incidents, que nous avons pu dépasser ».

Hier, jour de la grande prière, il y avait foule dans les mosquées d’Alger, où les imams n’ont prononcé que des prêches religieux. Karim, 24 ans, s’y est rendu avant de filer pour le jardin d’Essai, où se retrouve une jeunesse blasée qui ne croit plus en grand-chose, surtout pas aux hommes politiques. Il n’a pas voté, il met « dans le même sac le FLN et ces islamistes qui ont participé au gouvernement, ont eu des portefeuilles ministériels ». Le jeune homme, pourtant, ne cache pas ses inquiétudes. « Il y a vingt ans, l’armée a volé leur victoire aux islamistes. On a vu ce que ça a donné. »  
leparisien

 

___________________________________________________

Le retrait de l'alliance présidentielle conduit à la défaite des islamistes (expert)

 

Les partis islamistes algériens n'ont pas réussi à émerger comme une force dominante dans le nouveau parlement, à l'instar de leurs "frères" en Tunisie, au Maroc et en Egypte.

L'Alliance de l'Algérie Verte (AVV), qui regroupe trois partis islamiste, a été créditée seulement de 48 sièges, contre les 72 sièges qu'ils avaient obtenus dans le scrutin en 2007, et deux autres partis islamistes, le Front de la Justice et le Développement (FJD) et le Front du changement (FC), n'ont saisi qu'onze sièges ensemble. En revanche, les deux partis nationalistes, à savoir le Front de Libération Nationale (FLN) et le Rassemblement National Démocratique (RND), ont arraché ainsi une majorité de 288 sièges ensemble.

"S'il n'y avait pas de bourrage des urnes au profit du FLN, l'Alliance verte aurait remporté l'élection", a fait savoir à Xinhua le porte-parole de l'alliance, Kamel Mida. Cependant, cette allégation ne trouve pas son écho chez les quelque 500 observateurs internationaux, qui jugent que le scrutin était transparent dans l'ensemble.

Le Mouvement de la Société pour la Paix (MSP), qui avait fait partie de l'alliance tripartites au pouvoir avec le FLN et le RND, chargée de la mise en œuvre du programme de développement sur cinq ans du président Abdelaziz Bouteflika, a décidé de se retirer de cette alliance au début de l'année, avant d'établir un autre bloc avec deux autres partis islamistes, à savoir Ennahda (Renaissance) et El-Islah (Réforme).

Mhand Berkouk, directeur du Centre algérien de recherches stratégiques et sécuritaires (CRSS), a déclaré à Xinhua que l'alliance islamiste "a payé le prix de l' erreur qu'a commise le MSP quand il se retirait très tard de l'alliance présidentielle".

"Le MSP est devenu un adversaire avec aucune crédibilité aux yeux des électeurs, et a finalement perdu l'élection", a déclaré M. Berkouk.

M. Berkouk a en outre expliqué l'échec des islamistes par le fait que "les Algériens ont de mauvaises souvenirs au sujet de l'islamisme extrémiste", qui est à l'origine de la "décennie noire" (guerre civile) ayant frappé le pays dans les années 90.

Quant à d'autres partis islamiste comme le FJD, M. Berkouk a indiqué qu'ils n'ont pas eu "assez de temps" pour organiser leurs parties et attirer plus de supporters avant le scrutin, car les partis ont été établis uniquement en dernier avril.

Les partis islamistes en Algérie ont des caractéristiques qui leur sont propres. Les partis islamistes ont commencé à partager le pouvoir depuis 1995, et n'ont pas été marginalisés comme ce fut le cas en Tunisie, l'Egypte et le Maroc.

Les Islamistes en Algérie étaient sur le point de remporter les élections législatives en 1991, mais l'armée a décidé d'annuler le processus électoral, plongeant le pays dans une décennie de violence, où 150.000 personnes avaient été tuées.  french.news

 

______________________________________________________

Paris estime que le scrutin législatif s'est déroulé dans un "climat globalement apaisé"


Le ministère français des Affaires étrangères a estimé samedi que le scrutin législatif algérien s'est déroulé dans "un climat globalement apaisé".

Selon une déclaration du porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valero, la France forme le voeu que ces élections concourent à la consolidation et à l'approfondissement du processus de réformes annoncé par le Président Bouteflika et attendu par la grande majorité des Algériens.

"Dans l'esprit de l'amitié et des liens humains exceptionnels entre nos deux pays, la France souhaite que cette nouvelle législature soit l'occasion de développer plus encore nos relations bilatérales et de coopération dans tous les domaines", a indiqué M. Valero.

"Nous notons également que le choix des électeurs va permettre une représentation très sensiblement accrue des femmes au sein de la nouvelle assemblée", a-t-il ajouté.

Le scrutin législatif algérien a pris fin jeudi et le Front de libération nationale (FLN, au pouvoir) est sorti vainqueur en remportant 220 sièges sur les 462 que comptera la future Assemblée populaire nationale. 
maghrebemergent

 

_______________________________________________________

La Tunisie félicite la réussite des législatives algériennes

 

La Tunisie se félicite du climat de calme qui a prévalu lors des élections législatives en Algérie, a annoncé samedi la présidence de la République tunisienne.

Le bon déroulement des élections législatives algériennes, organisées jeudi en Algérie, vient "démentir les prévisions pessimistes", indique un communiqué de la présidence tunisienne.

"La Tunisie félicite le peuple algérien frère et sa direction à l'occasion du succès des législatives", ajoute le communiqué affirmant que la Tunisie "est profondément convaincue que le nouveau Conseil de l'Algérie œuvrera à renforcer le rapprochement entre les deux peuples au service des intérêts communs". french.cri

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Algérie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories