Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 04:31

Index AI: PRE01/032/2011

 

Amnesty International a dévoilé aujourd'hui une nouvelle preuve inquiétante des méthodes brutales utilisées par les forces de sécurité tunisiennes pour tenter de réprimer les manifestations anti-gouvernement ces dernières semaines.

Une équipe de recherche d'Amnesty International, qui vient de rentrer de la Tunisie a conclu que les forces de sécurité utilisé une force disproportionnée pour disperser les manifestants et, dans certains cas ouvert le feu sur des manifestants et des passants fuient.

témoignages des médecins vue par le spectacle d'Amnesty International équipe de recherche que certains des manifestants à Kasserine et Thala ont été abattus par derrière, ce qui indique qu'ils fuyaient. D'autres, à Kasserine, Thala, Tunis et Regueb ont été tués par des tirs unique à la poitrine ou la tête, ce qui suggère une intention délibérée de tuer.

"Cette preuve choquante confirme que les forces de sécurité tunisiennes ont été en utilisant des méthodes létales pour endiguer le mécontentement et pour dissuader les manifestants", a déclaré Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe d'Amnesty International Middle East North Programme Afrique.

 

"Le fait que certaines des personnes tuées étaient clairement fugue montre mépris flagrant pour la vie des gens. Il doit être une priorité urgente pour les autorités à veiller à ce que les personnes sous leur commandement et faire preuve de retenue respect de la sécurité publique. "

L'équipe de recherche a constaté que tandis que certains manifestants ont agi violemment, les forces de sécurité utilisé une force disproportionnée pour disperser les manifestants et a eu recours à la force meurtrière quand il n'était pas strictement nécessaire. des balles en caoutchouc de gaz lacrymogènes et des balles réelles ont été largement utilisés, même lorsque des manifestants étaient pacifiques, et les manifestants ont été battus avec des matraques.

Des témoins ont déclaré à Amnesty International que certains de ceux tués n'aurait pas pu constituer une menace pour la vie des forces de sécurité. D'autres victimes n'ont pas été impliqués dans les manifestations à tous.

 

Manal Bou'alagi, une mère de 26 ans, de deux a été blessé à la poitrine dans l'après-midi du 9 Janvier dans la ville de Regueb, centre de la Tunisie comme elle rentra chez elle de rendre visite à sa mère. Un médecin qui l'a examinée a déclaré à Amnesty International que l'angle de ses blessures par balle lui a suggéré a été abattu par un tireur d'élite à partir d'un bâtiment voisin.

 

la mère de Manal, Chadia, est déterminé à voir la justice: «J'ai perdu une fille et mes petits-enfants sont devenus orphelins. Je veux que les personnes responsables de Manal tuer pour faire face à une vraie justice pour ce qu'ils ont fait pour nous. "

L'organisation a également constaté que nombre des personnes arrêtées dans le cadre de l'agitation ont été torturé ou maltraité en détention. Les détenus étaient battus avec des matraques ou des coups de pied, tandis que d'autres ont été forcés à s'agenouiller face murs pendant des heures.

 

Un homme de 21 ans qui a souhaité rester anonyme a déclaré à Amnesty International que, après avoir été arrêté à Tunis le 14 Janvier, il a été détenu au ministère de l'Intérieur avec 30 autres personnes, dont 10 jeunes femmes.

Il a dit à un chercheur d'Amnesty International que les forces de sécurité l'ont frappé avec des matraques sur tout le corps. Il a finalement été libéré sans inculpation, mais a été averti de ne pas participer à des manifestations plus. L'ex-président Ben Ali avait à cette époque déjà quitté le pays.

 

Amnesty International a salué l'annonce du gouvernement intérimaire d'une commission indépendante pour enquêter sur les violations des droits commises par les forces de sécurité au cours des dernières semaines.

Mais il a appelé cette semaine à un programme de droits de l'homme pour le changement d'une action urgente et de grande envergure d'autres par les autorités, y compris les appareils de refonte fondamentale du pays répressifs de sécurité et de justice.

 

«Les familles des personnes tuées doivent avoir accès à la justice, qui ne peut être atteint par une enquête appropriée avec le pouvoir de contraindre les fonctionnaires à témoigner», a déclaré Hassiba Hadj Sahraoui.

"Dans l'intervalle, un fonctionnaire raisonnablement soupçonnés de violations des droits de l'homme devraient être suspendus de leurs fonctions. Les Tunisiens ont besoin de voir que la culture de la violence est une chose du passé. "

Contexte

Une délégation d'Amnesty International s'est rendue en Tunisie 14-22 Janvier, rencontre avec les familles des personnes tuées dans les émeutes, les personnes blessées lors de manifestations, d'autres témoins, et d'anciens détenus, ainsi que des avocats, défenseurs des droits humains, syndicalistes et professionnels de la santé. Les chercheurs ont voyagé à Hammamat, Bizerte, Regueb, Thala et Kasserine. La majorité des cas documentés dans ce rapport a eu lieu entre 8 et 13 Janvier. Le rapport complet détaillant leur mission sera publié en Février.

Amnesty International le 24 Janvier a publié son Tunisie: Droits de l'Homme Agenda for Change , invitant les autorités tunisiennes à faire des réformes fondamentales et durables et de rompre avec l'héritage de Ben Ali de décennies de violence.

À suivre ...

 

Lien :  http://www.amnesty.org/en/for-media/press-releases/disturbing-new-evidence-tunisian-security-forces-brutality-2011-01-27

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Amnesty international _ Human Rights Watch
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories