Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 00:39
Les manifestations étaient les plus importantes depuis des années en Égypte. <br />
Photo : La Presse canadienne (photo) Abu Zaid/AP
Les manifestations étaient les plus importantes depuis des années en Égypte.
La révolte populaire en Tunisie a inspiré les manifestants égyptiens, qui sont descendus dans la rue par milliers aujourd’hui, notamment au Caire, pour réclamer le départ du président Hosni Moubarak au pouvoir depuis près de 30 ans. Des échauffourées se sont produites dans la capitale entre protestataires et policiers, déployés en grand nombre.

Deux manifestants et un policier ont été tués lors de ces manifestations, annonçait ce soir (heure locale) le ministère égyptien de l’Intérieur.

Les deux protestataires sont morts à Suez, selon un responsable du ministère. Le premier, qui souffrait de problèmes respiratoires, est mort après avoir inhalé des gaz lacrymogènes. Le second a été tué par un jet de pierre, selon le ministère. Le policier a été tué lors de la manifestation du Caire après avoir été heurté à la tête par une pierre, ajoute-t-on de même source.

Les manifestations, les plus importantes depuis des années en Égypte, se déroulaient dans le cadre d’une «journée de la révolution contre la torture, la pauvreté, la corruption et le chômage».

«Moubarak dégage», pouvait-on notamment lire — en français, comme en hommage à la Tunisie — sur des pancartes, tandis que les manifestants scandaient des slogans hostiles au président égyptien, au pouvoir depuis 1981. «Dehors!», hurlaient-ils notamment, en référence à la révolte qui a provoqué le départ le 14 janvier du président tunisien Zine El Abidine Ben Ali.

La manifestation au Caire a débuté dans le calme, les forces de l’ordre faisant preuve dans un premier temps d’une réserve inhabituelle. Mais la situation s’est tendue au fur et à mesure que la foule affluait sur la place Tahrir, dans le centre de la capitale, agitant des drapeaux égyptiens et tunisiens.

Des manifestants ont lancé des pierres sur les policiers, qui ont répliqué par des jets de grenades lacrymogènes, au canon à eau et en chargeant à coups de bâtons pour tenter de disperser la foule. Les policiers ont frappé plusieurs personnes, dont une journaliste, brisant ses lunettes et confisquant sa caméra.

Une première fois

Comme en Tunisie, de nombreux jeunes ont manifesté pour la première fois. «C’est une première pour moi, mais nous avons été une nation de lâches. Cette fois, il faut qu’on dise non», a lancé Ismail Syed, 24 ans, qui travaille dans un hôtel pour un salaire mensuel ne dépassant pas l’équivalent de 50 $.

Eid Attalah, un chauffeur de 50 ans, veut lui que son enfant de trois ans «grandisse dans la dignité et puisse trouver un travail, tout comme le président». Il s’est dit surpris par l’ampleur de la mobilisation.

«Nous en avons assez. Trop c’est trop», a de son côté souligné Saïd Abdelfatah, un fonctionnaire de 38 ans. «La révolution tunisienne m’a inspiré, mais je n’avais jamais pensé qu’on trouverait autant de monde prêt à faire la même chose ici», a-t-il ajouté. Des milliers de manifestants ont également défilé à Alexandrie, dans le nord du pays.

Des mères accompagnées de leur bébés figuraient parmi les manifestants, scandant «Révolution jusqu’à la victoire!». «On veut du changement, comme en Tunisie», expliquait Lamia Rayan, 24 ans.

Importance des réseaux sociaux


L’appel à manifester a largement été relayé par les réseaux sociaux, avec au moins 90 000 personnes annonçant sur Facebook leur intention d’y participer. Outre les Frères musulmans et les partis d’opposition Wafd et Al-Ghad, des organisations syndicales, étudiantes, de fonctionnaires et de jeunesse avaient annoncé leur participation.

Près de la moitié des 80 millions d’Égyptiens vivent sous le seul de pauvreté de l’ONU. La semaine dernière, plusieurs personnes se sont immolées par le feu en Égypte, comme le fit le jeune Tunisien Mohamed Bouazizi, dont le geste de désespoir déclencha la révolte.

Le rapport annuel du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) soulignait en juin dernier que les jeunes, représentant un quart de la population égyptienne, pourraient être une «formidable force de développement» si la société les «mettait en valeur» et leur offrait de vraies chances.

Mais, déplore le PNUD, la corruption des autorités, le népotisme, la fraude électorale, l’état d’urgence qui se prolonge depuis des décennies et la répression dissuadent les jeunes, victimes d’une «culture de la peur», de s’engager en politique et dans la société.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories