Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 07:04

Un peuple et un Président : débat intéressant (en arabe)

 


 


_____________________________________

La colère des révoltés égyptiens

 

Depuis que s’est brisé le mur de la peur, le pouvoir, en Egypte, évolue sur un étroit passage et même les candidats à la présidentielle sont obligés d’en tenir compte. Il ne s’agit pas, en effet, d’une simple succession au président Hosni Moubarak, chassé du pouvoir en mars 2011, et surtout pas en être l’héritier comme en est accusé son dernier Premier ministre, Ahmed Chafik, qui sera présent au second tour avec le candidat des Frères musulmans, Mohammed Morsi.
Le ton est à la rupture, même si certains viennent à en douter. Il s’agit des révolutionnaires égyptiens, tout simplement dépossédés de leur victoire, car c’est bien la leur, avant que la politique, avec ses règles et son labyrinthe procédurier, vienne à en hériter. Une règle, non écrite celle-là, mais la pratique est courante à travers le monde. Ce qui explique alors le sentiment d’amertume que cela produit inévitablement et surtout ce rôle de vigile que certains entendent encore jouer. Une toute dernière avant que ne tombe le rideau de la phase électorale. C’est donc un duel cornélien.

Ahmed Chafik, malgré un parcours contesté, s’est engagé à opérer une rupture avec la politique passée. Plus que cela, il est considéré comme le candidat de l’armée dont le rôle est fortement contesté, étant accusée de détenir le véritable pouvoir. Ce qui renforce l’hypothèse selon laquelle l’Egypte n’a pas vécu une révolution, mais bel et bien un coup d’Etat. Voilà donc où en est l’Egypte, avec la persistance de la contestation souvent accompagnée de violence et le retour des baltaguias, ces hommes de main qui ont fait irruption sur la fameuse place Tahrir, en plein mouvement d’opposition, pour s’en prendre aux manifestants.

Il semble toutefois illusoire, dans l’Egypte actuelle, toujours en ébullition, que la violence exercée par ces baltaguias ait un avenir tant la population entend défendre ce qu’elle a arraché. C’est par contre une phase cruciale que traverse ce pays, et qui refuse de choisir entre les deux candidats retenus pour le second tour de l’élection présidentielle prévu les 16 et 17 juin prochain, susceptible, selon les contestataires, de conduire vers le passé ou de mener vers l’inconnu.

Il reste que si Ahmed Chafik en a eu pour son parcours, l’attaque contre son quartier général électoral suscite non pas la réprobation, mais l’interrogation, un quotidien local écrivant même que «certains se demandent si M. Chafik ne pourrait pas en profiter pour augmenter sa popularité». Encore une fois, l’intrigue avec ces fameux hommes de main qui viennent et disparaissent après avoir accompli de basses besognes. Un contrat comme cela existe un peu partout dans le monde. D’où alors cette autre interrogation sur l’identité des individus en civil affrontant des manifestants anti-Chafik, place Tahrir. Sauf que si intrigue il y a, elle ne saurait occulter le climat global qui fait craindre le pire d’ici les prochaines semaines.

«Dès l’annonce des résultats (du premier tour) les manifestations ont éclaté à Tahrir contre le pouvoir du guide (des Frères musulmans) et celui de l’armée», écrivait le quotidien indépendant Al-Masri Al-Yom. Ou encore que «le deuxième tour Morsi-Chafik attise le feu de la colère», selon Al-Chourouk, alors même que cette élection est qualifiée d’historique, s’agissant de tourner une page décidément bien longue avec soixante ans de parti unique, et d’entériner le changement, pas n’importe lequel et surtout pas celui qui consiste à remplacer un homme par un autre. L’enjeu est considérable, ce qui explique les interrogations relatives à la place de l’armée et, par voie de conséquence, sur le rôle qu’elle est accusée de tenir et les accusations portées contre Ahmed Chafik en sont la preuve.
Plus globalement, l’élection elle-même poserait problème pour ceux qui ont fait la révolution et qui ne se reconnaissent dans aucun des deux candidats. Que sera alors cette élection et surtout, s’interroge-t-on déjà, que sera l’Egypte post-élection ?
elwatan

 

 

____________________________________________________________________

 

«ماضي»: فوز شفيق سيؤدي لحرب بين المحتجين والأمن.. وعلى «الإخوان» تقديم تنازلات


 

حذر أبو العلا ماضي، رئيس حزب الوسط، الخميس، من أن فوز الفريق أحمد شفيق، المرشح الرئاسي، في جولةالإعادة التي ستجرى يومي 16 و17 يونيو الجاري، ستؤدي إلى «حرب استنزاف في الشوارع بين المحتجين وقوات الأمن».

ودعا «ماضي» في مقابلة مع وكالة «رويترز» للأنباء، جماعة الإخوان المسلمين، إلى الإسراع في تشكيل ائتلاف واسع لهزيمة «شفيق»، لأن الوقت ليس في صالحهم، والتاريخ لن يرحمهم إذا لم يقدموا تنازلات، ويصطفوا مع قوى الثورة، وسيدفعون الثمن هم والوطن إذا فشلوا في ذلك.

وأضاف «ماضي»، أن تجنب الوصول لهذا الوضع يستدعي أن تقدم الجماعة ضمانات لإقناع السياسيين والشعب كله بأنها يمكن الوثوق بها في قيادة الدولة، وقادة الجماعة اتسموا إلى الآن بالبطء الشديد في الحركة، وهذه الأفعال وصلت لرجل الشارع البسيط الذي يقول: «لا يمكن الثقة بهم».

وتابع قائلا: «(الإخوان) يتصورون أن الموضوع سيحل بالكلام لكن الكلام وحده لا ينفع، وأنا لست متفائلاً أو متشائمًا. أنا أنتظر، وإذا كانوا جادين في الانتخابات الرئاسية يتعين أن يقدموا تنازلات لأنه دون التنازلات لا يمكن إقناع الناس، وليس فقط النخبة، ولا يمكن أن يفوزوا في المعركة».

واستطرد قائلاً: إن تأييد قواعد الجماعة والسلفيين لمرسي لا يكفي لنجاحه، موضحًا أن التصويت للجماعة في انتخابات الرئاسة كان نصف التصويت الذي نالته في الانتخابات البرلمانية.

وأشار «ماضي» إلى أن «شفيق» إذا فاز «سيعيد إنتاج النظام القديم لكن بطريقة جديدة، ولا يمكن لأحد أن يعيد عقارب الساعة إلى الوراء، لكنه سيحمي الفساد، وسيبقي على المسؤولين وسيعتمد على الجيش وأجهزة الأمن لقمع الناس، وسيخوض المعارك الجديدة، كما لو أن الثورة لم تنجح بعد، هذا هو خطر أحمد شفيق».

وتابع: ستبدأ حينئذ ما يشبه «حرب الاستنزاف».

almasryalyoum

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Égypte : Élections _ Constitution
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories