Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 03:32

Mohsen Marzouk : « L’échec de la campagne ''Ekbess'', a mis la lumière sur la réelle minorité d’Ennahdha »


 

« Ce qui s’est passé aujourd’hui confirme que le triomphe de la démocratie et de la liberté sur la violence et le chaos est pour bientôt et a permis de faire la lumière sur le réel équilibre entre les pouvoirs politiques et la véritable minorité d’Ennahdha », déclare Mohsen Marzouk, sur sa page officielle, aujourd’hui, vendredi 7 septembre 2012 affirmant que le recours d’Ennahdha à « des campagnes ridicules et fallacieuses » est expliqué par « l’état d’isolement politique et populaire dans lequel le parti se trouve aujourd’hui ». 


Selon Mohsen Marzouk, « Ennahdha qui s’est cachée derrière la campagne ratée de « Ekbess » a voulu reprendre les choses en main et rassembler ses leaders et militants pour une journée qui devait être historique. L’échec a été fulgurant cette fois-ci et il s’est avéré que Ennahdha n’est aujourd’hui capable de rassembler que quelques milliers malgré tous les moyens mis à sa disposition, dont le pouvoir de l’Etat et des mosquées ». Une manifestation qui « n’a pas rassemblé le dixième de celles du 20 mars, du 1er mai ou du 13 août, organisées par  les forces démocratiques ».

 

« Ennahdha se dirige vers une violence organisée avec ces dérapages et l’immaturité de ses bases dirigeantes et elle sera seule à en payer le prix, politiquement et pénalement. Il ne reste à Ennahdha que très peu de temps pour maitriser les dérapages dans ses rangs afin d’éviter le point de non-retour ». 

 

Le membre fondateur de Nidaa Tounes certifie également qu’« aussi longtemps que Ennahdha continuera à nourrir sa haine grandissante envers Nidda Tounes, notre parti n’en sera que plus fort chaque jour ». «Privilégiant l’intérêt de la Tunisie, nous annonçons notre volonté de nous associer avec les forces démocratiques afin d’ouvrir une porte au dialogue, qui sera une dernière chance avant le ternissement de la légitimité des élections du 23 Octobre ». businessnews

 

 

_____________________________________________________________

Des milliers d'islamistes dans la rue pour assainir la Tunisie


Des milliers de sympathisants d'Ennahda, le parti islamiste au pouvoir en Tunisie, manifestaient vendredi pour appeler le gouvernement à assainir le pays des vestiges du régime déchu, médias et opposition en tête, au moment où ce mouvement est accusé de dérive autoritaire.

La foule s'est réunie place de la Kasbah, où se trouve le siège du gouvernement, vers 08H00 GMT et ont participé à une prière collective à la mi-journée, selon un journaliste de l'AFP.

Ils ont commencé à se disperser dans le calme peu après.

Les manifestants réclament une purge accélérée dans les administrations, les médias et le monde politique des membres du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), parti du président déchu Zine El Abidine Ben Ali.

Serrez la vis, RCD dégage, Le peuple veut l'assainissement de la justice, Le peuple veut l'assainissement des médias, pouvait-on lire sur les pancartes.

La manifestation a été organisée via les réseaux sociaux par un mouvement informel baptisé Ekbes (Magne-toi), proche d'Ennahda.

Plusieurs hauts responsables du parti se sont adressés à la foule, multipliant les attaques contre les partisans de l'ancien régime qui contrôleraient les médias et l'Appel de la Tunisie, le parti de Béji Caïd Essebsi, chef du deuxième gouvernement post-révolutionnaire, qui gagne en popularité.

Il n'est pas logique, qu'après une révolution, l'information soit entre les mains des ennemis de la révolution, a lancé Habib Ellouze, une des figures d'Ennahda, prônant la fermeté contre les forces qui complotent, notamment dans les médias.

Ennahda est en conflit ouvert avec plusieurs rédactions après avoir nommé des proches à leur tête, laissant craindre une ingérence du pouvoir politique. Les islamistes assurent simplement écarter des personnalités corrompues.

Riadh Chaïbi, un autre haut responsable islamiste, a lui lancé une attaque en règle contre l'Appel de la Tunisie, promettant une loi pour interdire de vie politique les tenants de l'ancien régime tel M. Essebsi.

L'Appel de la Tunisie est le nouveau RCD!, a-t-il lancé, nous oeuvrons pour que l'Assemblée nationale constituante adopte une loi empêchant les RCDistes de faire de la politique pendant dix ans, a-t-il ajouté.

L'opposition accuse pour sa part Ennahda de recruter des anciens du RCD et proches de l'ancien régime dont quelques caciques ont été emprisonnés.

Une première manifestation similaire avait été organisée la semaine dernière. Si celle de vendredi a réuni plus de monde, elle était loin d'être millionnaire, l'objectif affiché des organisateurs avant le rassemblement du 1er septembre.

La manifestation a eu lieu alors qu'Ennahda, qui domine la coalition au pouvoir, est accusé par une partie de la société civile et l'opposition de tenter de s'accaparer les pouvoirs en vue d'élections prévues en 2013.

Elle a aussi lieu dans un contexte d'impasse institutionnelle, la rédaction de la nouvelle Constitution, qui devait être adoptée fin octobre à l'origine, ayant pris, semble-t-il, des mois de retard. romandie

 

___________________________________________________________

La marche Ekbess s'essoufle devant l'ANC 


Après le rassemblement à la Kasbah, conclu par un appel à la vigilance et à la persévérance par Hbib Ellouz, une partie de la foule a pris la direction de l’Assemblée Nationale Constituante. Mahzeria Laâbidi : "Nous ne décevrons jamais les révolutionnaires".

Après des heures sous un soleil de plomb, la foule qui s’était rassemblée à la Kasbah s’est dispersée après le prêche du vendredi dans lequel Hbib Ellouze a souligné : "Il n’y aura pas de pardon pour ceux qui ont fait du mal à notre pays et qui continuent sur le même chemin. Notre peuple ne sera clément qu’avec ceux qui se sont repentis. Entre le bien et le mal, la confrontation est éternelle et nous comptons sur tout le peuple tunisien pour mettre fin à la corruption et juger les coupables. Tant que les objectifs n’ont pas été atteints, continuons à nous rassembler et à nous battre et que Dieu soit avec nous".

Venus de différentes régions de la Tunisie, les manifestants ont repris le chemin de leurs villes respectives et une partie d’entre eux s’est dirigée au Bardo devant le siège de l’ANC. Le nombre a considérablement baissé, ce qui a mis certaines en colère: "Je suis dépité voire choqué. Nous aurions aimés être plus nombreux ici pour exercer une plus grande pression sur l’ANC. Mais hélas, il y a encore du travail à faire", nous a affirmé, Mohamed Jelassi, un des organisateurs.

Les slogans de la foule, composée d’environ 2 mille personnes,  étaient tous destinés au gouvernement afin qu’il soit plus « rigoureux » et « sévère » vis-à-vis de ceux 
qui doivent être jugés. Qui sont-ils ? Les médias occupent la première place, suivis ensuite par la Police en passant par les symboles de l’ex RCD qui « reviennent par la fenêtre » après avoir été chassés par le peuple.

La vice présidente de l’ANC, Mehria Laâbidi a ensuite fait irruption dans la place du Bardo. Pour elle, cet endroit deviendra la "Place Tahrir" de la Tunisie : «Nous sommes là grâce à vous et nous ne vous trahirons jamais. Les coupables seront très bientôt jugés. Nous comprenons votre impatience, mais sachez que nous sommes parfaitement conscients de vos exigences. Malgré tous les obstacles, nous avançons pour une Tunisie meilleure". La foule s’est ensuite dispersée, mais a pris un autre rendez-vous. Ekbes3 aura lieu le 21 septembre..













Reportage photos et vidéos de Selim Slimi gnet.

 

___________________________________________________________________

Un des mots d’ordre : « Vive Ennahdha salafiste, Tounès État islamique »


 

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie : Partis politiques_ Programmes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories