Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 22:06

Tunisie-Elkasba_24_02-2011-copie-2.jpgJe suis à place la kasba, la place du gouvernement.

Des jeunes beaucoup de jeunes,des moins jeunes voire des enfants affluent de toute part.

Les rues tonitruantes des souks ramènent sans arrêt du monde pour soutenir les manifestants.

Les rumeurs disent que des caravanes de soutien arrivent de l'intérieur du pays.

J'ai vu ce matin en prenant l'autoroute de la marsa pour m'y rendre une foule de jeunes sûrement des élèves descendre les vingtaines de kilomètres les séparant de la kasba à pied escorté d'une voiture de police et un camion de l'armée pour leur assurer le chemin.

Tout se passe dans l'hilarité du regroupement, les chants de la révolution.

A la basba, des chars de police bondés sillonnnent sur toute la place, des gendarmes, des agents de la circulation, des flics en civil font foi de présence sans aucun affrontement jusque là.

Des camions de militaires sont stationnés sur la place dos au mur de la kasba et non en cordon autour des manifestants comme la dernière fois..

Les manifestants sont pris en sandwich entre les militaires et les agents de police .

Cette situation est plus confortable pour les manifestants car ils ne permettront plus aux militaires de se retirer comme la dernière fois celle du fameux vendredi pour les livrer crus et à découvert aux policiers armés.L'un des manifestant a même proposé de s'étendre sous les chars militaires au cas où ils vodraient quitter la place.

Cela a été applaudi à l'unanimité.

Des chants révolutionnaires à commencer par l'hymne national béni, des slogans vigorifiant harmonieux, mélodieux et des fois inventés sur le champ comme celui " SOB SOB YA MATR EL GANOUCHI FI KATAR" soit "verse verse averse el ganouchi est en danger" pour applaudir la forte pluie qui nous rafraichira pour un instant.

Des marchands ambulants ont envahi rapidement la place offrant leurs cocktails d'occasion et assurant ainsi leurs gagne-pains de la journée .

Je suis scotchée par ces jeunes si unis de toutes catégories sociales: des gens de la faculté de médecine sont sortis de leur tour et ont appelé vaillamment à l'action,

Des étudiants venus des facultés voisines, une caravane d'étudaints du campus sont venus à pied les rejoindre, d'autres des villes de toutes la Tunisie

Des intellect avec des chômeurs, des travailleurs, des avocats, des médecins, des journalistes couvrant l'évenement et le flux continue à grossir tout le long de la journée.

Des drapeaux , des banderoles, des inscriptions honorent les murs de la kasba mais surtout une organisation sans égale.Des amateurs devenus héroiquement Pro.

J'approche la galerie où se regroupent les manifestants de la première nuit.Un, deux, trois...personnes me barrent délicatement le chemin.

Je livre le nom de mon fils et l'on me fait passer.

Je suis transportée par mon bébé devenu brusquement en la fraction de un mois un Homme.

Je leur propose mon aide,des médicaments.

Ils s'empressent de me faire visiter ce couloir transformé en camp de réfugiés.

Un coin est réservé à l'alimentation des manifestants.Des stocks de victuailles, d'eau commencent à s'amonceler.Tout est fourni par le peuple.

Chacun apporte discrètement sa participation.

Deux ou trois femmes d'un certain âge gardent le coin repas, s'affairent autour des sandwichs préparés proprement sur le tas.

Je jette un coup d'oeil sur l'hygiène et je constate agréablement qu'un groupe d'hygiène s'est mis en place pou rcouvrir l'évenement.Les mégots de cigarette, les bouteilles d'eau, les papiers tout tout est vite ramassé sur toute la place dans de grands sacs pendant toute la journée par des bénévoles gants en plastex aux deux mains.

Je constate aussi que certains dorment sur des cartons en guise de lits d'occasion lovés dans leur manteaux ou de maigres couvertures.Cela doit être les manifestants qui ont veillés tard pour cette première nuit de siège à la kasba.

Une organisation populaire sans grande préparation mais tellemnt éprouvante.

Que d'émotions lorsqu'en une seule voix,les manifestants se soulèvent et clament le départ des restes de ben ali en commençant par Gannouchi le premier minbistre .

Je ne suis pas malheureusemnt politisée et n'y comprends pas grand chose mais les revendications de ces jeunes sont très défendables.Ils réclament le départ déjà cité ainsi que la dissolution dgouvernement actuel imposé sans la volonté du peuple.. En effet,je lis une grande pancarte où sont énumérées les revendications des manifestants: dissolution du gouvernement et du parlement, destitution de la judicature, formation d'une assemblée constituante élue par la volonté populaire.

Je me promène entre les manifestants..un air de fête,les gens sont détendus enflammés certes par cette fièvre révolutionnaire mais jamais violents même les corpuscules dispersés de part et d'autres discutent souvent fébrilement,interchangent les avis , reprennent leur discours pour s'emballer de plus belle.

Je m'approche timidement d'un attrouppement, tends mon oreille et reconnais celui qui débat:c'est un avocat animateur de la télé privée hannibal qui en a été récemment écarté pour son patriotisme et ses idées révolutionnaires contre cette télé pourrie vestige par alliance du régime déchu.

Je glisse mon attention vers cet autre groupe :un jeune homme barbu discute de la révolution, de la position des islamistes dans cette révolution et de tolérance de l'islam.

J'approche un groupe de policiers.C'est une bande de jeunes , de nouvelles recrues on dirait.

J'en aborde un très jeune et lui envoie en pleine figure:j'espère que vous ne frapperez pas les manifestants ce soir comme la dernière fois!

Je ris de mon audace,plus d'un mois en arrière,je n'aurai jamais osé nargué un flic ni même traversé le même trottoir.

La peur est derrrière nous. Plus jamais, nous ne redeviendrons des rats et nous nous ne se cacherons plus pour mouriir.

Ivre de cette potion nouvelle et fantastique qu'est la liberté, je m'engage entre les manifestants, c'est un groupe cette fois d'artistes et des comédiens .Je suis emportée par cette vague de liberté .Une ambiance plus que conviviale.

Je suis émue. mieux encore je me sens retombée dans la jeunesse c comme si les années pélaient comme des peaux mortes de ma personne d'il n'ya pas si longtemps réservée et tellement prisonnière d'un canton de conventions, de règles, de mensonges et de faux semblants.

Je me secoue comme pour faire tomber définitivement mes chaînes et me dissous parfaitement dans la foule et chante en une seule voix " Dégage, dégage..."en nous tournant tous dans un seul mouvement de la main vers le palais du gouvernement.

 

Lien : http://mifiguesmiraisins.blogspot.com/2011/02/aujourdhui-la-kasba.html

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie : Kasbah 1 et 2_Manifs_ Initiative-UGTT
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories