Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 00:34

Réaction pour le moins attendue du dirigeant libyen Mouammar Khadafi face à la révolution tunisienne. Alors que certains laissaient entendre ici ou là que le désormais ex-Président Ben Ali pourrait trouver une âme compatissante auprès de son voisin et partenaire libyen, Khadafi a exprimé son soutien à la révolution du peuple tunisien.

 

Il a toutefois indiquer redouter que le mouvement soit détourné par des ingérences "étrangères". Ce qui n'est peut-être pas totalement faux .... Même si ses "suppositions"  ne sont peut-être pas dénuées d'arrière-pensées .... pétrolières et gazières.

S'exprimant dimanche lors d'un entretien accordé par la chaîne privée tunisienne Nesma TV (diffusée mardi), Khadafi a ainsi déclaré qu""on ne peut pas être contre la volonté du peuple tunisien", affirmant explicitement être "avec le peuple tunisien".

 

Un total revirement par rapport à sa position initiale du 15 janvier dernier qui avait été de soutenir le président déchu Zine El Abidine Ben Ali, attitude qui avait alors été très critiquée en Tunisie.

 

Au lendemain de la fuite en Arabie Saoudite de l'ancien chef d'Etat tunisien, Khadafi avait en effet affirmé que ce dernier était "toujours le président légal de la Tunisie" et que son départ était "une grande perte" pour les Tunisiens.

 

"Si le peuple a déclenché la révolution, il doit se gouverner lui-même. Je ne peux que soutenir cette orientation, si elle s'achemine vers le pouvoir des masses", déclare désormais le Guide de la Révolution.

 

"Ce qui se passe en Tunisie est d'un intérêt prioritaire pour la Libye. Mais j'ai peur que la révolution du peuple tunisien ne lui soit volée. Il y a des manoeuvres à l'intérieur et de la part d'intérêts étrangers", a-t-il par ailleurs mis en garde.

 

Ces propos - enregistrés dimanche mais diffusés mardi - précédaient la visite à Tunis du sous-secrétaire d'Etat américain Jeffrey Feltman, lequel qui s'est entretenu avec les autorités provisoires, avant de se rendre mercredi à Paris.

 

"Je ne défends pas la famille Trabelsi", s'est encore défendu Mouammar Khadafi, se référant à la famille de l'épouse de l'ex-président Ben Ali, cette dernière - surnommée La Régente de Carthage - ayant visiblement érigé passe-droit et corruption en dogme.

 

carte-oil-gas-tunisie.JPG"Rien n'empêche les Libyens d'investir à l'avenir en Tunisie, à condition que la situation y soit stable", a par ailleurs souligné Khadafi.

 

Rappelons à cet égard que le 12 janvier dernier (!!!!), la compagnie pétrolière Sonde Resources a annoncé qu'elle avait achevé les travaux de forage et d'exploration de son premier puits  situé dans  le bloc répondant au nom oh combien symbolique de «  7 Novembre » , situé au large de la Tunisie et de la Libye.

 

 Jack Schanck, PDG de  Sonde Resources s'est déclaré  très satisfait des tests qualifiés de « robustes » effectués dans le  puits d'évaluation Nord Zarat -1 dans lequel Sonde  détient  100% des intérêts opérationnels, « l'épaisseur de la colonne d'hydrocarbures étant environ le double de celle prévue initialement pour cet emplacement ».

 

« Nos études d'ingénierie à court terme comprendront l'examen de l'utilisation de puits horizontaux pour le développement du champ, ce qui peut  se traduire par  des taux de production et des réserves récupérables par puits sensiblement plus élevés compte tenu de la qualité de la roche du réservoir rencontrée », a-t-il ajouté.

 

Les trois tests effectués ont conclu à l'existence d'importantes quantités de gaz et de condensats, avec approximativement 750 de barils de condensats et 8 millions de pieds cubes de gaz par jour  avec un pic de condensat  allant jusqu'à 1.100 barils par jour.

 

Les dirigeants de Sonde Resources élaborent à l'heure actuelle différents scénarii  relatifs aux réserves récupérables, leurs études visant notamment à déterminer les options envisageables et les coûts associés au développement du champ de Zarat.

 

Parmi un des scénarii possibles : la cession d'intérêts à un ou plusieurs partenaires potentiels.

 

Cfqd ...

 

Précisons que selon le groupe pétrolier lui-même, Sonde Ressources travaille en partenariat avec la société Joint Oil  en vue d'explorer et développer le Block 7 Novembre .... Joint Oil étant elle-même le fruit d'un partenariat ... entre les gouvernements tunisiens et libyens ... Puisque la société tuniso-libyenne créée en 1988  pour exploiter le gisement frontalier 7-Novembre est détenue à parts égales par l'Entreprise (publique) tunisienne d'activité pétrolière (Etap) et Libya Oil.

 

Sources : AFP, Oil and gas journal, African Manager, Jeune Afrique Sonde ressources

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans OTAN_ ONU _ Gouvernements «occidentaux»_
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories