Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 05:44

Ayoub Massoudi, menaces sur la liberté d’expression

 

ayoub-massoudiAyoub Massoudi, conseiller principal auprès de la présidence de la République démissionnaire, a comparu vendredi 17 août devant le juge d'instruction du tribunal militaire. A la demande de la défense, le juge d'instruction a décidé de reporter l'examen de cette affaire au mercredi 22 août.

 

Des militants des Droits de l’Homme, des blogueurs, des journalistes, sont venus nombreux le soutenir dans cette épreuve. Ayoub soulignera, «quoi qu’il puisse m’en coûter, je défendrai chacune de mes positions et toutes mes déclarations sans craindre les récriminations des marchands de la Révolution et les blâmes de ceux qui font du sang des martyrs un fond de commerce».

 

M. Massoudi avait été empêché de voyager et n’avait appris qu’il était frappé par cette mesure qu’à l'aéroport Tunis-Carthage, le jour (jeudi 16 août) où il devait prendre l'avion pour Paris, pour rejoindre sa femme et ses deux enfants, pour fêter avec elle l'Aïd. Mais la justice militaire en a décidé autrement.

 

Parce que M. Massoudi, interdit de voyage, est accusé, selon le porte-parole de la justice militaire, Mounir Abdennebi, «d'atteinte à la dignité, à la renommée et au moral de l'armée».

ayoub-massoudi

L’agence Tap relève que «l'accusation fait référence à l'article 128 du code de procédures pénales qui pénalise toute personnes qui par discours publics, presse ou tous autres moyens de publicité, impute à un fonctionnaire public ou assimilé des faits illégaux en rapport avec ses fonctions, sans en établir la véracité».

 

Or M. Massoudi avait déclaré que «l'actuel ministre de la Défense, M. Mustapha Zoubeidi, et le Général Rachid Ammar avaient caché la vérité et n'avaient pas informé à temps le président Marzouki de la décision d'extradition de Baghdadi Mahmoudi».

ayoub-massoudi

Pour M. Ayoub Massoudi, «il s'agit d'un procès politique. Dans mes déclarations suite à l'affaire Baghdadi Mahmoudi (…), j'ai demandé l'ouverture d'une enquête sur les dossiers de corruption dans l'institution militaire». Selon lui, il s’agit ainsi d’une «revendication légitime». Il précise «nous voulons tous une institution militaire républicaine, transparente et respectueuse des institutions de la République».

 

Selon M. Khaled Krichi, l’un des avocats d’Ayoub Massoudi qui s’est exprimé sur les ondes de Mosaique FM,  son client  «n'a jamais porté atteinte à l'institution militaire ni aux dirigeants militaires et n'a fait qu'exprimer son avis». Pour l’avocat, les véritables causes de l’interdiction de voyage sont à chercher dans les propos tenus par M. Massoudi suite à sa visite à Sidi Bouzid, sur l'extradition rocambolesque de l'ancien premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi.

 

M. Hamma Hammami, le leader du Parti des Travailleur, (ex-POCT), ne dit pas autre chose. Il estime en effet que «la liberté d’expression est menacée, puisque dans le cas d’espèces, l’interdiction de voyage qui a frappé Ayoub Massoudi est liée à ses déclarations». 

 

Autant dire, donc, que cette affaire ne contribuera pas à rassurer les Tunisiens sur l’état d’avancement de la réalisation des objectifs de la Révolution. Surtout dans un contexte où la désillusion paraît cruelle, après les rêves entretenus après le 14 janvier.  mag14

 

_________________________________________________________________

Les détails 

 

__________________________________

Les salafistes tunisiens repassent à l'offensive contre la culture

Un Tunisien agite un drapeau salafiste sur lequel est inscrit : "Il n'y a qu'un Dieu", pendant une course à Kairouan, en mai 2012.

 

Les salafistes tunisiens sont repassés à l'offensive contre des évènements culturels, bloquant des spectacles jugés contraires à l'islam sous les yeux de lapolice. Si bien que des artistes dénoncent la "complicité" du gouvernement, dominé par les islamistes.

 

Dans la nuit de jeudi à vendredi 17 août, à Bizerte dans le nord de la Tunisie, quelque 200 militants radicaux, armés de bâtons et de sabres, ont attaqué un évènement organisé dans le cadre de la "Journée Al-Aqsa", faisant cinq blessés. Selon des organisateurs, les policiers ont attendu une heure avant de disperserles assaillants. Quatre salafistes ont été arrêtés, a indiqué le ministère de l'intérieur.

 

La manifestation de Bizerte a été marquée par la présence de Samir Kantar, un militant du Front de libération de Palestine (FLP) qui a passé près de trente ans dans les prisons israéliennes avant d'être libéré en 2008 dans la cadre d'un échange avec le mouvement libanais chiite Hezbollah. Selon les organisateurs, Kantar a affiché des positions favorable au régime du président syrien Bachar Al-Assad lors de ses interventions.

 

ATTEINTE AU SACRÉ

 

Il s'agissait du troisième spectacle en trois jours a avoir été pris pour cible par des fondamentalistes. Les deux fois précédentes, aucun acte de violence n'avait été signalé. Ainsi, mardi soir, des islamistes radicaux ont bloqué ont bloqué la scène sur laquelle devait se produire le célèbre comique Lofti Abdellié la scène sur laquelle devait se produire le célèbre comique Lofti Abdelli, accusé d'offense à l'islam.

 

Le lendemain, le groupe iranien Mehrab était empêché de se produire au Festivalinternational de musique sacrée et soufie. Leur méfait : être chiites, une atteinte au sacré selon des fondamentalistes sunnites. Par ailleurs, deux festivals ont dû être annulés cet été, les organisateurs disant avoir reçu des menaces de la mouvance salafiste.

Ces actions, en pleine saison de festivals et de jeûne du ramadan, interviennent après une période d'accalmie relative depuis mi-juin et le saccage par des fondamentalistes d'une exposition d'art près de Tunis qui avait été suivi de violences dans plusieurs régions. Aucun mouvement n'a diffusé de revendications, et le principal, Ansar Al Charia (les partisans de la charia), refuse tout contact avec les médias étrangers.

 

"ON LAISSE FAIRE LES SALAFISTES"

 

Artistes et organisations de la société civile se disent d'autant plus inquiets que les forces de l'ordre se montrent discrètes, excepté à Bizerte où elles sont intervenues fermement quoique tardivement. Dès lors, certains soupçonnent de complicité les islamistes du parti au pouvoir, Ennahda.

 

"On laisse faire les salafistes", s'emporte Leïla Toubel, célèbre dramaturge tunisienne. "Comment croire que ce gouvernement et Ennahda ne sont pas impliqués ? Je voudrais bien croire qu'ils n'y sont pour rien mais ces gens sont restés impunis", poursuit-elle, dénonçant une "complicité au moins par le silence".

 

"Ce qui est grave dans cette affaire, en plus de l'activisme des extrémistes religieux qui prend chaque jour plus d'ampleur, c'est le laxisme des autorités qui capitulent à chaque fois devant les diktats de quelques énergumènes barbus", estime le journal en ligne Kapitalis, très critique du pouvoirlemonde

      _______________________________________________________________________________


 

_______________________________________________________

Violence "salafiste" à Bizerte, quatre accusés arrêtés

Samir Qantar.Un groupe d’individus imputé au courant dit salafiste a pris d’assaut dans la soirée de jeudi une manifestation organisée à l’occasion de la journée mondiale d’Al-Qods, à laquelle devait prendre part notamment l’ancien détenu dans les geôles israéliennes, Samir Qantar.

Menus de sabres et de bâtons, ces individus ont fait irruption dans la maison de jeunes de Bizerte où se déroule la soirée et s’en sont pris aux participants, dont quelques uns ont été grièvement blessés. 

Les organisateurs ont dû annuler cette rencontre. Dans une vidéo mise en ligne, un participant présent sur place a indiqué que les assaillants ont déchiré les banderoles et ont agressé violemment les participants. Les assaillants ont fustigé la présence de Samir Qantar, sous prétexte qu’il est chiite. "Nous leur avons dit que nous n’avons de problèmes ni avec les chiites, ni avec les sunnites, on l’a fait venir, car c’est une personne qui est contre le sionisme et contre Israël", a témoigné un autre témoin oculaire. Et d’ajouter : "Ils nous ont accusés de chiites et nous ont battus", a-t-il ajouté en montrant sa blessure à la tête qui lui a valu sept points de suture.  

Samir Qantar, ce résistant libanais d'origine palestinienne, qui a passé 30 ans dans les prisons israéliennes a exhorté Rached Ghannouchi, lors d’une rencontre organisée la veille, "à sortir pendant la journée d’al-Qods et à annoncer que la Tunisie sera la tête de pont dans l’éradication de la colonisation. Si tel était le cas, on se rangera tous derrière le cheikh", a-t-il poursuivi. Samir Qantar a encore souligné que "les sentiments du peuple tunisien envers la cause palestinienne doivent se traduire en une position officielle qui vise à lutter contre le projet américano-sioniste dans la région". 

Ce faisant, le ministère de l’Intérieur annonce dans un communiqué, publiée sur sa page facebook, qu’un groupe de 200 personnes connues pour appartenir au courant salafiste ont usé de violence pour empêcher une manifestation organisée par certaines associations à l’occasion de la journée mondiale d’al-Qods , exprimant ainsi leur refus de la participation d’un certain nombre d’invités arabes à cette manifestation. Cette attaque a fait deux blessés à la tête parmi les organisateurs, un officier de police a été blessé au niveau de l’épaule, ajoute le communiqué;

Les unités de sécurité sont intervenues et ont dispersé les agresseurs à l’aide de gaz lacrymogène, selon le communiqué. Le ministère annonce l’arrestation de quatre accusés, et les recherches sont en cours pour arrêter les autres personnes impliquées dans ces événements. gnet

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Religion _ L'Islam politique _ Salafistes_ Chokri
commenter cet article

commentaires

Dr Jamel Tazarki 19/08/2012 11:38

La faute de Monsieur Ayoub Massoudi est qu’il est partie de l’hypothèse non justifiable suivante: "Notre général Rachid Ammar et son collègue Abdelkrim Zbidi étaient évidemment au courant de
l’extradition de M. Mahmoudi"
et ainsi Monsieur Massoudi conclut d’une façon très logique: "Nos militaires ont ainsi tout camouflée".

Monsieur Massoudi utilise un postulat qui est un principe non démontré mais sans doute légitime, car semblant intuitivement non contestable. Ce modèle de raisonnement est admissible dans les
théories mathématiques mais inadmissible en politique (le plus ancien et aussi le plus célèbre système d'axiomes est celui des postulats d'Euclide).

Je vous propose dans la suite d’aborder le raisonnement par analogie. Ce raisonnement diffère de la proportion purement mathématique en ce qu’il ne pose pas l’égalité de deux relations mais aboutit
à une similitude de rapports. Pour cela, considérons les déclarations de Monsieur Sofiene Ben Farhat sur Shems Fm:
http://www.shemsfm.net/fr/video/shems-people/sofiene-ben-farhat-s-explique-sur-l-affaire-de-rachid-ammar-1641/sofiene-ben-farhat-s-explique-sur-l-affaire-de-rachid-ammar-23472?idmenu=4

Les déclarations de Monsieur Ben Farhat sur Shems Fm sont des accusations et une agression directe de notre général Rachid Ammar! Elles sont même plus graves que celles faites par Monsieur Ayoub
Massoudi! Alors on se demande, pourquoi est-ce qu’il n’y a pas eu dans le cas de Monsieur Sofiene Ben Farhat des poursuites juridiques de ce dernier? Monsieur Sofiene Ben Farhat a été même invité
par notre premier Ministre Monsieur Hamadi Jebali à boire un café avec lui, ce qui est même incompréhensible. Etait-ce un geste de reconnaissance? Je laisse le soin aux Tunisiens de répondre à
cette question et de tirer d’autres conclusions!

Le raisonnement par analogie (pour ceux que ça intéresse): En algèbre l’égalité a/b=c/d permet d’affirmer par symétrie que c/d=a/b, et d’opérer sur ces termes des transformations mathématiques qui
nous mènent à l’équation ad-cb=0. Dans le raisonnement par analogie on établit que "a" est à "b" comme "c" est à "d". Il s’agit d’une comparaison (assimilation) de deux relations. Entre le couple
a-b et le couple c-d nous ne cherchons plus à démontrer une égalité symétrique, mais nous cherchons plutôt une assimilation ayant pour but d’éclairer une relation à partir d’une autre! Il est
vraiment temps d’introduire l’enseignement de la logique dans notre enseignement secondaire!

Dr. Jamel Tazarki
Allemagne
ww.go4tunisia.de

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories