Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 05:19

 

 

____________________

Révocation de 81 magistrats "compromis" avec l'ancien régime Ben Ali

Le ministère tunisien de la Justice a annoncé la révocation de 81 magistrats soupçonnés de corruption et ayant été "compromis" avec l'ancien régime de Ben Ali, selon un communiqué du ministère.

"Il est devenu impératif de mettre un terme à cette situation qui porte atteinte à l'honneur de la magistrature, à sa dignité et son intégrité", indique le communiqué publié samedi.

Les magistrats, dont l'identité n'est pas précisée, sont accusés d'avoir "obéi à des ordres et trempé dans des malversations, en prononçant des jugements en violation de la loi pour protéger des intérêts personnels", a précisé le ministre de la Justice Nourredine Bhiri dans un entretien dimanche au quotidien Achourouk.

Il a précisé que les juges visés représentaient une "minorité" et que la majorité des quelque 2.000 magistrats du pays étaient "intègres".

Leur révocation fait suite à une "enquête approfondie", précise le communiqué, ajoutant que certains dossiers seront "si nécessaire" transmis à la justice.

Le syndicat et l'association des magistrats tunisiens se sont déclarés dimanche "étonnés" et "surpris" par cette décision.

"Cette procédure ne permet pas à ceux qui ont été révoqués de se défendre", a protesté la présidente du syndicat Raouda Laabidi, citée par l'agence TAP.

Sous Ben Ali, la justice et la presse étaient aux ordres de l'exécutif, particulièrement dans les procès politiques et d'opinion. tempsreel.nouvelobs


________________________________________________________

 Mobilisation des juges pour l’élection rapide d’une instance indépendante de la magistrature

 

L’Assemblée générale extraordinaire de l’Association des magistrats tunisiens (AMT) a drainé ce matin du dimanche 27 mai 2012 la grande foule de la corporation à Tunis. Ils étaient plus de 400 juges à répondre à l’appel de l’AMT pour la tenue de cette réunion en cette étape cruciale de la transition démocratique en Tunisie.

Cet appel à la mobilisation générale vient en réponse à la proposition divulguée la semaine dernière par le ministère de la Justice sur la question de l’élection d’une instance indépendante de la magistrature, telle que stipulée par l’organisation provisoire des pouvoirs. Laquelle proposition ministérielle a suscité un rejet systématique de la part de toutes les structures de la corporation, à savoir l’association, le syndicat et l’observatoire, ce qui explique la présence massive des magistrats.

L’ordre du jour de l’assemblée a comporté outre la prise de position par rapport au mode de création et de fonctionnement de cette instance qui sera en charge de la magistrature, le roulement des magistrats et le groupement judiciaire chargé des dossiers de corruption.

Durant l’assemblée générale, les interventions se suivaient et concordaient sur la mise en garde contre le projet ministériel qui ‘éternise la mainmise du pouvoir exécutif sur la magistrature’, faisant dire au juge Faïçal Moncer, qu’il ‘ne lui manque qu’un appel au retour de Ben Ali et de Tekkari’.

Le président de l’Observatoire de l’indépendance de la justice, Ahmed Rahmouni, a appelé à une lecture raisonnable de l’état des lieux et à une réaction rationnelle. ‘La révocation de 81 juges est certes une reconnaissance de l’existence de la corruption que n’a cessé de soulever le courant indépendant au sein de la corporation. Mais ce n’est pas du ressort du ministre de la Justice de prendre une telle décision. Il y a là un vice de fond et de forme. Sur le fond, chaque juge révoqué devrait être écouté concernant les dépassements qu’on lui reproche. Nous sommes contre les sentences arbitraires. Sur la forme, et en vertu de l’organisation provisoire des pouvoirs, ce n’est pas au ministre de la Justice de prendre cette décision mais plutôt c’est au chef du gouvernement’, a expliqué Ahmed Rahmouni.

 

 

Pour sa part, Mme Kalthoum Kennou, présidente de l’AMT, a souligné que ‘le ministère de la Justice pourrait répondre que le projet présenté ne serait que l’avis du département et que les juges pourraient soumettre à la Constituante leur projet à eux, tel qu’ils le pensent’. Mme Kennou a proposé ‘d’insister sur des réponses explicites à la vision contenue dans le projet du ministère’. ‘Il faut être pratique et faire des propositions claires à l’Assemblée nationale constituante, tout en insistant sur le fait que notre projet devrait être examiné par l’instance législative’, a-t-elle proposé.

Les dizaines d’intervenants qui se sont succédé à la tribune ont insisté sur l’inéluctabilité d’élections imminentes de l’instance indépendante des magistrats. Ils ont également appelé à des mouvements de contestation pouvant aller jusqu’au boycottage des élections et à la grève ouverte si jamais le ministère insistait pour passer son projet.

A souligner que, pour la première fois depuis la création du Syndicat des magistrats tunisiens, des appels se font entendre au sein de l’Association des magistrats afin de réunir les rangs surtout que les deux corporations ont exprimé les mêmes prises de position à l’encontre des propositions du ministère. Coordination en vue… 

Mounir Ben Mahmoud; businessnews

 

___________________________________________

 

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunsie _ Justice_Sécurité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories