Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 02:35

_L’islamologue Mohamed Talbi, "recruté" par Nidaa Tounes

 

 

alt

 

L’universitaire et islamologue Mohamed Talbi, réputé pour son apolitisme, a finalement décidé, à 91 ans d’intégrer pour la première fois un parti politique en adhérant à Nidaa Tounes.

 

Lors d’une rencontre avec Béji Caid Essebsi, président du parti, le 18 octobre dernier, M. Talbi a "officialisé" son adhésion, rejoignant ainsi Nidaa Tounes.

Cette adhésion n’est pas la première du genre ! Les intégrations se faisant désormais à un rythme régulier.

 

Aujourd’hui, jeudi 24 octobre, c’est au tour de d’Abdelmonem Krir d’avoir intégré Nidaa Tounes.

 

Député à l’Assemblée Nationale Constituante sous la bannière d’Al-Aridha, cet élu de Monastir avait quitté la Pétition Populaire pour devenir indépendant. Le voilà maintenant sous l’étiquette de Nidaa Tounes. espacemanager


alt

 

 

_____________________________________________________________________________________________________

 

Aucune démission parmi les élus de Nida Tounes

 

 

Contrairement à ce qui est paru aujourd’hui sur un site électronique arabophone ‘‘Al Ikkhbaria’’, le parti Nida Tounes n’a enregistré aucune démission parmi ses 9 élus à l’Assemblée nationale constituante (Anc).

 C’est ce qu’a confirmé à Kapitalis Aïda Klibi, membre du bureau exécutif élargi. «Ces derniers jours, on n’a cessé de publier de fausses informations concernant le parti de Beji Caïd Essebsi. Certains journaux font campagne virulente contre nous et diffusent beaucoup d’intox. Cette information est totalement fausse et infondée», a-t-elle dit. kapitalis

 

 

_______________________________________________________

Le CPR et Al Aridha, principaux fournisseurs de Nida Tounes à l’ANC

 

Un an après les élections du 23 octobre, plusieurs élus ont démissionné de leurs partis. Certains ont préféré rester indépendants, d'autres ont rejoint un nouveau parti. Nida Tounes, et sans participer aux élections, se retrouve aujourd'hui représenté par 9 élus à l'assemblée.

 

Le parti de Béji Caied Essebsi, pourrait même constituer un bloc parlementaire à l'assemblée nationale, alors qu'il n'existait pas il y a un an (autorisé le 6 juillet 2012).

Né il y a à peine 4 mois, Nida Tounes a déjà été rejoint par 9 élus de la constituante : 3 élus du CPR, 3 élus issus de la Pétition Populaire (Al Aridha), 2 élus d'Ettakatol et un élu d'Al Jomhouri.

deputes-Nida-Tounes

C'est Ibrahim Gassas et Mouldi Zidi (Al Aridha) qui ouvrent le bal le 8 août. Ils sont suivis par Khemais Ksila, démissionnaire d'Ettakatol dès le lendemain des élections. Le 23 août, c'est au tour à deux anciens du CPR Abdelaziz Kotti et Dhamir Manai de rejoindre le parti de Béji Caies Essebsi. Le 6 septembre, Mohamed Ali Nasri, dissident du CPR, passé par le mouvement Wafa, finit par atterrir chez Nida Tounes. Le 19 octobre, Chokri Yaïch d'Al Jomhouri et Jamel Gargouri d'Ettakatol décident d'intégrer le nouveau parti. Hier, un neuvième élu annonce son adhésion à Nida Tounes : Abdelmonem Krir d'Al Aridha.

Au niveau des représentations régionales, avec ses 9 élus, Nida Tounes est désormais représenté dans 8 gouvernorats :


region-deputes

Jamel Gargoui (Sfax 1), Chokri Yaich (Sfax 2), Brahim Kassas (Kébili), Abdelaziz Kotti (Ariana), Khemais Ksila (Ben Arous), Dhamir Manai (Jendouba), Abdelonem Krir (Monastir), Mohamed Ali Nasri (Kasserine), Mouldi Zidi (Gabès).

__________________________________________________________

Béji Caïd Essebsi : Je suis plus musulman que Ghannouchi et je doute de son Islam

Invité aujourd’hui 24 octobre 2012, sur les ondes de Mosaïque Fm, Béji Caïd Essebsi a tenu des propos virulents à l’encontre Slim Ben Hmidène, affirmant qu’il était triste d’avoir des ministres de ce niveau, « Je pleure sur la Tunisie quand on me dit que ce type est ministre ».

Il s’en est pris ensuite au leader du Mouvement Ennahdha : « Je dis à Rached Ghannouchi que je plus suis musulman que lui et je commence à douter de son Islam. Celui qui justifie la violence croit-il en Dieu ? », affirme t-il, récitant un verset du Coran évoquant les punitions prévues pour de tels comportements. « Même si, moi , je ne lui souhaite aucun malheur, il est père de famille, il a des enfants… », ajoute-t-il avant de s’attaquer à la fille du président d’Ennahdha et épouse de Rafik Abdessalem, Soumaya Ghannouchi : « Même si sa fille nous insulte, Rached Ghannouchi n’en est pas responsable, elle est mariée, c’est son mari qui est responsable d’elle », lance Béji Caïd Essebsi. 

Le président de Nidaa Tounes est ensuite revenu sur la récente vidéo d’Abou Iyadh et les propos que ce dernier a eus à son encontre : « Abou Iyadh se trompe, je ne suis pas laïc, je suis musulman, mais pas salafiste. Ses propos sont graves, il a fait un appel au jihad, et jouit toujours de sa liberté. Le plus grave est que le gouvernement ne voit aucun inconvénient à ces propos appelant à la violence et que, par conséquent, nous ne pouvons pas porter plainte auprès d’un pouvoir qui les légitime », souligne M. Caïd Essebsi avant d’interpeller Abou Iyadh : « Rabbi Yehdik ! » (NDLR : Que Dieu te mette sur le droit chemin).

Concernant son absence à l’Assemblée constituante pour la célébration du 1er anniversaire des premières élections libres en Tunisie, Béji Caïd Essebsi affirme, dans un premier temps, qu’il n’a pas refusé d’y assisté mais qu’il ne s’y tout simplement pas rendu, avant de préciser sur un ton ironique : « Je n’ai pas refusé d’aller à l’Assemblée constituante, je n’y suis pas allé, c’est tout. Vu qu’ils passent leur temps à m’insulter, je ne voulais pas qu’ils soient indisposés par ma présence ». 

En outre, l’ancien Premier ministre est revenu sur la vidéo qui a été fuitée, portant sur l’enregistrement d’une conversation entre lui et l’actuel Chef du gouvernement, Hamadi Jebali. Caïd Essebsi déclare assumer tous ses propos, tout en présentant ses excuses à ceux qu’il aurait pu blesser.

BCE a, par la suite, réitéré ses excuses aux Tunisiens, pour s’être trompé sur le compte d’Ennahdha : « Moi j’ai dit aux étrangers qu’Ennahdha était un parti islamiste modéré et prônant un islam éclairé. Je me suis trompé, je m’en excuse. Je crois que l’Islam et la démocratie ne sont pas contradictoires… l’Islam, pas les islamistes », déclare-t-il. 

Par ailleurs, et au sujet des comités de protection de la révolution, BCE affirme que le président du Comité à Tataouine est un ancien responsable RCD notoire et que, par conséquent, ces organisations devraient commencer par « s’assainir » elles-mêmes, avant de chercher à assainir d’autres formations. 

Enfin, à la question de Naoufel Ouertani concernant une éventuelle alliance avec Ennahdha, dans le futur, Béji Caïd Essebsi répond : « Dieu seul sait de quoi l’avenir sera fait ». businessnews

 

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie : Partis politiques_ Programmes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories