Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 14:16

La population tunisienne, en tout cas celle qui a manifesté et provoqué l'exil de Ben Ali, n'accepte pas le gouverne- ment de transition. La rue se réveille à nouveau et quatre ministres issus de «l'ouverture» ont démissionné.

Le Premier ministre tunisien Mohammed Ghannouchi a eu beau défendre hier son gouvernement, assurant que les ministres de Ben Ali maintenus dans la nouvelle équipe avaient «les mains propres» et «une grande compétence», les manifestants sont redescendus dans la rue. «Le peuple s'est soulevé contre une dictature, un système, pas seulement un homme. Tous les ministres de Ben Ali doivent partir. Leur confier des responsabilités, c'est un complot contre la révolution de jasmin», a ainsi déclaré Mustapha Hammami, qui se définit comme «syndicaliste et patriote». Dans la capitale, la police a violemment dispersé un millier de manifestants, parmi lesquels des islamistes. La police a tiré des gaz lacrymogènes et fait usage de matraques pour disperser les protestataires, qui se sont par la suite regroupés pour de nouveau affronter les forces de l'ordre.

Plusieurs manifestations

D'autres manifestations ont eu lieu à Sidi Bouzid, Regueb, et Kasserine, et Sfax (deuxième ville du pays) trois bastions de la révolution du jasmin. Trois ministres du gouvernement d'unité nationale tunisien avaient peu auparavant démissionné. Ces ministres appartiennent à l'Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT). «Nous nous retirons du gouvernement à l'appel de notre syndicat», a déclaré Houssine Dimassi, nommé lundi ministre de la Formation et de l'emploi.

Marzouki de retour au pays

Le ministre de la Santé, issu du Forum démocratique pour le travail et les libertés, proche de l'UGTT, a, à son tour, démissionné dans l'après-midi. L'UGTT, puissante centrale syndicale, a joué un rôle crucial dans les manifestations qui ont provoqué la chute du président Ben Ali. Le syndicat a annoncé qu'il ne reconnaîtrait pas le nouveau gouvernement du Premier ministre Mohammed Ghannouchi. Parallèlement à ces événements, Moncef Marzouki, issu de la gauche laïque, opposant historique au régime de Ben Ali est rentré hier en Tunisie après des années d'exil à Paris. Il a été accueilli à l'aéroport de Tunis-Carthage par un nombre important de militants de son parti qui ont scandé l'hymne national ainsi que des slogans contre la situation politique actuelle. Moncef Marzouki qui a annoncé lundi sa candidature à l'élection présidentielle, a appelé l'Arabie saoudite à livrer l'ancien président Ben Ali, afin de le traduire devant la justice. Le parti islamiste tunisien Ennahda, interdit sous le régime Ben Ali, a annoncé hier qu'il allait demander sa légalisation. Un porte-parole a indiqué que son mouvement n'aura pas de candidat à la présidentielle prévue dans six mois en Tunisie mais veut participer aux législatives.

 

Lien : http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/monde/tunisie-la-rue-rejette-le-gouvernement-de-transition-19-01-2011-1178982.php

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Janvier 2011 (le mois de la révolution)
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories