Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 04:31

Vers un printemps amazigh en Tunisie ?

 

 

berbereLa Révolution a libéré la parole en Tunisie. Des mouvements longtemps réprimés, étouffés s’exposent de nouveau au grand jour. Les Amazighs font désormais entendre leur voix en Tunisie. Quelques dizaines de défenseurs de l’identité berbères ont même manifesté à Tunis, le 25 décembre.

 

 

Des ONG fondées après le 14 janvier, tels que l’association tunisienne de culture amazighe, l’association de protection du patrimoine de Tamazret, veulent ainsi contribuer à faire éclore le printemps berbères, dans notre pays.

 

Les objectifs affichés par les militants de la berbérité étant de garantir le droit d’apprendre la langue Tamazight dans les régions attachés envers et contre tous à ce parler séculaire. Il s’agit aussi de permettre l’enseignement de cette culture à l’université. Les villes et villages historiquement berbères devront conserver leur nom emblématique de leur identité. Last but not least, les chantres tunisiens de la berbérité revendiquent le droit d’inscrire le Tamazight en tant que langue nationale, dans la Constitution.   


Le burnous dans lequel se drape le président de la République, M. Moncef Marzouki, est d’origine berbère. Comme l’est du reste le couscous, le plat national tunisien, le préféré paraît-il, de M. Marzouki. Les références présidentielles à la culture amazighe ne s’arrêtent pas là. Habib Bourguiba lui-même s’identifiait à Jughurta, le légendaire héros de la résistance aux envahisseurs romains.


berbere

 

D’aucuns persistent pourtant à présenter ce pan de notre histoire nationale comme étant subversif, voire même, contraire à la vision unitariste de l’Islam. Il convient à cet égard de rappeler aux nostalgiques de l’âge d’or de l’Andalousie que Tariq Ben Zied, le conquérant musulman de l’Espagne, était aussi Amazigh. Le califat Fatimide de Mahdia, plongeaient ses racines du côté des berbères Kutama. C’est donc bien un Amazigh tunisien, El Moiz li Dinn Illah, qui a fondé Le Caire. Sans même parler des dynasties Almohades, Almoravides, Hafsides qui se sont succédées au pouvoir sur nos terres d’Afrique du Nord.


La dynastie Hafside, par exemple, profondément enracinée dans sa «berbèrité» a largement contribué à la préservation des monuments islamiques. Si la grande Mosquée de Kairouan a pu traverser les siècles, c’est aussi grâce à l’initiative du souverain Abou Hafs Omar Ben Yahya qui régnait sur le pays, depuis sa capitale, Tunis. Les hafsides ont même érigé des mosquées aussi prestigieuses que celles de la Kasbah, et celles d’El Hawa, du côté de Bab Dzira, sans même parler de la foule de medersas islamiques qui ont été ouvertes sous leur règne.


Autant d’éléments auxquels a priori, même les plus radicaux des Nahdhaouis bon teint ne trouveraient rien à redire. Et après tout, la richesse d’une Nation, ne se mesure-t-elle pas aussi au respect de son héritage culturel, et de ses minorités?

source mag14


______________________________________________

En Tunisie, les Amazighs font entendre leurs voix

 

Longtemps marginalisés, ignorés par le pouvoir tunisien acquis à l'idéologie arabo-musulmane, les Amazighs en Tunisie tentent aujourd'hui de redonner corps à leur histoire et leur identité au sein de la société tunisienne espérant que celle-ci en tienne compte pour les années voir mêmes les siècles à venir.

Un vrai mouvement de fond s'est amorcé depuis mars 2011. Il a conduit à la création des premières associations amazighes en Tunisie (ACAT, Association de Protection du Patrimoine de Tamazret, FAT...) jusqu'à l'organisation du 6e Congrès Mondial Amazigh à Djerba.

Appuyés par l'émergence des Amazighs en pays libyen, déterminés pour que "la vérité sur la langue et la culture amazighe soit enfin rétablie" plusieurs dizaines de personnes venues de Béja, Siliana, Kairouan, Sousse, Djerba, Tamazret, Chenini, Tattawin et Douiret se sont retrouvées ce dimanche 25 décembre 2011 à Tunis pour faire entendre leur voix.  Cette manifestation émane directement de Facebook.

Tous tiennent à ce que "la culture amazighe fasse partie intégrante du caractère national et pour cela il est tout à fait de la responsabilité nationale que tous les Tunisiens évitent les perpétuelles erreurs du passé".

Les nouvelles autorités tunisiennes ne pourront plus ignorer cette réalité berbère et devront en tenir compte notamment dans leur élaboration de la nouvelle constitution. Les Tunisiens sont en droit de voir leurs droits linguistiques et culturels reconnus, avec officialisation de tamazight effective dans les médias et dans l'enseignement.


Sur l'écriteau "La vérité, la culture amazighe"

source Amazighnews.com

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie_ Amazighs_ Minorités
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories