Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 01:47

L’intégration économique otage des contraintes géopolitiques

 Le Grand-Maghreb face à la nouvelle donne régionale

 

 


Zoubir Yahia, professeur en relations internationales et directeur de recherche en géopolitique à Euromed Management, affirme qu’«il y a des possibilités, mais il y a trop de flou en ce moment pour s’attendre à ce qu’il y ait des changements». La dernière visite du président Bouteflika en Tunisie pour assister à la commémoration de la première année de la chute de Ben Ali où celle effectuait la semaine dernière par le ministre des Affaires étrangères marocain en Algérie «donnent l’impression qu’il existe une volonté de changement, mais ce n’est pas la première fois qu’il y a de tels mouvements» qui sont davantage révélateurs d’«une politique des petits pas». Si l’arrivée des islamistes au pouvoir est une certitude dans les pays précédemment cités, on ne peut pas en dire autant pour les perspectives de l’UMA dans ce contexte, car il reste encore «des inconnus», selon M. Yahia.
Bien que des changements soient intervenus dans certains pays du Maghreb avec l’arrivée au pouvoir des islamistes en Tunisie, au Maroc et en Libye, une relance de l’Union maghrébine, qui aboutirait à une intégration économique de la région, est encore peu probable, de l’avis des experts nationaux et étrangers.

«La situation libyenne n’est pas superbe, il existe encore une instabilité qui pose un problème sécuritaire aux frontières non seulement pour l’Algérie, mais aussi pour la Tunisie, il y a les législatives qui vont avoir lieu en Algérie et on ignore si l’arrivée du PJD au Maroc va changer la donne». Sans compter, ajoute-t-il, qu’il «reste beaucoup de problèmes à régler : le Sahara occidental, mais aussi la réouverture des frontières algéro-marocaine et sous quelles conditions». Pour Didier Billion, directeur des publications de l’Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS), «aujourd’hui, on est dans une nouvelle configuration politique, mais ce n’est pas le caractère islamiste ou pas de ceux qui se retrouvent aux affaires dans certains pays du Maghreb qui va modifier fondamentalement la question ;  les contraintes géopolitiques dépassant largement les référents idéologiques».

Il s’agit, selon lui, de savoir si les nouvelles équipes au pouvoir «ont plus de volonté politique indépendamment de leur affiliation idéologique à tenter de se rapprocher avec leurs voisins pour construire un certain nombre de projets communs». Or, «personne ne peut répondre à cette question parce qu’on est encore dans des problèmes de transition», mais «peut-être que l’initiative peut venir de l’Algérie qui elle connaît une stabilité plus affirmée que les autres pays de la région». Autant d’incertitudes qui laissent à penser que les solutions politiques aux marasmes de l’UMA devront encore attendre, reléguant au second plan l’objectif d’une intégration économique. Car loin des discours officiels, la réalité est tout autre.

 

Chacun pour soi…

Dans un livre intitulé L’Algérie et le Maroc : Quelles convergences économiques, Camille Sari, docteur en sciences économiques, note que le Maghreb est la seule région au monde qui ne connaît pas de construction régionale et où le commerce intra-maghrébin est insignifiant. Forts de leurs propres atouts économiques (l’énergie pour l’Algérie et la Libye, l’agriculture et le phosphate pour le Maroc, le tourisme et les services pour la Tunisie), les pays du Maghreb semblent très bien s’accommoder de l’absence d’un marché commun.  

«Pour le moment, chacun pense qu’il peut s’en sortir seul», estime le professeur Yahia pour qui l’intégration est néanmoins «nécessaire» au vu des «pertes considérables» pour les pays en termes de croissance. Selon la Banque mondiale, le coût du non Maghreb coûte à la région un à deux points de croissance.  Selon cette institution l’intégration maghrébine pourrait accroître le PIB réel par habitant en Algérie, au Maroc et en Tunisie de respectivement 34, 27 et 24% entre 2005 et 2015.

Cela sans compter qu’un marché intégré «attirerait beaucoup plus les investisseurs étrangers que les pays pris individuellement», pense M. Yahia. C’est d’autant plus vrai, explique-t-il, que pour l’instant, les économies maghrébines sont à la peine : l’économie tunisienne a été fragilisée avec la chute de Ben Ali et la baisse des recettes du tourisme, en Libye c’est l’instabilité politique, alors que l’Algérie reste à la merci du pétrole et avec 47 milliards de dollars d’importations comme l’année dernière ça peut être une catastrophe comme en 1986 si les prix baissent.

 

Une monnaie commune pour faciliter les échanges

Pour Camille Sari, l’intégration économique maghrébine est un moyen de «gagner en indépendance économique». Pour y arriver, il considère «indispensable de créer une union douanière» afin que le libre-échange soit de mise à l’intérieur des frontières de l’UMA et que les entreprises maghrébines ne payent pas de droits de douane.
Il propose dans un second temps de mettre en place une monnaie commune le «dinrham» (contraction des mots dirham et dinar) qui cohabiterait avec les monnaies nationales.Son rôle est de faciliter les échanges de biens, de services et de capitaux sans altérer le droit de battre monnaie de chaque Etat. L’objectif est de passer d’un taux des échanges entre pays du Maghreb de 2% à 40%, ce qui est la moyenne des échanges au sein des zones économiques internationales.

Les islamistes seront-ils plus enclins à jouer la carte de l’intégration économique au-delà des clivages politiques ? Rien n’est moins sûr. Pour l’ancien diplomate algérien Abdelaziz Rahabi, «le courant islamiste au Maghreb n’a pas encore une doctrine économique claire sur le plan interne et des réponses aux vrais problèmes posés par le démantèlement tarifaire contenu dans les accords d’association avec l’Union européenne, l’adhésion à l’OMC ou encore la zone le libre-échange arabe». Il n’est d’ailleurs pas exclu, selon lui, «que les islamistes reproduisent le discours des années soixante sur le Maghreb des peuples dans une première phase avant de passer au libre commerce dans une deuxième phase pour revenir à la case départ dans 4 ou 5 années». Quant à l’Algérie, «faute de débat national, on risque de payer, encore une fois, le coût du dogmatisme qui a marqué notre politique maghrébine depuis les années quatre-vingt», estime M. Rahabi.    

source elwatan

 

________________________________________________________

Alger la blanche ... 


 

 

____________________________________________________________________________

 

 
امازيغ تونس الاحرار


 

يبدو ان السلاح الاخير لبعض الاطراف السياسية هو الركوب على الحركة الامازيغية في تونس فتقوم باستعمالها في خدمتها بتصريحات معادية للامازيغية من الامازيغ انفسهم لشل النشاط الامازيغي في تونس وبث البلبلة داخل الجمعيات الناشطة في الثقافة الامازيغية وهذا ما جاء في تصريح اليوم في صحيفة "الضمير" التونسية حيث صرح بعض الناشطين يتهمون فيها النشاط الامازيغي وجمعية الثقافة الامازيغية في تونس ويتبنون مواقف الاسلاميين العروبيين بتوجيه تهم العمالة والاجندات الخارجية واثارة نعرة الاقليات وهي تهم تقليدية بالية يستعملها المبتدؤون في ضرب الامازيغية.ويبدو ان هؤلاء لم يستوعبوا الدرس حتى بعد الانتخابات ومازالوا منخرطين في لعبة الربيع العربي القذرة ويصرحون بانهم امازيغ ومدافعين عن الثقافة الامازيغية.قلتها ونزيد نقولها تونس امازيغية من شمالها الى جنوبها ناطقين وغير ناطقين والي يعتقد انو الامازيغية محصورة في الناطقين راهو غالط على طول وراهي الامازيغية ماهياش زراوة وتمزرط ودويرات وشنني وجربة اكاهو وبالتالي فالحديث عن اقلية امازيغية في تونس مقابل اغلبية عربية هو طرح غربي انكشف منذ زمان وكذلك لعبة الاستباق بتوجيه تهم العمالة والاجندات الخارجية اصبحت ورقة محروقة و كان ثم شكون من الناطقين يدعي انو امازيغي اكثر من غيرو الي موش ناطق راهو غالط وزادة كان هو راضي بالذل والحقرة ومايطالبش بحقو هو حر اما مايمليش مواقفوا على غيرو لانو الامازيغية في تونس ماهياش ملك حتى حد.

 

لأول مرة في تاريخ المغرب تنظم مسابقة لاختيار ملكة الجمال لعام 2012، ومن المفارقات أن أو مسابقة لاختيار ملكة لجميلات المغرب تجري في عهد أول حكومة يرأسها الإسلاميون. وهم نفس الإسلاميين الذين اعترضوا على تنظيم مثل هذه المسابقة بداية الألفية الحالية، ونظموا وقفة احتجاجية أمام الفندق الذي كان سيحتضن الحفل في مدينة الرباط.

حفل تنظيم مسابقة اختيار ملكة جمال المغرب سيجري بمنتجع سياحي بمدينة الجديدة الشاطئية، ولحد الآن لم يصدر أي رد فعل عن الإسلاميين الذين يرأسون الحكومة، كما أن الجريدة الناطقة باسمهم "التجديد" والتي كانت تتخذ من مثل هذه المناسبات مواضيع للانتقاد والمعارضة تغاضت عن الحدث وكأنه ليس ذي موضوع بالنسبة لمحرريها.

وبحسب المنظمين فإن نحو 2491 شابة من ثمانية مدن كبيرة شاركن في المسابقة، سيتم اختيار 12 منهن من قبل لجنة التحكيم، و5 يختارهن الجمهور عبر رسائل الهاتف القصيرة. وسوق يعتمد اختيار ملكة جمال المغرب من بينهن بالإضافة إلى أربع وصيفات لها، من طرف لجنة التحكيم ورسائل الجمهور عبر رسائل الهاتف القصيرة، على مقاييس ترتبط بقوة شخصية المشاركات، وجمالهن وأناقتهن، وحضور بديهتهن، بالإضافة إلى عناصر المعرفة والثقافة، وحسن اللباقة والكياسة.

source lakome

 

__________________________________________________________________________________________

Le Maroc va enfin avoir sa Miss !

Pour la première fois de son histoire, le Maroc va élire sa Miss nationale à El Jadida ce samedi soir.

 

C'est un titre qui, bizarrement, ne figurait pas encore au patrimoine culturel du Royaume des... gazelles raffinées. Cette ineptie va enfin être réparée ce samedi. Le concours de beauté le plus réputé du monde va se décliner au Maroc. Et pour la première de son histoire, le pays va élire sa Miss. Organisé par « Night Star Maroc », détenteur de la marque « Miss Maroc », la cérémonie va se dérouler au Mazagan Beach Resort d’El Jadida. « Nous travaillons sur le projet depuis deux ans maintenant et le but est de redorer l'image de la femme marocaine et maghrébine en général », a expliqué Naamane Touimer, un des organisateurs de l'événement.

Cliquez ici !

Sortir du complexe de Miss France

« Le but est de trouver une femme qui puisse représenter le Maroc à sa juste valeur et sortir du complexe de Miss France, qui est invitée systématiquement à toutes les occasions que ce soit pour un défilé, un dîner de gala, ou une table ronde lors de la Journée de la femme... », poursuit Naamane Touimer.

Pour ce faire, un casting grandeur nature a été lancé le 5 décembre dernier afin de dénicher les perles rares du Royaume. De Tanger à Agadir, en passant par Casa, Rabat et Marrakech, les équipes du concours ont évalué plusieurs milliers de candidates (2.491 inscrites exactement), avec pour critères essentiels le charme bien sûr, l'intellect et  le raffinement.

Une voiture, une parure et un voyage à gagner

Samedi soir, elles seront dix-huit candidates à la couronne. Dix-huit jeunes femmes marocaines, âgées de 18 à 25 ans, qu'il a fallu « former » au protocole, aux règles de savoir-vivre, à l'élégance aussi (savoir se tenir, marcher...) Au programme de la cérémonie diffusée en direct sur une chaîne locale : défilé en robe du soir, en costumes régionaux, en tenues de ville et l'interview par l'animateur des 12 Miss sélectionnées, puis des cinq Miss restantes (*).

Et un agenda déjà bien rythmé pour la gagnante puisque « Miss Maroc 2012 » (qui remportera une voiture, une parure, un voyage aux Seychelles et un salaire de cadre pendant un an) sera l'invitée d'honneur de la prochaine Journée de la femme, reçue par l'Ambassadeur des Seychelles pour discuter du tourisme marocain au sein de l'île, et attendue à Dubaï sur un événement où le Maroc est à l'honneur. Prévu sur un contrat de 30 ans, ce concours va enfin permettre au Maroc de véhiculer à l'étranger une nouvelle image. Plus douce, plus féminine. Un visage et un sourire que l'on imagine, d'avance, rayonnant.

source francesoir.

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie_ Amazighs_ Minorités
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories