Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 04:39

 

Des indignés campent à Toronto et à Montréal

 

 

Des manifestants s'apprêtant à passer la nuit au centre-ville de Montréal

Photo: La Presse Canadienne /Graham Hughes

Des manifestants s'apprêtant à passer la nuit au centre-ville de Montréal

 

Un peu partout dans le monde, la journée de protestation contre l'injustice et la suprématie des institutions financières se prolonge dans des campements improvisés. Au pays, des manifestants ont dormi dans des parcs à Toronto et à Montréal.

Après avoir passé la nuit dehors, des Torontois préparent leurs actions pour lundi. Un des manifestants qui a campé au parc Saint-James, dans le centre-ville de Toronto, a indiqué que la journée serait consacrée à l'organisation d'un défilé dans le quartier financier de la métropole.

« Aujourd'hui, ça sera une journée importante pour planifier une importante manifestation lundi, à l'ouverture de la Bourse », a déclaré Nicolas Salassidis, 20 ans, qui a créé le groupe Facebook Occupons Toronto.

50 tentes à Montréal

Il s'agissait aussi d'une première nuit d'occupation pour des manifestants à Montréal qui, inspirés par les protestataires du parc Zuccoti, près de Wall Street, s'élèvent contre un système financier favorisant, disent-ils, une élite riche au détriment des masses ou des « 99 % ».

Dans le centre-ville, des manifestants ont dormi au Square Victoria, où une cinquantaine de tentes ont été plantées devant la tour de la Bourse après le rassemblement de la veille.

Samedi, ils étaient environ 3000 à Toronto et 1000 à Montréal à protester comme d'autres militants du Canada et de la planète en entier qui ont répondus aux appels lancés sur les réseaux sociaux.

Un protestataire montréalais a expliqué qu'il a rejoint le mouvement pour dénoncer les décisions politiques qui conduisent à la dilapidation des ressources collectives. « La richesse est mal répartie, estime Jason Keays. Ça va vers des compagnies transnationales, on socialise les coûts et on privatise les profits », raconte cet employé de banque qui travaille au sein d'une division chargée de prévenir les fraudes par cartes de crédit.

Des manifestants ont installé un campement au centre-ville de Toronto

Photo: La Presse Canadienne /Chris Young

Sur la pancarte : allusion au défi lancé en 1987 par le président américain d'alors, Ronald Reagan, au leader soviétique Mikhaïl Gorbachev à faire tomber le Mur de Berlin.

Campements en Europe

À Londres, des centaines de personnes ont campé dans les 70 tentes installées sur le parvis de la cathédrale Saint-Paul, au coeur du quartier des affaires.

« Nous allons rester aussi longtemps qu'il faudra pour que le gouvernement nous entende et dise qu'il va changer les choses" » a déclaré Spyro Van Leemnen, 27 ans, un des représentants du mouvement Occupy London Stock Exchange. Selon lui, les rassemblements dans la capitale britannique et partout dans le monde « sont un premier pas » vers l'objectif de « démocratiser le système financier ».

La place de la Bourse d'Amsterdam, aux Pays-Bas, s'est aussi transformée en campement pour des indignés qui y ont dressé une cinquantaine de tentes.

source : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2011/10/16/001-indignes-montreal-monde.shtml

 

__________________________________________

 

Les "Indignés" tentent d'installer le mouvement dans la durée

 

 

par Andrew Roche

LONDRES (Reuters) - La "journée mondiale de la colère" contre la suprématie de la finance mondiale sur les affaires publiques s'est prolongée dimanche dans plusieurs pays, où quelques centaines de protestataires affichent leur volonté d'installer le mouvement dans la durée.

Inspirés par les révolutions arabes, les "indignados" précurseurs de Madrid et le mouvement new-yorkais "Occupy Wall Street", des milliers d'"indignés" ont défilé samedi à travers la planète pour dénoncer le capitalisme, les inégalités et la crise économique.

A l'exception de Lisbonne, Madrid et Rome, dont les rues ont été submergées de dizaines de milliers de manifestants, la mobilisation est restée dans l'ensemble limitée.

"Les gens ne veulent pas s'impliquer. Ils préfèrent regarder la télé", regrette Tory Simmons, un manifestant de 47 ans à New York où une dizaine de personnes ont été arrêtées pour des délits mineurs.

A Rome, théâtre de violents incidents samedi entre forces de l'ordre et émeutiers, un petit groupe de manifestants s'est formé dimanche près d'une église pour poursuivre le sit-in entamé la veille.

"Nous sommes les vrais indignés", a souligné l'un d'eux. Les émeutiers "nous ont volé notre journée", a-t-il ajouté.

Le président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, a appelé à "condamner sans réserve" les émeutiers qui se sont infiltrés dans la manifestation pacifique d'"indignés" pour incendier des voitures et briser des vitrines de magasins et de banques.

MANIFESTATION DEVANT SAINT-PAUL

A Londres, quelque 250 manifestants ont installé un camp de fortune devant la cathédrale Saint-Paul et ont promis d'occuper les lieux indéfiniment pour exprimer leur colère contre les banquiers et les dirigeants politiques jugés responsables de la crise économique.

Après avoir été refoulés par les forces de l'ordre devant le London Stock Exchange, la Bourse de Londres, les manifestants se sont repliés et installés devant la cathédrale où ils ont érigé environ 70 tentes en toile.

"Les gens estiment qu'assez, c'est assez. Nous voulons une véritable démocratie, non une démocratie fondée sur les intérêts du grand capital et du système bancaire", a expliqué un manifestant.

La présence policière sur place était moins forte que samedi à la demande d'un responsable de la cathédrale, a indiqué une porte-parole des "indignés".

Le secrétaire au Foreign Office, William Hague, a dit comprendre le mécontentement et le ressentiment de certains citoyens à l'égard de la situation économique actuelle.

"Il est vrai que le monde occidental doit faire face à de nombreux problèmes, qu'il y a trop de dettes créées par les Etats et de toute évidence, il y a quelque chose qui ne fonctionne pas dans le système bancaire", a-t-il déclaré à la BBC.

"Toutefois, manifester ne constituera pas une réponse. La réponse passera pas la maîtrise par les gouvernements de leurs dettes et de leurs déficits. Je crains que manifester dans les rues ne résolve pas le problème."

CLIN D'OEIL DE TRICHET

Outre-Atlantique, à Chicago, quelque 175 manifestants qui avaient érigé un campement de fortune sur une place de la ville ont été arrêtés par la police.

La veille, plus de 2.000 personnes avaient défilé des locaux de la Réserve fédérale de Chicago à Grant Park.

A Francfort, une dizaine de tentes abritant une quarantaine de protestataires ont fait leur apparition devant le siège de la Banque centrale européenne (BCE).

Son président, Jean-Claude Trichet, a adressé dimanche un clin d'oeil aux "indignés" en disant adhérer en partie à leur message.

Sur Europe 1, celui qui est l'une des bêtes noires des protestataires fustigeant partout sur la planète la finance et les politiques d'austérité, leur a donné en partie raison.

"Il y a évidemment un ensemble de leçons à tirer de la crise qui sont des leçons très dures : il n'est pas possible de laisser un système financier et par voie de conséquence un système économique au niveau mondial qui soit aussi fragile", a-t-il dit.

Il a dit s'opposer cependant à "démolir" les banques car, souligne-t-il, elles financent les trois quarts de l'économie, mais il a dit être d'accord pour renforcer les règles de prudence, et s'est adressé aux banques réticentes.

"Même si, de votre point de vue, vous voyez que c'est contraignant, nous vous disons que ça va protéger l'ensemble de l'économie", a-t-il dit.

Avec Brad Dorfman à Chicago, Philippe Pullella à Rome, Thierry Levêque à Paris ; Marine Pennetier pour le service français.

source : http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20111016.REU0398/les-indignes-

 

 

 

____________________________________

 

نيويورك: الشرطة تعتقل 70 من المتظاهرين المناوئين للرأسمالية

 

 

 

اعتقلت الشرطة في نيويورك حوالى 70 شخصاً، فيما تحرك المحتجون ضد الرأسمالية إلى ساحة تايمز سكوير.

واعتقل 45 منهم في ساحة تايمز سكوير فيما اعتقل 24 آخرون في فرع لمصرف سيتي بنك في مانهاتن اغلبهم بتهمة التعدي على ممتلكات الغير.

وقالت الشرطة ان ثلاثة اشخاص اعتقلوا في ساحة تايمز سكوير لاسقاطهم حواجز نصبتها الشرطة وان خمسة اخرين اعتقلوا في وقت سابق لارتدائهم اقنعة.

جاءت الاحتجاجات في يوم عالمي للتنديد بالمصرفيين والساسة فيما يتعلق بالازمة الاقتصادية العالمية.

وتشبه الاجواء في ساحة تايمز سكوير احتفالات العام الجديد التي تشهد انزال كرة الزمن الشهيرة وسط الساحة ايذانا ببدء العام الميلادي الجديد. وفي جو احتفالي انضم للمحتجين حشود من السائحين الذي كانوا يلتقطون الصور الفوتوغرافية حيث شرعوا معا في العد تنازليا من عشرة وصاحوا قائلين "عام سعيد."

وهتف المتظاهرون "نحن ال99%، نحن الشعب، لقد باعونا" و"سنحتل وول ستريت كل يوم وكل اسبوع".

احتجاجات تايمز سكوير

من مواجهات الشرطة والمحتجين في تايمز سكوير

 

وهذه الحركة التي لا زعيم لها تندد بـ"جشع" وول ستريت والـ1% من الاكثر ثراء لكنها ترفض تقديم مطالب. وهي تحتل منذ 17 سبتمبر/ أيلول ساحة زوكي في شارع وول ستريت وسرعان ما كسبت التأييد وحذا حذوها في بضعة اسابيع اخرون في نحو ثلاثين من المدن الاميركية.

وبدأت الاحتجاجات المدفوعة بحركة "لنحتل وول ستريت" في نيوزيلندا وبعض المناطق في اسيا وامتدت الى اوروبا إلى أن عادت لنقطة البداية في نيويورك حيث شارك نحو خمسة آلاف شخص في مسيرة للتنديد بطمع الشركات وانعدام المساواة الاقتصادية.

وبعد اسابيع من التغطية الاعلامية المكثفة لا تزال الاحتجاجات في الولايات المتحدة اصغر من التظاهرات التي واكبت اجتماعات مجموعة العشرين وغيرها من المؤتمرات السياسية خلال الاعوام الاخيرة الماضية. وتجذب مثل هذه الاحداث عشرات الآلاف من المتظاهرين.

وتتزامن التظاهرات مع اجتماع لاعضاء مجموعة العشرين في باريس حيث يعقد وزراء خارجية ومحافظو البنوك المركزية لاكبر اقتصادات العالم محادثات بشأن الديون وازمات العجز التي تؤثر على العديد من الدول الغربية.

وحشدت حركة "لنحتل وول ستريت" طاقاتها منذ نحو الشهر ووصلت لذروتها بيوم التحرك العالمي. ولم تتضح بعد ما ستفعله الحركة المدفوعة بالاعلام الاجتماعي بعد احتجاجات السبت.

وبينما كانت اغلب الاحتجاجات صغيرة نسبيا عطلت خلالها حركة المرور بالكاد إلا ان احتجاج روما اجتذب عشرات الآلاف من الناس وامتد لعدة كيلومترات في قلب مركز المدينة.

سلسلة احتجاجات

روما

احتجاجات روما تحولت الى ساحة معركة

 

وجرح حوالى 70 شخصاً في روما بعدما اشتبك مئات المتظاهرين الملثمين مع الشرطة في واحد من أسوأ أعمال عنف تشهدها العاصمة الإيطالية منذ سنوات وأشعلوا النيران في سيارات وهشموا واجهات متاجر وبنوك وحطموا اشارات المرور.

وأطلقت الشرطة مرارا الغاز المسيل للدموع واستخدمت مدافع المياه في محاولة لتفريق المحتجين المتشددين الذين كانوا يرشقون الحجارة والزجاجات ويطلقون الالعاب النارية واستمرت الاشتباكات حتى المساء.

وأطلق المحتجون قنابل دخان لتشكل ما يشبه المظلة فوق بحر من الاعلام الحمراء واللافتات التي تحمل شعارات تندد بالسياسات الاقتصادية التي يقول المحتجون انها تضر بالفقراء.

وفي اوكلاند كبرى مدن نيوزيلندا شارك نحو ثلاثة الاف شخص في احتجاج حيث رددوا هتافات وقرعوا الطبول.

وفي سيدني نظم نحو الفي شخص بينهم ممثلون عن السكان الاصليين واشتراكيون وممثلون عن النقابات العمالية احتجاجا خارج البنك المركزي الاسترالي.

وشارك المئات في مسيرة في طوكيو واحتشد اكثر من 100 شخص في بورصة تايبه ورددوا قائلين"نحن 99 في المئة من تايوان" وقالوا ان النمو الاقتصادي عاد بالنفع فقط على الشركات بينما تغطي مرتبات المنتمين للطبقة الوسطى التكاليف الاساسية بالكاد.

وفي هونغ كونغ التي بها مقار بنوك اسيا الاستثمارية ومنها جولدمان ساكس احتشد اكثر من مئة شخص في ميدان البورصة بالحي المركزي. وانضم طلاب جامعيون لاخرين من ارباب المعاشات ورفعوا لافتات تصف البنوك بالسرطان.

وكانت البرتغال مسرحا لاكبر احتجاجات حيث شارك اكثر من عشرين الف شخص في مسيرة بالعاصمة لشبونة وعدد اخر مماثل في اوبورتو ثاني كبرى المدن بالبلاد بعد يومين من اعلان الحكومة عن حزمة جديدة من الاجراءات التقشفية.

واخترق المئات سياجا فرضته الشرطة حول البرلمان في لشبونة واحتلوا درجه الرخامي.

واشترك نحو اربعة الاف يوناني يرفعون لافتات عليها شعارات مثل "اليونان ليست للبيع" في مظاهرة مناهضة لاجراءات التقشف بميدان سينتاجما في العاصمة اثينا مسرح الاشتباكات العنيفة بين الشرطة والشبان في يونيو حزيران.

واعرب العديد منهم عن غضبهم ازاء الاجراءات التقشفية التي فرضتها الحكومة لتقليل الدين الناجم عن الانفاق والفساد وكيف قوضت هذه الاجراءات حياة اليونانيين العاديين.

وفي باريس احتشد نحو الف محتج امام مبنى المجلس البلدي للمدينة بالتزامن مع اجتماع وزراء مالية مجموعة العشرين بعد تجمعهم من ضاحية بيليفل التي يقطنها ابناء الطبقة العاملة.

وفي تقليد لاحتلال حديقة زوكوتي قرب وول ستريت في مانهاتن يعسكر المحتجون في شارع مقر بنك ايطاليا المركزي منذ بضعة ايام.

وكانت الاحتجاجات المنتشرة في عدة بلدان استجابة لدعوات وجهها متظاهرون في نيويورك لغيرهم بالانضمام اليهم. وكانت احتجاجاتهم ايضا سببا في احتلال بقاع مشابه في العشرات من المدن الامريكية.

وفي لندن تجمع نحو الفي شخص خارج كاتدرائية سان بول قرب حي المال للمشاركة في مظاهرة تحت اسم "احتلوا بورصة لندن."

وخارج نيويورك نظمت احتجاجات مشابهة في مدن امريكية اخرى وفي كندا. وخرج المئات للشوارع في واشنطن واحتشد نحو الفي شخص قرب حي المال في تورونتو وفي بورتلاند واوريجون.

وشارك نحو خمسة آلاف شخص في احتجاج بمدينة لوس انجليس.

source : http://www.bbc.co.uk/arabic/worldnews/2011/10/111016_occupy_wall_street_

__________________________________________

images de : http://occupywallst.org/

 

 

Washington Square Park, NYC  

o15-washsq-3-smaller.jpg

o15-washsq.jpg

o15-washsq-2.jpg

Times Square, New York

o15-timessquare-3.jpg

Bronx, New York

o15-bronx.jpg

Madrid

Hong Kong

424095872.jpg

London

424502581.jpg

Rome
Berlin

o15-berlin.jpg

Tel-Aviv

o15-telaviv.jpg

Amsterdam

o15-amsterdam-smaller.jpg

Los Angeles

o15-losangeles-smaller.jpg

Yémen, Sanaa (Palce des Changmenets, 16 octobre)  _ Des balles réelles : tous les indignés ne sont pas égaux devant la terreur...

Images de Paris ici : http://www.rue89.com/2011/10/

 

______________________

 

Le mouvement des "indignés", devenu planétaire, se prolonge

Le mouvement des "indignés", devenu planétaire, se prolonge

afp.com/Ben Stansall

LONDRES - Le mouvement des "indignés" contre la crise et la finance mondiale, qui a pris samedi une dimension planétaire avec des dizaines de milliers de manifestants à travers le monde, se prolongeait dimanche au moins en Allemagne, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas.

Cette volonté de poursuivre le mouvement un deuxième jour consécutif s'est traduite par un campement sauvage à Londres au coeur de la City, principal centre financier d'Europe.

Plusieurs centaines d'"indignés" ont passé la nuit de samedi à dimanche sur le parvis de la cathédrale Saint-Paul, où 70 tentes ont été dressées après le rassemblement la veille sur les lieux de quelque 2.000 à 3.000 "indignés".

La manifestation, marquée par quelques heurts et cinq arrestations, et qui dénonçait la politique d'austérité du gouvernement britannique et le système financier, a été contenue par la police à distance du London Stock Exchange (Bourse de Londres).

Malgré son ordre de dispersion, la police n'a pas réussi à empêcher certains manifestants de s'installer pour la nuit. Une nouvelle confrontation était donc possible dimanche.

"Nous allons rester aussi longtemps qu'il faudra pour que le gouvernement nous entende et dise qu'il va changer les choses", a prévenu Spyro Van Leemnen, 27 ans, un des représentants du mouvement "Occupy London Stock Exchange".

Une même intention s'est exprimée à Francfort (ouest de l'Allemagne), où près de 200 personnes ont passé la nuit dans 30 tentes devant le siège de la Banque centrale européenne (BCE), au centre de la crise de la dette et de l'euro.

En Allemagne, une nouvelle manifestation était également prévue à Berlin, cette fois devant la porte de Brandebourg.

La veille, la police berlinoise avait réussi à empêcher certains des 10.000 participants à une première manifestation à camper devant le siège du Reichstag, le parlement fédéral.

Une poignée d'interpellations ont été effectuées par les forces de l'ordre, quelques agents ayant été blessés dans des échauffourées sans gravité, a dit une porte-parole de la police.

Aux Pays-Bas, Amsterdam a également vu pousser 50 tentes, plantées sur la place de la Bourse. Environ 300 personnes, dont certaines ont passé la nuit dans ces tentes, étaient rassemblées dimanche sur la place de la Bourse. Samedi, quelque 1.500 "indignés" s'étaient réunis au même endroit, selon la police.

Genève, Miami, Paris, Sarajevo, Zurich, Mexico, Lima, Santiago, Hong-Kong, Tokyo, Sydney... "L'indignation" contre le capitalisme s'est exprimée samedi sur pratiquement tous les continents.

Pour Max Bank, de la section allemande du mouvement altermondialiste Attac (fondé en France en décembre 1998), la vague de protestation n'en est qu'à ses débuts.

"Le mouvement des indignés renaît comme une force globale", proclamait dimanche à la Une le quotidien espagnol El Pais. Le 15 mai, les premiers "indignés" avaient dressé leurs tentes en plein coeur de Madrid.

"C'est la première fois qu'une initiative citoyenne réussit à organiser de manière coordonnée tant de manifestations dans des lieux aussi disparates et éloignés", note le journal.

Sous les slogans "Peuples du monde, levez-vous" ou "Descends dans la rue, crée un nouveau monde", les "indignés" avaient appelé à manifester dans 951 villes de 82 pays, selon le site 15october.net, contre la précarité liée à la crise et le pouvoir de la finance.

L'appellation "indignés", qui fait le tour du monde, semble tirer son nom d'un petit opuscule de l'ancien diplomate et résistant français Stéphane Hessel, intitulé "Indignez-vous!", publié en octobre 2010 à Paris et diffusé à environ un million d'exemplaires.

"Il existe désormais de toute évidence un mouvement international", relève en Italie l'éditorialiste de La Repubblica Eugenio Scalfari. "Il exprime la colère d'une génération sans avenir ni foi dans les institutions traditionnelles, politiques mais aussi financières, tenues responsables de la crise et profiteuses des dommages causés au bien commun", écrit-il.

"Le monde descend dans la rue, uni, pacifique et coloré", renchérit La Stampa, bien que la manifestation de Rome ait été la plus violente, perturbée dès le début par des éléments non contrôlés qui ont incendié des voitures, brisé des devantures de banques et de magasins et mis le feu à un dépôt de l'armée dans le centre-ville.

Ces violences, les pires que Rome ait connues depuis des années, ont fait 135 blessés, dont 105 policiers, et causé aux biens publics des dégâts évalués à un million d'euros, a-t-on indiqué dimanche de source officielle. Douze manifestants ont été arrêtés et d'autres arrestations sont attendues.

"Nous devons agir avec la fermeté appropriée à l'encontre de ces brutes", a déclaré dimanche le maire de Rome, Gianni Alemanno.

Outre Rome, où des dizaines de milliers de personnes ont manifesté pacifiquement, Madrid et Lisbonne ont vu les plus gros défilés.

Des milliers de personnes ont également manifesté samedi à Washington et à New York, où 88 personnes ont été arrêtées. "Nous sommes le peuple", "On nous a vendus", s'insurgeaient-ils. "Chaque jour, chaque semaine, occupons Wall Street".

A Chicago, quelque 175 manifestants anti-Wall Street ont été interpellés tôt dimanche matin lors de l'évacuation d'un parc où ils s'étaient rassemblés, a-t-on appris de source policière.

source : http://www.lexpress.fr/actualites/1/sty

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 18/04/2012 18:53

blog(fermaton.over-blog.com),No-20. - THÉORÈME MARTEAU. - CORRUPTION AU QUÉBEC ?

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories