Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 08:09

 

 

______________________________________________________________________________________

Leïla Trabelsi: coiffeuse, présidente, et maintenant écrivaine?

 

Leïla Trabelsi, épouse de l’ancien président Ben Ali en fuite en Arabie saoudite depuis le 14 janvier 2011, est-elle sortie de l’ombre pour raconter sa «Vérité» dans un livre qui paraîtra à Paris le 24 mai 2012 ?

 

Dès l’annonce de cette sortie par le site français de vente de livres sur le web Amazone.fr, les Tunisiens se sont déchaînés. Sur les réseaux sociaux et dans quelques médias, ils appellent à boycotter ce livre qui n’a rien à voir, selon eux, avec «La» vérité, par allusion au titre du livre, ‘‘Ma Vérité’’, publié par les éditions du Moment en France.

Vexés par cette sortie intempestive de l’ex-Première dame, après 15 mois de silence, dans son exil doré en Arabie Saoudite, les internautes tunisiens ont commencé à «déballer» tout ce qu’ils ont sur le cœur à propos de cette femme de fer qui les a gouvernés (à l’ombre de son dictateur de mari) pendant plusieurs années et qui avait un passé peu reluisant. Ils ont commencé tout d’abord par mettre à nu son ascension sociale grâce à ses multiples rencontres amoureuses, en publiant une partie de son CV non autorisé.

Sur cette dame la plus honnie par les Tunisiens, née, il y a 55 ans dans un quartier populaire de la Médina de Tunis, dont le père était vendeur de fruits secs et avait 11 bouches à nourrir, il y a beaucoup d’histoires à raconter.

Avec un petit diplôme (brevet de formation), Leïla Trabelsi devient tout d’abord coiffeuse, ensuite fonctionnaire dans une agence de voyages avant de devenir en 1984 maîtresse attitrée de l’ancien président, avant de prendre la place de Naïma Kefi, son épouse et mère de ses trois filles, et de devenir la première «dame» de Tunisie.

Leïla n’aime pas se faire oublier, elle sait surprendre et au moment où il faut, et continuera à habiter l’esprit des Tunisiens à travers un parcours unique. Et la dernière des dernières, celle que Catherine Graciet et Nicolas Beau ont surnommée ‘‘la Régente de Carthage’’ – titre du livre publié aux éditions de La Différence en 2009 – signe aujourd’hui elle-même son premier livre : «Ma Vérité» et met sur sa jaquette sa photo de femme voilée. Lunettes de luxe, foulard en soie tout blanc, l’«auteure» (qui a dû se faire aider, à l’occasion, par un plumitif) chercherait à expliquer que ce qui s’est passé le 14 janvier 2011 et sa fuite avec son mari sont un coup d’Etat et non une révolution spontanée.

La plupart des membres de la famille de la sulfureuse Leïla sont actuellement en détention, notamment son neveu Imed Trabelsi, qui court de lourdes peines. D’autres, comme Belhassen, le parrain de la mafia des Trabelsi, sont en fuite à l’étranger. Tout comme elle et son mari, condamnés par contumace à plusieurs reprises pours différents délits.  kapitalis

 

 

 

______________________________________

La fortune de Leïla Trabelsi en route pour la Tunisie?

 

Deux informations concomittantes sur l’ancienne première dame de Tunisie, Leila Ben Ali Trabelsi. La première c’est que Leïla Trabelsi est en passe de devenir une écrivaine avec la publication de ses mémoires. La deuxième nouvelle, c’est la saisie de 28 millions de dollars sur un compte libanais à son nom.

«Le président de la commission nationale pour la restitution des fonds placés à l'étranger, Mustapha Kamel Nabli a annoncé le 3 avril, que 28 millions de dinars placés sur un compte au Liban, au nom de l'épouse du président déchu, Leila Trabelsi vont être restitués cette semaine à la Tunisie», rapporte le site Tunisia.

Mustapha Kamel Nabli a également ajouté que sa commission n'épargnera aucun effort pour récupérer l'argent spolié. Un thème cher aux Tunisiens, ayant la conviction d’avoir été volé pendant trop longtemps.

Toutefois la route est encore longue pour mettre la main sur les avoirs des anciens dirigeants arabes en fuite comme Ben Ali, en prison comme Hosni Moubarak ou mort comme l’ex-guide libyen Mouammar Kadhafi.

Mustapha Kamel Nabli a par ailleurs indiqué que les pays européens ne coopèrent pas de façon satisfaisante avec la Tunisie dans ce domaine.

«Il semblerait que la grande partie des avoirs détournés se trouve au Qatar et aux Emirats Arabes Unis», précise le site tunisien. slateafrique

 


____________________________

Un bel élan démocratique de la société civile!

Sous l’impulsion de la «révolution du Jasmin», les sociétés civiles tunisienne et française se sont rencontrées le week-end dernier pour un partage d’expérience. Respect s’y est rendu; retour sur un week-end tunisois festif !

 

Vendredi 30 mars, la douane de l’aéroport de Carthage-Tunis est bondée. Pas moins d’une heure avant de passer devant le policier qui scrute minutieusement les documents des voyageurs.

Assez de temps pour observer les Tunisiens un an après ces journées agitées de janvier 2011 qui ont causé la chute de Ben Ali. La foule est diverse, autant de cheveux au vent que de femmes voilées, plus d’hommes habillés à l’européenne qu’en tenue traditionnelle, autant de dialogues en français qu’en arabe. Bref, un joli melting pot qui tranche avec les descriptions apeurées d’un pays en proie à l’élan islamiste politique !

Après l’épreuve du policier, les équipes du forum accueillent les participants avec un sens de l’organisation pointu : on nous tend un sac portant le logo de l’événement, contenant programme, plan de la ville, stylo, carnets et tout ce dont on peut avoir besoin en cette occasion. Les bus nous conduisent directement à la Cité des Sciences de Tunis, dont le globe bleu n’est pas sans évoquer une autre structure homonyme.

Sur place, des stands tenus par de nombreuses associations tunisiennes qui interviennent sur tous les champs (éducation, handicap, sport, entraide, droit des femmes…).

Autant d’occasions de constater que les tunisiens n’attendent pas après leur gouvernement pour se prendre en main. On y croise d’ailleurs les journalistes du Tunisie Bondy Blog, venus de France transmettre aux locaux le concept du journalisme citoyen.

En parallèle, se tiennent des conférences et des ateliers ou interviennent des professionnels et responsables issus des deux rives de la méditerranée.

Les thèmes abordés sur les deux jours : comment se fédérer, comment travailler avec les médias, la société civile médiatrice dans les conflits, le droit des femmes, le micro-crédit, les enjeux environnementaux, et tant d’autres. Dans les salles, le public échange avec les intervenants, les cartes de visite circulent. Les Tunisiens ont soif d’action, de citoyenneté, de bonnes idées qu’ils s’empresseront de mettre en pratique pour faire avancer des problématiques très concrètes.

Respect Mag était d’ailleurs convié à partager son expérience lors de l’atelier qui concernait les relations entre les associations et les médias. Nos méthodes de travail ont éveillé la curiosité de l’assistance.

En parallèle de ces sessions de travail, les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands. Les participants ont pu approfondir différents contact noués au forum lors des cocktails qui se sont tenus dans de prestigieux lieux tunisois (Résidence de l’ambassadeur de France, Hôtel Africa…). Clou de ce week-end : le concert de Grand Corps Malade, qui nous a ravit de ses mots touchants et percutants.

Bilan du week-end : de belles rencontres, le partage des idées et expériences, de la convivialité, un bel accueil… et le plaisir de voir un peuple longtemps opprimé se prendre en main, avec enthousiasme.

En savoir plus sur le Forum Tunisie 2012  , Bilguissa Diallorespectmag

 

____________________________________________

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie : Ben Ali _ Clan_ nomenklatura _Complicité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories