Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 03:45

Essebsi et 52 partis à Monastir pour l’« Appel de la Nation »

 

Beji_Caid_Essebsi.jpg

L’Association nationale de la pensée bourguibienne organise, samedi 24 mars 2012, à Monastir, une conférence intitulée « Appel de la Nation ». M. Béji Caïd Essebsi, ex-Premier ministre, prendra part à cette manifestation.

Cet événement sera une occasion pour discuter des perspectives de la Tunisie de demain, a précisé M. Mohamed BraikHamrouni, président de l’association.
Quelque 52 partis appartenant à la mouvance centriste, libérale et de gauche, aux côtés de 525 associations, de nombreux hommes d'affaires et de personnalités nationales indépendantes ont confirmé leur participation à cet évènement.
Selon M. Hamrouni, le choix de Monastir pour abriter cette rencontre revêt une dimension symbolique puisqu'elle est la ville où s'est déclenché le mouvement national. L'organisation de cette conférence vise à rapprocher les vues entre les partis et les composantes de la société civile « sans exclusion » et à mettre fin à l'atomisation de la scène politique afin de se concentrer sur l'avenir du pays aux plans politique, économique et social.
Notons que M. Essebsi a rencontré, mercredi 14 mars, à Tunis, plusieurs personnalités nationales dont des ministres de l'ancien gouvernement. Ont également pris part à cette réunion plusieurs responsables de partis politiques représentant notamment le Parti démocrate progressiste, Afek Tounes, le Mouvement Ettajdid et le Parti du travail tunisien. investir

 

__________________________________________________________________

Manifestation « Appel de la nation » – Béji Caïd Essebsi: Le Come Back des Bourguibistes, à Monastir?

 

« La multitude qui ne se réduit pas à une unité est anarchie, l’unité qui ne se réfère pas à la multitude est tyrannie », c’était Pascal, cité par un Monastirien imprégné de la pensée bourguibienne et commentant la grande manifestation qui se tient à Monastir samedi 24 mars. Pour lui, cette rencontre revêt une grande symbolique reflétant l’unité de la nation.


« Historiquement, Monastir est un mélange de musulmans venant de tous bords et de toutes les régions. C’est de Monastir que sont partis les défenseurs de Kairouan, de l’islam et de l’arabité, la première musulmane qui a gouverné est de Monastir, c’était Om Mallal, la tante d’El Moez Ibnou Badis. Nous voulons marquer notre appartenance à la Tunisie et notre unité avec les Tunisiens de toutes les régions pour mettre en place de nouvelles valeurs et trouver une porte de sortie au marasme socioéconomique dans lequel est englué le pays ».


On ne peut penser à la grande manifestation « L’appel de la patrie » organisée demain par la jeune association d’obédience destourienne bourguibiste sans revenir dans l’histoire du mouvement national et citer le « Congrès de Ksar Hlel » de 1934 qui a marqué un virage dans la lutte pour l’indépendance « Il ne s’agit pas d’un virage, mais plutôt d’une remise sur les rails du processus démocratique. Nous avons cru le processus démocratique enclenché le 14 janvier avec les élections et ce qui s’en suivaient.


Les jeunes et tous les Tunisiens qui étaient descendus dans la rue révoltés contre le régime Ben Ali voulaient mettre à bas le système dictatorial et corrompu et avoir de meilleures conditions de vie. Ils ne voulaient pas changer de modèle de société. Qui sont ces gens qui sont soudainement apparus pour bouleverser un modèle social séculaire, qui les a formés, qui les a endoctrinés, pour qui ils roulent?».

 

Le peuple a élu des représentants en qui il voyait une droiture inspirée de convictions religieuses et de hautes valeurs humaines. Les discours ambigus exprimés ça et là, le double langage et les déclarations qui contredisent totalement les promesses préélectorales où il n’était nullement question de remettre en question le modèle social tunisien profondément amarré dans sa culture arabo-musulmane, tolérant et réceptif aux autres, ont fini par le désorienter totalement. A qui devrait-il se fier maintenant ? D’où l’importance d’une alternative. Sortira-elle de Monastir demain?

 

« Ce n’est pas autant l’alternative que la symbolique représentant l’un des disciples d’un grand réformateur comme Bourguiba, indépendamment de ses défauts, et invité par les jeunes fondateurs de l’Association de la pensée réformiste bourguibienne. Car comment ne pas se poser des questions sur l’avenir de l’unité nationale lorsque nous entendons autant parler de « fitan ». Nous n’avons jamais auparavant vécu des discordes à cause des Youssfistes/Bourguibistes, islamistes/musulmans et encore moins de régionalisme et de communautarisme. Qui nourrit ces nouveaux fléaux qui veulent gangrener la société tunisienne ? Nous devrions chercher les réponses à cela ».

 

Plaider pou une unité nationale et la réunification de toutes les forces du pays, d’où qu’elles viennent et quelle que soit leur appartenance sans distinction de sexe, de race, d’obédience politique ou religieuse serait le but ultime de la rencontre de Monastir. Ce sont des jeunes qui n’ont jamais connu Bourguiba qui sont les initiateurs de cette actions, ils l’ont découvert après la révolution, est ce parce qu’ils cherchaient un modèle qu’ils se sont orientés tout naturellement vers lui ? L’important est que cette initiative aboutisse à du concret et que la Tunisie se retrouve au lieu de se perdre.   Amel Belhadj Ali  directinfo

 

______________________________________________________

Les salafistes ne sont pas arrivés à ramasser leur présumé million de manifestants pour le 23 mars... Ils étaient entre 50 et 200 individus.  Leurs mots d'ordre sont toujours les mêmes «Le peuple est musulman et n'abandonne pas», « l'application de la charia»...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie : Partis politiques_ Programmes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories