Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 06:18

 

 

____________________________________________________________________________________

A Madrid, les indignés rallument le feu éteint de la mobilisation

Des centaines de milliers de personnes se sont rassemblées sur la Puerta del Sol dans la capitale espagnole samedi soir, pour fêter l'anniversaire du mouvement né il y a un an. Un succès pour les organisateurs, mais qui ne va pas nécessairement durer.

Des milliers d'indignés se sont rassemblés à la Puerta del Sol pour fêter l'anniversaire du mouvement, le 15 mai 2012

Des milliers d'indignés se sont rassemblés à la Puerta del Sol pour fêter l'anniversaire du mouvement, le 15 mai 2012  Reuters

 

A l'occasion de leur premier anniversaire, les indignés, surgis l'an dernier en Espagne pour dénoncer la crise, la corruption et le chômage, sont redescendus dans les rues ce samedi. L'envie de prouver à ceux qui prétendent qu'ils ont disparu qu'ils se trompent: A Madrid, des milliers de manifestants ont convergé à partir de 19 heures, en plusieurs colonnes venues des quatre points cardinaux de la capitale, vers la Puerta del Sol. Un retour symbolique sur cette place qui a vu naître leur mouvement, le 15 mai 2011.

"Rajoy va-t'en!", "Non à la dictature des marchés", "Les banques ont besoin d'une injection, oui mais létale", peut-on lire sur des pancartes brandies par les manifestants - pancartes distribuées par les organisateurs du mouvement un peu auparavant. "La lutte continue, quoi qu'il en coûte", crie l'un deux au micro. "Il n'y a pas assez de pain pour tous ces voleurs", hurlent les indignés - un jeu de mot entre pan et chorizo puis qu'en argot castillan voleur se dit comme le plus célèbre des saucissons ibériques.

Des mots d'ordre aussi variés que le sont les revendications. Et qui illustrent l'incapacité du mouvement à rassembler, depuis un an, sur un thème fédérateur. "Je suis ici pour protester contre les réformes libérales du gouvernement conservateur de Marianno Rajoy, explique Beatriz. Tous les Espagnols sont touchés par ces coupes budgétaires et les licenciements", poursuit cette quinquagénaraire. "Nous protestons contre le système capitaliste, les banques, la politique d'austérité", renchérit Elias, jeune diplômé au chômage.

Manque de propositions positives

"Nous demandons la démocratie, la vraie, pas ce système électoral qui fait que la droite est au pouvoir sans avoir obtenu la majorité du peuple", explique Irene, l'une des organisatricee du mouvement du 15 mai. En Espagne, le système législtaif majoritaire favorise le parti sorti en tête des urnes, lui accordant une majorité amplifiée. En novembre dernier, le Parti populaire a ainsi remporté les élections législatives anticipées avec une écrasante majorité(186 sièges sur 350). Depuis, le gouvernement de Marianno Rajoy met en oeuvre une politique d'austérité sans précédent.

Un terrain fertile, a priori, qui a fait de l'anniversaire du mouvement un succès. A Barcelone, il ya avait entre 45 000 - selon la police - et 200 000 -selon les organisateurs - indignés samredi soir. A Madrid, sur la Puerta del Sol, la foule était aussi au rendez-vous - 30000 selon la police, des "centaines de milliers" selon les organisateurs. Les leaders du mouvement du 15 mai ont l'intention de tenir, pendant quatre jours, une "assemblée permanente" sur la place , défiant ainsi l'interdiction officielle selon laquelle les manifestations devront prendre fin chaque soir à 22h00.

Pas sûr cependant que cela dure. Car à la différence d'il y a un an, les rues d'Espagne sont envahies presque chaque semaine par les manifestations convoquées par les syndicats contre la rigueur. Les indignés ont été noyés dans ce flot de mobilisations. Pour Wald, un Ecossais vivant à Madrid, l'essoufflement du mouvement des indignés est dû au manque de propositions positives.Ce qui les réunit en effet, c'est l'opposition. Les indignés sont surtout anti-système.

Répondant à une structure horizontale, refusant de se constituer en parti, ils n'ont pas su "structurer un mécontentement sans idéologie concrète", analyse Antonio Alaminos, professeur de sociologie à l'Université d'Alicante. "Résultat: beaucoup de petits groupes relativement déconnectés entre eux qui ne forment plus un mouvement social", ajoute-t-il. lexpansion

 

_____________________________________________________

 Occupy wallStreet

 

 

___________________________________________________________________________________________

Police arrest 11 demonstrators during Occupy London protest

Occupy activists claim some use of 'aggressive' force by police attempting to move them from area outside Bank of England


Police and an Occupy demonstrator near the Bank of England in London

 

Police have arrested 11 people after a day of demonstrations in Londonwhich saw anti-capitalists from the Occupy movement protest outside the Bank of England.

The arrests were made for public order offences linked to the day's demonstrations after campaigners marched on the banking institution late on Saturday afternoon.

The protest by 300 demonstrators in the City of London was part of a global day of action in which thousands staged rallies in cities including Moscow, New York, Athens and Madrid.

Campaigners gathered outside St Paul's Cathedral for a rally before embarking on a march which ended outside the Bank of England.

The demonstrators were closely shadowed by City of London police who set up a small kettle around protesters sitting on the steps outside the Royal Exchange building.

Demonstrators were given a deadline to leave the area but some resisted, resulting in several arrests.

Occupy claimed some police officers used "aggressive" force as they attempted to move protesters from the area outside the banking institution.

Protester Matt Varnham said: "Police have been diving in to where people were standing on mass. They were pushing people and being very aggressive. It's been very violent." guardian


_________________________________________________________________


 

 

______________________________

Occupons Québec

Les indignés de Québec réunis à Place d'Youville

Des dizaines « d'indignés » ont répondu à l'invitation

Le mouvement Occupons, qui dénonce les abus du capitalisme, a célébré samedi son premier anniversaire partout dans le monde dont à la Place d'Youville, à Québec.

Les citoyens étaient conviés à un pique-nique familial et à différentes activités dès 12 h. Des représentants d'organismes parleront tour à tour de leur source d'indignation.

« On va faire un historique du mouvement, comment ça s'est passé, comment ça se passe internationalement, pour créer une nouvelle solidarité québécoise », a expliqué Manon Valiquette du mouvement Occupons Québec.

Après un échange collectif à 15 h, les participants étaient invités à lire un texte engagé dans le cadre d'un moulin à parole entre 17 h et 22 h.

 

Les indignés se sont mobilisés dans plus de 82 pays, estime le mouvement Occupy. Ils ont fait leurs premiers pas en Espagne, au printemps 2011.  radio-canada

 

______________________________________________________

Occupons Montréal 

Les indignés de retour au square Victoria

Les indignés de retour au square Victoria

Crédit photo : Agence QMI

Les indignés du mouvement «Occupons Montréal» étaient de retour au square Victoria, samedi, à Montréal. Dès 9 h, ils se sont à nouveau installés à l'endroit même où ils s'étaient réunis pendant plusieurs semaines, l'automne dernier, pour dénoncer les injustices du système capitaliste.

En milieu d'après-midi, ils étaient près de 150 personnes à avoir répondu à l'appel. Au programme : quatre jours de mobilisation intensive, du 12 au 15 mai.

«On vit une mobilisation sans précédent et ce qu'on veut, c'est élargir la cause étudiante aux autres luttes sociales», a expliqué Carminda Mac Lorin, du collectif Journées d'actions populaires pour un printemps érable et global (JAPPEL).


(Crédit photo: Agence QMI)

Selon Mme Mac Lorin, qui a participé à chaque journée de mobilisation d'Occupons Montréal à l'automne dernier, il n'est pas impossible que le mouvement s'étale sur plus de quatre jours. «Les gens qui sont ici sont indignés et assez créatifs [...] Je ne peux pas vous dire ce qui va se passer, mais que ce soit ici ou d'autres façons, il y aura de la mobilisation», a-t-elle affirmé.

«On l'espère», ont pour leur part indiqué Alain Mignault et Francine Nadal, qui après avoir participé à Occupons Montréal à l'automne, souhaitent que cette nouvelle mobilisation s'étirera durant plusieurs jours.

Outre des tables, des réserves de nourriture et plusieurs affiches installées un peu partout, aucun campement n'était encore apparent, vers 16 h 30, au square Victoria. Sur les réseaux sociaux, les organisateurs sollicitaient l'aide de la population pour se doter de tables, chaises, sacs de couchage et matériel pour prodiguer des premiers soins, entre autres choses.

Photo: Agence QMI

D'ailleurs, parmi les gens rassemblés en matinée, Sylvie était responsable des premiers soins. Secouriste de formation, il s'agit de sa première expérience à Occupons Montréal. La dernière fois, «je l'avais suivi à distance. Là, j'ai décidé de sortir de derrière mon clavier», a-t-elle dit.

En novembre dernier, la Ville de Montréal avait exigé le démantèlement des abris permanents qui avaient été construits sur le site. Les contestataires avaient peu à peu quitté le square Victoria pour l'hiver, se promettant de revenir au printemps.

Questionnée au sujet du lien établi jusqu'à présent avec la Ville de Montréal et les policiers, Mme Mac Lorin a indiqué qu'elle avait reçu un appel très courtois de la Ville en début de semaine, afin de savoir ce qui se préparait.

Quant à la police, la jeune femme a indiqué que «la dernière fois, ça c'était bien passé avec la police. Là, la conjoncture est différente donc on verra bien.»


(Crédit photo: Agence QMI)

Nouvelle réglementation

Le 27 janvier dernier, soit peu de temps après le démantèlement du campement au square Victoria, une nouvelle règlementation a été adoptée par la Ville de Montréal.

Ce règlement sur la prévention des incendies prévoit que les tentes doivent être homologuées selon le Laboratoire des Assureurs du Canada (UCL) et les appareils de cuisson de même.

Rejoint par téléphone, le Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) a indiqué que des agents se sont rendus au square Victoria samedi afin de vérifier les installations du mouvement Occupons Montréal.

«Pour l'instant, il n'y a pas de tentes ou d'appareils de chauffage donc on va suivre le déroulement durant la fin de semaine et on va se prononcer plus officiellement lundi», a souligné Julie Gascon, chargée de communication au SIM.  tvanouvelles

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Indignés (les) _ Idle No More
commenter cet article

commentaires

clovis simard 06/11/2012 13:44

Voir Blog(fermaton.over-blog.com)No.23 - THÉORÈME GOMERY. - La loi de la corruption.

clovis simard 06/11/2012 13:11

Voir Blog(fermaton.over-blog.com)No.23 - THÉORÈME GOMERY. - La loi de la corruption.

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories