Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 19:17

 

 

________________________________________________________________________________________________

Des miliciens incendient un bâtiment de la sécurité à Tripoli

Des miliciens libyens ont mis le feu dimanche à un bâtiment des services de sécurité dans le centre de Tripoli, où l'on signale des pillages et des affrontements avec une milice rivale.

Des combattants pro-gouvernementaux ont également pillé des boutiques dans le secteur de la rue Zawiya, jonchée de biens et de débris.

Les troubles ont éclaté peu après minuit lorsque deux milices autorisées par le Comité suprême de sécurité (SSC) se sont disputées à propos de l'arrestation de l'un des leurs, ont rapporté des riverains du quartier de Sidi Khalifa, dans le sud de la capitale. 20minutes


_________________________________________________________________________________________________

 

Accrochages entre milices à Tripoli, deux blessés

Des accrochages ont opposé dimanche deux milices dans le centre de la capitale libyenne, Tripoli, faisant au moins deux blessés, ont indiqué des sources locales.

Des hommes armés ont bloqué les accès à la Rue Zawiyah, où les affrontements ont éclaté après minuit entre des habitants et une milice terrée dans un immeuble qui autrefois abritait les locaux des anciens services de renseignements, ont indiqué des habitants.

Selon un habitant du quartier, Mohammed Senoussi, « les accrochages les plus violents ont eu lieu entre 02H00 (00H00 GMT) et 07H00 (05H00 GMT) ».

Ces violences n'ont pas fait de mort, a indiqué un responsable à l'hôpital le plus proche, des membres d'un comité de défense faisant état de deux blessés par balles.

Des tirs à l'arme automatique ont retenti également dans l'après-midi, poussant les habitants à se mettre à l'abri, a-t-on constaté, en faisant état d'hommes armés occupant des positions stratégiques dans les rues.

Selon certains habitants, les violences ont été provoquées par une affaire d'enlèvement et de torture, d'autres affirmant que les résidents s'étaient armés et avaient tenté de chasser la milice, accusée d'implication dans la vente de drogue et d'alcool.

« Les choses ne sont pas claires. Nous essayons à l'heure actuelle de protéger nos rues », explique Ali Mohammed, un habitant armé à un point de contrôle établi dans une ruelle adjacente.

Les violences nocturnes entre groupes armés ne sont pas inhabituelles à Tripoli, où les armes abondent depuis le conflit qui a mis fin au régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

Le ministre de l'Intérieur sortant Fawzi Abdelali, cité par l'agence officielle LANA, a désavoué une des milices impliquées dans les violences. Les autorités cherchent à renforcer la jeune armée et la police, mais ont recours fréquemment pour faire respecter la loi à des milices formées par d'ex-rebelles ayant combattu Kadhafi, à la loyauté incertaine et la discipline inégale. lexpressiondz

 

___________________________________________________________

 

 

Explosion d'une voiture à Benghazi, 3 policiers blessés

 

Trois policiers ont été blessés dimanche dans l'explosion d'une voiture près d'un poste de police à Benghazi (est), la deuxième ville de Libye, ont annoncé des témoins.

L'explosion s'est produite avant l'aube dans le quartier de Hadaiq. Un photographe de l'AFP a vu la carcasse du véhicule calcinée et le sol jonché d'éclats de verre.

"Plusieurs suspects ont été arrêtés", a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère de l'Intérieur, Ezzedine al-Fazzani, assurant que l'explosion n'avait "pas fait de morts" mais "seulement des blessures mineures".

Benghazi, berceau de la révolution contre le colonel Mouammar Kadhafi en 2011, a été le théâtre de plusieurs explosions et d'une vague d'assassinats ces derniers mois.

Un colonel des services de sécurité intérieure sous l'ancien régime a ainsi été tué le 2 septembre dans l'explosion de sa voiture, qui avait été piégée.

Ces attentats sont généralement attribués aux islamistes radicaux, qui tenteraient de se venger de leurs anciens bourreaux après avoir été victimes d'une répression sévère sous Kadhafi.

Le 11 septembre, le consulat américain avait été la cible d'une attaque -- attribuée elle aussi aux islamistes extrémistes -- qui avait coûté la vie à quatre Américains, dont l'ambassadeur Chris Stevens.

Les nouvelles autorités libyennes, qui tentent de mettre en place une armée et une police nationales, ne sont pas parvenues à désarmer les groupes d'ex-rebelles ayant combattu le régime de Mouammar Kadhafi. tempsreel.nouvelobs

 

_________________________________________________________________

Un gouvernement contesté par les  milices armées ...

 


 

 

_____________________________________________________________________________

Le gouvernement libyen est-il condamné d'avance ?

Des bandes armées ont récemment investi le siège du tout nouveau gouvernement libyen pour réclamer la démission d'une dizaine de ministres, jugés trop proches de l'ancien pouvoir. Dépourvue de moyens d'assurer l'ordre et confrontée à des centaines de milices indisciplinés, la transition démocratique assurée par le CNT semble déjà bien compromise.

 

Atlantico : Le congrès général de Libye, siège du tout récent gouvernement, a été investi hier par plusieurs miliciens armés en désaccord avec l’entrée en fonction d’une dizaine de ministres. Ce coup d’éclat repose-t-il sur un sentiment populaire où s’agit-il de la protection d’intérêts purement privés ?

Mathieu Guidère : L’intrusion d’éléments armés au sein du Congrès général libyen pour contester la composition du nouveau gouvernement est un fait nouveau et extrêmement grave parce qu’il remet en cause la légitimité démocratique à la fois du congrès élu et du gouvernement qui a reçu l’aval du parlement. Cela reflète néanmoins un sentiment de raz-le-bol populaire, doublé d’une incompréhension du processus transitoire et d’une lutte politicienne pour le pouvoir entre les différentes factions du pouvoir libyen.

 

Ces miliciens avancent l’argument que ces ministres sont trop proches du régime Kadhafi. La Libye n’est-elle pas cependant forcée de composer avec la seule classe politique expérimentée à sa disposition, à savoir celle de l’ancien régime ?

Le recours aux caciques de l’ancien régime est effectivement au cœur de la contestation populaire et milicienne. Elle indique un déphasage entre l’élite politique, les anciens rebelles et les masses populaires. Pour les élus du Congrès général populaire, il est nécessaire de faire appel aux cadres expérimentés de l’ancien régime pour assurer la continuité de l’État libyen et pour éviter l’amateurisme politique dans cette phase difficile et sensible de la reconstruction du pays. À l’inverse, pour les anciens rebelles qui ont fait la révolution et pour une bonne frange de la population, il est urgent de purger l’État libyen et ses appareils de toute trace de l’ancien régime pour tout reconstruire à partir de zéro. Ce sont deux conceptions radicalement différentes qui s’opposent aujourd’hui concernant la gestion de la phase transitoire : l’une est pragmatique, voulant exploiter les compétences disponibles ; l’autre est utopique, exigeant de rompre définitivement avec le passé et ses représentants. Si un compromis n’est pas trouvé entre les tenants de ces deux approches, il est à craindre que la violence ne prenne le dessus pour imposer l’une ou l’autre stratégie.

La légitimité du CNT est-elle suffisante pour opposer une pression politique à celle des armes ? Quel est généralement l’état d’esprit de l’opinion vis-à-vis d’un gouvernement soutenu par l’Occident ?

Il existe aujourd’hui en Libye une opposition forte entre deux types de légitimité : la légitimité révolutionnaire acquise par les rebelles au fil des combats contre les forces de l’ancien régime, et la légitimité démocratique acquise par les élus du peuples lors des élections du Congrès général libyen en juillet dernier. Aucune de ces deux légitimités n’a réussi à s’imposer dans les faits à l’ensemble de l’opinion ni même sur l’ensemble du territoire libyen. L’une comme l’autre pâtit d’un déficit de légitimité auprès d’une partie de l’opinion et sur certaines régions du pays. Mais il est clair qu’un gouvernement ayant des orientations trop visiblement occidentales ou clairement soutenu par l’Occident ne peut recueillir l’assentiment de la majorité. Des événements récents comme l’attaque du consulat américain à Benghazi et l’assassinat de l’ambassadeur américain le 11 septembre 2012, ont ravivé l’anti-américanisme latent de la population. Le positionnement pro-occidental de la plupart des leaders politiques, qui craignaient des attaques de drones en représailles, ont donné le sentiment à la population que la nouvelle classe politique avait peur et n’était pas apte à conduire la destinée du pays dans la phase transitoire actuelle.

De plus, cela a renforcé le clivage existant entre les rebelles armés, prêts éventuellement à en découdre avec les États-Unis si ceux-ci envisageaient une intervention militaire en Libye, et les élus politiques qui préféraient temporiser avec les Américains en attendant la fin de la tempête médiatique et de la surenchère électorale qui prévaut actuellement dans la présidentielle américaine. Tout cela fait que l’opinion publique libyenne, après avoir voté pour un congrès relativement équilibré entre libéraux et islamistes, ne sait plus à quel saint se vouer ni, surtout, en quels leaders politiques avoir confiance. C’est ce manque de confiance qui explique aujourd’hui la situation d’instabilité et de confusion qui prévaut en Libye.source

_________________________________________________________

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Libye : l'après Kadhafi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories