Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 05:36

Verdict de Belhassen Trabelsi

Les Tunisiens de Montréal sont peu surpris

 

Verdict de Belhassen Trabelsi - Les Tunisiens de Montréal sont peu surpris

Belhassen Trabelsi a résidé au Château Vaudreuil, à Vaudreuil-Dorion, avec sa femme, ses quatre enfants, ainsi qu'une nourrice.  © AFP PHOTO / ROGERIO BARBOSA

 

La communauté tunisienne de Montréal n'a pas été surprise de la décision, prise par la Commission de l'immigration et du statut de réfugié, d'ordonner des mesures de renvoi à l'égard de Belhassen Trabelsi, beau-frère du président tunisien déchu, Ben Ali.

«Je m'y attendais. Belhassen Trabelsi ne s'est même pas présenté à son audience le 23 avril et ses avocats n'avaient pas présenté assez de preuve», a expliqué Nadia, une Tunisienne.

En effet, le beau-frère du président tunisien était absent à son audience publique. M. Trabelsi devait justifier sa faible présence sur le sol canadien — 25 jours seulement avant sa fuite en janvier 2011 — car l'obtention de la résidence permanente impose un temps de présence minimum au Canada. Il était pourtant dans l'obligation d'y assister afin de donner les raisons de sa non-résidence dans une période d'au moins 730 jours sur une période de cinq ans au Canada, et peut-être voir augmenter ses chances de garder son statut de résident permanent.

Transparence réclamée

La communauté tunisienne reste tout de même déçue de la lenteur du gouvernement fédéral.

Effectivement, les autorités tunisiennes avaient déjà envoyé un dossier d'extradition en janvier 2011, complété le 18 avril 2012. De plus un mandat d'arrêt international a également été émis afin d'extrader Belhassen Trabelsi. Rien n'a encore été fait par le gouvernement canadien.

Néanmoins, le geste le plus attendu par la diaspora du Canada concerne celui du gel des avoirs. «Nous dénonçons le manque de transparence dans ce dossier, a évoqué le porte-parole du collectif Tunisien au Canada, Malek Letaïef. Les autorités canadiennes ne nous disent pas ce qui a été gelé ni même quand ce gel a été fait, à part 122 000 $.»

«Tout son argent s'est déjà envolé. Pourquoi se casse-t-il la tête à vouloir rester ici, j'espère qu'il sera extradé et qu'il moisira dans une prison en Tunisie», a témoigné Mohamed, un citoyen canado-tunisien.

Belhassen Trabelsi a perdu sa résidence permanente, certes, cependant il lui reste encore une carte à jouer, puisque ce dernier a déposé une demande de réfugié. Il pourrait donc rester au Canada avec sa famille jusqu'à ce que sa demande soit entendue. canoe.ca

 

______________________________________________________________

Belhassen Trabelsi perd son statut de résident permanent au Canada

 

Absent de son audience le 23 avril dernier, Belhassen Trabelsi n'a pas réussi à convaincre la Commission de l'immigration et du statut de réfugié (CISR) qui vient de rejeter son appel et confirmer son interdiction de séjour au Canada. Voici son rapport. 

N'ayant pas vécu au Canada pendant deux des cinq années précédentes, le statut de «résidents permanents» avait été retiré à Belhassen Trabelsi et sa famille. La Commission de l'immigration et du statut de réfugié (CISR) vient de rejeter son appel et confirmer son interdiction de séjour au Canada.

Selon le rapport de la CISR, Belhassen Trabelsi a déclaré lors d'un questionnaire intitulé Perte de résidence – Considérations d'ordre humanitaire : «Je risque d'être torturé avec ma famille, d'être attaqué physiquement par la population voir même assassiné comme c'est le cas de mon neveu.». Cela n'a pas été suffisant pour convaincre la commission qui a évoqué les poursuites judiciaires par les autorités tunisiennes contre Belhassen Trabelsi tout en précisant qu' «aucune preuve n'a été déposée devant ce tribunal démontrant que les autorités tunisiennes mettraient les enfants de l'appelant principal en danger ou les détiendraient. D'autant plus que l'appelant principal a deux autres enfants qui n'ont pas fui la Tunisie avec lui. Aucune preuve n'a été produite qui démontrerait que ses enfants sont ciblés par les autorités tunisiennes. Aucune preuve n'a été produite à l'effet que l'épouse de l'appelant principal est ciblée par les autorités tunisiennes et que ses deux filles ne pourraient pas rester avec leur mère advenant le cas que l'appelant principal doive purger une peine d'emprisonnement».

La commission conclut donc son rapport par un rejet des appels et confirmer les mesures d'interdiction de séjours visant Belhassen Trabelsi, son épouse, Zohra Jilan Trabelsi, et ses deux filles, Soufia et Zein Trabelsi.

Belhassen Trabesli, en fuite au Canada depuis le 14 janvier 2011 a adressé le 12 avril dernier, une lettre d'excuses aux Tunisiens. La perte du statut de résident permanent ne signifiera pas cependant pas son retour immédiat. Selon la presse canadienne, le beau-frère du Président déchu n'a pas épuisé tous ses recours, et a fait une demande d'asile au Canada. Il pourrait donc rester encore plusieurs mois au Canada.

Le rapport complet de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié est accessible icitekiano

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie : Ben Ali _ Clan_ nomenklatura _Complicité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories