Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 06:10

Les "indignés" de Washington ont été délogés

Le campement du mouvement "Occupy" installé dans un parc de Washington, non loin de la Maison Blanche, a été démonté samedi par la police. Il s'agissait de l'un des tout derniers bastions visibles de la protestation anticapitaliste aux Etats-Unis depuis l'évacuation du square Zuccotti à New York.

 

La police de Washington évacuant un campement du mouvement "Occupy" (4 février 2012)

Les premiers manifestants s'y étaient installés début octobre, au plus fort du mouvement parti de Wall Street pour protester contre les inégalités des revenus et l'avidité des firmes américaines. Devant cette intervention annoncée de la police, environ 200 manifestants ont regardé le lent démontage du campement tout au long de la journée, scandant des slogans mais sans opposer de résistance. Les manifestants avaient dans la matinée replié eux-mêmes une grande "tente des rêves" érigée en début de semaine au milieu du campement. D'autres tentes ont également été démontées à Freedom Plaza, autre emplacement où s'étaient réunis des campeurs du mouvement "Occupy".

 

"Il va y avoir de plus en plus de tentes"

Un responsable de la police a eu beau tenter d'amadouer les protestataires, en leur annonçant : "Nous ne sommes pas ici pour vous expulser", mais pour vérifier que les manifestants se conforment aux règles ; néanmoins, du côté des militants, le discours ne passait pas. "Nous sommes expulsés, mais cela va se savoir et nous allons revenir plus forts que jamais", promettait une campeuse. Un autre militant, âgé d'une trentaine d'années, qui regroupait ses affaires pour aller les porter dans une église voisine, espérait revenir et assurait : "il va y avoir de plus en plus de tentes. Elles vont se multiplier". Pendant qu'un autre, amer, commentait : "Si le gouvernement américain faisait respecter les lois sur les banques aussi bien que le règlement sur ses parcs, nous ne serions pas ici".

En début de soirée, des échauffourées ont éclaté mais le campement a été presque entièrement vidé. La police a fait état de huit arrestations. Un policier a été blessé au visage. Les manifestants ont déclaré que l'un d'eux avait été frappé jusqu'à en perdre connaissance. La police n'a pas confirmé.

Inspiré du mouvement espagnol des Indignés, le mouvement Occupy avait été lancé le 17 septembre dernier à New York, où des militants s'étaient installés dans le parc Zuccotti, avant d'essaimer aux Etats-Unis et dans d'autres pays. Les interventions des forces de police en novembre et décembre ont rendu le mouvement moins visible, même si le thème de la répartition des richesses a trouvé un écho dans la campagne en vue de l'élection présidentielle du 6 novembre prochain. Les autorités, longtemps bienveillantes, ont montré récemment des signes d'agacement devant la persistance du mouvement à Washington, dernier bastion visible de la protestation depuis l'éviction des militants du square Zuccotti. Les premiers avis du National Park Service avaient été distribués il y a huit jours aux manifestants : ils indiquaient que "tout le matériel" de camping (tentes pour dormir, sacs de couchage, réchauds, etc.) devait être enlevé sous peine d'arrestation et de saisie des biens.

sourc .tf1.

_______________________________________________________

Occupy à Washington n'est «pas terminé»

 

Dimanche matin, la police avait continué à nettoyer... (Photo: Reuters)

Dimanche matin, la police avait continué à nettoyer le square McPherson, où ne restaient plus en fin de matinée qu'une trentaine de tentes vides. PHOTO: REUTERS


Les manifestants d'Occupy de Washington, dernier bastion du mouvement anticapitaliste, assuraient dimanche que leur action n'était «pas terminée» malgré deux opérations de police pendant le week-end sur les deux lieux de protestation de la capitale américaine.

 «Cette occupation est loin d'être terminée. On ne peut expulser une idée dont l'heure est arrivée», affirmait sur son site internet le mouvement, dernier bastion visible de la protestation depuis l'éviction des militants du square Zuccotti à New York.

Dimanche soir, les deux sites occupés depuis octobre par les manifestants anticapitalistes de Washington - le square McPherson et Freedom Plaza, tous deux près de la Maison Blanche - avaient été vidés de toute affaire (sacs de couchages, matelas, etc) pouvant permettre de dormir sur place.

Après avoir quasiment démantelé samedi le campement du square McPherson occupé depuis le 1er octobre, la police a mené dimanche la même opération sur Freedom Plaza.

Il s'agissait dans les deux cas de vérifier que les campeurs respectaient le règlement du National Park Service qui gère les parcs de la capitale, et interdit le camping.

«Si les gens respectent les règles, les tentes peuvent rester en place», a indiqué à l'AFP David Schlosser, porte-parole de la police du National Park Service (NPS).

Onze personnes ont été interpellées samedi et une douzième qui menaçait les policiers dimanche, a indiqué David Schlosser.

Dimanche soir, une centaine de protestaires étaient revenus sur le square McPherson où une trentaine de tentes restaient en place, telles qu'une librairie ou une «université».

Une assemblée générale s'est tenue en fin d'après-midi, à la fois pour organiser la nuit des manifestants dans les églises voisines, des veillées possibles sur place ou évoquer des actions à venir, à Washington ou dans le pays.

«Nous allons maintenir la présence policière nécessaire», a indiqué de son côté M. Schlosser sans plus de détails.

Pendant la journée, des techniciens du NPS en combinaisons et masques de protection avaient fouillé les tentes de Freedom Plaza, en démontant une dizaine, alors que des dizaines de policiers contrôlaient des barrières montées pour tenir les occupants à distance.

La police avait également continué à nettoyer le square McPherson, où ne restaient plus en fin de matinée qu'une trentaine de tentes vides.

Des «centaines» de rats vivants ou morts ont été repérés, a indiqué à l'AFP un des techniciens du NPS, au milieu des matelas, bâches et autres palettes de bois qu'une dizaine de personnes s'occupaient à jeter dans un camion-poubelle.

Samedi à l'aube, des dizaines de policiers avaient pris position sur le square lors de l'une des plus importantes démonstrations de force des autorités contre les protestataires, jusque-là acceptés.

Le NPS avait distribué il y a dix jours un «avis» aux manifestants indiquant que «tout le matériel» de camping (tentes pour dormir, sacs de couchage, réchauds, etc.) devait être enlevé sous peine d'arrestation et de saisie des biens.

Le NPS n'empêche pas les protestataires de manifester mais ne veut pas qu'ils campent et dorment sur place, disait en substance l'avis.

source cyberpresse


________________________________________

 DC: Regroup and Resist!

At 4pm on Sunday, Feb 5th, the day after an excessively forceful eviction, Occupy DC will regroup at the south lawn of McPherson Square to do what makes it strong – communal decision-making as a general assembly.

Topics of discussion will include the question of what Occupy DC will look like with less of a presence in McPherson Square, using lessons from other occupations as jumping off points. We may also discuss community outreach, upcoming direct actions and sleeping arrangements for those who were displaced by the National Park Service.

A lot of new people took interest in Occupy DC during the eviction. We hope to see all of you at GA.

This occupation is far from over. They can’t evict an idea whose time has come. occupydc

 

______________________________________________________

Journées du 11 et 12 février à Locarn , Centre Bretagne

Discutions de 10h00 à 18h00 puis création de groupes de travail sur certains sujets
A partir de 21/22h débats libres
Lire la suite

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Indignés (les) _ Idle No More
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories