Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 06:25

 

 Wade contraint à un second tour, résultats provisoires attendus


Se basant sur les résultats provisoires du premier tour de dimanche concernant "30 des 45 départements" qui lui sont parvenus, il a indiqué que le président sortant est "au-dessus de 35%, 36%. On arrivera peut-être à 40%, mais les chiffres le disent, on est au deuxième tour".
Se basant sur les résultats provisoires du premier tour de dimanche concernant "30 des 45 départements" qui lui sont parvenus, il a indiqué que le président sortant est "au-dessus de 35%, 36%. On arrivera peut-être à 40%, mais les chiffres le disent, on est au deuxième tour". ( © AFP Seyllou)

Le camp du président sénégalais Abdoulaye Wade, candidat contesté à un troisième mandat à 85 ans, dont 12 au pouvoir, a reconnu mardi qu'il serait contraint de disputer un second tour face à son ancien homme de confiance, ex-Premier ministre passé dans l'opposition, Macky Sall.

Cette confrontation avec Macky Sall, qu'il avait fait roi avant de s'en séparer sans ménagement en 2008, constitue un revers pour le président sortant qui, tout au long de sa campagne électorale s'était déclaré sûr de sa victoire au premier tour, comme en 2007, avec plus de 50% des voix.

"Tout indique qu'il y aura un deuxième tour: ce sont les chiffres qui le disent, on est au deuxième tour", a déclaré mardi à l'AFP El Hadj Amadou Sall, un des responsables de la campagne électorale de M. Wade.

Se basant sur les résultats provisoires du premier tour de dimanche concernant "30 des 45 départements" qui lui sont parvenus, il a indiqué que le président sortant est "au-dessus de 35%, 36%. On arrivera peut-être à 40%, mais les chiffres le disent, on est au deuxième tour".

D'après une estimation de l'AFP, sur la base de résultats officiels recensés par l'Agence de presse sénégalaise (APS) portant sur 39 des 45 départements sénégalais, Abdoulaye Wade arrive en tête avec 32,6% des voix, contre 25,8% à Macky Sall, qui devance Moustapha Niasse, également ex-Premier ministre de Wade (14,3%), ainsi que le patron du Parti socialiste Ousmane Tanor Dieng (11,7%) et un autre ancien résident de la Primature, Idrissa Seck (7,5%).

Lundi le chef de l'Etat, tout en gardant l'espoir d'une victoire au premier tour, avait admis qu'il pourrait être contraint d'aller à un second tour déjà jugé "inévitable" par l'opposition.

Il affrontera Macky Sall, ingénieur de formation âgé de 50 ans qui a été son ministre des Mines (2001-2003), de l'Intérieur (2003-2004), puis son Premier ministre (2004-2007) avant d'être élu président de l'Assemblée nationale. Tombé en disgrâce, il a créé sa propre formation, l'Alliance pour la République (APR).

"Explorer toutes les possibilités"

Mardi, le responsable de la mission d'observation de l'Union européenne (MOE-UE), Thijs Berman, avait jugé qu'il y aura "très probablement un second tour", toute autre issue semblant "statistiquement impossible".

Il a rapporté que la mission n'avait "pas constaté de manquements importants pendant et après le vote", en présentant à la presse ses conclusions préliminaires sur le premier tour de dimanche.

Cela a été confirmé par la mission d'observation de l'Union africaine (UA), conduite par l'ex-président nigérian Olusegun Obasanjo, selon laquelle "aucun incident majeur pouvant avoir un impact significatif sur le vote n'a été constaté".

Les commissions départementales de recensement des votes publient depuis lundi les résultats pour chacun des 45 départements du Sénégal, mais aucune annonce officielle de résultats sur le plan national n'est prévue avant jeudi ou vendredi.

Le taux de participation a tourné autour de 60%, selon un chiffre encore provisoire de la Commission électorale nationale autonome (Céna), en baisse par rapport au taux de 70% de la présidentielle de 2007.

La date d'un éventuel second tour dépendra de l'examen de possibles recours devant le Conseil constitutionnel, la plus probable étant le 18 mars.

Il pourrait s'avérer difficile pour le président sortant qui, sauf retournement de situation, n'a plus de réserve de voix.

Il en est conscient et a expliqué lundi que, "dans la perspective d'un second tour", il allait "explorer toutes les possibilités d'entente avec d'autres forces politiques selon des modalités à convenir ensemble".

Ses principaux opposants ont, eux, proclamé comme mot d'ordre commun "Tout sauf Wade", promettant de s'unir derrière le candidat le mieux placé.

Les électeurs se sont mobilisés dans le calme au premier tour après des violences préélectorales qui avaient fait en un mois de 6 à 15 morts selon les sources.

La Croix-Rouge sénégalaise a indiqué mardi qu'elle avait secouru 153 blessés en 24 jours à Dakar et dans les provinces lors des violences ayant marqué les manifestations contre la candidature d'Abdoulaye Wade.

M. Wade, élu en 2000 et réélu en 2007, sollicite un nouveau mandat de sept ans, mais sa candidature a été jugée anticonstitutionnelle par ses opposants.

source liberation

___________________________________

 "Il y aura un 2e tour" : le camp Wade se rend à l'évidence


 

 

Le président sénégalais sortant, Abdoulaye Wade. SIPA

Le président sénégalais sortant, Abdoulaye Wade. SIPA

"Tout indique qu'il y aura un deuxième tour" de l'élection présidentielle au Sénégal opposant le chef de l'Etat sortant Abdoulaye Wade à un de ses ex-Premiers ministres, Macky Sall, a déclaré El Hadj Amadou Sall, un des responsables de la campagne électorale de Abdoulaye Wade.

"Tout indique qu'il y aura un deuxième tour : ce sont les chiffres qui le disent, on est au deuxième tour", a déclaré El Hadj Amadou Sall.

Le chef d'Etat sortant Abdoulaye Wade avait estimé la veille que "tout était encore possible", sa victoire dès le premier tour ou la nécessité d'en disputer un second, alors que l'opposition assurait qu'un second tour était "inévitable".

"Il ne faudrait pas bafouer encore la volonté du peuple"

"Le recensement qui, à l'heure actuelle, porte sur 282 collectivités locales sur 551, soit la moitié, nous classe en tête avec 32,17% et 25,24% pour mon suivant. Tout est donc encore possible, victoire ou second tour", a déclaré Abdoulaye Wade devant la presse, sans nommer le candidat arrivé derrière lui.

Macky Sall, l'un des principaux candidats d'opposition, a affirmé qu'un second tour était "inévitable", assurant l'avoir emporté dans les principaux départements du Sénégal, dont l'agglomération de Dakar.

"Entendre parler de victoire au premier tour est inadmissible. Cela engendrerait des conséquences graves (...). Il ne faudrait pas bafouer encore la volonté du peuple", a ajouté son ancien Premier ministre, alors qu'un des responsables de sa campagne a assuré qu'il était au "coude à coude" avec Abdoulaye Wade.

Des résultats provisoires dans la journée

Les résultats provisoires officiels devraient être communiqués mardi au niveau départemental et vendredi au niveau national, selon la Commission électorale nationale autonome (Céna). Le président Wade a auparavant salué un "scrutin transparent, démocratique et pacifique", rendant "hommage à la maturité, à l'esprit de tolérance et au civisme" des Sénégalais, saluant au passage ses adversaires et leurs électeurs.

Les électeurs se sont mobilisés dans le calme dimanche après des violences préélectorales qui avaient fait en un mois de 6 à 15 morts selon les sources, suscitant la crainte de nouveaux incidents le jour du vote.

Agé de 85 ans, Abdoulaye Wade, élu en 2000 et réélu en 2007, sollicite un nouveau mandat de sept ans, mais sa candidature a été jugée anticonstitutionnelle par ses opposants. Le président Wade avait été hué dimanche lorsqu'il était allé voter dans son bureau de vote de Dakar. Il y a été devancé par un autre de ses anciens Premiers ministres, Moustapha Niasse.

Aucune réserve de voix pour Wade

Un second tour pourrait se montrer problématique pour le président sortant, qui, sauf retournement de situation, n'a plus de réserve de voix. "Dans la perspective d'un second tour, le Parti Démocratique Sénégalais (PDS, au pouvoir) et ses alliés, dont le candidat arrive en tête de la compétition, vont naturellement explorer toutes les possibilités d'entente avec d'autres forces politiques selon des modalités à convenir ensemble", a souligné hier Abdoulaye Wade.

"Ensemble, nous relèverons ce défi, vous avez ma confiance et je sais pouvoir compter sur la vôtre", a assuré le président sortant, qui avait répété à de nombreuses reprises qu'il était "sûr" de l'emporter dès le premier tour en recueillant plus de 50% des suffrages.


''Tout sauf Wade''
 

Ses principaux opposants ont, eux, proclamé comme mot d'ordre commun "Tout sauf Wade", promettant de s'unir derrière le candidat le mieux placé en cas de second tour. "Le principe, c'est de voter pour le candidat d'opposition le mieux placé". il y aura une "union" contre Wade, a rappelé Abdou Latif Coulibaly, un responsable de la campagne de Moustapha Niasse.

La mission d'observation de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a indiqué lundi qu'elle avait constaté que "le calme et l'ordre ont prévalu" et qu'"aucun incident ni irrégularité majeurs n'ont été observés". La France a salué "la vitalité de l'esprit démocratique des Sénégalais" et le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest, Saïd Djinnit, le "climat serein et apaisé" du scrutin.

Le taux de participation a tourné autour de 60%, selon un chiffre encore provisoire de la Céna, en baisse par rapport au taux de 70% de la présidentielle de 2007. La date d'un éventuel second tour dépendra de l'examen de possibles recours devant le Conseil constitutionnel: la date la plus probable est le 18 mars.

source tempsreel.nouvelobs

 

__________________________________________________________
.
Le regard de Tidiane Diouf


 

 

Tidiane Diouf a vécu jusqu'en 2000 au Sénégal. Ce Franco-Sénégalais dirige aujourd'hui le centre social des Abeilles, à Quimper. Il décrypte pour Le Télégramme le climat qui entoure l'élection présidentielle dans son pays d'origine.http://memorix.sdv.fr/5/www.letelegramme.com/infoslocales/quimper/480876830/Position1/SDV_TB/default/empty.gif/474d6e4a346b394e746e774142306a78?


Vous attendiez-vous à un second tour à l'élection présidentielle au Sénégal
Oui. Je ne pouvais pas imaginer que le président Wade l'emporte dès le 1er tour dimanche. Il ne faut pas oublier que son parti a perdu toutes les grandes villes aux élections locales: Saint-Louis, Dakar, Thies, Kaolack (etc.) sont aux mains de l'opposition. Abdoulaye Wade est affaibli politiquement, même s'il pensait que la division de l'opposition autour de 14 candidats pouvait lui permettre de recueillir plus de 50% des voix. Illusion. Il a en face de lui des costauds, qui maîtrisent des départements, où Wade a été battu, selon les premiers résultats. La perspective du deuxième tour amène la paix et la tranquillité. J'ai écouté les radios sénégalaises toute la journée d'hier, la population est soulagée et doit pouvoir voter dans la tranquillité. 

Que vous inspire la tension qui a précédé l'élection? 
Je ne comprends pas qu'un homme qui a été opposant pendant plus de quarante ans, qui a vachement contribué à asseoir la démocratie au Sénégal, qui a été emprisonné pour son combat politique, s'accroche, comme cela, au pouvoir. Il aurait été plus sage qu'il ne se représente pas. Toutefois, le bruit qui a entouré les élections a été inutile. L'opposition aurait aussi pu comprendre que les citoyens sénégalais savaient voter et départager, dans les urnes, les candidats.

Quelle signification a eu pour vous le mouvement du 23juin, contre la réforme de la Constitution?
Pour la première fois, la société civile sénégalaise a pris position. Elle s'est liée avec les partis politiques d'opposition. Puis il y a eu le groupe de rappeurs Y'en a marre. Que s'est-il passé en réalité? Le Sénégal reste très attaché à la tradition orale. Or Wade avait déclaré en arrivant au pouvoir en 2000 qu'il ne ferait que deux mandats. Puis il s'est dédit. Les gens ont pensé qu'il revenait sur sa parole pour essayer de placer son fils. La société civile, très puissante auSénégal, car organisée autour d'un tissu associatif très solide, ne l'a pas accepté. 

Comment analysez-vous l'incapacité de l'opposition à s'organiser? 
Au 2e tour, les candidats d'opposition vont s'allier, tous contre Wade. Mais avant les alliances étaient difficiles. Il y a 173 partis politiques au Sénégal, dont dix se sont créés rien qu'en 2011. De l'extrême gauche aux libéraux. Vous imaginez: 173 partis pour 13millions d'habitants. Le fait que les leaders politiques sont en place depuis très longtemps a créé de la frustration chez les jeunes, qui sont obligés de quitter ces vieux partis pour créer leurs propres partis politiques. Ce qui ajoute à la confusion mais rend aussi la démocratie extrêmement ouverte, avec d'ailleurs beaucoup de journaux et radios indépendants. 

Macky Sall, arrivé en 2e position, est crédité de 25% des voix. Est-il espoir de renouveau?
Oui, car il est entré en politique il n'y a que douze ans. À 56 ans, c'est un jeune par rapport aux autres. Il est expérimenté, après avoir été ministre, Premier ministre, président de l'Assemblée nationale. C'était un des poulains de Wade. Mais ils se sont heurtés sur un dossier et Wade l'a renversé. S'il gagne au deuxième tour, ce qui est probable, ce sera un signe fort en direction des jeunes, de renouvellement de la classe politique.

source letelegramme

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Printemps arabe ! Et africain ! Amérique Latine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories