Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 05:16

Plusieurs blessés suite à de nouveaux affrontements devant le siège de la Télévision 

 

 

 

La tension est à son comble en ce début d’après-midi du 24 avril 2012, devant le siège de la Télévision nationale. Les employés de la télévision, des femmes de ménage, vêtues de leur blouse, aux journalistes professionnels, ils sont tous dehors, faisant face à un sit-in qui, déclarent-ils, n’a que trop duré. 

« Il y a eu une décision pour lever le sit-in, mais rien n’est fait, ils sont encore là, on est à bout », affirment plusieurs employés. Un jeune homme, se faisant passer pour un journaliste, les interroge, en des termes insultants, et les employés de la Télévision réagissent au quart de tour. Le jeune homme en question se fera « dégager » manu militari, ils en viendront presque aux mains. 

Une annonce avait été faite concernant l’intervention des forces de l’ordre pour lever définitivement le sit-in à 13h. Les employés attendent. Vers 13h30, voyant que rien n’est fait, ils s’impatientent. Devant le cordon de police, ils scandent des slogans et lèvent le drapeau national. Les mêmes employés parviendront, quelques minutes plus tard, à casser partiellement le cordon formé par les policiers pour séparer les deux camps, et à casser une des grandes tentes dressée sur place par les sit-inneurs. C’est à ce moment-là que Walid Hamraoui, journaliste de la télévision, sera blessé par « quelque chose en fer aiguisé », qui ressemblerait à un couteau et qui lui vaudra une blessure à sa main, ensanglantée. D’autres employés assommés auraient reçu des projectiles sur la tête. 

 

À 15h encore, la situation est électrique, les provocations et les insultes se poursuivent, et des jets de pierre ou de bâtons se produiront des deux côtés, blessant plusieurs policiers. 


Les employés de la télévision s’indignent du fait que la police ne réagisse pas, face à cette situation et demandent aux responsables de la sécurité, sur place, d’intervenir pour éviter qu’un drame ne se produise. « Ils nous disent qu’ils n’ont toujours pas reçu l’ordre de les déloger, ils attendent quoi ? Qu’il y ait des morts ? Si la police ne fait rien pour nous protéger, nous le ferons nous-mêmes, c’est terminé, nous ne supporterons pas un jour de plus ces insultes quotidiennes et ces agressions physiques », lance un des employés. 

Monia Ben Hamadi

 

_____________________________

 

______________________________________________________________________

 

 

 

_____________________________________________________________________________________


 

 

___________________________________________________________________________

Un illustre inconnu remplace Habib Belaïd à la tête de la Radio nationale

 

C’est par le biais de son chauffeur que Habib Belaïd a appris, ce matin, son remplacement à la tête de l’Etablissement de la radio nationale par un technicien du nom de Mohamed El Mouaddeb. Cela ne s’invente pas…

 

Interrogé par Kapitalis au téléphone, Habib Belaïd, n’a pas caché son amertume. «J’ai atteint l’âge légal de la retraite et je m’attendais, bien sûr, à passer le témoin à un autre, mais pas d’apprendre mon départ de cette façon. Personne du gouvernement n’a cru devoir me prévenir à l’avance, ne fut-ce que par un coup de fil. La nomination officielle de mon successeur est datée du 17 avril et le décret portant sa nomination a été publié sur le Journal officiel de la république tunisienne (Jort) le 20 avril. Et c’est seulement aujourd’hui que je l’apprends au sortir d’une réunion, qui plus est, par mon chauffeur, qui, lui-même en a entendu parler dans les couloirs de la radio».

 

Voilà pour l’anecdote, et qui en dit sur la manière avec laquelle le gouvernement entend gérer le dossier épineux de la réforme des médias publics dans le pays. Mais qui est Mohamed El Mouaddeb?

Cet illustre inconnu est «un simple technicien sans envergure», nous ont répondu des confrères de la Radio nationale, qui n’auraient jamais imaginé voir leur institution – qui a vu défiler à sa tête la crème de la profession – dirigée un jour par un technicien.

«Avec tout le respect que nous avons pour nos collègues techniciens, que nous admirons pour leurs qualités professionnelles et humaines, nous pensons que la direction d’une radio est une affaire de journaliste», nous dit un confrère. «Je ne suis pas surpris, mais écœuré» ajoute-t-il. Et d’enchaîner: «Après un producteur exécutif à la tête de l’Etablissement de la télévision tunisienne (Adnène Khedher), un technicien à la tête de l’Etablissement de la radio nationale ne surprend plus de la part de l’actuel gouvernement qui a un gros problème avec les médias». kapitalis

 

_______________________________________

 Démission collective de quelques directeurs de radios

 

Après une réunion tenue mardi 24 avril 2012, quelques directeurs des radios centrales et régionales ont décidé de présenter leurs démissions.

Dans un communiqué qui ont rendu public, les directeurs des radios ont dénoncé la façon par laquelle a été nommé Mohamed Meddeb à la tête de l’ Établissement de la Radio Tunisienne.

Les démissionnaires ont affirmé qu’ils vont assurer leurs fonctions jusqu’à la nomination de nouveaux directeurs.

Le communiqué a été signé par les directeurs: de radio Culturelle (Khaled Wighlani), de radio Tunisie internationale (Issam Marzouki), de Radio jeunes (Ammar Chikhi) et de la radio régionale du Kef (Mabrouk Maâchaoui). tunisienumerique

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Censure_Journalisme_Éditions_Libertés
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories