Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 02:25
 
_______________________________________________________________Une des diverses lectures (Algérie)

 

Le rôle des Zaouias : préserver l’identité algérienne

Le terme ‘zaouïa’ lorsqu’il est employé fait référence à une structure religieuse pédagogique appelant à la guidée. La métaphore utilisée est l’image d’un mur qui protège de toutes éventuelles agressions extérieures. Avant d’aborder ce thème, il faut savoir qu’on évoque seulement les zaouïas conforment aux lois religieuses, celles qui prônent des idées étrangères à l’islam n’ont pas lieu d’être.

 

Définition du mot zaouia :

La zaouia est un centre à caractère religieux où est dispensé l’apprentissage du coran, abritant  aussi les étudiants venus des contrées lointaines ainsi que les passagers.

Elle a pour nom aussi ‘thimarmat’ signifiant ; construire, édifier.

Ces institutions théologiques sont apparues au huitième siècle de l’hégire, les hommes de sciences religieuses les ont fondées par souci de préserver le peuple  et de diffuser la parole divine.

On recensera les zaouïas les plus importantes :

1) Zaouia ouled Boumerdés dans la localité de thidjelabine au septième siècle.

2) Zaouia moqtaria ouled glel wilaya à Biskra fondé par cheikh el mokhtar Abdel Rahamne en 1871.

3) Zaouïa el hamel à Bou Saada wilaya M’sila fondé par cheikh Mohamed el kacem el Kacémi el hassani en 1855.

4) Zaouïa n’sidi Boudali Wilaya Saida fondé par Sidi Boudali Abdel Kader en 186o.

5) Zaouia sidi Abdel Allah Mascara fondé par sidi AbdelAllah en 1850.

6) Zaouia sidi Sahnoune Djemaa saridg à Mékla tizi-ouzou fondé par Sidi Sahnoune au septième siécle.

7) Zaouia sidi Abou bakr Tigzirt fondé par Abou Bakr au septième siècle.

8) Zaouia Tifrith n’Ath en hajj Azzzfoune Tizi-Ouzou fondé par sidi  Mohammed Ouali ou l’Haj en 805 de l’hégire.

9) Zaouia sidi Omar ou el Haj Bouzguéne Azazga Tizi-Ouzou, fondé par sidi Omar ou El Hajj en 805 de l’hégire.

11) Zaouia sidi Ahmed ibn Idriss à Bouzguéne, fondé par sidi Idriss el Béjaoui en 720 de l’Hégire.

12) Sidi Ali Ouyahya Bni Qoufi à Boghni fondé par sidi Ali Ouyahya au neuvième siècle de l’hégire.

13) Zaouia sidi bahloul Cheurfa, Daira Azazga Tizi- ouzou fondé par sidi Bahloul Al Ghobrini au huitième siècle de l’hégire.

14) Zaouia Al Hammamia, daira al Akhdaria, wilaya de Bouira fonddé par Cheikh Abdel Kader Al Oudhi Al Hammami en 1880.

15) Zaouia cheikh Belhaddad, Seddouk wilaya Bejaïa par cheikh Belhaddad au troisième siècle de l’hégire.

16) Zaouia sidi Said amsisen, seddouk Bejaia fondé au neuvième siècle de l’hégire.

17) Zaouia sidi Ahmad ou haddad, daira Akfadou Bejaïa au dixième siècle de l’hégire.

18) Zaouia sidi Ahmad Ouyahya Oumalou, Bejaïa au neuvième siècle de l’hégire.

19) Zaouia sidi Adli à Tamoukra, Bejaia au  neuvième siècle de l’hégire.

20) Zaouia Abi Kacem Al Husseyni Al Boudjeli, daira Akbou, béjaouia  onzième siècle de l’hégire.

 

Deuxièmement 

Les zaouïas ont été conçues pour diffuser les principes de l’islam, aussi elles sont à l’image des châteaux forts avec leurs grandes murailles érigées contre toute attaque. Leur rôle consiste à inciter le peuple à la préservation de leur identité socio culturel.

1) En premier lieu, les zaouïas dispensent l’apprentissage du coran aux étudiants. Ainsi que toutes les disciplines  en rapport, le prophète a dit à cet effet : « le meilleur des hommes est celui qui append le coran et l’enseigne à d’autres ». Hadith rapporté par Bokhari.

2) Aussi elles garantissent un bon enseignement de la langue arabe, il convient de rappeler que le coran a été révélé en langue arabe, dés lors les zaouïas veillent à ses bases linguistiques. Elles veillent à l’héritage islamique à travers le coran et la sunna.

3) Elles sont aussi un mur contre tout mouvement évangélique, ainsi pour le christianisme, elles sont un ennemi potentiel car elles répondent toujours aux attaques des détracteurs de l’islam.

 

La médiation entre les gens

Elles jouent un rôle prépondérant dans ce domaine en réglant leurs conflits à l ‘amiable selon la loi musulmane qui privilégie la réconciliation, tout ce qui tend vers l’arbitrage puise ses sources dans la charia.

 

Leur rôle dans la révolution :

La prise de conscience du peuple algérien à se libérer du joug colonial français a été initié au sein de ces structures religieuses, on dénombrera beaucoup de chefs religieux des zaouïas qui on été les précurseurs de la révolte anti colonialiste que connut l’Algérie, à l’instar de : l’émir Abdelkader, El hajj Mohammed el Mokrani, Lala Fatma’N’soumer, cheikh Bouamama, cheikh Aheddad.

Elles ont véhiculé des valeurs propres à l’islam, en combattant l’occupation, les hommes scandaient ‘Allah Akbar ! ce qui leur donnait du courage.

Les combattants prenaient le nom de moudjahid (mussabils) et les hommes morts pour leur patrie, on les nommait ‘chahid’. La France  malmenée par les zaouïas en a détruit un grand nombre, en les incendiant.

 

Elles ont formé beaucoup de savants

Bon nombre de savants sortis des zaouïas ont activé en silence ; dans le domaine du fiqr, de la réforme, pour régler les conflits sociaux, dans l’élaboration de décrets religieux :

Cheikh Nasredine El Mechdaly, cheikh Abou Moussa Amrane, cheikh Arezki Charfaoui, cheikh el Boudjlily, cheikh abou El fadhl Mechadaly, cheikh Mohammad en Rahamoun Mechadaly.

1) Elles ont beaucoup contribué à répandre les principes moraux dans le domaine poétique, et littéraire.

 

Les sources du patrimoine berbère

 Cheikh Mohand ou l’Hocine a dit ‘ il n’existe pas de matin sans fin de journée ‘

 

Proverbes et sagesses.

Les sagesses et proverbes renferment toujours une morale :

1) Elles résument en peu de mots un enseignement.

2) Elles sont d’ordre moral.

3) Un bon nombre sont à caractère religieux, d’autres liés à la vie quotidienne.

4) Les proverbes se transmettent très facilement d’une personne à une autre, il convient de rappeler que la société kabyle privilégie la culture orale. Cheikh Mohand ou l’Hocine nous a laissé  une multitude de sagesses puisées de la vie courante. A ce propos on rappellera : ‘Celui qui se raccroche à L’unique n’aura nulle crainte’

‘ L’homme est ruisseau, la femme la rivière’. ‘ Celui qui n’appartient à aucun groupe, ne restera e n assemblée.’

‘La beauté de l’homme est sa virilité et celle de la femme est la pudeur.’

 

 LES INSTITUTIONS COUTUMIERES EN KABYLIE

 

a) Le conseil [tajmaat] :

- Composition : Tout homme majeur et responsable.

- Rôle : Sorte de parlement local, il décrète les lois qui gèrent le quotidien des villageois, il se réunit régulièrement et périodiquement au sein du village.

 

b) Le président du conseil [l’amine] :

- Il est en quelque sorte le chef du village, il est issu d’une des familles les plus influentes du village et il assume les fonctions suivantes :

- Préside le conseil.

- Veille à l’application et l’exécution des décisions du conseil.

- Prépare les dossiers que doivent débattre les membres du conseil.

- Réceptionne et étudie les plaintes des villageois.

- Gère les biens collectifs.

- Représente le village à l’extérieur.

- Prépare les actes de vente et de location.

- Contrôle les différentes amendes imposées aux éventuels contrevenants.

 

c) Le garant [le tamane] :

- Il représente son quartier au sein du conseil.

- Il est le garant des cotisations revenant aux habitants de son quartier.

- Il informe les familles des différentes décisions émanant du conseil.

- Il transmet au conseil les doléances de ses élus.


d) Le trésorier [le wakil] :

Il tient les finances du conseil et gère tout ce qui est comme : Donations, biens collectifs, payement des amendes imposées etc.

 

e) L’imam :

Il est chargé des affaires religieuses, de l’enseignement des enfants et de l’enregistrement des différentes décisions et lois émanant du conseil. Il jouit d’un très grand respect de la part des gens du village.

 

Les lois coutumières :

- Devoir de solidarité entre villageois.

- Accueil chaleureux d’éventuels invités.

- Réglementation de la distribution de l’eau.

- Gestion de l’approvisionnement en eau potable pour les familles [en consacrant certaines journées pour les femmes et d’autres pour les hommes].

 

Le nouveau rôle des zaouïas.

Ce qui est attendu des zaouias c’est de  faire dans la continuité, continuer le travail  de ceux qui ont fondé ces institutions religieuses, activer pour la promotion de la connaissance des études coraniques.

a) Former des enseignants pour enseigner le coran

b) Donner des bourses pour les étudiants performants afin qu’ils poursuivent leurs études.

c) Organiser des cessions aux  élèves des différents cycles afin d’apprendre le coran.

d) Dispenser des cours dans les prisons en rapport avec le coran.

e) Participer à des émissions télévisées et radiophoniques.

- Organiser des concours du meilleur récitateur du coran (psalmodie règles de tilawa)

- Concours pur le meilleur mémorisateur du coran

- Concours des lectures coraniques (7 à 10).

-Concours exégétique du coran,  http://www.bouizeri.net

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Religion _ L'Islam politique _ Salafistes_ Chokri
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories