Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 17:59

Les événements du 9 avril 1938

 

_________________________________________

Les partis démocrates appellent à manifester sur l’avenue Habib Bourguiba malgré l’interdiction

 

 

 

Lors du Congrès d’unification du PDP, Maya Jribi, Ahmed Brahim, Iyed Dahmani ou encore Samir Cheffi, représentant de l’UGTT, se sont indignés de la décision récente du ministère de l’Intérieur d’interdire les manifestations sur l’avenue Habib Bourguiba. 

 

 

 «L’avenue Habib Bourguiba est le symbole de la révolution, et en cela, il est inconcevable d’y interdire les manifestations. Demain 9 avril, pour la commémoration de nos martyrs, nous irons manifester sur cette avenue qui appartient au peuple », a déclaré, en substance, Maya Jribi, appuyée par les différents intervenants. 

 

Samir Cheffi, représentant de l’UGTT a également appelé à manifester sur l’artère principale de Tunis, les 9 avril et 1er mai prochains. businessnews

 

__________________________________________________

 

 

 

____________________________________________________________________

Le 9 avril, ça va chauffer !!

 

Dés que l’interdiction officielle de manifester sur l’avenue Habib Bourguiba a été publiée par le ministère de l’intérieur, tous les observateurs ont pensé au 9 Avril comme étant une occasion qui aurait mérité d’être célébrée en ce même endroit. 

 

Toutefois, tout le monde était disposé à respecter la loi et à éviter de s’y rendre avec, néanmoins, un pincement au coeur. Malheureusement, les choses se sont envenimées entre temps et deux principaux évènements ont eu lieu : Premièrement, l’agression de blessés de la révolution et de leurs familles au sein même du ministère des droits de l’Homme, deuxièmement, la répression de la manifestation des chômeurs diplômés qui ont essayé de défiler sur l’avenue.

 

Les manifestants ont dans les deux cas été sauvagement agressés par les policiers qui n’ont pas hésité à faire usage de gazs, de matraques et d’insultes pour disperser les participants et les sympathisants. On a renoué avec des pratiques que l’on croyait révolues et la police de Ben Ali a encore une fois fait étalage de toutes ses compétences en matière de répression. Cependant, le contexte est particulier, cette répression s’est exercée vis à vis de deux revendications essentielles : soigner les blessés de la révolution et trouver du travail aux jeunes. Apparemment, le gouvernement actuel ne pense pas que ce sont des revendications d’actualité.

Credit photo : Ali Garboussi

Ce gouvernement assumera par conséquent la responsabilité de toutes les agressions et dépassements passés et futurs et en particulier ceux du 9 Avril. Malgré l’interdiction, un grand nombre de tunisiens ira braver l’interdiction de défiler sur l’avenue Habib Bourguiba et des affrontements sont à prévoir. La police tunisienne en agissant comme elle l’a fait a rendu la situation encore plus tendue et devra en assumer les conséquences. Comme le disait un grand homme : » Une loi idiote se doit d’être enfreinte ». thetunisianway

 


______________________________________________

Quand le Ministère de l’intérieur réprime au nom du tourisme

Source : la page d'Albadil.org suer Facebook

La manifestation de l’Union des diplômés chômeurs qui a eu lieu hier 7 avril a été violemment réprimée. Ayant commencé leur marche à partir de la Place Mohamed Ali, les manifestants ont été empêchés d’avancer vers l’avenue H.Bourguiba. Le scénario de la répression s’enchaîne : gaz lacrymogène, matraque… Les manifestants jettent alors des pierres sur les agents des forces de l’ordre, dont six seront blessés selon le porte parole du ministère.

Le ministère de l’intérieur publie un communiqué où il explique que selon la décision prise le 28 mars et outre le fait que cette manifestation n’était pas autorisée, la police a agit de la sorte car ces manifestations à l’esplanade de l’avenue, artère principale de la capitale, nuiraient aux commerçants, au tourisme et bloqueraient la circulation.

Sur un plan légal, l’ambigüité est de mise car sous l’état d’urgence prolongé jusqu’à la fin de ce mois d’avril, aucune manifestation ou sit-in ne peut avoir lieu. Cependant, seule l’avenue H.Bourguiba a été strictement interdite par le ministère de l’intérieur et ce à cause des heurts qui ont eu lieu entre islamistes et artistes le 25 mars dernier.

La décision du ministère d’empêcher la progression de cette manifestation -dont les organisateurs ont pourtant cherché à la déclarer aux autorités- viserait à assurer la circulation, à épargner aux commerçants les ennuis et à aider le tourisme néanmoins le résultat semble être tout autre. En effet, les médias occidentaux -que M.Ali Laraiedh estime beaucoup- n’ont pas manqué cette énième répression. Sur le Nouvel Observateur et selon l’AFP on peut lire :

 

« Plusieurs personnes ont été blessées samedi lors d’une manifestation de diplômés chômeurs dispersée par la police dans le centre de Tunis, ont constaté des journalistes de l’AFP.
La police a tiré des gaz lacrymogènes et donné des coups de matraques pour empêcher l’accès à l’avenue centrale Habib Bourguiba, désormais interdite aux manifestations, de plusieurs milliers de manifestants rassemblés pour réclamer des emplois. »

 

 

Cela rappelle aux Tunisiens qui étaient en première ligne au mois de décembre 2010 un scénario identique où des manifestants ont protesté pour les mêmes raisons…contre la cherté de vie et le chômage. C’était le 28 décembre 2010 où l’acteur Nassereddine Shili a marqué cette journée par son pain à la main… Et où la police de Ben Ali “a protégé le tourisme.”

Le 9 avril, fête des martyrs, une autre manifestation aura lieu à l’avenue H.Bourguiba, elle sera certes réprimée mais le peuple tunisien ne cédera jamais. Ne faut-il pas que Ali Larayadh, qui a enfin le pouvoir, change la stratégie du bras de fer et apprenne des Allemands qui veulent apporter leur « savoir-faire » dans le domaine sécuritaire à la Tunisie ? N’a-t-il pas compris qu’en fin de compte, quand la cause est juste, il est un péché de la réprimer ?

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie : Kasbah 1 et 2_Manifs_ Initiative-UGTT
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories