Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 04:32

Procès de la Honte, Acte III : Appel pour un Rassemblement

 

Appel pour un rassemblement de solidarité avec le Doyen Kazdaghli et pour la défense des libertés publiques et académiques devant le Tribunal de première instance de la Manouba

Le Professeur Habib Kazdaghli, doyen de la Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de la Manouba comparaît pour la troisième fois devant le Tribunal de première instance de la Manouba sur la base d’une accusation imaginaire, à la suite d’une plainte déposée par une étudiante niqabée qui a prétendu avoir été violentée par lui...après une intrusion dans son bureau en compagnie d’une seconde étudiante. Elles ont éparpillé ses documents administratifs et l’ont agressé en proférant des propos orduriers à son adresse, ce qui l’a obligé à quitter son bureau et à déposer une plainte auprès des services de sécurité.

Chaque comparution du doyen devant le tribunal a donné lieu à l’organisation d’un rassemblement pacifique au cours duquel les universitaires, les intellectuels, les étudiants et les différentes composantes de la société civile ont exprimé leur solidarité avec le Doyen, les enseignants, les artistes, les journalistes, objet lors de multiples occasions, de diverses formes de pressions et d’agressions verbales et physiques de la part de groupuscules politiques extrémistes qui utilisent la religion comme une couverture pour l’exercice du terrorisme intellectuel et physique.

Tout en saluant tous ceux qui ont exprimé leur solidarité avec le Doyen, soit par leur présence devant le tribunal, soit par le biais de la publication de manifestes et de pétitions de soutien en Tunisie et à l’étranger, les associations de la coalition de la société civile , signataires de cet appel, dénoncent les positions du pouvoir et particulièrement celles des ministères de l’enseignement supérieur, de la culture, de l’intérieur qui se sont caractérisées par l’indifférence au point qu’elles ont semblé parfois confondre l’agresseur et l’agressé.

 

Tout en réitérant leur condamnation de toutes les manifestations du fanatisme religieux et de la violence verbale et physique et leur attachement à la nécessité du respect des libertés publiques et académiques, ces associations appellent toutes les composantes de la société civile, les partis politiques, les syndicats et les personnalités à continuer à faire preuve de vigilance, à poursuivre la mobilisation et à exprimer à nouveau leur solidarité avec le Doyen Habib Kazdaghli et les universitaires en participant au rassemblement qui sera organisé le jeudi 15 novembre 2012 devant le Tribunal de première instance de la Manouba à 9 heures du matin ou à une date qui sera annoncée ultérieurement au cas où le 15 novembre serait un jour férié pour la célébration du jour de l’An musulman.

 

Associations signataires :

Association Tunisienne pour la défense des valeurs universitaires
Observatoire des Libertés académiques (FGESRS)
Forum universitaire tunisien
Syndicat des artistes plasticiens
Association Manifeste du 20 mars pour le développement et la démocratie
Association Femmes et Dignité Initiative citoyenne
Association tunisienne pour la citoyenneté
Association tunisienne de défense des libertés individuelles
Association de la citoyenneté et de la démocratie à Hammam Ghezaz
Association Touensa
Association bizertine pour le cinéma
Association Tunisienne pour le droit à la différence
Association Tunisienne pour la Transparence dans l’énergie et les Mines
Association Tunisienne des anciens prisonniers d’opinion
Notre enseignement
L’Observatoire des Libertés et des Politiques Culturelles
Association Libertés- Dignité -Egalité Hakam
L’Association Tunisienne Egalité et Parité
Doustourouna
Citoyenneté et Communication
Kolna Tounès
Vigilance et Egalité des chances
Centre de Tunis pour la Liberté de Presse
Ligue Tunisienne des Juristes
Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme
Association Tunisienne des Femmes Démocrates
LTADO
Lam Echaml
Conseil National pour les Libertés de Tunisie
Association UTIL
Conseil national indépendant pour l’information et la communication
Association des Femmes Tunisiennes pour la Recherche et le Développement
Coalition Femmes Tunisiennes pour la Citoyenneté et l’Egalité
Section Tunisienne d’Amnesty International
Comité de défense des valeurs universitaires, de l’autonomie institutionnelle, des libertés académiques et de soutien à la Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de la Manouba
L’Association Tunisienne contre la Torture
Union Générale Tunisienne du Travail
Union Nationale de la Femme
Association de Protection du Littoral Bordj Cedria
Mémoire de la Terre de Tunisie
Centre de Tunis pour la Justice Transitionnelle
Association Tunisienne pour l’Action Citoyenne
Association des avocates indépendantes
Association tunisienne pour le soutien des minorités

 

 

note: 

Dans ce cadre, le lecteur  intéressé, qui souhaite suivre l’évolution de ce Procès de la Honte, est invité à consulter, régulièrement, l’Article suivant et ses Commentaires :

http://blogs.mediapart.fr/blog/salah-horchani/151012/proces-de-la-honte-democrates-tunisiens-d-ici-et-d-ailleurs-vos-sign

D’autre part, s’il souhaite avoir un Historique exhaustif des événements ayant conduit à ce triste Procès, événements présentés par ordre chronologique, il est invité à consulter mon Article (et ses 155 Commentaires, à ce jour) intitulé : " La nouvelle tendance du Ministère tunisien de l’Enseignement Supérieur ! ", se trouvant sur le Lien suivant

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-nouvelle-tendance-du-ministere-107454

http://blogs.mediapart.fr

L’ONG Thalasolidaire il se joint également à ce collectif 


 

___________________________________________________________________________

 

Tournée «triomphale» d'un prédicateur islamiste radical saoudien en Tunisie

 

 

 

Alors que tous les Tunisiens sont obnubilés par la situation difficile qui prévaut dans le pays, les islamistes extrémistes sont en train de propager des discours radicaux et d'inviter des prédicateurs wahhabites du Moyen-Orient.

Le dernier invité, c'est le Saoudien Abderrahmane Al Ârifi. Et pour qu'il ne prêche pas devant des sièges vides et ne soit pas déçu, les associations nahdhaouis et apparentées, qui l'ont invité à faire une tournée en Tunisie (du 11 au 15 novembre), se sont mobilisées pour lui remplir tous les salles à Bizerte, Tunis, Sousse, Kairouan... Dans les mosquées, dans les salles des fêtes et un peu partout, jusqu'aux bancs de nos facultés.

A Sousse.

Hier, à la faculté des lettres de Kairouan, il y a eu foule. Et derrière ce rassemblement, un enseignant tunisien, Aymen Essid, qui s'habille à la Saoudienne et fait du bourrage de crâne aux jeunes étudiants.

Après l'escale aujourd'hui à Sfax, le prédicateur terminera son séjour, jeudi, à la mosquée Zitouna de Tunis.  http://www.kapitalis

 

________________________________________________

 

La religion menace à nouveau l’année universitaire

 

Tunisie. La religion menace à nouveau l’année universitaire 
Dernière demande, archaïque, des étudiants d’obédience salafiste depuis la révolution : abolir la mixité dans les restaurants universitaires. Photo Fethi Belaïd / AFP.

 

 

Deux mois après une rentrée universitaire plutôt calme en Tunisie, le fondamentalisme religieux s’invite de nouveau là où on ne s’y attendait plus, dans les restaurants universitaires et jusque sur les bancs des amphithéâtres. La tension est à son comble entre les deux syndicats étudiants ennemis jurés, l’UGET et l’UGTE. Comment un prédicateur wahhabite a pu « donner cours » dans l’enceinte d’une faculté sans l’aval du ministère de tutelle ? Nous avons mené notre propre enquête. 

Tunisie. La religion menace à nouveau l’année universitaire 
Le cheikh Al Arifi, wahabiste saoudien, est entré à la faculté sans la permission du doyen, et y a donné un cours, comme en témoigne cette photo prise par des étudiants.

 

Mardi en fin d’après-midi, une enseignante de la Faculté des Lettres et des Sciences humaines de Kairouan nous alerte au sujet d’une « scène surréaliste » qui se déroule encore dans son campus. Elle nous oriente vers le témoignage de l’un de ses confrères, Aymen Essid, assistant dans la même fac, qui décrit dans un statut « Un cheikh salafiste à la Faculté des Lettres de Kairouan » :

« Des enseignants à la faculté des Lettres de Kairouan, en entrant à l'amphithéâtre Al Hussari, ont été surpris aujourd'hui par la présence d'un homme barbu portant un Kamiss en train de présenter une leçon (daress) à des fidèles. Le cheikh Al Arifi, wahabiste saoudien, est entré à la faculté sans la permission du doyen. Le ministère nie avoir donné une autorisation (ce que les organisateurs du daress ont affirmé). Les enseignants ont déclaré leur contestation ferme de ce qui s'est passé et des affrontements ont commencé entre des étudiants de l'UGET et de l’UGTE. »

Depuis, des images du « cours » en question ont filtré sur le web. 

Le cheik Mohamed Al Arifi est actuellement en tournée dans le pays. La veille, il faisait escale à Hammamet où il a donné une conférence en plein air, à quelques mètres de la zone touristique. A Sousse et Monastir, il a fait « mosquée comble », et à l’heure où nous écrivons ces lignes, il vient d’arriver à Sfax à bord d’une luxueuse limousine allemande.

Très populaire sur les réseaux sociaux ultra-conservateurs, le théologien saoudien, élève de Ibn Baz, est réputé proche du pouvoir saoudien. Il occupe la fonction d'imam de la Mosquée de l’académie « Roi Fahd » de la Marine saoudienne. Ses livres sont très prisés dans les librairies.

Les autorités ne peuvent pas être sans savoir que le cheikh a entrepris une tournée missionnaire dans le pays. Nos sources à l’UGET (gauche) nous assurent que l’UGTE, syndicat conservateur proche du pouvoir, est derrière l’invitation puis l’organisation de « l’étape universitaire » du cheikh Arifi.

 

Les passe-droits de L’UGTE ?

Un tour sur la page officielle de l’Union Générale Tunisienne des Etudiants suffit à constater que la section Kairouan affiche fièrement sa démarche qui considère l’homme comme « un savant ».

Contactés par nos soins, d’autres professeurs dans la même institution rapportent que des invitations furent même affichées sur les murs de l’établissement. Quand le prédicateur arrive à midi, ils contactent leur rectorat qui affirme catégoriquement ne pas être au courant. A la salle des profs, une réunion de crise a lieu dans la foulée où ils rédigent une lettre condamnant cette dérive et appelant à « préserver l’enceinte sacrée de l’Université ».

Ambigu, le ministère de l’Enseignement supérieur n’a quant à lui pas pu nous passer un responsable infirmant ni ne confirmant avoir été mis au courant ou court-circuité le rectorat du Centre.

 

Un climat délétère

Depuis la disparition de la police universitaire au lendemain de la révolution, l’auto gestion parfois improvisée de ce qui relève de la sécurité, à l’intérieur de facultés plus autonomes, donne lieu à des situations des plus confuses qui dégénèrent périodiquement. Comme au « restaurant U » de Manzel Abderrahmen (vidéo ci-dessus), où une bagarre généralisée a éclaté lundi entre étudiants des deux syndicats rivaux sans raison apparente et s’est poursuivie toute la nuit.

A la Faculté des Sciences de Monastir en revanche, la raison des affrontements entre UGET et UGTE est une demande aussi archaïque que chronique des étudiants d’obédience salafiste depuis la révolution. Ils exigent l’abolition de la mixité dans les restaurants. Une insistance de séparation entre les deux sexes qui nécessita de faire intervenir les forces de l’ordre pour rétablir un semblant de calme après le saccage du restaurant suite à une rixe.

Observant un silence équivoque, le ministre Moncef Ben Salem ne s’est exprimé jusqu’ici sur ces sujets que pour normaliser ce qu’il associe à des « libertés de culte légitimes ».

Seif Soudani   http://www.lecourrierdelatlas


Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Religion _ L'Islam politique _ Salafistes_ Chokri
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories