Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 03:46

TUNIS (AP) — L'extradition par Tunis de l'ancien Premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi, dimanche, provoque des tensions entre la présidence et le gouvernement, menaçant l'unité de la "troïka" au pouvoir en Tunisie.

Dimanche soir, la présidence tunisienne a exprimé son "refus catégorique de l'extradition de Baghdadi Mahmoudi", dénonçant "une décision illégitime, prise de manière unilatérale sans concertation entre les trois présidences et sans l'accord du président de la République".

Vainqueur des élections d'octobre dernier, le mouvement islamiste "Ennahdha", à la tête du gouvernement, a dû s'allier à deux partis de centre-gauche, le Congrès pour la République (CPR) de l'actuel chef de l'Etat Moncef Marzouki, et Ettakatol démocratique pour le travail et les libertés de Mustapha Ben Jaâfar, président de l'assemblée nationale constituante (ANC), pour avoir la majorité dans cette institution.

Dans une déclaration de son porte-parole Adnène Mancer, publiée sur sa page Facebook, la présidence impute au chef du gouvernement, l'islamiste Hamadi Jebali, qui a signé l'extradition, "l'entière responsabilité de tout ce qui peut arriver à Mahmoudi et des répercussions qui peuvent en découler sur la Troïka". Accusant, M. Jebali d'avoir "transgressé ses prérogatives", le porte-parole a annoncé que l'affaire serait portée devant l'ANC, principale source de pouvoir.

Le porte-parole de Moncef Marzouki rappelle que "la Troïka avait convenu de livrer M. Mahmoudi après l'organisation des élections libyennes et la garantie de toutes les conditions d'un procès équitable à l'accusé". Il souligne que la commission tunisienne qui s'est rendue fin mai dernier en Libye pour s'assurer des conditions de détention (de l'ex-Premier ministre libyen) et du déroulement du procès n'avait pas encore rendu public le rapport final de sa mission.

Le porte-parole du gouvernement tunisien Samir Dilou a dit lundi se refuser à "toute polémique" en réponse à Adnène Mancer. "Ce qui importe c'est de respecter la loi et de faire prévaloir l'intérêt national", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse tenue avec le ministre de la Justice Noureddine Bhiri.

Selon M. Dilou, qui est aussi ministre des droits de l'Homme et de la justice transitionnelle, l'extradition de l'ancien Premier ministre libyen est "une opération purement technique et administrative après le parachèvement de la procédure aux plans judiciaire, légal et constitutionnel".

Le ministre de la Justice a quant à lui dénié au chef de l'Etat "le droit d'accepter ou de refuser l'extradition", estimant qu'une telle décision relevait des attributions du gouvernement. "Nous refusons d'encourager les criminels à poursuivre leurs exactions et la Tunisie ne sera pas un refuge pour ceux qui se sont rendus coupables de répression, de despotisme et de corruption", a-t-il martelé.

Il a fait valoir que l'extradition de l'ancien collaborateur de Kadhafi aux nouvelles autorités libyennes "est de nature à renforcer la légitimité de la demande tunisienne de se faire livrer (l'ancien président Zine El Abidine) Ben Ali" actuellement réfugié en Arabie Saoudite.

De son côté, le secrétaire général de l'Organisation tunisienne contre la torture en Tunisie (OTCT) Mondher Cherni a fermement condamné l'extradition de l'ancien premier ministre libyen.

Dernier Premier ministre du défunt dictateur libyen déchu Moammar Kadhafi, M. Mahmoudi avait été arrêté en septembre 2011 dans le Sud tunisien alors qu'il s'apprêtait à se rendre en Algérie.

Condamné à six mois de prison pour "franchissement illégal" de la frontière, il a été acquitté en appel, mais maintenu en détention suite à deux demandes d'extradition adressées par les autorités libyennes qui l'accusent notamment d'avoir ordonné des viols de femmes en Libye.

La justice tunisienne a donné une suite favorable à ces demandes. Le gouvernement tunisien dit s'être appuyé sur cette décision judiciaire pour extrader l'ancien collaborateur de Kadhafi. Les avocats de M. Mahmoudi dénoncent quant à eux "une transaction" entre Tunis et Tripoli moyennant selon eux aides financières et en investissements. AP

nouvelobs

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories