Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 07:46

L’interdiction de manifester sur l’Avenue Habib Bourguiba est annulée


Le Conseil des ministres, réuni aujourd’hui mercredi 11 avril 2012, a décidé d’annuler la décision du ministère de l’Intérieur d’interdire les manifestations sur l’Avenue Habib Bourguiba. 

Cette décision prise le 28 mars 2012 par Ali Laârayedh s’est soldée par une forte répression des forces de l’ordre lors de la commémoration de la fête des Martyrs, ce « lundi noir » du 9 avril 2012. 

Suite à ces dérives, le Conseil des ministres prend la décision d’autoriser de nouveau les manifestations sur l’avenue Habib Bourguiba, sachant que l’UGTT a déjà annoncé sa détermination à y manifester le 1er mai prochain, pour la fête du Travail. L’autorisation de manifester sur l’avenue Habib Bourguiba sera soumise à des conditions, dont celles d’assurer le caractère pacifique et la sécurité des manifestants et des riverains.  businessnews

 

________________________________________________________________________________________


 

 


 

 

____________________________________________________________________

La Tunisie lève l'interdiction de manifester sur l'avenue Bourguiba

 

 

Manifestation le 10 avril devant le ministère de l'intérieur, sur l'avenue Habib-Bourguiba à Tunis.

 

Manifestation le 10 avril devant le ministère de l'intérieur, sur l'avenue Habib-Bourguiba à Tunis. | AFP/FETHI BELAID

 

 

Le ministre de l'intérieur tunisien, Ali Larayedh, a annoncé mercredi 11 avril la levée de l'interdiction de manifester sur l'emblématique avenue Bourguiba, au cœur de Tunis, deux jours après des violences policières qui ont soulevé l'indignation en Tunisie.

"L'avenue est rouverte à tous les Tunisiens, ceux qui veulent manifester, sepromener ou travailler", a déclaré M. Larayedh à l'issue d'un conseil des ministres qui a également décidé la création d'une "commission d'enquête indépendante"sur les incidents du 9 avril. Il était interdit de se rassembler sur l'avenue depuis le 28 mars, à la suite d'incidents lors d'un défilé d'islamistes qui s'en étaient pris à des artistes.

VIOLENCES POLICIÈRES

Lundi, des centaines de personnes ont bravé l'interdiction pour venir manifester sur cette artère, lieu de toutes les contestations sociales dans la capitale tunisienne depuis la révolution qui a chassé le président Zine El Abidine Ben Ali. Les protestataires ont été violemment dispersés et pourchassés dans le centre-ville. Au moins 15 personnes ont été blessées parmi les manifestants, et huit parmi les policiers selon le ministère de l'intérieur.

Les manifestants entendaient commémorer la Journée des martyrs, en souvenirde la répression sanglante par les troupes françaises d'une manifestation à Tunis le 9 avril 1938, et dénonçaient par la même occasion l'interdiction de tout rassemblement sur l'avenue Habib-Bourguiba.

Le président Moncef Marzouki a évoqué "un degré de violence inacceptable" en mettant en cause les manifestants comme les forces de l'ordre. Ces violences, inédites depuis la révolution, ont duré plusieurs heures et ont créé la stupeur et l'indignation parmi la société civile, les militants des droits de l'homme et les responsables politiques de l'opposition. Mardi, une quinzaine d'élus d'opposition de l'Assemblée constituante ont marché sur l'avenue Bourguiba, suivis par quelques centaines de personnes, pour protester contre les violences de la veille et réclamer la liberté de manifesterlemonde

 

_________________________________________________________

Grève générale et marche pacifique à Sidi Bouzid

 

La ville berceau de la révolution tunisienne a observé, mercredi, une grève générale. Une marche a aussi traversé la ville pour protester contre le gouvernement.

En ce mercredi, la plupart des établissements publics et institutions bancaires ont suspendu leurs activités dans toute la ville. Les cours ont également été suspendus dans les différents établissements scolaires.


 

Cette action s’inscrit dans la grève générale décrétée, dans le gouvernorat, pour protester contre «la marginalisation, l’exclusion et le laxisme du gouvernement dans la satisfaction des revendications des habitants de la région».

Une manifestation a également eu lieu devant le siège de l’Union régionale du travail pour revendiquer l’emploi des jeunes, le développement régional et la poursuite des agresseurs des manifestants, le 9 avril, à l’avenue Habib Bourguiba, à Tunis, à l’occasion de la fête des martyrs. Des représentants des partis et de la société civile, ainsi que des syndicalistes ont pris part à cette marche pacifique.

 

Les manifestants ont également dénoncé l’agression, place des droits de l’homme à Tunis, des participants à la marche des chômeurs de Sidi Bouzid à Tunis, et ont condamné l’interdiction de manifester à l’avenue Habib Bourguiba, symbole de la chute de la dictature, qui a été décrété par le ministère de l’intérieur le 28 mars dernier. Et ont appelé à son annulation. kapitalis

 

___________________________________________________________________________

 

Agression policière sur des membres de la ``marche des libres`` venant d’arriver de Sidi Bouzid pour participer à la fête des martyrs à Tunis le 9 avril 2012 et réclamer le droit à la dignité et au travail 

 


 


_________________________________________________________________________

 

 

Grève générale à Sidi Bouzid 

 

Plusieurs établissements publics et institutions bancaires ont suspendu, mercredi, leurs activités à Sidi Bouzid.

Cette réaction intervient à la suite de la grève générale décrétée, dans le gouvernorat, pour protester contre "la marginalisation, l'exclusion et le laxisme du gouvernement dans la satisfaction des revendications des habitants de la région".

Les cours ont été également suspendus dans les différents établissements scolaires, à l'exception de nombre d'enseignants qui ont choisi de joindre les écoles, a constaté le correspondant de l'Agence TAP.

Sur un autre plan, une manifestation a démarré devant le siège de l'Union régionale du travail pour revendiquer l'emploi des jeunes, le développement régional et la poursuite des agresseurs des manifestants.  Ont pris part à cette manifestation, des représentants des partis et de la société civile.

Quelque 17 syndicats sectoriels ont convoqué mercredi, dans une déclaration rendue publique mardi, une grève pour protester contre la répression des manifestations pacifiques organisées, lundi dernier, à l'avenue Habib Bourguiba (Tunis) à l'occasion de la fête des martyrs.

De même, les représentants de la société civile ont adressé une déclaration au gouvernement et à l'opinion publique dans laquelle ils ont dénoncé l'agression, place des Droits de l'Homme à Tunis, des participants à la marche qui avait démarré depuis Sidi Bouzid, et ont condamné l'interdiction de manifester à l'avenue Habib Bourguiba, symbole de la chute de la dictature.  maghrebemergent

 

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie : Kasbah 1 et 2_Manifs_ Initiative-UGTT
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories