Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 07:05

 

Pas d’enseignement de la médecine à la mosquée Zitouna!

 

 

 

Il n’y aura pas d’enseignement de la médecine à la mosquée Zitouna. Le ministère de la Santé a levé toute équivoque à ce sujet. Ouf, on avait craint le pire….

 

Le ministère de la Santé a dû se fendre d’un communiqué, mercredi, pour exprimer son rejet de l’inscription de la médecine dans le cursus d’enseignement à la mosquée Zitouna. Il répond ainsi, sans le nommer, au grand imam de la Zitouna, la grande mosquée de Tunis, Houcine Laâbidi. Ce dernier a, en effet, déclaré, le 13 mai, en marge de la cérémonie de reprise officielle de l’enseignement dans cette mosquée après 50 ans de rupture: «Les médecins (tunisiens, Ndlr) ont appris la médecine chez les Français avec les lacunes que nous connaissons, parce que les Français ne livrent jamais toutes les connaissances; ces médecins (tunisiens, Ndlr) ne savent même pas s’expliquer en arabe et livrent des ordonnances incompréhensibles. Nous voulons moraliser la médecine, nous voulons des médecins à la fois compétents et pieux qui craignent Dieu. Qu’ils enseignent leur médecine et nous enseignerons la nôtre»!

«Tout en se réjouissant de la réhabilitation de l’enseignement à la Zitouna, la grande mosquée de Tunis, qui constitue un excellent adjuvant pour le paysage religieux national en devenir», le ministère de la Santé, «rejette les propos malveillants et inappropriés, formulés à cette occasion à l’égard de la médecine conventionnelle tunisienne» et exprime son étonnement quant à l’intention d’instaurer, à la Zitouna, «une formation n’obéissant à aucune règle académique reconnue et permettant une pratique dépassant la seule diffusion de rudiments de médecine traditionnelle ou d’éducation sanitaire préventive», lit-on dans le communiqué.

Le ministère de la Santé «s’oppose avec fermeté» à un tel projet et rappelle que seule une formation académique universellement reconnue donne accès au diplôme de docteur en médecine en Tunisie, ajoute le communiqué.

Le ministère de la Santé fait part aussi de sa réprobation «de toute tentative de porter atteinte à la réputation de la médecine tunisienne, qui jouit d’une bonne réputation internationale, car issue d’une formation académique diplômante de qualité dispensée par quatre facultés de médecine, une faculté de médecine dentaire et une faculté de pharmacie au diapason des progrès de la science et respectueuse des règles déontologiques, juridiques et administratives instaurées pour l’exercice de l’art médical par les autorités ordinales, éthiques et administratives du pays».

«Le ministère de la Santé, qui appelle à la sauvegarde des acquis nationaux en la matière, émet le souhait de voir le souci et le devoir d’objectivité l’emporter sur le désir, certes légitime, de certains de vouloir traiter les imperfections du système», ajoute le ministère dans son communiqué.  kapitalis

 

 

____________________________________________________

Ya t-il un danger salafiste dans l’enseignement ?

 

Dès la mort du Prophète, les premiers « chefs » musulmans ont commis deux erreurs fatales et les 15 siècles d’histoire des musulmans en sont les conséquences directes. 

La première est politique : ils n’ont pas appliqué le principe coranique de la « choura » qui veut que le président (car la royauté ou « califat » est anti-islamique), soit élu directement au suffrage universel par tous les musulmans.

En instaurant un système politique « imara » mais transmis par le chef de l’Etat lui-même et limité à certains compagnons, ils ont ouvert la porte aux révolutions et aux guerres fratricides pour le pouvoir. La seconde est culturelle et scientifique. Aucun « calife » ou roi ne s’est préoccupé de l’enseignement et des écoles pendant plus de 450 ans!

La première école vit le jour à l’initiative du vizir Nizam al-Mulk, ministre des Seljouqides. Jusqu’au 5ème s. H, il n’y avait aucun médecin musulman ni un hôpital. La raison en est que l’enseignement fut confiné dans les mosquées et limité à la langue et à l’enseignement dit « religieux ». Or, quand une oumma perd quatre siècles de son histoire sans créer une culture, une science et un système politique propres à elle, cette « oumma » est condamnée à sortir de l’Histoire et à mourir.

Si, aujourd’hui, on veut transformer la mosquée Zitouna elle-même et ses dépendances en école ou université, c’est qu’on veut rouler au sens contraire du roulement du train de l’Histoire. D’abord, toute mosquée n’est faite que pour la prière, c’est le Coran qui le stipule et l’ordonne. Ensuite, quel avantage y a-t-il à étudier dans une mosquée ? Enfin, pourquoi ne pas enseigner ce que l’on veut diffuser dans la mosquée Zitouna dans un établissement scolaire comme les autres ?

Si cette initiative aberrante est juste une « revanche » de Bourguiba francisé laïc, elle n’en est pas une.

Si c’est une « contre-offensive » envers les laïcs francisés de Tunisie et surtout de la faculté de la Mannouba, elle est stupide.

Si c’est une « avancée » du fondamentalisme hadihtiste idéologique, elle est vouée à l’échec.

La Tunisie dans toute son histoire a « dégagé » et vomi les endoctrinés idéologiques aussi bien hadhistes que laïcs. Si elle a refusé et dégagé « l’imam » Suhnoon, lui-même puis Bourguiba et Ben Ali et leurs acolytes, elle n’acceptera jamais un « tahryr ». Ce soi-disant « salafisme » n’est qu’une « mode » et s’évaporera tout seul. Le vrai danger pour le pays, aujourd’hui, est ailleurs. directinfo

 

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Religion _ L'Islam politique _ Salafistes_ Chokri
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories