Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 19:33

Médias en grève....

 

 
 

 

_______________________________________________________________

Les médias en grève contre les attaques du pouvoir

 

Cette première historique est une nouvelle étape du bras de fer engagé entre les journalistes et le gouvernement dominé par les islamistes d'Ennahda.

 

 

Manifestation le 22 août à Tunis (AFP / FETHI BELAID)

Manifestation le 22 août à Tunis (AFP / FETHI BELAID)

 

Ras-le-bol des journalistes en Tunisie ! Nominations contestées à la tête de médias publics, poursuites en justice de patrons de presse ou journalistes, absence de liberté de la presse dans la Constitution... le syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a décidé d'appeler les journalistes à observer une journée de grève générale mercredi 17 octobre. Une première dans l'histoire de la Tunisie qui devrait être soutenue par une grève d'une heure décidée par 320 médias arabes en signe de solidarité aux revendications des journalistes tunisiens, a indiqué un membre du bureau exécutif du SNJT Aymen Rezgui.

 

Pour le Bureau, cette grève apparaît comme la seule voie "après épuisement de toutes les voies de dialogue avec le gouvernement" et le "piétinement" des négociations engagées.

Alors que le texte de la prochaine Constitution est encore en négociation, le SNJT demande que la liberté d'expression, de la presse et de la création y soit inscrite, qu'une instance nationale indépendante de l'information audiovisuelle soit enfin créée et s'oppose à tout projet de loi qui prévoirait des sanctions pénales à l'encontre des journalistes et porterait atteinte à la liberté de presse et d'expression.

Le SNJT appelle en outre à reconsidérer les récentes "nominations unilatérales" et "parachutées" à la tête des médias publics.

Crise profonde

Cela fait des semaines qu'une crise dure entre le gouvernement dominé par les islamistes d'Ennahda et les journalistes tunisiens.

"Le gouvernement a essayé de toutes les manières de mettre la main sur le secteur à travers des nominations arbitraires à la tête des médias étatiques, arguant d'un vide juridique alors que nous avons voté deux grands décrets qui réglementent la profession : le 115 – nouveau code de la presse – et le 116 qui crée l'instance indépendante pour la communication audiovisuelle, une sorte de CSA à la tunisienne. Les organisations professionnelles ne cessent de demander leur application et le gouvernement s'y refuse", expliquait déjà il y a six semaines au "Nouvel Observateur" la journaliste tunisienne Hanène Zbiss.

Depuis, rien n'a changé. Nouvelle étape dans la confrontation, une crise a éclaté au sein du journal privé "Assabah" où des journalistes ont entamé une grève de la faim. Ils exigent le départ de leur directeur, Lotfi Touati, un ancien policier reconverti dans le journalisme, qui a été désigné à la tête du journal par le gouvernement devenu propriétaire du titre.

Mercredi, donc, les journalistes sont appelés à observer une grève sur leur lieu de travail avant de se rassembler à 13h30 au siège du SNJT. Il est convenu que la presse écrite et électronique ne couvrira aucune actualité, tandis que les journaux télévisés et des radios se contenteront des titres de l’actualité avec une seule édition pour toute la journée pour les radios. tempsreel.nouvelobs

 

___________________________________________________________________________

 

____________________________________

Les journalistes se rebiffent contre le verrouillage gouvernemental

 

Ils ont rêvé d’une presse libre, ils ont vite déchanté. Las d’être muselés, les journalistes tunisiens ont décidé de faire grève le 17 octobre, rapporte le site tunisien Tekiano.

C’est le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) après «épuisement de toutes les voies de dialogue avec le gouvernement», qui a pris cette décision. Et l'initiative est soutenue par l'Union des journalistes arabes qui a appelé à une heure de grève le même jour.

 

La SNJT appelle «à garantir le droit d'accès du journaliste à l'information, conformément au décret n°41 en date de l'année 2011 et à reconsidérer les récentes "nominations unilatérales" et "parachutées" à la tête des établissements médiatiques publics»,rapporte le site français Méditérannée.

 

Et pour cause:

«sous prétexte de nettoyer la presse des restes de l’ancien régime, Ennahda installe ses hommes à la tête des grands médias et tente de soumettre les journalistes qui protestent et ne veulent pas rentrer dans les rangs», indique le site français Méditérannée.

 

Par exemple, les émissions matinales «Chocolat chaud» et «Café noir», «qui rebondissaient sur l'actualité politique, sociale et culturelle, sur un tempo jugé un peu trop critique», expliquent leurs animatrices Najoua Zouhair et Nedia Haddaoui, ont disparu des ondes de Radio-Tunis International, rapporte le quotidien français Le Figaro.

 

En juin, le directeur de Radio-Tunis a cédé la place à «un simple technicien». Une ascension fulgurante qui doit tout, selon les deux jeunes femmes, à une sympathie sans réserve pour Ennahda, le parti islamiste au pouvoir, toujours selon la même source.

 

«À l'approche du ramadan, monsieur nous a demandé de rebaptiser ces deux émissions, sous prétexte que parler de chocolat et de café frisait le sacrilège en période de jeûne. Nous avons refusé.» Les deux femmes ont été du même coup suspendues d'antenne.

 

Obnubilé par les élections de juin prochain, le gouvernement est accusé de vouloir phagocyter la presse. En outre, le gouvernement se tire lui-même une balle dans le pied en tentant de se justifier avec des propos maladroits:

 

«Pas question de laisser certains médias se transformer en tribunes d'opposition à l'action du gouvernement», a lâché Rafiq Abdessalem, le chef de la diplomatie. Tout en ajoutant que l'objectif est de les «assainir en écartant les symboles de l'ancien régime», rapporte Le Figaro.

 

Le mouvement proche d'Ennahda Ekbes, appelle à boycotter tous les médias le 18 octobre et lance sa campagne sur Facebook:

 

«Ne lisez pas leur journaux, n'écoutez pas leurs radios, ne regardez pas leurs chaînes (...) Nous leur disons "Sans vous, la Tunisie est meilleure"». 

 

 

 

_______________________________________________________________________________________________________

120

اليوم اضراب عام في قطاع الاعلام

جمعيات ومنظمات تساند الإضراب 


 

 عبّر عدد هام من الجمعيات والمنظمات والشخصيات الوطنية عن مساندتها لإضراب الصحفيين المقرر اليوم 17 أكتوبر وأكدت على مناصرتها للصحفيين في دفاعهم عن حرية التعبير ومن بين هذه الجمعيات الجمعية التونسية للدفاع عن الحريات الفردية التي توجهت بعميق شكرها للصحفيين الذين يقودون معركة الحريات في تونس كما أكدت على تضامنها المطلق واللامشروط معهم في دفاعهم عن حرية التعبير واستقلالية الصحافة،

وعبرت  الجمعية عن  مساندتها لإضراب 17 أكتوبر ودعت كل أحرار البلاد لمساندة الصحفيين في دفاعهم عن حرية الكلمة.


   الجمعية التونسية لتاريخ الطب والصيدلة

   في رسالة وجهها للنقابة الوطنية للصحفيين التونسيين قال الدكتور أحمد ذياب أمين عام الجمعية التونسية لتاريخ الطب والصيدلة وأمين عام جمعية الدفاع عن اللغة العربية :"نشدّ على أياديكم ونعدكم أننا جميعا نساندكم لما فيه خير حرية الصحافة والتعبير بصفة عامة وكل الحريات التي ناضلنا من أجلها جميعا قبل وبعد 14 جانفي".

   "عميدة الصحفيين" رشيدة النيفر تساند

عبرت الجامعية رشيدة النيفر الأستاذة بكلية العلوم القانونية والسياسية والاجتماعية ورئيسة جمعية الصحفيين التونسيين خلال الفترة الممتدة من 1980 إلى 1984  عن مساندتها لإضراب 17 أكتوبر ولنضالات الصحفيين من أجل حرية التعبير.

التنسيقية المدنية لمتابعة الشأن العام بصفاقس

أبرقت "التنسيقية المدنية لمتابعة الشأن العام بصفاقس" للنقابة الوطنية للصحفيين التونسيين معبرة عن مساندتها الكاملة للإضراب الذي تعتزم النقابة شنه اليوم 17 أكتوبر الجاري من أجل تحقيق مطالب القطاع الاعلامي المشروعة والشرعية والهادفة إلى تحرير الاعلام من الوصاية وسياسة التدجين.

وأكدت التنسيقية في برقية المساندة الموجهة للنقابة مطالبتها السلط العمومية بالكف عن التدخل السافر في الشؤون الداخلية للمؤسسات الاعلامية ودعوتها سلط الاشراف إلى اعتماد الحوار الجدي والمسؤول طريقا إلى النهوض بالقطاع الاعلامي بما يجعله قادرا على مسايرة الانتقال الديمقراطي الذي تسعى إليه البلاد.

 

 "شبكة دستورنا"

توصلت النقابة الوطنية للصحفيين التونسيين من "شبكة دستورنا

  " بالمراسلة التالية: "تعبر شبكة دستورنا عن مساندتها الكاملة وتضامنها اللامشروط مع النقابة الوطنية للصحافيين في اضرابها من اجل اعلام حر ومستقل.. نشد على أياديكم".

 

الاتحاد الوطني للمرأة التونسية

   عبر الاتحاد الوطني للمرأة التونسية عن مساندته لإضراب 17 جانفي الذي أقرته النقابة الوطنية للصحفيين التونسيين من أجل الدفاع عن حرية التعبير ومصالح الصحفيين.

 

اتحاد الصحفيين العرب

وصل الاستاذان عبد الوهاب الزغيلات المكلف بالحريات باتحاد الصحفيين العرب وحاتم زكريا أمين المال أمس الأول إلى تونس في زيارة مساندة لإضراب الصحفيين التونسيين يوم 17 أكتوبر، وينتظر وصول الأستاذة باث كوستا الأمينة العامة للاتحاد الدولي للصحفيين اليوم لنفس الغرض.

 

اتحاد عمال تونس

 أصدر اتحاد عمال تونس أمس بيان مساندة  للنقابة الوطنية للصحفيين التونسيين  عبر فيه عن مساندته المطلقة لكافة العاملين بقطاع الاعلام، ولكل من يقف إلى جانبهم في الدفاع عن حقوقهم المشروعة، وجدد التأكيد على اهمية استقلال القطاع الاعلامي خاصة العمومي منه عن كل وصاية أو محاولة هيمنة لتجنب العودة للمربع القديم باعتبار ان حرية الاعلام هي احدى الضمانات الأساسية للقطع مع الدكتاتورية. وطالب اتحاد عمال تونس الحكومة المؤقتة بالدخول الفوري في حوار بناء مع نقابة الصحفيين وتشريكها في كل ما يتعلق بالقطاع خاصة التعيينات على رأس المؤسسات الاعلامية الوطنية أو المصادرة مع ضرورة المحافظة على مؤسسات القطاع العام واعتبارها مؤسسات وطنية وليست حكومية، وجدد الاتحاد تضامنه مع المضربين ودعاهم إلى مزيد الالتفاف حول نقابتهم الوطنية لحماية القطاع من كل محاولات التهميش أو التدجين لما له من أهمية في المساهمة في إرساء مجتمع الحرية والتعددية والمساواة.assabahl

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Censure_Journalisme_Éditions_Libertés
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories