Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 05:09

Échange d'idées et de convenances politiques à propos d'un secteur d'éducation qui se meurt … Acteur principal : le ministre de l’enseignement supérieur...

 

 

________________________________________________________________________________________________

Commission d'enquête sur les incidents survenus à la faculté 9 Avril

 

Une commission regroupant des professeurs universitaires, des étudiants, des cadres administratifs et des représentants de syndicats a été formée jeudi 4 octobre à la faculté 9 Avril pour enquêter sur les incidents survenus la veille dans cet établissement universitaire, a annoncé Noureddine Kridis, doyen de la faculté, à l'agence.


 

Il a souligné que l’UGET revendique la création d’une commission nationale pour débattre de la situation dans les universités tunisiennes et trouver des solutions radicales aux problèmes de sécurité, rejetant le retour de la police universitaire.


Selon un représentant de l’Union générale tunisienne des étudiants (UGTE) Mohamed Boughanmi, ces heurts se sont produits quand des membres de l’UGET sont intervenus pour les empêcher d’exercer «des activités culturelles».


Le syndicat de l’enseignement supérieur a appelé à un rassemblement vendredi matin devant le ministère de tutelle pour dénoncer les actes de violences commis en milieu universitaire.


Le secrétaire général de la fédération générale de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Houcine Boujarra a déploré, quant à lui, la passivité des ministères de l’Intérieur et de l’Enseignement supérieur face à ces violences qui se sont poursuivies pendant trois heures.


Il a appelé à l’ouverture d’une enquête administrative et policière pour identifier les responsables de ces actes portant préjudice à l’intégrité des universités. Boujarra a tenu à préciser qu’il n’est pas permis à l’UGTE, qui n’a pas, jusqu’à ce jour, obtenu son autorisation légale, d’exercer des activités à l’intérieur de l’université.


Il s’est dit étonné d’entendre le ministre de l’enseignement supérieur parler dans une déclaration à une radio tunisienne sur ces derniers évènements, de l’existence de deux syndicats étudiants. espacemanager

 

__________________________________________________________________________________

Sit-in à la porte de Moncef Ben Salem : Non à la violence à l’université

 

Plusieurs professeurs universitaires ( quelques dizaines ) ont observé, ce vendredi 5 octobre, un sit-in de protestation devant le siège du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique à Tunis, exprimant leur refus catégorique des violences qui ont ciblé, ces derniers jours, les établissements universitaires ( université de Jendouba ,faculté du 9 avril à Tunis… ). 

 

Les protestataires ont scandé des slogans bannissant la violence et appelant au dialogue et à l’indépendance des universités

 

Le secrétaire général de la fédération générale de l’enseignement supérieur, Houcine Boujarra a indiqué à l’agence officielle Tap que ce mouvement est un message aux autorités sécuritaires, pour qu’elles assument leur rôle dans la protection des établissements universitaires.

 

« les forces de l’ordre ne sont pas intervenues à la faculté de Jendouba, malgré les appels incessants du doyen et des membres du conseil scientifique qui ont été verbalement agressés et enfermés par un groupe d’étudiants.

 

Le syndicaliste a demandé du ministère de l’enseignement supérieur l’islamiste d’Ennahdha ,Moncef Ben Salem ,de présenter des propositions urgentes à même de mettre fin à cette spirale de violence dans les universités.

Il a déploré la passivité du ministère face aux récents évènements survenus dans les deux facultés.

 

Le secrétaire général du syndicat de base de la faculté des sciences juridiques, économiques et de gestion, Baccar Ghrib a mis l’accent sur l’importance pour l’exécutif de prendre connaissance de la réalité sécuritaire « précaire » dans l’université tunisienne .

 

Rappelons que des violences ont éclaté à la faculté des lettres à l’avenue 9 Avril entre des militants de gauches ( UGET ) et des activistes de l’UGTE ( satellite du mouvement islamiste Ennahdha au pouvoir ) .La faculté a été obligé de fermer ses portes durant 3 jours. tunisiefocus

 

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Urgence _ Secteur d'éducation
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories