Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 05:14

Elle porte plainte pour viol contre deux policiers et se voit inculpée "d'atteinte à la pudeur"

 

 

Si les femmes tunisiennes bénéficient d'une protection légale sans équivalent dans le monde arabe, la réalité est souvent bien difficile. Pour preuve, ce nouveau scandale qui défraie la chronique : une jeune-femme violée par plusieurs policiers a été  inculpée jeudi 26 septembre "d'atteinte à la pudeur et de voies de fait".

 

 

Explications

 

L’affaire fait grand bruit dans le monde des défenseurs des droits et des libertés en Tunisie. Mercredi 26 septembre, plusieurs ONG, dont l'Association tunisienne des femmes démocrates et la Ligue tunisienne des droits de l'homme, ont dénoncé dans un communiqué les poursuites engagées par un juge d’instruction contre une jeune-femme, inculpée d'atteinte à la pudeur et de voies de fait.


Plus tôt dans la journée, celle-ci avait été convoquée par le juge avec son fiancée, pour être confrontée à deux policiers contre lesquels elle avait porté plainte pour viol et qui ont été incarcérés. Mais elle s’est retrouvée également en position d’accusée.


Les ONG dénoncent « une procédure qui transforme la victime en accusée, qui vise à la terroriser et à l'obliger, elle et son fiancé, à renoncer à leurs droits ». Et de mettre en cause « le sérieux de l'engagement du gouvernement à appliquer le plan national de lutte contre la violence faite aux femmes ».

De son côté, le gouvernement dément une quelconque intervention de sa part dans l’affaire. « Nous nous sommes comportés comme il fallait. Ce qui devait être fait a été fait, les trois agents ont été arrêtés tout de suite », a réagi le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Khaled Tarrouche. Retour sur les faits.


Scandale


Selon la jeune femme victime du viol, elle était dans une voiture avec son fiancé lorsque trois policiers les ont abordés. Deux d'entre eux auraient violé la jeune femme pendant que le troisième tenait en respect son ami. Le porte-parole du ministère de l'Intérieur avait alors déclaré que le couple avait été retrouvé par les policiers dans une position immorale. S’il avait précisé que cela ne justifiait pas le viol, ses déclarations avaient fait scandale.


Selon les défenseurs des droits, l’affaire serait symptomatique d’un climat de harcèlement des policiers à l’égard des femmes, au motif de leurs tenues vestimentaires trop dénudées ou de leurs sorties nocturnes sans un homme de leur famille.

 

Le gouvernement rejette cependant ces accusations. « Ce sont des actes isolés, il ne faut pas y voir quelque chose d'organisé ou de généralisé. Les policiers sont aussi des citoyens avant tout et lorsqu'ils commettent des fautes, on applique la loi sans équivoque », a assuré Khaled Tarrouche. Jeuneafrique

 

 

 

___________________________________________________________________________________________________________________________

Karima Souid : troïka, je vous vomis!

 

 

 

 

 

 

Sur son mur Facebook, elle vient de lancer un cri de colère, du fond du cœur, à propos de l’affaire de cette jeune fille violée par deux agents de police et qui se retrouve, malgré cela, sur le banc des accusés. La victime devient accusée d’atteinte aux bonnes mœurs. 

 

Elle a beau être une élue Ettakatol, elle a beau respecter (presque religieusement) son obligation de réserve, elle a beau vouloir éviter à son « patron » Mustapha Ben Jâafar tout embarras, Karima Souid n’en peut plus face à l’injustice observée ces derniers temps. 

 

En réaction, Karima Souid a déclaré : 

 

« On a dit qu’on entrait dans une coalition gouvernementale pour l’intérêt du pays. On a dit pas de bipolarisation, on a dit ..., on a dit .., etc . Depuis cette entrée d’Ettakatol, dans cette coalition, je n’ai vu que l’hégémonie d’Ennahdha.

Aujourd’hui, Ettakatol se réveille. Il est trop tard... Je suis Ettakatol et je le reste. Ce parti appartient à tous les militants qui portent ses valeurs avec honneur et sincérité.
Je me désolidarise complètement de ce gouvernement.
L’affaire du viol et la convocation de la victime ce matin est la goutte d’eau qui vient de faire déborder le vase. Troïka ! Je vous vomis ! »  
businessnews

 
 

______________________________

Radhia Nasraoui réplique aux accusateurs de la victime du viol 

 

 

_______________________________________________________________________

Une Tunisienne violée par la police accusée d'atteinte à la pudeur

La convocation devant un juge d'une femme accusée d'atteinte à la pudeur après son viol par des policiers en Tunisie a déclenché mercredi la colère de la société civile, qui reproche régulièrement aux islamistes au pouvoir de faire peu de cas de la condition féminine. (c) Afp

La convocation devant un juge d'une femme accusée d'atteinte à la pudeur après son viol par des policiers en Tunisie a déclenché mercredi la colère de la société civile, qui reproche régulièrement aux islamistes au pouvoir de faire peu de cas de la condition féminine. (c) Afp

 

La convocation devant un juge d'une femme accusée d'atteinte à la pudeur après son viol par des policiers en Tunisie a déclenché mercredi la colère de la société civile, qui reproche régulièrement aux islamistes au pouvoir de faire peu de cas de la condition féminine.

 

Plusieurs ONG, parmi lesquelles l'Association tunisienne des femmes démocrates et la Ligue tunisienne de défense des droits de l'Homme, ont dénoncé avec virulence la convocation de cette jeune femme par un juge d'instruction.

 

Elle devait être confrontée aux deux policiers, ses violeurs présumés, qui l'accusent avec son fiancé d'"atteinte à la pudeur", délit passible de six mois d'emprisonnement.

 

L'audition a finalement été reportée au 2 octobre, selon les ONG, et un appel à manifester à cette date devant le tribunal de Tunis a été lancé sur les réseaux sociaux sous le titre "Nous nous aimons: violez-nous".

 

Selon le ministère de l'Intérieur, la jeune femme et son ami avaient été appréhendés par trois agents de la police le 3 septembre dans une "position immorale". Deux des agents avaient alors violé la victime pendant que le troisième retenait le fiancé menotté. Les trois policiers ont été incarcérés.

 

"Les deux agents ont commis un crime mais ça n'empêche pas qu'elle était dans une position illégale" avec son petit ami, a commenté un représentant du ministère de la Justice, sous couvert d'anonymat.

 

Les ONG ont relevé que cette procédure transformait "la victime en accusée" et visait "à la terroriser et à l'obliger, elle et son fiancé, à renoncer à leurs droits", dans la mesure où le même juge instruit le viol et l'atteinte à la pudeur.

 

Les associations s'interrogent aussi "sur le sérieux de l'engagement du gouvernement à appliquer le plan national de lutte contre la violence faite aux femmes".

 

Harcèlements courants

La députée Karima Souid, membre d'Ettakatol, un parti de gauche allié aux islamistes d'Ennahada, a dénoncé sur Facebook le soutien de son parti au gouvernement.

 

"Je me désolidarise complètement de ce gouvernement. L'affaire du viol et la convocation de la victime ce matin est la goutte d'eau qui vient de faire déborder le vase", a-t-elle écrit, lançant à la coalition tripartite au pouvoir "Je vous vomis!"

 

Interrogé par l'AFP, le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Khaled Tarrouche, a indiqué que son ministère "n'avait rien à voir" avec la convocation de la jeune femme: "Dans cette affaire, nous nous sommes comportés comme il fallait (...). Les trois agents ont été arrêtés tout de suite".

 

Depuis l'arrivée au pouvoir des islamistes d'Ennahda après la révolution, plusieurs ONG tunisiennes dénoncent le comportement de la police à l'égard des femmes, qui seraient régulièrement harcelées pour leur tenue vestimentaire ou lors de sorties nocturnes sans un homme de leur famille.

 

M. Tarrouche a cependant assuré que les agressions de femmes par des policiers étaient des cas "isolés".

 

"Il ne faut pas y voir quelque chose d'organisé ou de généralisé", a-t-il dit. "Les policiers sont aussi des citoyens avant tout et lorsqu'ils commettent des fautes, on applique la loi sans équivoque".

 

Les femmes tunisiennes bénéficient du statut le plus moderne du monde arabe depuis la promulgation du Code de statut personnel (CSP) en 1956 instaurant l'égalité des sexes dans plusieurs domaines, mais elles restent discriminées dans certains autres comme les héritages.

 

Les islamistes d'Ennahda avaient déclenché un large mouvement de contestation en août en proposant d'inscrire dans la nouvelle Constitution la "complémentarité" des sexes et non l'égalité. Ce projet de texte a été abandonné lundi. nouvelobs

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Femmes et révolution
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories