Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 18:39

Une conversation privée entre Béji Caïd Essebsi et Hamadi Jebali fuite sur le Net

 

Une conversation privée entre l'ex-Premier ministre Béji Caïd Essebsi et son successeur à La Kasbah, Hamadi Jebali, a été publiée sur le site d'information Nawaat ce jeudi 18 octobre, près d'un an après la date de cette conversation.

Les faits remontent à la cérémonie de passation de pouvoir entre Caïd Essebsi et Jebali au palais du gouvernement, le 26 décembre 2011. En "off", les deux derniers chefs de l'exécutif ont notamment parlé de la composition du gouvernement de la troika, de l'affaire Persépolis, et du Qatar.

 

Morceaux choisis sélectionnés par Nawaat : 

 

  • 2m25 : Béji Caïd Essebsi affirme qu'il n'a pas touché au compte courant à la disposition du Premier ministre, ajoutant Tu trouveras l'autre somme qu'il m'a laissé" ("il" en référence au prédecesseur de Caïd Essebsi, Mohamed Ghannouchi ?").

 

  • 3m12 : Hamadi Jebali propose à Béji Caïd Essebsi de soutenir son équipe gouvernementale.

 

  • 7m05 : Béji Caïd Essebsi parle avec ironie à son interlocuteur de l'ancien ministre de l'Intérieur, Farhat Rajhi. "Ils lui ont volé son manteau et l'ont tabassé" a dit BCE.

 

  • Selon ce dernier, Farhat Rajhi était entouré de "gens du POCT" (ancien nom du Parti des travailleurs, dirigé par Hamma Hammami), et la militante des droits de l'Homme Sihem Bensedrine serait intervenue dans les affaires de l'Etat. 

 

  • Béji Caïd Essebsi s'est dit fier d'avoir maltraité l'avocate et militante Radhia Nasraoui, qui serait sortie en pleurs de son bureau à La Kasbah. Hamadi Jebali a répondu à cette confidence par un rire.

 

  • 9m31 : Hamadi Jebali demande à Béji Caïd Essebsi son avis sur les priorités du moment, ce à quoi ce dernier a répliqué par "On met les salafistes sur votre compte, mais je sais que vous êtes innocents".

 

  • Le président de Nida Tounes a également conseillé à Hamadi Jebali de régler la situation de Nabil Karoui, directeur général de Nessma TV, qui faisait à l'époque l'objet d'une plainte pour la diffusion du film Persépolis. BCE a également mis en garde son successeur contre les "relations" de Nabil Karoui. "Tu ne peux pas voir qui roule pour lui (...) Il est plus appuyé de l'extérieur que de l'intérieur. Je les connais" a déclaré BCE.

 

  • 11m44 : Béji Caïd Essebsi critique les déclarations du ministre de l'Enseignement Supérieur, Moncef Ben Salem, sur Bourguiba, et souligne qu'il est intervenu auprès d'un des prédecesseurs de Ben Salem pour régler la situation de ce dernier après une médiation effectuée par Mustapha Filali.

 

  • 14m25 : Béji Caïd Essebsi confesse avoir refusé un prêt du Qatar avec un taux d'intérêt de 4.5% après que Doha ait revu ses prétentions à la hausse. Le taux d'intérêt intial était de 2.5%.

 

  • 19m30 : Béji Caïd Essebsi révèle que Ben Ali a reçu de l'argent de la part de l'ancien président irakien Saddam Hussein, ce qui a provoqué des tensions entre la Tunisie et le Koweït.

 

  • 20m51 : BCE avoue qu'il n'y a pas de volonté réelle de demander l'extradition de Ben Ali vers la Tunisie, tout en reprochant à l'Arabie saoudite de ne pas avoir répondu à la demande. L'extradition de l'ancien Premier ministre Baghdadi Mahmoudi a également été évoquée.

 

  • 21m47 : Selon le président de Nida Tounes, l'émir saoudien Nayef Ibn Abdelaziz a tenté d'intervenir auprès de la Tunisie pour obtenir la libération de l'ancien ministre de l'Intérieur, Abdallah Kallel. La même demande a été formulée plus tard par le chef de la diplomatie saoudienne, Saoud al-Faisal.

 

  • 27m20 : Alors que Béji Caïd Essebsi condamne les déclarations de Moncef Marzouki sur Baghdadi Mahmoudi, Hamadi Jebali lâche : "Cela ne concerne pas Monsieur Marzouki (...) Il n'a rien à dire et rien à faire (dans cette affaire)". shemsfm

___________________________________________________________________________________________________________

Dialogue privé entre Esebssi et Jebali 

 

__________________________________________________________________________________________________

Fuite d’une conversation privée entre Béji Caïd Essebsi et Hamadi Jebali

 

Publiée par le site « Nawaat », un enregistrement audio entre l’ancien Premier ministre, Béji Caïd Essebsi, et son successeur, Hamadi Jebali, à La Kasbah, daté selon toute vraisemblance du jour de la passation entre les deux hommes, fin décembre dernier, offre de nombreuses révélations importantes. 
Dans cet enregistrement de 40 minutes, Béji Caïd Essebsi commence par affirmer à son interlocuteur, que son souhait était que ce dernier réussisse dans sa mission : « Si vous ne réussissez pas, nous ne réussissons pas avec vous », affirme-t-il. 
Il prévient, également, Hamadi Jebali du fait que son travail ne sera pas aisé, et que de nombreuses difficultés l’attendent.

En évoquant le budget propre au Premier ministre, servant pour des dépenses diverses, BCE affirme qu’il n’a pas touché à cette caisse. Une coupure est constatée au moment où le dialogue a trait à ce sujet, avant que Hamadi Jebali n’assure à BCE qu’il est de son devoir de lui assurer le maintien de ses conditions matérielles, BCE lui rétorquant de ne pas s’en faire pour lui. 

Dans la suite de la conversation, plusieurs noms sont évoqués, notamment ceux de Farhat Rajhi, ancien ministre de l’Intérieur, Sihem Ben Sedrine ou encore Radhia Nasraoui. Concernant M. Rajhi, BCE déclare : « c’est une catastrophe ». « Il ne pouvait pas faire face à sa fonction, on lui a volé son manteau, il s’est pris une raclée », souligne-t-il, avant de s’en prendre à Madame Ben Sedrine, qu’il qualifiera de « malade », puis à Radhia Nasraoui et au Poct, qu’il futigera allègrement, tout cela ponctué par les rires de Hamadi Jebali. 

BCE évoquera, par la suite, les obstacles auxquels devront se confronter les islamistes au pouvoir, les mettant en garde contre la mouvance salafiste : « Que vous le vouliez ou non, les exactions des salafistes vous seront imputées », déclare-t-il. Et d’ajouter au sujet de l’affaire Persepolis : « Nabil Karoui a sorti un film qui était autorisé par l’Etat tunisien, il s’est retrouvé en danger, avec un procès sur le dos, ce n’est pas normal, il faut trouver une solution ». 

Béji Caïd Essebsi évoquera, en outre, le choix de Moncef Ben Salem, en tant que ministre de l’Enseignement supérieur, un choix qu’il juge inopportun au regard des précédentes déclarations de Moncef Ben Salem. « On lui a reproché ses propos au sujet de Habib Bourguiba comme quoi il était juif. On est avec vous à ce sujet, entre parenthèses vous êtes notre grand frère et notre père, et on a prévenu Moncef Ben Salem de la gravité de ses propos », se justifie Hamadi Jebali. 

Béji Caïd Essebsi et Hamadi Jebali s’entretiendront longuement, par la suite, des relations étrangères, évoquant le Qatar, l’Arabie Saoudite, la France, le Koweït… 
S’il défend l’importance du Qatar et des Emirats Arabes Unis pour la Tunisie, BCE émet une réserve à l’encontre de l’Arabie Saoudite, notamment par le refus du Royaume d’extrader Ben Ali, mais surtout le fait que ce dernier ait ignoré cette demande. Il a également condamné les tentatives d’ingérence de l’Emir saoudien Nayef Ben Abdulaziz qui, selon lui, a essayé d’intervenir dans la libération de Abdallah Kallel, confirmant ainsi les informations qui avaient, à l’époque, circulé à ce sujet. 

Revenant sur la question de l’extradition de Baghdadi Mahmoudi, BCE a regretté les déclarations du président de la République, Moncef Marzouki. Hamadi Jebali lui répond à ce sujet que M. Marzouki n’a pas les prérogatives pour interférer dans ce dossier, et BCE de répondre : « Il n’a pas le comportement adéquat ». « Cela ne le regarde pas, ni dans les faits, ni dans la forme », rétorque l’actuel Premier ministre. Les deux interlocuteurs poursuivront par la suite leurs critiques à l’encontre de Moncef Marzouki. 

La qualité du son de l’enregistrement, en particulier les dernières secondes, dans lesquelles Béji Caïed Essebsi boit une gorgée d’eau, laisse penser que le micro qui a servi à cet enregistrement, se trouverait sur lui. La voix de BCE, dans tous les cas, est plus nette que celle de Hamadi Jebali. Les questions qui se posent, à présent, sont celles de l’identité de la personne qui aurait fait fuiter cet enregistrement et à qui profite ladite fuite ? businessnews

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie _ Gouv. Moubazaa - Essebsi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories