Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 20:39

Sfax

 

Gafsa


 

_________________________________________________________________________________________

Kasserine - La plupart des établissements publics ont participé à la grève générale

La plupart des établissements publics du gouvernorat de Kasserine ont participé à la grève générale régionale, à l'appel de la commission administrative de l'Union régionale du travail (URT), à l'issue de sa réunion mardi, qui avait pris cette décision pour dénoncer les troubles survenus devant le siège de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), place Mohamed Ali, à Tunis.

L'un des membres du bureau exécutif de l'URT a indiqué à la correspondante de l'agence TAP à Kasserine que le taux de participation à la grève se situe au niveau de 70 pc et qu'aucune confrontation et aucun trouble n'ont été enregistrés dans les différentes délégations du gouvernorat... allafrica

________________________________________________________________

Sidi Bouzid 


 _____________________________________________________________________________________________

 

________________________________________________________________________________________________________

Des milliers de manifestants pour soutenir l'UGTT 

Comme l'avait décidé le bureau régional de l'UGTT, Sfax observe aujourd'hui jeudi 6 décembre 2012, une grève générale. A l'occasion de cette journée de grève, des milliers de syndicalistes, de militants et d’habitants de la région se sont rassemblés en face du siège de l'UGTT afin d'exprimer leur soutien inconditionnel à leur institution syndicale et de crier leur colère face aux agressions perpétrées contre son siège et nombre de ses militants à Tunis.

Une vraie démonstration de force avec des slogans vantant la "puissance" de la force ouvrière et rappelant le rôle important qu'avait joué l'UGTT à Sfax précisément, en date du 12 janvier 2011, veille de la révolution tunisienne.
Ces foules sont, à l'instant, en train de se déplacer dans une marche pacifique, vers le siège du gouvernorat de Sfax revendiquant le limogeage du gouverneur de la région.

Nous y reviendronsbusinessnews

 

___________________________________________________________________________________________________

 

_____________________________________________________________________________________________

Islamistes et syndicalistes en conflit, quatre régions en grève

Quatre régions de Tunisie dont Sidi Bouzid, berceau de la révolution, sont en grève jeudi, alors qu'un bras de fer entre islamistes au pouvoir et syndicalistes doit culminer avec un débrayage national le 13 décembre dans un contexte de crise politico-sociale.

Outre Sidi Bouzid (centre-ouest), sa voisine Kasserine observe le débrayage, tout comme Gafsa, une région minière qui est le théâtre de conflits sociaux récurrents, et Sfax (sud), dont la capitale éponyme est la deuxième ville du pays.

Ces gouvernorats sont réputés instables, notamment ceux du centre-ouest marginalisés économiquement. Les affrontements y ont été particulièrement intenses durant la révolution qui avait débuté le 17 décembre 2010 à Sidi Bouzid avec l'immolation d'un vendeur ambulant excédé par la misère et les brimades policières.

Ces grèves visent à dénoncer une attaque mardi de militants islamistes pro-pouvoir contre le principal syndicat tunisien, l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), à Tunis.

Elles interviennent quatre jours après la fin de près d'une semaine de heurts entre policiers et manifestants à Siliana (sud-ouest de Tunis) après qu'un appel à l'arrêt du travail y a dégénéré en violences faisant 300 blessés.

L'essentiel des institutions publiques et privées des quatre régions n'ont pas ouvert leurs portes jeudi matin, ont constaté les journalistes de l'AFP, et seules des petites boutiques et cafés de quartier fonctionnaient dans la matinée.

Des centaines de manifestants ont défilé à Sidi Bouzid, scandant des slogans anti-Ennahda, le parti islamiste qui dirige le gouvernement.

"Nous réclamons la démission du gouvernement", "Ennahda a vendu la Tunisie", "Vive l'UGTT, la plus grande force dans le pays", criaient les protestataires.

Le même scénario s'est répété à Gafsa où la grève a été suivie à 95%, selon l'UGTT.

Ces actions régionales sont un prélude au débrayage national annoncé par le syndicat pour le 13 décembre pour dénoncer l'attaque de son siège, alors que les islamistes accusent en retour l'UGTT d'avoir provoqué les heurts.

Les relations entre l'UGTT et Ennahda, les deux plus grosses forces du pays, se sont tendues ces dernières semaines avant de se transformer mardi en conflit ouvert.

Parallèlement, le ressentiment des Tunisiens à l'égard du pouvoir est alimenté par les espoirs déçus de la révolution face aux difficultés économiques du pays et l'impasse politique dans laquelle il est plongé, faute d'un compromis sur la future Constitution.

Dans son histoire, l'UGTT, qui revendique un demi-million de membres, n'a appelé qu'à deux grèves nationales, l'une en 1978 dont la répression a fait des dizaines de morts, et une autre, de deux heures, le 12 janvier 2011, deux jours avant la chute du régime de Zine El Abidine Ben Ali.

Dans un communiqué publié jeudi, le cabinet du Premier ministre "appelle tous les fonctionnaires dans tous les établissements (...) à reprendre le travail" et il a exhorté toutes les organisations tunisiennes "à prôner (...) un discours apaisant pour dépasser les difficultés".

La veille, le puissant chef d'Ennahda, Rached Ghannouchi avait vivement critiqué l'UGTT en la qualifiant "d'opposition radicale" et dénoncé ses appels à la grève aux "motivations politiques et non sociales".

Les conflits sociaux, manifestations violentes et crises politiques s'intensifient à l'approche du deuxième anniversaire de la révolution.

De peur que la Tunisie ne s'engage sur "le chemin de la perdition", le président Moncef Marzouki a appelé à un remaniement du gouvernement, mais le Premier ministre Hamadi Jebali n'y a pas répondu.

A chaque flambée de violences, Ennahda et l'opposition s'accusent mutuellement d'oeuvrer en faveur des forces "contre-révolutionnaires". aufaitmaroc


____________________________________________________________________________

Ennahdha rejette les conditions de l'Ugtt pour l'annulation de la grève générale

Tunisie : Ennahdha rejette les conditions de l’Ugtt pour l’annulation de la grève généraleLa dissolution des «ligues de la protection de la révolution» est l'une des conditions posées par la centrale syndicale pour annuler la grève générale du 13 décembre. Ennahdha dit NON.

L'Union générale tunisienne de travail (Ugtt) ne reviendra sur sa décision de grève générale, sauf si le gouvernement répond positivement à ses revendications, notamment la dissolution immédiate par la loi des «ligues de la protection de la révolution», devenues un danger public, la fixation d'une date – et la respecter – pour mettre terme à la période de transition, la relance du dialogue national, initiative lancée par l'Ugtt et boycottée par deux partis de la coalition au pouvoir : Ennahdha et Congrès pour la république (CpR). Et ce n'est pas tout : l'Ugtt demande aux constituants de terminer au plus vite la rédaction de la nouvelle constitution.

Toutes ces demandes ont été exposées au gouvernement, qui cherche un terrain d'entente avec la centrale syndicale afin d'éviter à tout prix une grève générale qui porterait atteinte à l'image du pays.

Et voilà que le chargé de la presse du parti Ennahdha, Néjib Gharbi, réagit (pour indiquer au gouvernement la ligne à suivre) et déclare aux médias que son mouvement refuse qu'on lui impose des conditions «sinon on revient à la case départ avec l'Ugtt qui n'a pas considéré la situation dans le pays et s'est précipitée en annonçant la grève générale», a-t-il dit, opposant son refus de la dissolution des «ligues de la protection de la révolution», groupes d'action violente proches de son parti au pouvoir. kapitalis

___________________________________________________________________

 

 

___________________________________________________________

La lettre secrète de Rached Ghannouchi à Ben Ali 

Hachemi Hamdi, chef du parti Al Aridha , vient de publier la lettre secrète que le chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannauchi, a adressée, en date du 23 juillet 2008, au président déchu, Ben Ali. En voici le texte intégral :

En mon nom personnel et au nom  de mes frères au mouvement Ennahdha, animés de notre attachement au bien de notre pays, à sa prospérité et à ses intérêts supérieurs, et eu égard au lien national qui unit tous les Tunisiens, sur lequel vous n’avez de cesse de mettre l’accent dans vos discours, je vous adresse cette lettre pour affirmer notre souci de réagir positivement et de façon responsable à toute démarche émanant de votre Excellence, en vue de tourner la page du passé et ouvrir de nouveaux horizons devant l’entente nationale, et ce à travers un dialogue constructif, fondateur d’un accord sur la résolution de tous les problèmes en suspens , de manière à permettre à notre pays d’accueillir en son sein tous les courants intellectuels, politiques et sociaux,  soutenant les fondements de son progrès et son vulnérabilité et revitalisant l’esprit nationaliste fédérateur exprimé par le Pacte national.

 

Que Dieu vienne à votre aide pour le bien du pays et des gens.africanmanage

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie : Kasbah 1 et 2_Manifs_ Initiative-UGTT
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories