Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 03:00
________________________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________

 

Le pays a besoin de modifier sa politique monétaire pour lutter contre la hausse de l'inflation, affirme un analyste économique. Le taux d'inflation en Tunisie a atteint 5,7 pour cent en septembre, a indiqué l'Institut national de la statistique (INS) dans son dernier rapport. Ce chiffre représente une hausse par rapport aux 5,6 pour cent enregistrés en juillet et en août.


"Plusieurs facteurs contribuent à cette hausse de l'inflation, dont le plus important est le déséquilibre entre l'offre et la demande en Tunisie", a expliqué l'analyste économique Fathi Ennouri à Magharebia. "Le taux de croissance économique est faible, en dépit de signe de reprise modeste, car il n'a pas atteint le rythme nécessaire pour les biens de consommation."

"De surcroît, l'augmentation des salaires entraîne une hausse de la demande, ce qui impose des pressions sur l'offre", a ajouté ce professeur d'économie à l'université. "C'est ce qui s'est produit après la révolution."

Les autres raisons de cette hausse de l'inflation ont été la hausse des prêts à la consommation, la hausse de la criminalité et une baisse dans les mécanismes de contrôle économique, a-t-il ajouté. "La hausse des importations de matières premières a entraîné une hausse du taux d'inflation, entraînant une chute de la valeur du dinar tunisien, parce que les prix des matières, comme l'huile, les céréales et leurs produits dérivés, sont très élevés", a ajouté cet économiste.

Il estime que cette hausse du taux de l'inflation aura des conséquences sérieuses, dont la plus importante sera "la dégradation du pouvoir d'achat des Tunisiens". Cela pourrait contraindre de nombreux citoyens à limiter leur consommation et porter atteinte à la compétitivité de l'économie tunisienne sur les marchés mondiaux, a-t-il ajouté. L'adoption d'un certain nombre de mesures permettrait au pays d'éviter une crise économique.

"Tout d'abord, la politique monétaire doit être revue pour réduire la consommation, à l'instar de ce que nous avons vu pour l'importation de voitures par le biais de prêts, lorsque le taux d'auto-financement a augmenté de 40 pour cent après avoir été de 20 pour cent l'an dernier", a recommandé Ennouri. "De plus, la banque centrale, qui a commencé à appliquer certains mécanismes de protection, doit augmenter le taux de réserve pour réduire la capacité des banques à accorder des prêts."

La hausse a été principalement due à l'augmentation des prix alimentaires de 7,5 pour cent, de l'éducation de 7,8 pour cent, et des hôtels et restaurants de 7,9 pour cent par rapport à l'année dernière, selon l'INS. L'institut a souligné également que l'indice des prix à la consommartion avait augmenté de 0,7 pour cent en septembre 2012 par rapport au mois précédent.

Pour leur part, de nombreux Tunisiens estiment que la dette des consommateurs est à l'origine des problèmes. "Les Tunisiens irresponsables sont la cause de cette situation de l'économie tunisienne", a déclaré Mouna Bousalmi, une employée, à Magharebia. "Les Tunisiens empruntent pour des produits de luxe, pas pour des choses nécessaires, et c'est un comportement qui constitue une menace pour l'économie."

Mustapha Laabi reconnaît quant à lui que "les habitudes de consommation des Tunisiens, dont la plus importante est la demande de prêts bancaires, ont contribué à cette hausse du taux de l'inflation". "Les manifestations permanentes pour demander une hausse des salaires et la contrebande de biens essentiels vers la Libye ne font qu'empirer les choses", a-t-il ajouté. source

 

_________________________________________________________________

ACTUALITES DE LA BANQUE CENTRALE DE TUNISIE

 

COMMUNIQUE DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA BANQUE CENTRALE DE TUNISIE REUNI LE 31 OCTOBRE 2012

      Au début de ses travaux, le Conseil a passé en revue les évolutions de la conjoncture internationale notant la persistance des pressions liées au ralentissement de l’économie mondiale, surtout en Europe, et le maintien du chômage à des niveaux élevés ainsi que la poursuite de la volatilité des marchés financiers internationaux en relation avec la crise de l’endettement public dans la Zone Euro.

    Concernant l’économie nationale, le Conseil a relevé l’évolution positive de l’activité surtout dans les secteurs agricole et industriel avec la hausse de l’indice de la production industrielle de 1,1% durant les sept premiers mois de l’année en cours, notamment dans le secteur minier, ainsi que dans les activités des services comme le tourisme (augmentation des nuitées de 55% et des recettes de 35% jusqu’au 
10 octobre 2012) et le transport, concomitamment avec des indicateurs reflétant l’amélioration du rythme de l’investissement à l’instar de la hausse des flux des IDE et des importations des biens d’équipement et des matières premières et demi-produits. 

    Par ailleurs, le Conseil a noté le maintien de la notation souveraine de la Tunisie dans le grade d’investissement par deux agences de notation financière internationales et la préservation de son premier rang, sur le plan africain et maghrébin, au classement de l’indice du climat des affaires de la Banque mondiale pour l’année 2013 et ce, malgré la perte de cinq places par rapport à 2012. 

    En revanche, le Conseil a enregistré la persistance des pressions sur les équilibres financiers, en rapport avec la poursuite de l’élargissement du déficit des paiements courants et la baisse des avoirs nets en devises, ainsi que la montée des pressions inflationnistes.

    A cet égard et parallèlement à la reprise du rythme des exportations des industries du textile, habillement et des industries mécaniques et électriques au cours du mois de septembre et au début du mois d’octobre de l’année en cours par rapport à la même période de l’an passé (augmentation de 5,9% et 12,2%, respectivement, en septembre 2012), l’accroissement des importations de l’énergie, des biens d’équipements et des biens de consommation s’est poursuivi à un rythme plus accentué, ce qui a entraîné un élargissement sensible du déficit courant pour atteindre 4.557 MDT ou 6,4% du PIB au cours des neuf premiers mois de l’année en cours contre 4,9% pour la même période de l’année précédente. Ces évolutions ont exercé davantage de pressions sur le niveau des réserves en devises qui est revenu à 9.740 MDT ou l’équivalent de 94 jours d’importation à la date du 25 octobre 2012 contre 113 jours au terme de l’année 2011. 

    Sur le plan monétaire, les besoins en liquidité des banques ont continué à s’accroitre malgré une certaine amélioration au niveau des recouvrements des crédits, ce qui a amené la Banque Centrale de Tunisie à poursuivre son intervention sur le marché monétaire par l’injection de 5.442 MDT en moyenne par jour au mois d’octobre. Le taux d’intérêt moyen sur ce marché a atteint 4,15% au cours du même mois contre 3,90% en septembre.

   Sur le marché des changes, le dinar a enregistré une appréciation de 0,05% et 0,06%, respectivement, vis-à-vis de l’euro et du dollar américain durant le mois d’octobre, une évolution qui reflète la stabilité de la parité entre les deux devises au cours de la période récente, d’une part, et l’amélioration de la liquidité du marché des changes local entraînant une moindre intervention de la Banque centrale sur ce marché, d’autre part.

    Pour ce qui est de l’évolution des prix, le glissement annuel de l’indice des prix à la consommation a atteint 5,7% au mois de septembre 2012 contre 5,6% le mois précédent et 3,9% en septembre 2011. Ce rythme ascendant est imputable à la hausse des prix des produits alimentaires et à l’ajustement de ceux de certains produits encadrés. Encore faut-il signaler l’apparition, récemment, de certaines prémices de détente des pressions inflationnistes, mais sans indications confirmant la poursuite de cette tendance au cours des prochains mois. 

    Concernant l’activité du secteur bancaire, le Conseil a noté l’accroissement des dépôts durant les neuf premiers mois de l’année, avec une amélioration de leur rythme au mois de septembre dernier. Par contre, la hausse des concours à l’économie s’est poursuivie, quoique à un rythme moins rapide qu’en 2011, concernant surtout les crédits impayés et les crédits accrochés ainsi que les découverts bancaires.

    A la lumière de ces évolutions, le Conseil a relevé la poursuite des rencontres entre la Banque Centrale et les dirigeants des banques et a recommandé d’intensifier les consultations avec le système financier et bancaire pour suivre les développements de la conjoncture économique et prendre les mesures nécessaires en temps opportun et d’œuvrer à la consolidation du financement adéquat des secteurs productifs et au soutien de l’activité économique tout en préservant les équilibres financiers à des niveaux acceptables. Le Conseil a également appelé à une meilleure coordination entre les politiques économiques et financières pour améliorer la liquidité de l’économie et a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de la Banque Centrale.

(Pour plus de données sur la conjoncture économique et financière, consulter le site web de la Banque Centrale de Tunisie www.bct.gov.tn)

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie : Économie_ Environnement_(Lampedusa)
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories