Censure_Journalisme_Éditions_Libertés

Samedi 23 mars 6 23 /03 /Mars 01:48

 

_______________________________________________________________________________

 

____________________________________________________________________________________________________

Un rappeur tunisien condamné à deux ans de prison

Un rappeur tunisien a été condamné par contumace à deux ans de prison pour avoir qualifié dans un clip les policiers de chiens, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. L'homme, connu sous le nom de Weld el 15, est en fuite depuis l'arrestation le 10 mars du réalisateur Mohamed Hedi Belgueyed et de l'actrice Sabrine Klibi, qui apparaissaient à ses côtés dans le clip.

Ces deux derniers ont été condamnés jeudi à une peine de six mois de prison avec sursis lors de leur comparution en première instance, a précisé la source au ministère de la Justice. Weld el 15 et Mohamed Hedi Belgueyed avaient appelé le juge à faire preuve d'indulgence avant leur procès. «J'ai seulement utilisé le langage des policiers. Ils m'ont harcelé verbalement et physiquement. En tant qu'artiste, ma seule réponse était à travers l'art», s'est justifié Weld el 15 dans une vidéo mise en ligne sur Facebook20minutes

 

_____________________________________________________________________________________________________

_______________________________________________________________________________________

Weld El 15 : « J’ai cru en la liberté d’expression »


weld-el15Le rappeur Weld El 15, alias Alaa Yacoubi est recherché par la police. Le mannequin Sabrina Klibi et le cadreur Hédi Ben Gaied Hsine ont été arrêtés le lundi 11 mars. Leur matériel a été saisi. A cause d’un clip vidéo mettant en scène la dernière chanson d'Alaa, intitulée «El Boulissya kleb» («les policiers sont des chiens»).

Encore une fois, le rap tunisien est sur la sellette. Les internautes tunisiens ont eu la surprise de voir, sur les réseaux sociaux, des photos anthropométriques d’une jeune femme et d’un jeune homme, tenant à la main une feuille sur laquelle était inscrit leur nom complet, avec un cachet indiquant la provenance de l’image. Et c’est de cette manière qu’ils apprendront l’arrestation de ces deux personnes, pour avoir participé à un clip qui a manifestement déplu aux policiers. La polémique a grossi sur la Toile, et les interrogations sur la légalité de l’opération fusent de toute part. D’autant plus que les artistes tunisiens, et en particulier les rappeurs, sont désormais souvent pris à partie par les policiers. Weld El 15 lui-même a été arrêté en février 2012, puis emprisonné. Et voici qu’à peine une année après, il est de nouveau recherché par la police. Pour une chanson.  

weld-el15

Dans une interview accordée à Nawaat, le rappeur affirme pourtant : «J’ai parlé à la police avec son langage. Celui qu’elle utilise avec nous. Je n’ai pu lui répondre lui qu’avec mes paroles». Il précise : «Quand un policier arrête quelqu’un dans la rue, il lui dit viens XXXX ta mère, passe-moi ta carte d’identité. Si tu es de Hay Ettadhamen, il te demandera, qu’est-ce que tu fous-là… Comme si on n’avait pas le droit d’aller où on veut, dans notre propre pays».

weld-el15Weld El 15 martèle : «Sabrine est venue pour une séance photo et ne savait pas que c’était pour un clip de rap. Je ne regrette rien. J’ai dit ce que j’avais sur le cœur. Je n’ai besoin ni de buzz, ni de célébrité, ni d’argent. J’ai juste un message à passer. Je voudrais que la police respecte le peuple et que ce soit réciproque». Il déclare «J’ai cru qu’il y avait une liberté d’expression. Mes amis et moi nous avons déjà été emprisonnés parce que nous faisons du rap».

En attendant, le rap tunisien semble plus que jamais visé par les autorités. Weld El 15, Madou MC aka Mohamed Amine Bouhrizi, et Marwane Douiri, plus célèbre sous le nom de scène Emino, ont été arrêtés en février 2012. Mohamed Amine Hamzaoui, a été agressé par des policiers cagoulés à l’Avenue de Paris, le mercredi 06 février, à Tunis. Klay BBJ aka Ahmed Ben Ahmed, a été sommé de se présenter devant la première Brigade d'investigation à l’Aouina, en le 8 février 2013. Et voici que le feuilleton continue.

Weld El 15 va-t-il se rendre à la police ? Il répond «Certaines pages ont diffusé des menaces. Ils ont dit que je ne marcherais plus sur mes pieds quand je serai arrêté. Je me sens comme un Palestinien recherché par les Israéliens. J’ai peur quand je me rends à un poste de police».

Il conclut : «Je ne regrette rien et j'assume tout ce que je dis car mes paroles sont nées de mon vécu et du vécu des quartiers. Ils me poursuivent alors que ceux qui ont tiré à la chevrotine sur les manifestants à Siliana n’ont pas été inquiétés et que l’assassin de Chokri Belaid court toujours». mag14.com

Par thala solidaire.over-blog.com - Publié dans : Censure_Journalisme_Éditions_Libertés
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 28 février 4 28 /02 /Fév 19:07

 

_______________________________________________________________________________________________________

Du persil pour sauver la télé !

Une chaîne tunisienne vend du persil pour se renflouer et ridiculiser à la fois un ministre et la concurrence

 

La chaîne tunisienne privée Al Hiwar TV, confrontée à des difficultés  financières, a organisé jeudi une vente de persil pour renflouer ses caisses et se moquer d’un ministre du parti islamiste Ennahda qui a été vendeur de cette plante et dont le fils dirige désormais une télévision.

 

 

Des dizaines de personnes sont venus acheter du persil pour la somme exorbitante 20 dinars (10 euros) le plan. Quelque 1.000 pots ont été mis en vente devant les locaux de la chaîne, au centre de Tunis, a constaté un photographe de l’AFP.

 

Al Hiwar a expliqué sur ses sites avoir décidé de collecter des fonds de cette façon en référence à Moncef Ben Salem, le ministre de l’Enseignement supérieur, qui a toujours raconté avoir survécu sous le régime déchu de Zine El Abidine Ben Ali en vendant du persil, malgré ses doctorats en sciences. Or son fils, Oussama Ben Salem, est aujourd’hui à la tête d’une chaîne de télévision jugée proche du pouvoir, Zitouna TV, dont les sources de financement n’ont pas été révélées. teleobs.nouvelobs

 

__________________________________________________

l'homme libre, Tahar Ben Hassine

 

________________________________________________________________________________
http://www.newsoftunisia.com/wp-content/uploads/2013/02/Al-Hiwar.jpg

La chaîne TV privé « Al-Hiwar » traverse depuis quelques semaines une mauvaise passe financière et a lancé sur les réseaux sociaux un SOS de détresse pour demander aux tunisiens de la soutenir.

 

Connue pour être contre le mouvement islamiste Ennahdha au pouvoir, la chaine paye le prix. On l’asphyxie par la fermeture du robinet de la publicité . Suite aux moqueries des nahdhaoui, la chaîne Al Hiwar, dirigée par Tahar Ben Hassine, a riposté, ce dimanche, via sa page officielle Facebook, par une décision d’organiser une journée baptisée « journée nationale de vente de persil »

 

Un acte fortement symbolique puisqu’il constitue un clin d’œil direct à la chaine TV Zitouna, lancée par le fils du pauvre ministre nahdhaoui de l’enseignement supérieur qui n’était qu’un petit vendeur de persil ( Maâdnous ) .

 

Al Hiwar a lancé un appel invitant tous ses téléspectateurs à venir nombreux pour participer à l’achat des 1000 bottes de persil qu’elle met en vente devant son siège 112, avenue de la liberté, proche place Pasteur à Tunis, et au prix de la modique somme de 20D la botte.

 

La vente sera ouverte jeudi 28 février, de 10 h à 14 h et la chaîne précise que cette décision a été prise sur recommandation des partisans d’Ennahdha qui les ont encouragés à vendre du persil au lieux d’appeler à la rescousse le peuple. Une bonne occasion pour soutenir une voix de liberté. newsfeed.tn

Par thala solidaire.over-blog.com - Publié dans : Censure_Journalisme_Éditions_Libertés
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 11 février 1 11 /02 /Fév 18:23

 
_________________________________________________________________________________________________
Zied El Hani entendu par le juge d’instructions avant de craindre le pire
Comme prévu, notre confrère Zied El Hani, s’est présenté, ce matin du lundi 11 février 2013, devant le juge d’instruction du 13ème bureau au Tribunal de première instance de Tunis où il a été entendu en tant que témoin.

Contacté par Business News, Zied El Hani, journaliste et membre du Syndicat national des journalistes tunisiens, nous a précisé qu’il a été entendu pendant près d’une heure par le juge d’instruction qui a été très courtois et pris note de toutes les données et remarques fournies.
M. El Hani ajoute que le procureur de la République l’appelé et voulu l’entendre, mais n’ayant pas été convoqué selon les procédures d’usage, il a décliné la convocation tout en assurant que ses collègues et les avocats l’ont informé à sa sortie que des agents de l’ordre, voire de la Brigade antiterroriste se trouvaient dans les environs, ce qui a fait craindre un coup de force pour arrêter notre confrère, comme l’a indiqué notre collègue Sofiane Ben Farhat dans une déclaration à la presse.

Sofiane Ben Farhat a ajouté qu’au départ, le juge d’instruction ne voulait pas que les avocats de la défense soient présents à l’audition, mais a fini par les y autoriser mais sans qu’ils prennent la parole. businessnews

_____________________________________________________

http://www.tuniscope.com/uploads/images/content/zied-el-heni-11022013-v.jpgL'Association Nationale des Jeunes Journalistes a appelé au soutien du journaliste et syndicaliste Zied El Hani dans son droit à communiquer aux citoyens et aux autorités judiciaires les informations permettant d'éclairer l'opinion publique.
L’association a elle-même exprimé son soutien à Zied El Hani et a insisté sur la nécessité de lui assurer une protection à lui ainsi qu'à sa famille  " vu l'importance de ses révélations". tuniscope

 

Par thala solidaire.over-blog.com - Publié dans : Censure_Journalisme_Éditions_Libertés
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mercredi 16 janvier 3 16 /01 /Jan 19:23
Par thala solidaire.over-blog.com - Publié dans : Censure_Journalisme_Éditions_Libertés
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 16 janvier 3 16 /01 /Jan 02:01

La FIJ condamne l'agression contre Néji Bghouri et Zied Heni

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) a  fermement condamné l'agression qui a eu lieu le lundi 14 janvier, contre deux journalistes tunisiens lors des festivités marquant le deuxième anniversaire de la Révolution. « Nous dénonçons cette violence commise contre nos collègues par des groupes qui semblent avoir instauré un pouvoir parallèle en Tunisie », a déclaré Jim Boumelha, Président de la FIJ.

« Leur comportement est en contradiction flagrante de la révolution tunisienne qui appelait à l'avènement d'un état de droit dans le pays» a-t-il souligné.

La Fédération africaine des journalistes (FAJ) a également réagi, par la voix de son président Omar Faruk Osman qui a tenu à exprimer sa solidarité avec Zied El-Heni et Néji Bghouri et a condamné la violence à leur encontre. M. Osman a aussi appelé les autorités à prendre des mesures appropriées contre les personnes responsables de ces actes.

Selon le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), affilié à la FIJ, Zied El Heni, membre du bureau exécutif du syndicat et membre de direction de la Fédération africaine des journalistes, a été physiquement agressé lundi à l'Avenue Bourguiba, Tunis, par les membres du groupe qui se réclame  de ‘la ligue pour la protection de la révolution (LPR)'. Son collègue Néji Bghouri, ancien Secrétaire général du SNJT a aussi été menacé par ces mêmes miliciens.

Le SNJT a imputé la responsabilité de l'agression contre les deux journalistes au parti au pouvoir, Ennahdha, à cause de son soutien à ces milices qui constituent la branche policière du mouvement, selon le Syndicat.

La FIJ a déjà interpellé les autorités tunisiennes au sujet de la montée de la violence contre les journalistes ainsi que les attaques  fréquentes contre  leur indépendance. Cette dernière avait d'ailleurs fait l'objet de discussions entre la FIJ et le Premier ministre tunisien Hamadi Jebali quand il a reçu en audience une délégation de la Fédération dirigée par M. Boumelha le 5 octobre 2012. La FIJ soutenait que la révolution populaire en Tunisie devait se traduire par le respect des libertés fondamentales, dont la liberté de la presse.

La Fédération s'associe à la demande du SNJT qui exige des poursuites judiciaires dans les meilleurs délais contre les  auteurs de la violence dont les deux journalistes ont été victimes.

« De tels agissements ne peuvent être tolérés car ils risquent de perpétuer le règne de l'impunité pour les crimes ciblant les journalistes tunisiens », a ajouté M. Boumelha. « Nous attendons une réaction ferme des autorités sans laquelle leur responsabilité serait directement engagée pour ce climat de terreur».mag14

 

__________________________________________________________________________________

Témoignage des deux journalistes Zied El-Heni et Néji Bghouri

Zied Heni accuse Ghannouchi d’être responsable de la situation de la violence politique orchestrée par  les milices criminelles des LPR, 

Le journaliste et membre du bureau exécutif du syndicat des journalistes, Zied el Hani,  est revenu sur son agression et sur les événements survenus, lundi 14 janvier, lors de la commémoration du deuxième anniversaire de la révolution tunisienne.

Intervenant sur Mosaïque FM, Zied El Hani a accusé Rached Ghannouchi d’être responsables de la crise que traverse la Tunisie. Il a, également, accusé le leader du mouvement Ennahdha d’être responsables des accrochages survenus le jour de la commémoration du deuxième anniversaire de la révolution.

Par ailleurs, Zied El Heni a affirmé avoir été agressé verbalement et physiquement par les Milices de la Ligue de la protection de la Révolution alors qu’il couvrait les festivités du deuxième anniversaire de la révolution qui se déroulaient à l’avenue Habib Bourguiba. .tuniscope

__________________________________

Slaheddine Jourchi appelle Ennahdha à dissoudre les LPR

 Revenant sur les évènements qui ont marqué la commémoration du 2e anniversaire de la révolution, Slaheddine Jourchi a déclaré lors de l'émission "Midi Show" que chaque parti politique présent à l'Avenue Habib Bourguiba a célébré cet évènement à sa manière mais la haine était bien là. 

Selon lui, les partis politiques ont été conçus pour encadrer leurs partisans et les apprendre à cohabiter mais ce qu'il a vu hier était loin d'être  le cas. 

Il a ajouté que le climat actuel pousse à la division et cela constitue une menace pour la révolution car la détérioration de la situation pourrait laisser la voie libre au retour de la dictature. mosaiquefm


__________________________________________________________________

La ligue de protection de la révolution fière de son agression

 

Depuis hier une photo d'une agression contre un individu a fait le tour de la toile et du réseau social Facebook.

http://www.tuniscope.com/uploads/images/content/lpr-150113-1.jpg

Aujourd'hui sur sa page officielle sur Facebook, la ligue de protection de la révolution tunisienne a fièrement mis en ligne la photo de l'agression en mentionnant que l'individu en question a été remis à sa place suite à une provocation verbale. Il aurait dit : "Ben Ali est votre maitre" http://www.tuniscope.

Par thala solidaire.over-blog.com - Publié dans : Censure_Journalisme_Éditions_Libertés
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  • thala solidaire.over-blog.com
  • : Culture Musique Littérature Politique Économie Actualité
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Recherche

Catégories

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Liens intéressants

Partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés