Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 09:24

Syrie

Jisr Al-Shoghour: Ils ont nettoyé les rues du sang après chaque massacre, mais qui peut nettoyer l'odeur de la mort?

Jeudi 16 Juin 2011



Témoignages de Jisr Al-Shoghour : Ils ont nettoyé les rues du sang après chaque massacre qu'ils ont commis, mais qui peut nettoyer l'odeur de la mort? Mohammad ne savais pas que en restant chez eux dans Jisr Al-Shoghour il allait être témoin de tels meurtres, de terreur et de sang. Jusqu'à ce qu'il était capable de s'enfuir quelques jours après l'invasion, tout ce qu'il avait, c'étaient les histoires de mort qu'il a pris à son abri.

"J'ai vu une femme, peu d'enfants, et un vieil homme se faire tuer devant moi. Dix personnes ont été arrêtées et rassemblés dans une des mosquées où ils reçu une balle. Ahmad Al-Teeh, a été tué quand il sortait dans les rues à la recherche du pain pour ses enfants. Alors Abd Al-Jalil, connu comme Khalil Abo du quartier nord, tentait de s'enfuir en utilisant sa moto avec sa femme et ses deux enfants quand ils furent tous tués, et leurs corps gisaient encore là quand j'ai quitté la ville, comme personne n'a osé les sortir parce que les tirs nourris ".

"Tirs aléatoires sur les rues, en assassinant tout ce qui bouge forces de sécurité, et des voyous ont tué des gens blessés dans les rues de devant d'autres personnes et dans un sang froid et après chaque massacre, les camions de pompiers venus de laver le sang de la rue et à mener les corps. Toutefois, l'odeur du sang emplissait l'air, je peux encore le sentir, et Dieu sait combien de martyrs sont tombés vers le bas ".

"Après avoir envahi la ville, ils ont commencé à voler nos maisons. Ils brûlé toutes les maisons qu'ils ne pouvaient pas trouver quelque chose à l'intérieur. Cela a eu lieu dans la ville et beaucoup de villages voisins, et nous avons peur que cela pourrait arriver dans Ariha.

Parlant de Ariha, deux jeunes hommes ont été transportant des cerises dans un camion en direction de Lattaquié, quand les forces de sécurité les ont arrêtés et leur ont tiré en face de l'usine du sucre.

Trois jours après l'invasion, Mohammad a réussi à s'échapper avec deux autres jeunes hommes en sautant par dessus les toits.Malheureusement, l'un des deux gars a été abattu alors qu'il Mohammad et l'autre ont été blessés par des balles de sécurité.

Ma famille a perdu tout espoir que je pourrais être encore en vie, jusqu'à ce que j'ai finalement été en mesure de répondre à deux de mes frères, et je ne sais rien de mes sœurs, sauf qu'ils ont réussi à s'échapper ainsi. "

Les armes lourdes et des armes ont été utilisées pour envahir la ville et il la bombe. En conséquence, de nombreuses maisons ont été détruites par des obus de mortiers et des chars. Il y avait environ 150 chars et les transporteurs de troupes dans la ville quand je l'ai laissé.Mais les soldats qui accompagne les troupes d'invasion ne sont pas conscients de ce qu'ils allaient faire, et ont été surpris par les bombardements de la ville et tuant non seulement ses habitants mais aussi les soldats qui ont refusé de tirer sur les civils et ont été secourus par le peuple. Non seulement les soldats défection de l'armée, mais les officiers ainsi, parmi eux: colonels, capitaines, lieutenants, et les assistants. Ceux qui ont fait défection essayé de défendre les civils, mais beaucoup d'entre eux ont été tués, et le reste s'échappa avec le peuple. "

Aujourd'hui, mercredi, une voiture avec des amplificateurs parcouraient autour Darkoush, où de nombreuses personnes recourent à, annonçant que le ministre de l'Intérieur garantit la sécurité de tous les civils, et que la situation est calme, et les gens peuvent revenir à leur place. Et en effet, certaines familles se retirèrent, mais beaucoup de leurs enfants étaient détenus dans "écuries" dans des circonstances humiliantes ».

Mohammad dit qu'il ne peut pas comprendre tout cela rancune contre une ville et ses civils, "nos manifestations étaient pacifiques, et seules les personnes détenues des pierres, des barres, et les fusils de chasse pour défendre leur vie. Nous étions prêts pour les résultats, mais il n'est jamais venu à notre esprit que nous nous apprêtions à être collectivement tué ".

Cependant, Mohammad dit qu'ils sont prêts à continuer ce qu'ils ont commencé. "Nous allons continuer notre révolution et nous sommes prêts pour n'importe quel prix, pour le bien de nos martyrs et nos amis qui ont été arrêtés".

Le témoin a été interviewé par téléphone Bureau d'information des comités de coordination locale de la Syrie


Sur la Déclaration des Comités de Coordination Syriens

mercredi 15 juin 2011



En dépit de la répression sanglante qui se déroule à huis clos depuis 3 mois, l’opposition syrienne à l’intérieur du pays vient de nous faire, à travers la déclaration des comités de coordination syriens (version arabe, version anglaise), une démonstration éclatante de sa grande maturité politique.

Pour éviter l’enlisement du pays dans la violence, l’option actuelle du régime, l’opposition propose une vision future de la Syrie ainsi qu’un processus qui permettrait au pays de sortir de la crise actuelle.

L’arrêt immédiat de la répression et de la violence, la tenue d’un congrès national dont le seul objectif serait d’instaurer les moyens et les principes qui ouvriraient la voie à un régime démocratique, la définition des principes guidant le cadre de la vie publique du peuple syrien, et enfin décréter que la révolution populaire est la seule et unique source de la légalité politique dans le pays, n’ayant pour objectif que la liberté, l’égalité et la dignité. Voilà les 4 piliers de cette déclaration.

Malgré la violence inouïe du régime, voici comment l’opposition syrienne, longtemps désignée comme absente sinon au mieux islamiste, nous montre la voie de la transformation pacifique et démocratique. Ne sommes-nous pas clairement devant l’aboutissement naturel des révoltes tunisiennes, égyptienne et libyenne réunies ?

Ne nous acheminons-nous pas vers la cristallisation d’une voie démocratique pour le Moyen-Orient.

Non, et sans dévaloriser son importance, la révolution du Cèdre, de février 2005 au Liban, n’a pas été le déclencheur des révoltes arabes actuelles. Car elle ne portait d’autre objectif que faire sortir l’occupant du pays. Elle n’a pas réussi son autonomie en ne s’émancipant pas de la structure politico-confessionnelle de la classe politique actuelle, qu’elle soit du 14 ou du 8 mars.

http://addendumnet.wordpress.com



Information de la télévision officielle du gouvernement syrien
Cousin d'Assad, le riche entrepreneur Rami Makhlouf quitte les affaires
Cousin d'Assad, le riche entrepreneur Rami Makhlouf quitte les affaires
Honni par les opposants syriens, le businessman, qui est aussi le cousin de Bachar al-Assad, va s'éloigner du monde des affaires pour se consacrer à des œuvres caritatives. Il est l'une des 13 personnalités visées par les sanctions de l'UE.
Par Dépêche (texte)

REUTERS - Le cousin du président Bachar al Assad, le riche entrepreneur Rami Makhlouf, haï par de nombreux opposants syriens, quitte le monde des affaires pour se reconvertir dans les oeuvres caritatives, rapporte jeudi la télévision officielle.

Makhlouf possède notamment Syriatel, principal opérateur de téléphonie mobile syrien, ainsi que plusieurs grosses entreprises de BTP et du secteur pétrolier.

Ses affaires ont connu une forte croissance sous le régne du clan Assad.

Rami Makhlouf est directement la cible des manifestants qui, depuis mars, réclament dans la rue une démocratisation du régime et la fin de la corruption des élites.

Il fait partie de la liste de 13 personnalités du régime Assad visées par des sanctions de l'Union européenne comprenant un gel de leurs avoirs et l'interdiction de voyager.



Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Syrie : les oppositions _ Ligue Arabe
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 09:23

Mandel Ngan / AFP

"C'est peut-être la première fois que j'entends le roi exposer à la population locale sa 'vision nationale' (qui, en Jordanie, se comprend par 'vision royale'), qui fait d'un gouvernement élu l'ultime objectif. Tous les mots magiques ont été réitérés. Démocratie. Dialogue. Constitution. Liberté. Réforme. Combattre la corruption. Médias. Institutions", commente Naseem Tarawnah, un Jordanien auteur du blog Black Iris, après un discours dans lequel le roi Abdallah II de Jordanie a dit, dimanche 12 juin, sa volonté d'accélèrer le processus de réforme (retranscription en anglais / en arabe).

Le roi a appelé de ses vœux l'instauration d'une démocratie parlementaire, dans laquelle sera garantie "une représentation active des partis politiques" au sein du parlement bicaméral et où le premier ministre sera désormais élu par le peuple. Abdallah II de Jordanie a ainsi confié à un Comité de dialogue national la tâche de préparer une loi électorale et une loi sur les partis politiques.

Le discours du roi Abdallah II de Jordanie, le 12 juin 2011.

Au royaume hachémite, l'influence du "printemps arabe" se fait donc toujours sentir. De façon toute relative cependant. Depuis mi-janvier, des manifestations sporadiques sont organisées pour appeler à des réformes politiques et économiques, ainsi qu'à la fin de la corruption. Ainsi, admet le roi Abdallah II, dans une interview au Washington Post : "Le printemps arabe m'a en fait donné, en un sens, l'occasion que j'ai attendu pendant 11 ans".

Marwan Muasher analyse, dans un rapport du Carnegie Endowment for International Peace, publié en mai 2011, que "le roi Abdallah II a tenté d'initier un certain nombre de réformes politiques en Jordanie depuis son accession au trône en 1999. Mais, tous les efforts pour ouvrir le système politique ont été contrecarrés par la résistance d'une classe composée des élites politiques et bureaucratiques qui a craint que ces efforts puissent faire évoluer le pays d'un système de rente à un système basé sur le mérite".

Une loi électorale juste et représentative qui permette l'établissement de véritables partis politiques

RÉFORMER LES MENTALITÉS

De l'avis de certains blogueurs, un "changement dans le système politique en Jordanie restera superficiel tant que le peuple jordanien -et non, le gouvernement- placera la figure inébranlable du roi avant le pays et le clientélisme avant la politique", rapporte Chris Keeler sur le blog Notes from a medinah.

Le blogueur Naseem Tarawnah juge ainsi ces réformes "improbables". Car, estime-t-il, la question n'est pas tant de savoir si les intentions réformatrices du roi sont sincères, mais si il a les moyens de les mettre en œuvre.

"Même si il est sincère, le type de changement dont nous avons besoin ne peut venir d'une seule personne. La majorité de ce pays a été façonné par l'Etat pour placer tous ses espoirs et dépendre uniquement du Roi. [...] Plus important peut-être, il sera confronté à un système politique entier qui n'a aucun intérêt à ce que le statu quo change soit parce qu'il en bénéficie soit parce qu'il s'y est habitué. [...] Il est difficile de convaincre le citoyen moyen qu'il partage la responsabilité des réformes. Que la réforme et le progrès ne dépendent pas uniquement de la volonté divine du roi". (Naseem Tarawnah)

Courageux commentaire. Je suis d'accord avec vous sur le besoin que le peuple procède à un changement, qui doit se faire de bas en haut, mais le roi peut faciliter le processus en levant les restrictions qui ôtent toute possibilité pour les gens ordinaires d'initier le processus de réforme.

"Bien que je ne sois pas d'accord avec toutes les analogies, je dois reconnaître que le texte pose intelligemment la question essentielle à laquelle nous sommes confrontés : le manque de responsabilité de la population. Tout le monde attend du roi qu'il améliore les choses. Je ne sais pas si cela vient d'un endoctrinement ou des habitudes d'une nation d'avoir un roi qui résoud les problèmes, améliore les choses et pousse toujours vers un meilleur futur. Une chose est fondamentale : nous, Jordaniens, devons cesser d'attendre et devons commencer à suivre chacun notre propre chemin"

Pour Chris Keeler, "même si le Roi est capable d'établir un type réel de gouvernement électif, les tendances électives du public resteront basées sur le clientélisme et le roi restera seul responsable de la décision finale".

#ReformJO

Ainsi, pour Naseem Tarawnah, le changement "ne viendra pas de la majorité mais d'une minorité volontariste qui a réussi à survivre au système éducatif, à la propagande et à l'endoctrinement nationaliste qui dévore ce pays tout cru".

L'absence d'Etat de droit signifie l'absence de justice et l'insécurité ! Vous, politiciens de Jordanie, savez-vous ce que cela signifie ?

Or, depuis mi-février, une minorité active se retrouve sur les réseaux sociaux autour du mot-clé #ReformJO (sur Twitter et Facebook). Sur la page Facebook #ReformJO Mouvement, ils disent vouloir "montrer au monde que nous aimons la Jordanie et que nous voulons la réformer, mais de façon pacifique et sécurisée. Au lieu de se plaindre de la situation, nous sommes ici pour créer un dialogue avec les Jordaniens en premier lieu et avec le gouvernement sur la façon dont nous pouvons travailler ensemble à améliorer notre pays". Ali Dahmash, auteur du blog Under my olive tree, précise que"ce n'est pas un mouvement politique mais un mouvement social sérieux".

Le 18 février, quelques semaines après le lancement de cet espace de débat sur Twitter, le site Internet Global voices avait effectué une revue de tweets synthétisant les principaux points de débat abordés. Ce mot-clé "a fourni une opportunité, au-delà de la critique du système politique, d'apporter des propositions pour améliorer la Jordanie, depuis les mesures anti-tabac jusqu'à la réforme de l'enseignement en passant par la modification de la constitution", écrit Betsy Fisher.

Accroître la participation publique dans le processus de prise de décision et renforcer le rôle des institutions de la société civile.

Sur son blog personnel Betsy in Jordan, elle présente leurs principales revendications politiques comme étant "une nouvelle loi électorale plus égalitaire entre zones rurales et urbaines. Beaucoup appelent à revenir à la constitution de 1952. Cela aurait pour conséquence de retirer de la constitution actuelle de nombreuses mesures donnant des pouvoirs supplémentaires à la monarchie. Tout le monde réclame davantage de transparence dans le budget et les finances des ministres afin de réduire la corruption [...]. Certains demandent une réforme de la télévision d'Etat et des journaux [...]".

La corruption sous toutes ses formes doit être combattue de façon vigoureuse. Les personnes corrompues doivent être neutralisées, boycottées et surtout pas vénérées.

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Bahreïn _ Qatar
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 09:21

L'ancien premier ministre libanais Saad Hariri serait réfugié depuis une semaine à Paris, selon des informations publiées par Libération.fr. "Raison de cette consigne : les services secrets américains et saoudiens craignent que sa vie soit menacée", peut-on lire sur le site du quotidien.

Le fils de l'ancien premier ministre Rafic Hariri, assassiné en 2005 dans un attentat généralement imputé au Hezbollah et aux services syriens, devrait faire la navette entre Riyad, en Arabie saoudite, et la capitale française.

D'après Libération, les renseignements américains et saoudiens "estiment que le régime syrien pourrait organiser son assassinat dans le but de créer un conflit interconfessionnel (chiite-sunnite) au Liban". "L'attention de la communauté internationale serait alors détournée et Bachar Al-Assad pourrait mater comme il l'entend la révolte dans son propre pays au prétexte qu'il s'agirait là aussi d'une guerre civile", poursuit le quotidien.

Au terme de cinq mois de négociations, le nouveau premier ministre libanais Najib Mikati avait annoncé en début de semaine la composition de son gouvernement, dominé par le Hezbollah et les alliés du puissant parti chiite. Une décision vertement critiquée par l'opposition, qui a estimé que le pays devenait l'"otage" de son voisin syrien.

L'opposition, menée par Saad Hariri, craint qu'avec un gouvernement dominé par le camp du Hezbollah, Beyrouth ne cesse toute coopération avec le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), en charge de l'enquête sur l'assassinat de l'ex-premier ministre libanais Rafic Hariri, que le parti chiite accuse d'être "à la solde des Etats-Unis et d'Israël".

 

le monde.fr

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Syrie : les oppositions _ Ligue Arabe
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 09:21

L'ancien premier ministre libanais Saad Hariri serait réfugié depuis une semaine à Paris, selon des informations publiées par Libération.fr. "Raison de cette consigne : les services secrets américains et saoudiens craignent que sa vie soit menacée", peut-on lire sur le site du quotidien.

Le fils de l'ancien premier ministre Rafic Hariri, assassiné en 2005 dans un attentat généralement imputé au Hezbollah et aux services syriens, devrait faire la navette entre Riyad, en Arabie saoudite, et la capitale française.

D'après Libération, les renseignements américains et saoudiens "estiment que le régime syrien pourrait organiser son assassinat dans le but de créer un conflit interconfessionnel (chiite-sunnite) au Liban". "L'attention de la communauté internationale serait alors détournée et Bachar Al-Assad pourrait mater comme il l'entend la révolte dans son propre pays au prétexte qu'il s'agirait là aussi d'une guerre civile", poursuit le quotidien.

Au terme de cinq mois de négociations, le nouveau premier ministre libanais Najib Mikati avait annoncé en début de semaine la composition de son gouvernement, dominé par le Hezbollah et les alliés du puissant parti chiite. Une décision vertement critiquée par l'opposition, qui a estimé que le pays devenait l'"otage" de son voisin syrien.

L'opposition, menée par Saad Hariri, craint qu'avec un gouvernement dominé par le camp du Hezbollah, Beyrouth ne cesse toute coopération avec le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), en charge de l'enquête sur l'assassinat de l'ex-premier ministre libanais Rafic Hariri, que le parti chiite accuse d'être "à la solde des Etats-Unis et d'Israël".

 

le monde.fr

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Syrie : les oppositions _ Ligue Arabe
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 09:18

Syrie : les opposants appellent à manifester vendredi

LEMONDE.FR

Des milliers de tentes ont été installées dans la province du Hatay, en Turquie, pour accueillir les réfugiés syriens.
Des milliers de tentes ont été installées dans la province du Hatay, en Turquie, pour accueillir les réfugiés syriens.REUTERS/UMIT BEKTAS
L'opposition reste mobiliséeTandis que des milliers de Syriens ont fui en Turquie, le régime de Damas continuer de réprimer la contestation. Les opposants appellent à manifester vendredi, alors que les défilés nocturnes se poursuivent dans tout le pays. Les condamnations de la communauté internationale se multiplient. Cependant, la France peine toujours à convaincre la Russie et la Chine.

Les militants pro-démocratie ont appelé à de nouvelles manifestations, vendredi, contre le régime du parti unique Baas. Des manifestations nocturnes continuent d'avoir lieu à travers le pays, notamment dans la périphérie de la capitale, et à Hama, à 210 km au nord de Damas, où des dizaines de milliers de personnes ont défilé la nuit dernière. A Harasta, dans la banlieue de Damas, les forces de sécurité ont tiré mercredi soir pour disperser un rassemblement de 200 femmes qui réclament la libération de leurs maris et d'autres proches, arrêtés dans le cadre d'une intensification de la répression, a déclaré un témoin à l'agence Reuters.

  • L'armée poursuit son offensive

L'armée syrienne a déployé jeudi des chars aux entrées d'une nouvelle ville du gouvernorat d'Idleb, au nord-ouest du pays, où elle mène depuis la semaine dernière une vaste opération pour réprimer les protestataires. Des dizaines de chars et de véhicules de transport de troupes se sont déployés autour de Khan Cheikhoun, ont rapporté des habitants et Abdel Rahmane, le chef de l'Observatoire syrien des droits de l'homme, basé à Londres. Les habitants de Khan Cheikhoun"ont commencé à fuir vers la vallée Al-Ghab, par l'entrée ouest, qui n'est pas bloquée par l'armée", explique Abdel Rahmane, précisant que l'armée a coupé la route Alep-Damas érigeant des barricades. Des chars et d'autres véhicules blindés syriens ont renforcé leurs positions jeudi aux abords de la ville de Maarat Al-Noumaan, à 30 km de Khan Cheikhoun.

  • La situation humanitaire s'aggrave

Au moins 9 000 réfugiés syriens avaient franchi jeudi la frontière turque. Ils sont hébergés dans des camps du Croissant-Rouge turc, 3 500 personnes sont parquées dans une ancienne usine de tabac et 5 000 autres dans des villages de tentes montées par le gouvernement, raconte Guillaume Perrier, correspondant duMonde en Turquie. Parmi elles se trouvent des soldats syriens ayant déserté. Des milliers d'autres réfugiés syriens sont bloqués de l'autre côté de la frontière.


Le président russe Dimitri Medvedev (à droite) et son homologue chinois Hu Jintao s'opposent toujours au projet occidental de résolution contre la Syrie.
Le président russe Dimitri Medvedev (à droite) et son homologue chinois Hu Jintao s'opposent toujours au projet occidental de résolution contre la Syrie.AFP/DMITRY ASTAKHOV

  • Washington et Ankara font pression sur Damas

Les Etats-Unis ont condamné jeudi le recours "scandaleux" à la violence en Syrie en réponse à la contestation populaire contre le régime de Damas et demandé qu'il y soit mis fin "maintenant". Le ministre turc des affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a lui aussi réclamé l'arrêt immédiat des violences en Syrie et l'adoption de réformes démocratiques, à l'occasion de sa rencontre avec un émissaire syrien,Hassan Tourkmani. A l'issue d'une réunion d'ambassadeurs de Turquie, M. Davutoglu a assuré par ailleurs qu'Ankara fournira une assistance humanitaire aux réfugiés : "Nous avons décidé de venir en aide à nos frères syriens pour subvenir à leurs besoins urgent en alimentation." Mardi, le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan avait expliqué que son pays ne fermerait pas ses portes aux Syriens qui y cherchent refuge.

  • Pékin et Moscou rejettent toute ingérence

Alors que les Occidentaux militent pour le vote d'une résolution à l'ONU, la Chine et la Russie refusent toujours toute ingérence dans les affaires syriennes. "Les parties appellent au règlement des conflits par des moyens pacifiques", lit-on dans une déclaration signée par le président russe, Dmitri Medvedev, et le président chinois, Hu Jintao. Les deux puissances disposent d'un droit de veto, pouvant entraver l'adoption par les 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU d'un texte condamnant la répression en Syrie. La résolution pourrait aussi ouvrir la voie à de possibles investigations sur des crimes contre l'humanité, alors que Damas refuse toujours une enquête indépendante.

lien : le monde.fr

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Syrie : les oppositions _ Ligue Arabe
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 09:17

Les dirigeants syriens préparent l'exfiltration d'une partie de leur fortune, au cas où ils seraient renversés malgré la répression menée actuellement à huis clos. De source généralement bien informée à Damas, des hommes d'affaires et dirigeants syriens ont participé récemment à des réunions avec quatre financiers turcs basés en Allemagne et aux Pays-Bas pour préparer le transfert de 250 millions de dollars d'actifs financiers. Ces derniers appartiendraient au président syrien, Bachar al-Assad, à son cousin, Rami Makhlouf, principal homme d'affaires du pays (BTP, pétrole, télécommunications), au frère du président et chef de la garde présidentielle, Maher al-Assad, au chef des services de renseignement, Ali Mamlouk, et au chef du renseignement militaire, Adulfattah Qudsiyeh. Grâce à la corruption, ces hommes auraient accumulé en quinze ans un patrimoine évalué en milliards de dollars. Ce n'est donc qu'une petite partie de leur patrimoine qui serait transféré par précaution à l'étranger. Ce qui indique que le régime est encore très confiant dans ses chances de survie.

Tortures et rafles

On explique de même source que, puisque l'Union européenne et les Etats-Unis ont imposé début mai des sanctions et saisi des avoirs d'une douzaine de ses dignitaires (mais pas de Bachar al-Assad), le régime privilégie les pays musulmans d'Asie du Sud-Est. Se prépare ainsi un transfert en Malaisie de 25 millions de dollars vers la banque centrale et de 34 millions vers la banque Exim. D'autres transferts vers des paradis fiscaux, notamment européens, sont aussi prévus. Le régime compterait utiliser les services de la banque iranoallemande EIH, un des rares établissements occidentaux travaillant encore avec l'allié iranien de la Syrie, ce pourquoi il a d'ailleurs été frappé de sanctions américaines à l'automne dernier. Les dirigeants syriens chercheraient aussi des « facilitateurs » via l'ONG turque IHH (fonds de secours humanitaire), implantée dans 30 pays. L'ONG est liée à des organisations islamistes radicale

  •  
  • Ce recours à une ONG turque peut surprendre toutefois, souligne Abdel Darwish, le porte-parole du mouvement d'opposition Comité du 15 mars, étant donné que le gouvernement turc de Recep Erdogan ne tolérerait aucun appui au régime syrien actuellement. Horripilé par une répression qualifiée « d'atroce », Recep Erdogan a appelé celui qui était un allié clef il y a peu à cesser les tirs sur des civils. Hassan Turkmani, un émissaire de Damas, était d'ailleurs hier soir à Ankara, qui a accueilli 8.500 réfugiés depuis le début de la révolte, mi-mars. Abdel Darwish n'exclut pas « la création d'une zone tampon sous contrôle de l'armée turque dans la région limitrophe de la Syrie ». Alors que les témoignages se multiplient sur les tortures et les rafles opérées par l'armée syrienne, le régime a organisé hier à Damas une manifestation géante de soutien.

Devant ce risque grandissant de guerre civile, Paris continue de militer au Conseil de sécurité de l'ONU afin d'obtenir une majorité de 11 voix pour adopter une résolution condamnant cette répression. Moscou et Pékin y sont strictement opposés.

 

lien : http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0201441914576-les-dirigeants-syriens-exfiltrent-leur-fortune-177092.php

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Syrie : les oppositions _ Ligue Arabe
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 09:16
Communiqué de presse
Point de presse

 

POINT DE PRESSE DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 15 JUIN 2011

 

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

 

Ci-dessous, les principaux points évoqués par M. Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

 

Invitée du Point de presse

 

Mme Catherine Bragg, Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires, est l’invitée du Point de presse aujourd’hui. Elle doit faire un compte rendu de son récent voyage en République démocratique du Congo (RDC), avant de répondre aux questions des journalistes.

 

Visite du Secrétaire général en Uruguay

 

Ce matin, le Secrétaire général a déposé une gerbe au monument dédié au général José Artigas, à Montevideo, capitale de l’Uruguay. Il a aussi visité l’École nationale pour les opérations de maintien de la paix (OMP), où il a rencontré des membres des contingents ayant servi dans des missions onusiennes de maintien de la paix.

 

Cet après-midi, devant le Parlement uruguayen, le Secrétaire général parlera de l’énorme contribution de l’Uruguay aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies. Par rapport à la taille de sa population, l’Uruguay est le premier contributeur au monde à ces opérations de maintien de la paix. M. Ban Ki-moon rencontrera aussi, dans l’après-midi, le Ministre des affaires étrangères et le Vice-Président de l’Uruguay.

 

Hier, après être arrivé en Uruguay par voie maritime depuis l’Argentine, le Secrétaire général a rencontré le Président de l’Uruguay, M. José Mujica.

 

S’adressant ensuite à la presse, il a dit que sa visite en Amérique du Sud se déroulait à une période d’opportunités, d’espoir et de changements. Le Secrétaire général s’est dit convaincu que la région peut jouer un rôle plus important aux Nations Unies, et que les Nations Unies peuvent, de leur côté y jouer un plus grand rôle. Le texte de cette conférence de presse est disponible en ligne.

 

Syrie

 

Mme Navi Pillay, Haut-Commissaire aux droits de l’homme, a présenté un rapport au Conseil des droits de l’homme sur les travaux de la Mission d’établissement des faits créée pour la situation en Syrie. Elle a noté qu’elle n’a reçu aucune réponse aux nombreuses demandes qu’elle a adressées aux autorités syriennes pour obtenir, pour cette mission, un plein accès au pays. La Mission a cependant accompli son travail, en rassemblant et en analysant des informations sur la situation des droits de l’homme, provenant de sources variées, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Syrie.

 

Mme Pillay a indiqué que les informations reçues jusqu’à présent révèlent une « terrible » situation des droits de l’homme en Syrie. Les violations présumées des droits les plus fondamentaux à une si large échelle exigent que soit menée une enquête complète et demandent que les responsabilités soient pleinement établies.

 

La Haut-Commissaire renouvelle son appel pour obtenir un accès à la Syrie et espère qu’elle sera en mesure de fournir une évaluation plus complète de la situation des droits de l’homme en Syrie dans son rapport de suivi lors de la dix-huitième session du Conseil des droits de l’homme.

 

Conseil de sécurité

 

Le Ministre des affaires étrangères et de la coopération de la Mauritanie a fait ce matin un exposé devant le Conseil de sécurité, sur les efforts menés par le Groupe de haut niveau de l’Union africaine (UA) en ce qui concerne la crise libyenne. Il a exprimé l’engagement de l’Union africaine de travailler étroitement avec les Nations Unies et avec l’Envoyé spécial du Secrétaire général en Libye, M. Abdul Ilah Al-Khatib, pour résoudre la crise en Libye.

 

Cet après-midi, à 15 heures, le Conseil de sécurité doit tenir une réunion sur le Soudan. Les membres du Conseil entendront un exposé par vidéoconférence de M. Haile Menkerios, Chef de la Mission des Nations Unies au Soudan (MINUS).

 

PNUE

 

Une nouvelle étude du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) indique que des mesures qui seraient prises rapidement sur certains polluants, comme le noir de carbone, l’ozone au niveau du sol, et le méthane, pourraient limiter la hausse à très court terme des températures mondiales. Elles pourraient même augmenter, de façon importante, les chances de maintenir la hausse de la température de la planète en dessous de 2ºC et peut-être même de 1,5ºC.

 

Selon le rapport, ces mesures peuvent avoir des avantages sur les plans du climat, de la santé et de l’agriculture, car, à l’inverse du dioxyde de carbone (CO2) qui peut rester dans l’atmosphère pendant des siècles, le noir de carbone n’y reste que pendant quelques jours ou semaines.

 

Le rapport indique aussi qu’en plus de ces actions, la prise de mesures immédiates et durables visant à réduire les émissions de dioxyde de carbone est essentielle si l’on veut limiter la hausse de la température du globe sur le long terme. Cette étude est disponible en ligne.

 

Conférences de presse prévue demain

 

Demain, l’invitée du Point de presse sera Mme Anne-Marie Orler, Conseillère pour les questions de police et Directrice de la Division police au Département des opérations de maintien de la paix (DOMP) des Nations Unies.

 

Puis, à 12 h 45, Mme Maite Nkoana-Mashabane, Ministre des relations internationales et de la coopération de l’Afrique du Sud, donnera une conférence de presse pour parler de la réunion COP17, la dix-septième Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, qui se tiendra dans son pays.

 

Kordofan méridional

 

Le Porte-parole a fait la déclaration qui suit: « On m’a interrogé hier sur des allégations de viols dans le Kordofan méridional. Une enquête préliminaire a été menée par le commandant de la prévôté de la Force, qui a recueilli de brèves déclarations des personnes qui sont normalement informées immédiatement des incidents de cette nature. Il s’avère qu’aucune d’entre elles n’a été contactée par les auteurs des allégations, que ce soit les prétendues victimes ou les tierces parties.

 

Les Nations Unies traitent, avec le plus grand sérieux, chaque allégation de viol et de toute autre offense grave. La MINUS fait tous les efforts possibles pour enquêter sur ces allégations. La MINUS a tenté de rentrer en contact avec MM. Gamar Dalman et Abdulaziz Al-Hilu, qui ont été cités dans les journaux comme auteurs de ces allégations, afin de les inviter à partager avec les enquêteurs de la MINUS toute information ou détail qu’ils détiendraient et qui pourrait aider l’ONU à éclaircir les faits éventuels relevant de ces allégations. »

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Syrie : les oppositions _ Ligue Arabe
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 09:16
Communiqué de presse
Point de presse

 

POINT DE PRESSE DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 15 JUIN 2011

 

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

 

Ci-dessous, les principaux points évoqués par M. Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

 

Invitée du Point de presse

 

Mme Catherine Bragg, Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires, est l’invitée du Point de presse aujourd’hui. Elle doit faire un compte rendu de son récent voyage en République démocratique du Congo (RDC), avant de répondre aux questions des journalistes.

 

Visite du Secrétaire général en Uruguay

 

Ce matin, le Secrétaire général a déposé une gerbe au monument dédié au général José Artigas, à Montevideo, capitale de l’Uruguay. Il a aussi visité l’École nationale pour les opérations de maintien de la paix (OMP), où il a rencontré des membres des contingents ayant servi dans des missions onusiennes de maintien de la paix.

 

Cet après-midi, devant le Parlement uruguayen, le Secrétaire général parlera de l’énorme contribution de l’Uruguay aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies. Par rapport à la taille de sa population, l’Uruguay est le premier contributeur au monde à ces opérations de maintien de la paix. M. Ban Ki-moon rencontrera aussi, dans l’après-midi, le Ministre des affaires étrangères et le Vice-Président de l’Uruguay.

 

Hier, après être arrivé en Uruguay par voie maritime depuis l’Argentine, le Secrétaire général a rencontré le Président de l’Uruguay, M. José Mujica.

 

S’adressant ensuite à la presse, il a dit que sa visite en Amérique du Sud se déroulait à une période d’opportunités, d’espoir et de changements. Le Secrétaire général s’est dit convaincu que la région peut jouer un rôle plus important aux Nations Unies, et que les Nations Unies peuvent, de leur côté y jouer un plus grand rôle. Le texte de cette conférence de presse est disponible en ligne.

 

Syrie

 

Mme Navi Pillay, Haut-Commissaire aux droits de l’homme, a présenté un rapport au Conseil des droits de l’homme sur les travaux de la Mission d’établissement des faits créée pour la situation en Syrie. Elle a noté qu’elle n’a reçu aucune réponse aux nombreuses demandes qu’elle a adressées aux autorités syriennes pour obtenir, pour cette mission, un plein accès au pays. La Mission a cependant accompli son travail, en rassemblant et en analysant des informations sur la situation des droits de l’homme, provenant de sources variées, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Syrie.

 

Mme Pillay a indiqué que les informations reçues jusqu’à présent révèlent une « terrible » situation des droits de l’homme en Syrie. Les violations présumées des droits les plus fondamentaux à une si large échelle exigent que soit menée une enquête complète et demandent que les responsabilités soient pleinement établies.

 

La Haut-Commissaire renouvelle son appel pour obtenir un accès à la Syrie et espère qu’elle sera en mesure de fournir une évaluation plus complète de la situation des droits de l’homme en Syrie dans son rapport de suivi lors de la dix-huitième session du Conseil des droits de l’homme.

 

Conseil de sécurité

 

Le Ministre des affaires étrangères et de la coopération de la Mauritanie a fait ce matin un exposé devant le Conseil de sécurité, sur les efforts menés par le Groupe de haut niveau de l’Union africaine (UA) en ce qui concerne la crise libyenne. Il a exprimé l’engagement de l’Union africaine de travailler étroitement avec les Nations Unies et avec l’Envoyé spécial du Secrétaire général en Libye, M. Abdul Ilah Al-Khatib, pour résoudre la crise en Libye.

 

Cet après-midi, à 15 heures, le Conseil de sécurité doit tenir une réunion sur le Soudan. Les membres du Conseil entendront un exposé par vidéoconférence de M. Haile Menkerios, Chef de la Mission des Nations Unies au Soudan (MINUS).

 

PNUE

 

Une nouvelle étude du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) indique que des mesures qui seraient prises rapidement sur certains polluants, comme le noir de carbone, l’ozone au niveau du sol, et le méthane, pourraient limiter la hausse à très court terme des températures mondiales. Elles pourraient même augmenter, de façon importante, les chances de maintenir la hausse de la température de la planète en dessous de 2ºC et peut-être même de 1,5ºC.

 

Selon le rapport, ces mesures peuvent avoir des avantages sur les plans du climat, de la santé et de l’agriculture, car, à l’inverse du dioxyde de carbone (CO2) qui peut rester dans l’atmosphère pendant des siècles, le noir de carbone n’y reste que pendant quelques jours ou semaines.

 

Le rapport indique aussi qu’en plus de ces actions, la prise de mesures immédiates et durables visant à réduire les émissions de dioxyde de carbone est essentielle si l’on veut limiter la hausse de la température du globe sur le long terme. Cette étude est disponible en ligne.

 

Conférences de presse prévue demain

 

Demain, l’invitée du Point de presse sera Mme Anne-Marie Orler, Conseillère pour les questions de police et Directrice de la Division police au Département des opérations de maintien de la paix (DOMP) des Nations Unies.

 

Puis, à 12 h 45, Mme Maite Nkoana-Mashabane, Ministre des relations internationales et de la coopération de l’Afrique du Sud, donnera une conférence de presse pour parler de la réunion COP17, la dix-septième Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, qui se tiendra dans son pays.

 

Kordofan méridional

 

Le Porte-parole a fait la déclaration qui suit: « On m’a interrogé hier sur des allégations de viols dans le Kordofan méridional. Une enquête préliminaire a été menée par le commandant de la prévôté de la Force, qui a recueilli de brèves déclarations des personnes qui sont normalement informées immédiatement des incidents de cette nature. Il s’avère qu’aucune d’entre elles n’a été contactée par les auteurs des allégations, que ce soit les prétendues victimes ou les tierces parties.

 

Les Nations Unies traitent, avec le plus grand sérieux, chaque allégation de viol et de toute autre offense grave. La MINUS fait tous les efforts possibles pour enquêter sur ces allégations. La MINUS a tenté de rentrer en contact avec MM. Gamar Dalman et Abdulaziz Al-Hilu, qui ont été cités dans les journaux comme auteurs de ces allégations, afin de les inviter à partager avec les enquêteurs de la MINUS toute information ou détail qu’ils détiendraient et qui pourrait aider l’ONU à éclaircir les faits éventuels relevant de ces allégations. »

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Syrie : les oppositions _ Ligue Arabe
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 09:14

La police catalane a dégagé mercredi matin l'accès au parlement régional à Barcelone, bloqué par des centaines de manifestants, pour permettre l'entrée des députés qui doivent se réunir pour adopter un budget d'austérité.
Environ 2.000 manifestants du mouvement des "indignés" étaient rassemblés depuis mardi soir devant les différentes entrées du Parc de la Cuidadela, où se trouve le parlement.

 


Les autorités locales avaient fermé mardi les grilles afin d'empêcher les manifestants de s'installer pour la nuit dans le parc et un important dispositif policier était déployé à l'intérieur.
Le président de la région, le nationaliste Artur Mas, a été déposé mercredi matin en hélicoptère devant le parlement, tandis que des fourgons de police étaient positionnés en couloir devant l'une des entrées principales du parc pour permettre le passage des députés.
De brèves bousculades ont éclaté lorsque les manifestants, criant "ils ne nous représentent pas", huant les députés, ont été repoussés par les policiers.
Les députés régionaux doivent débattre mercredi et jeudi du budget de la Catalogne (nord-est de l'Espagne) pour 2011, qui prévoit une réduction de 10% des dépenses publiques, des prestations sociales et du secteur de la santé. En bloquant les accès au parlement, les "indignés" voulaient empêcher le vote de ce budget.
Ce mouvement, apparu en Espagne le 15 mai, rassemble des jeunes, mais aussi des citoyens de tous horizons, qui protestent contre le chômage (21,29% de la population active), la précarité sociale, les hommes politiques accusés de ne pas les représenter et les dérives du capitalisme.
A Madrid, les manifestants ont démantelé dimanche leur campement qui occupait depuis quatre semaines la place de la Puerta del Sol et était devenu le symbole de cette vague de contestation. Ils espèrent maintenant consolider le mouvement en organisant des assemblées populaires dans les quartiers, profitant d'un large soutien dans l'opinion publique.
Dimanche, une manifestation est prévue à partir de tous les quartiers de Madrid vers le parlement espagnol, dans le centre de la capitale.

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/espagne-les-indignes-manifestent-devant-le-parlement-a-barcelone-15-06-2011-1494719.php

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Indignés (les) _ Idle No More
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 09:10

L'ancien résistant français Stéphane Hessel, auteur du bref ouvrage à succès "Indignez-vous !", sorti en 2010, condamne vigoureusement les violences survenues mercredi à Barcelone. Des échauffourées entre les "Indignés" sud-catalans, qui protestent depuis de longues semaines contre les difficultés économiques, et, plus récemment, contre la politique d'austérité menée par le gouvernement catalan, se sont soldées par 6 arrestations, mais surtout 45 blessés. Pour M. Hessel, considéré comme le père spirituel du mouvement, la dérive comportementale des 2000 manifestants qui ont bloqué le Parlement de Catalogne, et violenté et agressé plusieurs députés, est "intolérable", car elle a constitué une entrave aux principes démocratiques.

L'écrivain, âgé de 93 ans, a réagi ce jeudi sur un communiqué transmis par son éditeur catalan, les Edicions Destino, dans lequel il exprime son “ferme rejet de toute oppression, agression et pression, insulte ou attitude violente, utilisées par des groupes minoritaires qui profitent de la légitime et pacifique vague d'infignation qui s'est emparée des villes espagnoles depuis le 15 mai”. M. Hessel, auquel l'on doit une partie de la rédaction de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de 1948, reste partisan d'une rébellion de la jeunesse contre le système financier. Son message, répandu à travers son livre, a particulière touché la jeunesse espagnole, qui se reconnaît dans le besoin d'inventer de nouveaux rapports sociaux. Dans son communiqué, le plus vieux des indignés critique une "économie déshumanisée", menacée par les "déficits democratiques de nos sociétés”.

 

 

 

http://www.la-clau.net/info/6665/le-francais-stephane-sindigne-contre-les-indignes-de-barcelone-6665

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Indignés (les) _ Idle No More
commenter cet article

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories