Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 06:44

Pour plus d'informations sur ce sujet  : Les Tunisois désertent les mosquées ! 02-04-2011

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Religion _ L'Islam politique _ Salafistes_ Chokri
commenter cet article
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 06:36

par Mahdi Darius Nazemroaya

 

XU JINGJING:

Il apparait que la coalition occidentale a relenti ses actions durant les trois dernières semaines. A votre avis, quelles sont les raisons de cette impasse ?

NAZEMROAYA:

L’impasse en Libye est calculée. Les Etats-Unis et l’OTAN veulent maintenir un statu quo stratégique entre le gouvernement libyen à Tripoli et le conseil de transition à Benghazi. Ils utilisent cette stratégie du point mort afin de manipuler à la fois Tripoli et Benghazi. Plus les parties sont fatiguées et affaiblies, et plus les chances qu’elles se tournent toutes deux vers les USA et ses partenaires de l’OTAN pour mettre fin au conflit, seront grandes. Le conseil transitoire fera également plus de deals avec les Etats-Unis et l’UE. Le régime libyen à Tripoli demandera aux USA et a l’UE de mettre fin au conflit et fera par là-même des concessions. Les Etats-Unis et l’UE désirent que les deux côtés soient plus dépendant de Washington et de Bruxelles comme arbitres de la situation en Libye. La finalité de tout cela sera que la Libye se transformera en ce que les USA et l’Europe de l’Ouest désirent depuis la fin de la seconde guerre mondiale en 1945.

Leur but est de faire de la Libye un pays divisé. Ils sont experts en cela. Ce sont des experts à retourner les gens les uns contre les autres et à détruire des nations. Ils ont divisé les Arabes qui devraient n’être qu’une seule nation ou au pire, cinq nations arabes. Ils ont aidé à la division du peuple de l’Inde. Ils ont divisé les slaves du sud dans les Balkans, ils ont divisé les gens d’Asie du Sud-Est. Ils ont travaillé d’arrache-pied à diviser l’île de Taiwan et la Chine continentale. Ils ont oeuvré pour que l’Ukraine se batte contre la Russie. Avec Israël et l’Arabie Saoudite, ils ont divisé politiquement les Palestiniens et le Liban. Maintenant les Etats-Unis et L’UE ont l’intention d’encore plus diviser les Arabes, mais aussi de créer des divisions sur le sol africain et les pays sud-américains. Ils continuent de surcroi à diviser le monde musulman en identifiant deux parties: les chi’ites et les sunnites. Ils continuent à travailler de concert pour diviser la Russie, l’Iran et la Chine.

Avant 1951, les Etats-Unis, la France, l’Italie et la Grande-Bretagne avaient un accord entr’elles afin de diviser la Libye en sphères d’influence et même de prévenir que la Libye ne devienne un pays libre, unifié et indépendant. Ces puissances impérialistes ont même voulu que la Libye soit divisée en trois parties, trois territoires différents. Les Libyens s’y sont opposés farouchement. Washington , Londres et Paris ont même tenu a l’époque une discussion avec l’URSS sur la question d’établir trois mandats des Nations Unies appelés la mise sous tutelle de la Libye. Un de ces mandats auraient été en Cyrénaïque sous contrôle britannique, un autre au Fazzan sous contrôle français et le dernier en tripolitaine sous contrôle italien. Les Etats-Unis surpervisant l’ensemble. Mais les soviétiques avaient des idées différentes sur la question et désiraient le mandat en tripolitaine ou le partager avec l’Italie. Finalement, aucun accord ne put être conclus et la Libye devint indépendante après un dèbat à l’ONU.

Quand les Etats-Unis, La Grande-Bretagne, la France et l’Italie tombèrent d’accord pour donner l’indépendance à la Libye, il fut décidé que cela se ferait comme un état fédéral sous la férule du roi Idris. Idris fut placé comme chef d’état libyen par les britanniques et les puissances coloniales et sous ce système fédéral les autres petits émirs s’occuperaient de la cyrénaïque et du Fazzan et seraient les représentants non-élus de ces deux territoires.

En Tripolitaine, où se concentrait la vaste majorité de la population libyenne, les représentants libyens seraient choisis par le peuple, mais sous un système fédéral qui donnerait une importance équivalente à la Tripolitaine, au Cyrénaïque et au Fazzan. Les représentants choisis par le peuple libyen serait placés en minorité face aux émirs et autres sheikhs. Dans le système fédéral souhaité par Washington, les émirs non élus représentant les populations plus petites du Cyrénaïque et du Fazzan seraient la majorité dans l’assemblée nationale libyenne. Ce que les Etats-Unis et leurs alliés essayaient de faire était d’éliminer toute forme d’auto-détermination de la part des Libyens. Les USA et leurs alliés tentaient de transformer la Libye en un émirat come le Bahraïn, le Qatar, le Koweit ou les Emirats Arabes Unis.

Aujourd’hui les Etats-Unis et l’UE sont en route pour forcer un nouveau système fédéral en Libye ou pour diviser le pays entre au moins deux administrations, celle de Tripoli et celle de Benghazi. Ces pays sont aussi la force qui poussent pour une guerre tribale en Libye, ce qui transformerait le pays en une seconde Yougoslavie. Les guerres tribales en Libye se répandraient au-delà des frontières de la Libye au reste de l’Afrique, de l’Afrique de l’Ouest, centrale et à l’Est.

XU JINGJING:

Les négociations politiques sont-elles dans une impasse ou au-delà ? Comment voyez-vous ces pays attribuer les obligations de la guerre et les intérêts de l’après-guerre ?

NAZEMROAYA:

Les britanniques ont élaboré un schéma qui veut que les membres arabes de la coalition contre la Libye enverront leurs troupes en Libye ou financeront une armée massive de mercenaires étrangers. Une invasion en partie privée de la Libye aura lieu. A cet égard, les britanniques veulent que les pays arabes comme le Qatar et les Emirats Arabes Unis financent des mercenaires britanniques et américains en Libye. Comme ils l’ont déjà fait à Oman il y a quelques années, Londres va même autoriser des membres de l’armée britannique à temporairement quitter l’armée et aller travailler ou combattre en Libye comme mercenaires. Voilà pourquoi les Etats-Unis étaient contre le fait d’inclure un article dans la résolution de l’ONU 1973, qui aurait permis de poursuivre en justice des mercenaires étrangers qui ne font pas partie de la cour internationale de justice.

Alors que les Etats-Unis ont été responsables de mener l’attaque sur la Libye, ce sera les européens de l’ouest qui se chargeront de l’occupation. L’UE veut maintenant occuper la Libye. Ils le feront sous la couverture d’un mandat d’une force de maintien de la paix. Ceci ne fera que diviser la Libye plus avant. Les deux gouvernements de Tripoli et de Benghazi s’éloigneront irrémédiablement l’un de l’autre sous les yeux des forces d’occupation. La Libye sera gouvernée de manière séparée ou sous un sytème fédéral.

Les Etats-Unis et l’UE ont aidé à créer une nouvelle banque centrale à Benghazi, ainsi qu’une nouvelle compagnie pétrolière. Les USA veulent sans doute se positionner militairement en Libye et peut-être même y amener plus tard le QG de son AFRICOM. Wall Street et les grosses banques européennes géreront également les finances de la Libye. Le secteur de l’énergie sera partagé entre les US et l’UE, avec l’inclusion du Qatar en récompense à son émir pour les services rendus. Celui-ci est déjà responsable de l’accord entre la nouvelle compagnie pétrolière nationale à Benghazi et Al Jazeera a également aidé à créer les stations médiatiques du conseil national de transition.

XU JINGJING:

Voyez-vous une dissidence possible au sein des pays de la coalition se battant contre Kadhafi ? Ont-ils un but différent et un intérêt national ?

NAZEMROAYA:

Je ne vois pas de différent majeur entre les Etats-Unis et leur alliés. S’il y en avait un ce serait entre les côtés anglo-américains d’un côté et franco-allemand de l’autre. Ceci constitue les deux piliers de support de l’OTAN. Tout le monde au sein de l’OTAN suit un de ces fronts. Il a été dit que l’Allemagne et la Turquie ont des vues différentes des Etats-Unis de la GB et de la France avec Rome quelque part entre les deux. Mais les actions de ces pays et de leurs officiels en disent plus long que leurs paroles. Le gouvernement allemand a supporté la guerre dès le départ. Parce que le peuple allemand n’aurait pas permis que l’Allemagne se joigne à l’attaque, Berlin n’a pas pu y prendre directement part. Ce que le gouvernement allemand a fait en revanche, est d’envoyer plus de ressources militaires en Afghanistan de façon à ce que plus de logistiques de l’OTAN puissent intervenir en Libye.

La Turquie et l’Allemagne auraient pu arrêter l’utilisation de l’OTAN s’ils avaient vraiment été contre cette guerre. Un des QG opérationnel est basé en Turquie. La Turquie est aussi l’autorité administrative de l’aéroport de Benghazi ainsi qu’elle aide dans les opérations navales contre la Libye.

Oui, il y a des intérêts divergents entre le bloc américano-britannique et le bloc franco-allemand, surtout en ce qui concerne le contrôle des réserves énergétiques du pays et de l’Afrique du Nord. A l’encontre des USA, l’UE est dépendante de l’énergie libyenne, spécifiquement l’Italie. C’est dans leur intérêt de contrôler les ressources pétrolières et gazières en Afrique du Nord. Si Washington et Londres gagnent le contrôle majeur de ces réserves, ils contrôleront la sécurité économique de l’UE. Mais je pense que les USA et l’UE travaillent en associés en Afrique du Nord et coordonnent en fait des opérations contre la Chine et ses alliés en Afrique.

XU JINGJING:

Les combats dans la ville de Misrata attirent toute l’attention maintenant, que pensez-vous de l’importance de cette ville ? Comment le résultat de cette bataille peut-il influer sur les mouvements de l’opposition libyenne ?

NAZEMROAYA:

La ville de Misrata est le Shangai de la Libye. Pour le conseil transitoire ce serait une victoire économique majeure. Elle est une base importante de commerce, d’industrie et d’échange pour la Libye et l’Afrique. Parmi les plus grosses compagnies africaines sont basées à Misrata, ceci incluant les grosses compagnies libyennes du fer et de l’acier. Misrata est aussi un port très important. Beaucoup d’entreprises libyennes et d’industries ont leur QG à Misrata et dans les districts avoisinants.

Voilà pourquoi l’Allemagne et l’UE veulent envoyer des troupes à Misrata sous couvert de forces humanitaires. L’UE veut envoyer des militaires là-bas pour des raisons purement stratégiques et économiques et pas du tout pur des causes humanitaires. Les forces de l’UE sont composées des mêmes forces qui composent les forces de l’OTAN. Ils utilisent simplement un autre nom. La différence entr’une force européenne et l’OTAN est une différence purement technique.

Ceci qui est d’autant plus ridicule est que les pays qui désirent envoyer des forces de maintien de la paix sur place, sont les mêmes que qui combattent en Libye actuellement. De fait, parce que l’OTAN est entrée en guerre de manière collective, toute nation faisant partie de l’OTAN est une nation combattante. Ceci inclut l’Allemagne. Ceci doit disqualifier l’ensemble des nations européennes comme force de paix en Libye. Seuls des parties neutres et non combattantes peuvent faire office de force d’interposition et de maintien de la paix. Des nations comme la Russie, la Chine, l’Algérie, le Kazakhstan, l’Ukraine, l’Iran, la Biélorussie, le Brésil, la Malaisie et le Vénézuela devraient envoyer des forces de maintien de la paix. Même l’Organisation de Coopération de Shangai devrait y jouer un rôle ainsi que les Russes et leurs anciens partenaires des forces de l’ancien bloc de l’Est. Il est d’un intérêt stratégique pour la Chine et ses alliés de faire en sorte de s’assurer que la Libye n’est pas colonisée ou victimisée comme l’est l’Afghanistan sous les forces d’occupation de l’OTAN. Les évènements de Libye sont en fait un pas en avant pour l’occident d’isoler plus l’Iran, la Russie et la Chine ainsi que l’Eurasie.

XU JINGJING:

Pensez-vous que les Etats-Unis sont toujours des acgteurs décisifs et pourquoi ?

NAZEMROAYA:

Oui, sans l’ombre d’un doute. Pour répondre à cette question, définissons en premier lieu la coalition qui est impliquée dans cette guerre d’agression contre la Libye. Le Pentagone a transféré les opérations militaires à l’OTAN après quelques jours. Ainsi la guerre est maintenant officiellement pilotée par l’OTAN. Quelques autres pays comme le Qatar, la Jordanie, les Emirats Arabes Unis, la Suède sont aussi partenaires sous commandement de l’OTAN. Dès lors et avant que je n’analyse l’OTAN, voyons de plus près une autre alliance militaire datant de la guerre froide appelée le pacte de Varsovie.

Washington et l’Europe occidentale ont eu l’habitude de critiquer l’ancienne union soviétique en disant que le pacte de Varsovie était en fait une organisation tronquée, qu’en fait cela n’était que l’Armée Rouge soviétique. En d’autres termes que la Bulgarie, la Roumanie, l’Allemagne de l’Est, la Pologne, la Tchécoslovaquie, la Hongrie et l’Albanie n’etaient pas une force réelle du pacte et que le Pacte de Varsovie n’était que l’URSS qui agissait derrière un pseudo-bouclier de multilatéralisme en Europe de l’Est.

Je ne discuterai pas ce point.

L’OTAN est bien plus compliquée que la Pacte de Varsovie et n’est pas gérée par un seul pays. Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne sont les piliers de cette force et ils sont le vrai pouvoir décisionnaire à Bruxelles. La Turquie, à cause de l’héritage de Kamal Ataturk a aussi une certaine indépendance au sein de l’OTAN. Toutes les autres nations ou bien suivent les anglo-américains ou bien suivent le bloc franco-allemand.

Mais au-delà de tout ceci, l’OTAN est juste un pacte de Varsovie plus sophistiqué Les Etats-Unis devraient regarder dans le miroir. L’argument critique de Washington envers la Pacte de Varsovie s’applique à eux-mêmes et à l’OTAN.

L’OTAN d’aujourd’hui n’est pas très différente de ce que les USA qualifiaient le Pacte de Varsovie d’être, à savoir l’URSS sous un drapeau multilatéral. L’OTAN elle-même et les commandants du pentagone disent que l’OTAN n’est presqu’exclusivement constituée que de l’armée américaine. En d’autres termes, l’OTAN est l’armée américaine, renforcée par la GB, la France, l’Allemagne, la Turquie, la Canada, l’Italie et quelques autres pays européens auxiliaires. Les Etats-Unis font la guerre, puis envoient ces pays pour occuper les pays défaits, pour privatiser leurs économies sous contrôle étranger. Au bout du compte, l’OTAN est en réalité l’armée américaine avec le support politique et financier de ces autres pays.

Le sénateur McCain et le sénat états-uniens ont demandé il y a quelques semaines que le reste de l’OTAN finance les Etats-Unis pour faire la guerre en Libye. La plupart des membres de l’OTAN sont en fait des pays satellites des Etats-Unis; l’OTAN sans les USA n’auraient jamais pu faire la guerre en Yougoslavie et en Afghanistan, sans même parler de déclancher une guerre contre la Libye. Regardez simplement le rôle que jouent les Etats-Unis dans les bombardements en Libye. Ils y ont fait le plus gros des bombardements et du gros travail de pilonage. En fait, réellement, les Etats-Unis se cachent derrière l’image de multilatéralisme offerte par l’OTAN. Ils ne veulent pas du tout apparaitre comme étant en charge de tout ce qui se passe. Washington a peur de l’opinion publique.

Voilà donc pourquoi Obama, Clinton et Gates ont prétendu publiquement que le gouvernement américain était contre la création d’une zone d’exclusion aérienne au dessus de la Libye et ce jusqu’au tout dernier moment lorsque les véritables objectifs des Etats-Unis devinrent apparents. En même temps qu’Obama disait être contre la zone d’exclusion, les Etats-Unis se préparaient à intervenir et se mobilisaient pour attaquer la Libye. Paris et Londres ont juste joué les rôles de leaders sur la place publique à des fins déceptives.

Je désire ici faire une remarque finale et importante. Le président Obama, le premier ministre Cameron, le président Sarkozy se cachent tous derrière le paravent de l’OTAN, parce que l’OTAN est une organisation internationale qui échappe à toute forme de responsabilité politique. L’OTAN ne peut-être rendue responsable de ses actes devant aucune institution officielle ayant droit de vote. Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne peuvent bombarder a Libye pendant des mois et clamer que tout cela est dans les mains de l’OTAN et donc de sa responsabilité et que l’OTAN est en charge de la guerre. De fait. Obama, Cameron et Sarkozy essaient tous d’échapper a toute responsabilté politique en tant qu’hommes politiques et devant le public simplement en laissant l’OTAN faire la guerre et en se cachant derrière elle pour se protéger.

 

 

 

 

Article original en anglais (traduit du chinois): http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=24527, le 28 avril 2011.

Traduit de l’anglais par Résistance 71, le 30 Avril 2011.

Note de l’éditeur



 

Mahdi Darius Nazemroaya a été interviewé par Xu Jingjing pour un article ayant pour sujet la guerre de Libye pour le magazine Life Week. Life Week est un des plus importants magazines établi à Pékin. Cet interview parle de l’impasse dans laqualle la guerre se trouve et comment cela fait partie de la stratégie du pentagone et de l’OTAN pour la division de la Libye. L’interview couvre également les rôles de la Turquie et de l’Allemagne ainsi que les plans de L’UE d’envoyer une force de maintien de la paix. L’importance économique de Misrata est aussi mise en exergue. Ce qui suit est la transcript (traduit de l’anglais) de l’interview ayant eu lieu le 26 Avril 2011.

 

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Contribution des lecteurs_Débats
commenter cet article
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 06:28

 

Le régime libyen a proposé mercredi une prolongation de l'ultimatum fixé aux rebelles de Misrata (ouest) pour se rendre, à la veille d'une réunion à Rome du Groupe de contact qui pilote l'intervention internationale en cours en Libye depuis plus de six semaines.

Le régime libyen a proposé mercredi une prolongation de l'ultimatum fixé aux rebelles de Misrata (ouest) pour se rendre, à la veille d'une réunion à Rome du Groupe de contact qui pilote l'intervention internationale en cours en Libye depuis plus de six semaines.


Le régime libyen a lancé une attaque sanglante mercredi contre le port de la ville rebelle de Misrata alors que le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a annoncé des mandats d'arrêt pour crimes contre l'humanité, avant une réunion du Groupe de contact à Rome.
Le procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo, a évalué à des "milliers" le nombre des morts depuis le début de la révolte contre le régime de Mouammar Kadhafi le 15 février, même si "les efforts pour dissimuler les crimes ont rendu difficile" leur décompte.
Il a annoncé qu'il demanderait trois mandats d'arrêt pour des crimes contre l'humanité en Libye sans identifier les personnes concernées. Selon des diplomates, M. Kadhafi serait sur la liste. "Des attaques étendues et systématiques contre la population civile continuent d'être commises en Libye", a assuré le procureur.
A Tripoli, le vice-ministre des Affaires étrangères, Khaled Kaïm, avait balayé dès mardi soir les conclusions de la CPI, les qualifiant de "positions partiales".
Après la décision du gouvernement de prolonger l'ultimatum fixé aux rebelles de Misrata, grande ville côtière à 200 km à l'est de Tripoli et où se focalisent les combats, une vingtaine de roquettes ont touché un camp de réfugiés près du port, tuant cinq Nigérians -- deux femmes et trois enfants.
Un bateau affrété par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), bloqué au large depuis quatre jours en raison des menaces sur le port, a néanmoins pu embarquer dans la cohue quelque 1.300 passagers, essentiellement des réfugiés africains mais aussi des centaines de Libyens, dont une quarantaine de blessés graves.
Le bateau, qui avait déchargé de l'aide pour la ville sous perfusion humanitaire, est parti en direction de Benghazi (est), le fief de la rébellion à l'autre extrémité du golfe de Syrte.
"Nous faisons tout notre possible pour assurer le bon fonctionnement du port" de Misrata, seul moyen d'approvisionner les 500.000 habitants de la ville et d'évacuer les réfugiés bloqués, a déclaré Abdel Hafiz Ghoga, vice-président du Conseil national de transition, l'organe politique de la rébellion.
Les Etats-Unis ont exhorté le régime à cesser ses attaques contre Misrata et à laisser les organisations internationales apporter de l'aide et évacuer les civils.
Jeudi, le groupe de contact qui pilote l'intervention internationale en cours en Libye depuis le 19 mars doit se réunir à Rome.
La réunion suivra deux axes: affirmer que l'intervention militaire vise à obtenir un cessez-le-feu et instaurer un mécanisme pour aider financièrement les rebelles, a annoncé le chef de la diplomatie italienne, Franco Frattini.
"J'espère que nous trouverons un mécanisme de +trust fund+ international. C'est une proposition sérieuse qui permettra d'utiliser ce fonds garanti et transparent, sous contrôle international, pour fournir des biens de première nécessité", a-t-il expliqué.
"Notre objectif à Rome sera d'établir comment le peuple libyen peut utiliser au mieux ses biens qui ont été gelés à travers le monde", a assuré le responsable à la rébellion, M. Ghoga, se disant "confiant" dans la possibilité d'obtenir les 2 à 3 milliards de dollars réclamés mardi par la rébellion.
"Nous avons le soutien des pays où se trouvent ces biens", a-t-il souligné.
L'Autriche a annoncé avoir gelé 1,2 milliard d'euros d'avoirs dans le cadre des sanctions contre les proches du dirigeant libyen, et le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a déploré que la justice britannique rechigne à débloquer "plus d'un milliard de dollars" gelés par Londres.
Une coalition internationale -- menée par la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis -- est intervenue en Libye sous mandat de l'ONU pour mettre fin à la répression sanglante du soulèvement contre le régime Kadhafi. Le commandement de l'opération est passé à l'Otan fin mars.
L'objectif de l'intervention militaire "n'est pas de tuer Kadhafi" mais de "cibler des objectifs militaires", a réaffirmé M. Juppé. "J'espère que cela ne durera pas au-delà de quelques semaines, au plus de quelques mois, mais il est prématuré de parler d'enlisement", a-t-il ajouté.
Redoutant cet enlisement, les députés italiens ont voté une motion exigeant qu'une date-butoir soit fixée, en accord avec les alliés, pour les raids aériens.

 AFP  : http://www.elwatan.com/une/libye-attaque-meurtriere-du-port-de-misrata-avant-la-reunion-de-rome-04-05-2011-123110_108.php

 

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Lybie
commenter cet article
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 05:50

Une vidéo très rare de Deraa (à vérier la véracité)


 

 

 

 


 Homs

 Alep

Damas

 
________________________________________________________________ 

Syrie : l'armée se masse autour des villes contestataires, les militants ne cèdent pas

 

Le régime syrien a déployé, mercredi 4 mai, des dizaines de chars aux abords de deux places fortes de la contestation et maintenu le siège d'autres villes sans parvenir à briser la détermination des opposants à poursuivre leur "révolution".

Alors qu'une organisation des droits de l'homme a fait état d'environ 8 000 "détenus ou disparus" en Syrie depuis le 15 mars, date du début du mouvement de contestation sans précédent, la France a appelé à des sanctions contre le président Bachar Al-Assad et Washington a dénoncé une répression "barbare".

A Deraa, épicentre de la contestation, assiégée depuis le 25 avril, l'armée a dit être"sur le point d'achever sa mission après avoir atteint la plupart de ses objectifs", sans plus de précisions. Les autorités accusent des "gangs criminels armés" ou des "groupes terroristes" d'être à l'origine des violences.

Hier soir, contre le siège de DeraaHama

L'ARMÉE SE MASSE AUTOUR D'AL-RASTAM

"Depuis trois jours, l'armée envoie des renforts à l'entrée nord d'Al-Rastan, place forte de la contestation, a également indiqué un militant. Les renforts continuent d'être déployés et, selon des estimations, il y aurait une centaine de tanks et de transports de troupes, sur l'autoroute entre Homs et Hama."

Ce déploiement est intervenu à la suite du refus des habitants de livrer une centaine d'hommes en échange d'un maintien des chars hors de la ville. Les mêmes habitants avaient, il y a quelques semaines, déboulonné une statue de l'ancien président Hafez Al-Assad, père de l'actuel président qui lui avait succédé en 2000.

Le siège de la ville de Baniyas a également été aussi renforcé par les forces de sécurité, lesquelles ont procédé à de nombreuses arrestations aux barrages érigés à l'entrée de la ville et confisqué des camions chargés d'aide humanitaire destinée aux habitants, ont indiqué un militant et un témoin.

"LE RÉGIME PERD LA RAISON"

"Nous poursuivrons notre révolution et nos manifestations pacifiques à travers la Syrie jusqu'à ce que nous obtenions notre liberté", ont affirmé dans un communiqué les comités de coordination des manifestations dans plusieurs villes, dont Baniyas, Douma (près de Damas), Homs et Deraa. Ils ont dénoncé la répression et les récentes arrestations massives de contestataires, faisant état d'au moins cinq cents arrestations par jour à travers le pays.

"Le régime perd la raison car, en dépit du siège et de la brutalité dont sont victimes plusieurs villes, et les arrestations de centaines de personnes, les manifestations prennent de l'ampleur chaque jour", ont-ils souligné. Les contestataires, qui exigeaient au départ la levée de l'état d'urgence, la libération des détenus et la fin de la suprématie du parti Baas, réclament désormais la chute du régime.

 

Source : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/05/04/syrie-l-armee-se-masse-autour-des-villes-contestataires_1517084_3218.html

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Syrie : les oppositions _ Ligue Arabe
commenter cet article
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 05:21
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie
commenter cet article
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 04:54

Dans une entrevue, enregistrée semble-t-il à son insu, M. Farhat Rajhi, l’ex-ministre de l’intérieur dévoile entre autres les points suivants :

- Le premier ministre, M. Essebsi ment : je n’ai pas démissionné ou muté de mes fonctions, je fus tout simplement renvoyé…

-  Les délégués que j’ai nommés furent remplacés par des rcédistes…

- Si Ennahda (parti islamiste) réussi à gagner les prochaines élections, il est à craindre un coup d’état militaire. D’ailleurs, le voyage du général Rachid Ammar à Alger et sa récente nomination à la tête des forces armées préparent le terrain à ce coup de force potentiel… 

 

Pétition en appuie à M. Rajhi… Ne laissons pas cet homme tout seul dans la gueule des loups :  http://www.petitions24.net/tous_et_toutes_solidaires_avec_monsieur_farhat_rajhi

 

Voici l'entrevue en question  en vidéo :  


 

 

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie _ Gouv. Moubazaa - Essebsi
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 21:17

Mon avis en Rached Ghannouchi et Ennahda

par Mohamed Ali

 
Depuis un moment, l'idée d'écrire un article là où j'étale les raisons de mon refus pour le parti d'Ennahda et son chef Rached Ghannouchi me tente. L'objectif est de m'exprimer sur un sujet qui m'inquiète et qui inquiète beaucoup de gens. En plus, je sens qu'on tombe dans des classifications (croyants et non croyants, moderne et obscurantistes, etc.) et dans des stéréotypes. Ceci est dû peut être à deux raisons principales. Le premier est le fait que l'autre est encore une menace et que la culture de la différence n'est pas encore développée chez nous. Le second est que beaucoup de nous n'arrivent jamais à oublier l'image de la répression des religieux par BenAli, la guerre civile en Algérie et les lapidations et décapitations en Afghanistan, Iran et d'autres pays.
Je tiens à signaler que je me situe dans la case des Tunisiens musulmans qui font leurs prières, font le Ramadan, ... Et surtout ne triche pas, ne vole pas et mente rarement. J'ai vu l'opression religieuse de Ben Ali dans les yeux de ma mère ayant opté porter le voile dans la fin des années 80 et je les vécu avec beaucoup de mes étudiantes voilées contraintes à substituer leur voile par un bonnet et à entrer la fac par une deuxième porte pour éviter les gardiens.
Le double discours d'Ennahda
Issu de père sympathisant d'Ennahda, quand j'étais petit, quand le Cheik Rached parle à la télé, c'est le silence absolu. Là, je vois un autre Rached Ghannouchi et un autre Abdelfattah Mourou et un autre Hamadi Jebali qui parlent. Du rejet et la condamnation de la laïcité à l’approbation, il y a un gap énorme. J'ai du mal à croire que Rached Ghannouchi qui parlait avant sur les chaines de Golfe est le même Rached qui approuve le code du statut social.
Est-ce que les chefs d'Ennahda ont laissé tomber l'idéologie des frères musulmans? Est-ce une manoeuvre électorale? Quel avenir pour la Tunisie sous Ennahda?
Dans ce même cadre, je condamne le silence d'Ennahda face à des phénomènes nouveau dans notre société comme le Niqab ou encore les agressions dont été victimes plusieurs femmes et manifestations culturelles récemment et je le trouve complice.
Les alliances suspicieuses d'Ennahda et son financement douteux
Le deuxième point qui me fait peur est les alliances ou les amis étranger d'Ennahda. En effet, ce parti "serait" soutenu par des personnalités ou encore des gouvernements du Golfe de l'Iran. Et nous connaissons tous que ces pays là sont les derniers à prendre comme modèle en matière de démocratie et de respect des droit de l'homme. En plus, vu les dépenses actuels élevés du parti Ennahda (location du théatre de Sidi Mansour, Hôtel Palladuim, ...), les voitures, les gardes du coprs, je commence à me poser des questions sur le financement d'Ennahda. Dans ce même cadre, je rappelle que Ennahda a commencé son activité politique en Tunisie après le 14 janvier avec une oeuvre RCDiste Benaliste en utilisant le personnel et les bus d'une organisation publique (Massaif et Jawalan) avec des enfants (mineurs) qui chantent pour la vie du parti.
Enfin, un eventuel rapprochement entre les anciens RCD et Ennahda me fait vraiment peur quand à l'avenir politique du pays.
Ennahda et la démocratie
Ennahda a reconnu son implication dans des violences qui ont eu lieu dans la fin des années 80 et début 90. Ils ont payés certainement très cher le prix de ces actes mais ceci reste une tache très sombre.
En plus, la réaction d'Ennahda aux élections de 1989 n'était pas exemplaire (Pour plus de détails sur ce point voir ce lien ou le livre Mon combat pour les lumières de Mohamed Charfi).
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Religion _ L'Islam politique _ Salafistes_ Chokri
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 17:25

Avec le calme que donne la certitude, Ali lâche : "Dégueulasse est un mot propre pour dire ce qu'ils ont fait." 48 ans, dont 23 sous Ben Ali, Ali a honte. Depuis son poste d'observation, vingt-huit ans de taxi, il a tout vu, tout entendu, tout ressenti. La saloperie humaine, le vice et la perversion qu'autorise l'argent roi des mafieux. La suprématie du fort, financièrement parlant, sur le laborieux qui chaque matin courbait l'échine sous peine de prison, d'interdiction de travail, de confiscation de sa marchandise. Pour Ali, rien n'est fini.

"Ils sont encore là", jauge-t-il, les yeux plissés. Ce qu'il dit sans ambages, ils sont de plus en plus nombreux à le murmurer. Lorsque le despote quitta le pays, le 14 janvier à 17 h 52, les klaxons retentirent dans tout le pays. Deux heures plus tard, des 4×4 déboulèrent, vitres baissées, chargés de miliciens armés du dernier cri. Les desperados du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD) avaient pour ordre de brûler le pays. Cinq jours de crimes suivirent le départ de Zine El-Abidine Ben Ali. Cinq jours entre enfer et espoir. Cinq jours durant lesquels la population tunisienne érigea des barrages de fortune, des barricades de bric et de broc. Avec des planches, des voitures calcinées, des meubles, chaque quartier s'organisa pour enfreindre le "à tombeaux ouverts" des partisans de M. et Mme Ben Ali. Un élan de courage, de solidarité que le peuple tunisien ne doit jamais oublier.

La révolution s'est jouée le 14 janvier et les cinq jours qui suivirent. Hommes, femmes, vieillards, jeunes, handicapés et enfants, tous furent des comités de quartier. Une vigueur nationale dont ils n'eurent pas le souffle de se rendre compte. Personne n'a pu fêter la grande victoire. Aucun, aucune, n'a pu danser, chanter le triomphe du peuple sur la force. Une révolution confisquée par cinq jours de terreur. Résultat : aucune union nationale. Et une grosse fatigue que les partisans de Ben Ali et des Trabelsi entretiennent.

Règne de la peur

Désormais, la Tunisie vit sous la menace des hommes de main de l'ancien régime. Policiers, mafieux, voyous, notables de l'ex-RCD : tous s'unissent pour salir, casser, tabasser le pays. Leur objectif : instaurer le règne de la peur. Se venger. Tuer la révolution. Chaparder le pouvoir. Quelques exemples : samedi 30 avril, ce sont trois prisons qui sont incendiées afin que 800 détenus s'échappent. Samedi encore, ce sont 500 salafistes qui font violence, avec la complicité de la police politique, avenue Bourguiba. Dimanche 1er mai, c'est un hôtel international de Tunis qui est attaqué comme dans le plus mauvais des westerns. Total : la multiplication des opérations coup-de-poing menée par de petits mercenaires rémunérés par les ex du RCD.

On s'explique difficilement que certains Trabelsi puissent encore faire du business à distance. On ne comprend pas que les prisonniers du type d'Imed Trabelsi bénéficient d'un régime digne d'un palace. L'armée et ses 43 000 soldats ne peuvent tout faire. La police de Ben Ali comptait 200 000 membres, sans compter les indics, vigiles et espions du quotidien. Ils n'ont pas disparu. Ajoutons au tableau le voisin libyen qui tente d'exporter sa guerre sur le sol tunisien avec force obus, mortiers... Kadhafi n'a jamais pardonné que son ami Ben Ali soit viré comme un voleur. Alors il frappe, via ses mercenaires, le grand sud.

Pour les amateurs de symboles, la Tunisie est devenue une destination de choix. On y fait du tourisme de grandes déclarations. A Tunis, le défilé continu de dirigeants étrangers donne lieu à des multitudes de déclarations, d'encouragements. Mais de concret, peu. Pour parler cash, il faut déverser des tonnes de flouz sur la frêle démocratie. L'aider sans compter. Les besoins immédiats sont estimés à 4 milliards de dollars par la Banque mondiale. Le prix à payer pour remettre le pays sur les rails de la croissance. Et le sauver définitivement des complots fomentés par ceux qui firent fortune sous Ben Ali et perdraient tout sous un régime démocratique.

Située entre l'Algérie et la Libye, la Tunisie occupe une place géostratégique qu'il serait idiot de sous-estimer. Si l'on ne veut pas assister à la mise à sac de la révolution, si l'on ne souhaite pas le come-back de la mafia, si l'on a un minimum de respect pour un peuple qui a su s'affranchir de la peur pour déloger un mafieux, un clan, ses gangs, alors il faut aider la Tunisie. Aujourd'hui. Sans attendre une minute de plus. Demain, il sera peut-être trop tard.

© Benoît Delmas

Source : http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/05/04/la-tunisie-vit-sous-la-menace-mafieuse-des-hommes-de-main-de-l-ancien-regime_1516779_3232.html
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 17:14
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Syrie : les oppositions _ Ligue Arabe
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 06:04
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Censure_Journalisme_Éditions_Libertés
commenter cet article

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories