Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 16:16

mobarek.jpg

 L'allocution télévisée de jeudi soir aurait été retardée parce que le président Moubarak se serait évanoui avant de prononcer

son discours. © photo news

 

Plusieurs médias ont relayé la rumeur selon laquelle l'état de santé du président égyptien Hosni Moubarak se serait fortement dégradé.

Le quotidien égyptien Al-Masry Al-Youm a annoncé dimanche que l'ancien président Moubarak serait tombé samedi dans le coma, au lendemain du transfert de ses pouvoirs à l'armée. Selon certaines sources, le chef d'Etat déchu serait entre la vie et la mort dans un hôpital en Allemagne, où il a déjà été opéré par le passé.

Le président se serait évanoui à plusieurs reprises avant de prononcer son dernier discours à la nation. Ce serait la raison pour laquelle son allocution télévisée de jeudi soir a été retardée.

Selon plusieurs sources, Hosni Moubarak se serait en fait retiré dans sa résidence privée de Charm el-Cheikh, où il serait désormais entouré de deux médecins. Certains locaux ont déclaré que l'ex-président aurait ensuite embarqué dans un avion pour Abou Dabi, avec l'Allemagne pour destination finale.

Le porte-parole de la chancellière Angela Merkel a discrédité ces rumeurs en affirmant que Moubarak n'était ni en Allemagne, ni en route pour l'Allemagne. "Il lui faudrait un visa pour venir ici. Nous le saurions vraisemblablement", a-t-il souligné.

La presse gouvernementale égyptienne a démenti lundi que l'ancien président soit dans le coma, mais a admis que sa santé s'était dégradée ces derniers jours à la suite des tensions psychologiques qu'il avait subies.

 

Lien : http://www.7sur7.be/7s7/fr/9478/Revolution-en-Egypte/article/detail/1222389/2011/02/14/Moubarak-dans-le-coma.dhtml

 

 

 

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Égypte : Élections _ Constitution
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 15:41

 

- L'armée a évacué à coup de matraques les occupants de la place Tahrir, hier, dimanche 13 février. (Elle a réussi là où la police de Moubarak avait échoué) Et elle continue aujourd'hui apparemment.
- L'armée a promis de réprimer durement les vastes mouvements de grève qui ont débuté la semaine dernière dans de nombreux secteurs.
- Derrière l'image de neutralité qu'elle s'est forgée, l'armée a participé à l'arrestation, la détention et parfois à la torture de centaines voire de milliers de protestataires au cours de ces 20 derniers jours.

Certains appellent cela une révolution, une victoire du peuple ; il faut être aveugle pour ne pas y voir un coup d'État réalisé en douceur. Les premiers symptômes ne trompent pas !

Depuis l'arrivée de Nasser (qui était issu de l'armée, de même que Moubarak) l'armée joue un rôle très important dans la politique et l'économie du pays. Les officiers supérieurs détiennent d'innombrables entreprises dans l'armement, le BTP, le tourisme, le pétrole, le textile... Certains généraux ont profité de leur place privilégiée pour bâtir de grosses fortunes. On comprend mieux leurs intérêts et leur menace de réprimer sévèrement les mouvements de protestation des travailleurs et l'action des syndicats.

L'armée a également soutenu explicitement la contre-réforme agraire qui a jeté des centaines de milliers de paysans sur les routes et qui ont ensuite été remplir les bidonvilles du Caire et d'Alexandrie - elle a même parfois joué un rôle directement répressif contre ces paysans qui luttaient contre l'avènement de la nouvelle hégémonie des grands propriétaires terriens au cours de ces 15/20 dernières années.

Le régime de Moubarak n'était que la structure politique et policière qui permettait le maintien de cette mainmise économique sur l'Égypte. La domination était double. Moubarak a été le fusible à faire sauter pour conserver intact le reste du système. Aujourd'hui ce sont les mêmes personnes, le même milieu, qui demeurent au pouvoir. La particularité de la nouvelle donne est que cette « bourgeoisie-militaire » se retrouve en plus aux commandes de l’Etat.

Mais l'armée ne pourra sans doute pas conserver le contrôle direct du pouvoir politique en raison des pressions populaires et internationales qui demandent un respect des valeurs démocratique. L'instauration officielle d'une dictature militaire parait être un scénario peu probable (même si dans les faits leur pouvoir est déjà et restera énorme). L'armée se contentera donc de placer à la tête de l'État quelqu'un qui se chargera de continuer à défendre ses intérêts. Bien sur les généraux ne sont pas les seuls à avoir en jeu de gros intérêts économiques : par conséquent les conflits et les tractations du jeu démocratique qui s'annonce n'auront pour enjeu réel que la meilleure défense des intérêts des différentes classes économiquement dominantes (armée, propriétaires terriens, patronat « indépendant », entreprises étrangères puissantes). Toutes les autres idées utilisées dans le débat ne seront que de la poudre aux yeux : des arguments idéologiques chargés de masquer les véritables enjeux de la possession du pouvoir politique.

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Égypte : Élections _ Constitution
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 15:35

Le Caire 14 février 2011. "A bas Moubarak!" Vu, je coche. "A bas la constitution! A bas l'Assemblée du Peuple!" Ça, c'est fait aussi. "Elections libres! Gouvernement civil!" On y arrive, patience et, surtout, prudence petits pas. 

Sans transition, la suite ne s'est pas fait pas attendre.

Tandis que l'on s'inquiétait de voir la place Tahrir se vider de ses manifestants, les nouvelles autorités furent prises de cours par la multiplication des grèves et de petites ou moyennes manifestations au Caire et en province. Une place de perdue, donc, mais dix de retrouvées.

Au menu: revendications sociales et salariales et grogne contre la hausse des prix des produits de première nécessité. Grèves dans des secteurs aussi divers que l'industrie pétrolière, les médias, la sidérurgie ou l'industrie textile.

Les salaires dans la fonction publique sont insignifiants et se situent autour de 35 ou de 40 euros par mois. A titre indicatif le kilo de viande se vend à 9€!

Même la police a défilé hier pour demander une hausse des salaires et scander à son tour: "Le peuple, la police, une seule main!".

Les employés des société privées se mettent aussi en grève et arpentent les rues où sont domiciliées leur entreprises respectives: "A bas! A bas! Mon-sieur! Shé-rif!". "Mais qui est Monsieur Shérif ?" demande une voisine. "Le patron!" répond une salariée.

Les archéologues, les fonctionnaires du ministère de la culture et les guides touristiques ont pris d'assaut ce matin le Haut Conseil des Antiquités présidé par Zahi Hawass qui, non solum a été maintenu au gouvernement sed etiam a été bombardé Ministre des Antiquités. Colère et furie des personnes citées plus haut pour qui l'homme au chapeau est une icône de l'usurpation et de la corruption. Au pied de son bureau des centaines de manifestants crient: "Descends! Descends!" ou "Voleur! Voleur! Qu'as tu fait de mon musée!".

Ainsi, ce que l'on observe aujourd'hui n'est plus la foule compacte de Tahrir, mais des dizaines, voire des centaines de petits groupes plus déterminés que jamais à ce que, secteur par secteur, justice soit faite.

 

Lien : http://crisdegypte.blogs.liberation.fr/cairote/2011/02/egypte-tahrir-vid%C3%A9-manifs-partout.html

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Égypte : Place TAHRIR jan25
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 15:25
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Égypte : Élections _ Constitution
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 14:40

 Par Mohamed Mestiri


Je salue la mémoire de Mohamed Bouazizi, que Dieu l’accueille dans Son infinie miséricorde
Je salue la jeunesse de Sidi Bouzid, de Kasserine et d’ailleurs, et ses martyrs.
Je salue toute notre jeunesse qui nous a permis de vivre ces moments merveilleux et inoubliables que nous avons attendus si longtemps.
Tous les matins en lisant les journaux , j’aspire à pleins poumons cette bouffée de liberté ô combien bénéfique et c’est avec émotion que j’écoute aujourd’hui les voix de femmes et d’hommes libres, débarrassés de toute les peurs et les contraintes.
Plus de figures emblématiques et stéréotypées de Ben Ali  et son épouse en première page ; plus d’articles fleuves glorifiant «le roi et la reine», tout cela c’est du passé»
Merci notre jeunesse, et dire que nous l’avons taxée de léthargie, de manque de patriotisme et d’apolitisme  
– Il n’en est rien ; elle a su réagir le moment venu avec un élan et une ardeur insoupçonnables.
Notre pays se libère et se démocratise et c’est une grande fierté pour nous Tunisiens de montrer au monde entier que nous sommes un peuple civilisé qui peut se débarrasser de ses oppresseurs et forger sa destinée par ses propres moyens, et avec le minimum de dégâts. 
La démocratie ne se donne pas, elle se prend et s’apprend.
Nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère, que Dieu nous aide dans notre glorieuse et difficile entreprise, car enfin de compte, un homme libre est un homme épanoui, et un homme épanoui peut réaliser des merveilles pour son pays et pour lui-même, et nous en avons les moyens.
Bientôt, dans quelques mois, les élections, elles seront libres et décisives, je l’espère, nous les attendons tous avec ferveur et impatience. Les partis politiques et les organismes publics commencent d’ores et déjà à affûter leurs armes, malheureusement en ordre dispersé.
Cela ne m’inquiète pas outre mesure, mais j’aurais souhaité qu’ils fassent front commun face aux agissements des contre-révolutionnaires issus du RCD.
Il me semble tout de même nécessaire que j’ouvre à ce propos une parenthèse pour parler de ces agissements.
Il n’est un secret pour personne aujourd’hui que le RCD était et demeure un organe tentaculaire qui n’a d’un parti politique que le nom, composé en grande partie de personnes qui n’ont aucune idéologie ; de véritables fonctionnaires d’Etat influents et agissants. Grâce à eux, le RCD est arrivé à structurer le pays et à encadrer presque toute la société tunisienne.
J’ai connu quelques-uns parmi eux ; j’ai suivi leur parcours et je me permets de généraliser, parce que c’est le cas.
Pour eux, adhérer au RCD et être un membre actif, c’est s’assurer une place au soleil ; obtenir tous les avantages ; s’enrichir bien entendu et très souvent d’une façon illicite ; dominer ses concitoyens ; être craint au sein de la communauté ; parce que tout manquement aux règles imposées par le RCD est passible de sanctions diverses pour le pauvre citoyen.
Avant notre glorieuse révolution, ils savouraient tous cette réussite et ce standing.
Ceux qui pensent que ces propos sont exagérés n’ont qu’à se déplacer dans les villes, les villages et les communautés rurales pour questionner nos concitoyens et en savoir plus.
Certains d’entre eux se sont enrichis outrageusement au vu et au su du peuple et c’est là à mon avis un des détonateurs de la révolution.
Je les comprends aujourd’hui ces jeunes et moins jeunes dans toutes les catégories de la société, qui réclament à cor et cri la dissolution du RCD et la poursuite en justice de ses représentants – Ce sont des cris qui sortent de leurs tripes, accumulés durant deux décennies d’injustice, de frustration et de privation.
Je me suis permis de généraliser, mais je me dois quand même de reconnaître qu’il y a au sein du RCD des gens foncièrement honnêtes, de véritables des touriens de la vieille souche. Mais que peuvent- ils faire sinon obéir au système et se laisser entraîner par son courant dévastateur. Qui oserait, disaient-ils s’opposer au système Ben Ali/RCD ? Même une démission pure et simple était considérée comme une trahison.
Ce qui m’inquiète aujourd’hui, c’est que des représentants malintentionnés de feu RCD vont continuer à sévir par tous les moyens.
Ils vont défendre bec et ongles les immenses profits qu’ils ont accumulés durant ces deux décennies – Ils sont nombreux et détiennent des fonds importants provenant des caisses du RCD et aussi peut être, hélas, d’un pays voisin. Ils pullulent dans tous les organes de l’Etat : ministères, au plus haut niveau, administrations centrales et régionales ; sociétés étatiques ; établissements bancaires, ambassades et consulats etc. Ils ont constitué un véritable gouvernement de l’ombre dirigé par des proches collaborateurs de Ben Ali, politiciens opportunistes et à double facette.
Leurs objectifs prioritaires, c’est d’alimenter et entretenir des foyers de troubles dans tout le pays et pousser la société tunisienne à l’exaspération, ensuite préparer, selon un plan machiavélique, les prochaines élections où ils pourront placer leurs hommes et principalement au sommet de l’Etat.
Un signe révélateur qui ne passe pas inaperçu : qui a conseillé au gouvernement provisoire de nommer la plupart des nouveaux gouverneurs, parmi les cadres issus du RCD ? That is the question !
Chers concitoyens, l’heure est à la vigilance.
Que Dieu préserve notre révolution de l’agissement de ces hommes, qu’elle réussisse, et que nous puissions vivre libres et montrer au monde, avec fierté, ce que les Tunisiens sont capables de faire.

Mohamed Mistiri

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 14:26

mustapha_ben_jaafer-2011.jpg

M. Mustapha Ben Jaâfar, secrétaire général du Front démocratique pour le travail et les libertés (Fdtl), a appelé à la création d'un "conseil pour la défense de la Révolution", regroupant toutes les forces vives de la nation des différentes sensibilités intellectuelles et politiques et des diverses composantes de la société civile, afin de poursuivre le processus de la Révolution, tout en faisant preuve de vigilance et en veillant à la protéger contre la régression, en signe de fidélité à ses martyrs.


Lors d'un meeting organisé, hier, à Sfax, par le Fdtl, M. Ben Jaâfar a indiqué que la création de ce conseil constitue un pas essentiel sur la voie de l'organisation de nouvelles élections qui constitueront, a-t-il dit, "une première dans l'histoire du pays", et "de l'instauration d'un nouvelle forme de gouvernement qui reflète la volonté du peuple et édifie la Tunisie de la liberté, de la dignité, de la démocratie et de la gloire".


Il a fait observer que la glorieuse Révolution tunisienne a été le fruit des sacrifices consentis par les martyrs et du militantisme de ceux qui se sont longtemps opposés au despotisme et ont souffert de l'oppression et de l'injustice.
Cette Révolution, a-t-il précisé, s'est faite grâce aux contributions de toutes les forces nationales et des catégories sociales.
M. Ben Jaâfar a rappelé la position de principe du parti, s'agissant de la nécessité de conjuguer les efforts de tous pour bâtir la Tunisie, tout en demandant des comptes à ceux qui contreviennent aux principes de l'Etat de droit et tentent de faire en sorte que la dictature perdure, indiquant que le Règlement de comptes s'oppose à l'esprit de la Révolution et à ses nobles objectifs ainsi qu'à la logique de l'édification qui vise à tenir des élections démocratiques.


Il a souligné que l'un des problèmes majeurs que connaît actuellement la scène politique consiste en le flou qui plane sur l'action et la composition du gouvernement provisoire, dénonçant le désistement des députés à assumer leurs fonctions suite notamment à l'adoption de la loi habilitant le président de la République par intérim à édicter des décrets-lois.

 

Lien : http://www.lapresse.tn/14022011/22592/un-conseil-pour-la-defense-de-la-revolution.html

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 13:30
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 04:50
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Arts _Culture (Chansons de la Révolution - contest
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 04:31

Index AI: PRE01/032/2011

 

Amnesty International a dévoilé aujourd'hui une nouvelle preuve inquiétante des méthodes brutales utilisées par les forces de sécurité tunisiennes pour tenter de réprimer les manifestations anti-gouvernement ces dernières semaines.

Une équipe de recherche d'Amnesty International, qui vient de rentrer de la Tunisie a conclu que les forces de sécurité utilisé une force disproportionnée pour disperser les manifestants et, dans certains cas ouvert le feu sur des manifestants et des passants fuient.

témoignages des médecins vue par le spectacle d'Amnesty International équipe de recherche que certains des manifestants à Kasserine et Thala ont été abattus par derrière, ce qui indique qu'ils fuyaient. D'autres, à Kasserine, Thala, Tunis et Regueb ont été tués par des tirs unique à la poitrine ou la tête, ce qui suggère une intention délibérée de tuer.

"Cette preuve choquante confirme que les forces de sécurité tunisiennes ont été en utilisant des méthodes létales pour endiguer le mécontentement et pour dissuader les manifestants", a déclaré Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe d'Amnesty International Middle East North Programme Afrique.

 

"Le fait que certaines des personnes tuées étaient clairement fugue montre mépris flagrant pour la vie des gens. Il doit être une priorité urgente pour les autorités à veiller à ce que les personnes sous leur commandement et faire preuve de retenue respect de la sécurité publique. "

L'équipe de recherche a constaté que tandis que certains manifestants ont agi violemment, les forces de sécurité utilisé une force disproportionnée pour disperser les manifestants et a eu recours à la force meurtrière quand il n'était pas strictement nécessaire. des balles en caoutchouc de gaz lacrymogènes et des balles réelles ont été largement utilisés, même lorsque des manifestants étaient pacifiques, et les manifestants ont été battus avec des matraques.

Des témoins ont déclaré à Amnesty International que certains de ceux tués n'aurait pas pu constituer une menace pour la vie des forces de sécurité. D'autres victimes n'ont pas été impliqués dans les manifestations à tous.

 

Manal Bou'alagi, une mère de 26 ans, de deux a été blessé à la poitrine dans l'après-midi du 9 Janvier dans la ville de Regueb, centre de la Tunisie comme elle rentra chez elle de rendre visite à sa mère. Un médecin qui l'a examinée a déclaré à Amnesty International que l'angle de ses blessures par balle lui a suggéré a été abattu par un tireur d'élite à partir d'un bâtiment voisin.

 

la mère de Manal, Chadia, est déterminé à voir la justice: «J'ai perdu une fille et mes petits-enfants sont devenus orphelins. Je veux que les personnes responsables de Manal tuer pour faire face à une vraie justice pour ce qu'ils ont fait pour nous. "

L'organisation a également constaté que nombre des personnes arrêtées dans le cadre de l'agitation ont été torturé ou maltraité en détention. Les détenus étaient battus avec des matraques ou des coups de pied, tandis que d'autres ont été forcés à s'agenouiller face murs pendant des heures.

 

Un homme de 21 ans qui a souhaité rester anonyme a déclaré à Amnesty International que, après avoir été arrêté à Tunis le 14 Janvier, il a été détenu au ministère de l'Intérieur avec 30 autres personnes, dont 10 jeunes femmes.

Il a dit à un chercheur d'Amnesty International que les forces de sécurité l'ont frappé avec des matraques sur tout le corps. Il a finalement été libéré sans inculpation, mais a été averti de ne pas participer à des manifestations plus. L'ex-président Ben Ali avait à cette époque déjà quitté le pays.

 

Amnesty International a salué l'annonce du gouvernement intérimaire d'une commission indépendante pour enquêter sur les violations des droits commises par les forces de sécurité au cours des dernières semaines.

Mais il a appelé cette semaine à un programme de droits de l'homme pour le changement d'une action urgente et de grande envergure d'autres par les autorités, y compris les appareils de refonte fondamentale du pays répressifs de sécurité et de justice.

 

«Les familles des personnes tuées doivent avoir accès à la justice, qui ne peut être atteint par une enquête appropriée avec le pouvoir de contraindre les fonctionnaires à témoigner», a déclaré Hassiba Hadj Sahraoui.

"Dans l'intervalle, un fonctionnaire raisonnablement soupçonnés de violations des droits de l'homme devraient être suspendus de leurs fonctions. Les Tunisiens ont besoin de voir que la culture de la violence est une chose du passé. "

Contexte

Une délégation d'Amnesty International s'est rendue en Tunisie 14-22 Janvier, rencontre avec les familles des personnes tuées dans les émeutes, les personnes blessées lors de manifestations, d'autres témoins, et d'anciens détenus, ainsi que des avocats, défenseurs des droits humains, syndicalistes et professionnels de la santé. Les chercheurs ont voyagé à Hammamat, Bizerte, Regueb, Thala et Kasserine. La majorité des cas documentés dans ce rapport a eu lieu entre 8 et 13 Janvier. Le rapport complet détaillant leur mission sera publié en Février.

Amnesty International le 24 Janvier a publié son Tunisie: Droits de l'Homme Agenda for Change , invitant les autorités tunisiennes à faire des réformes fondamentales et durables et de rompre avec l'héritage de Ben Ali de décennies de violence.

À suivre ...

 

Lien :  http://www.amnesty.org/en/for-media/press-releases/disturbing-new-evidence-tunisian-security-forces-brutality-2011-01-27

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Amnesty international _ Human Rights Watch
commenter cet article
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 23:52
tunisie-14-fevrier-image.jpg
Et ceux là, où sont-ils mainteant ?
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie
commenter cet article

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories