Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 16:49
Des milliers de manifestants défilent dans le berceau de la révolution tunisienne pour exiger la démission du gouvernement de transition.

 Des milliers de manifestants défilaient jeudi 27 janvier à Sidi Bouzid (centre-ouest), berceau de la révolution tunisienne aux cris de "non au vol de la révolution!", pour exiger la démission du gouvernement de transition, ont rapporté des journalistes de l'AFP.

Ils manifestaient à l'appel de la puissante centrale syndicale UGTT qui a convoqué une grève générale dans la ville et sa région pour faire pression sur le gouvernement de transition.
Ce dernier doit annoncer jeudi un remaniement crucial pour sa survie, alors que des milliers de manifestants exigent chaque jour le départ des sept caciques de l'ancien régime Ben Ali qui y siègent jusqu'à présent.
"Dégagez les pourris!", "Ghannouchi, est-ce que tu ne nous a pas encore compris?", scandaient encore les manifestants, à l'adresse du Premier ministre, dernier chef du gouvernement du président Zine El Abidine Ben Ali qu'il a servi pendant 11 ans jusqu'à sa fuite en Arabie Saoudite le 14 janvier.
C'est de Sidi Bouzid qu'était partie la révolte populaire ayant chassé Ben Ali du pouvoir, après l'immolation par le feu d'une jeune marchand de fruits excédé par les humiliations policières le 17 décembre.

 

Entre 2.000 et 10.000 manifestants

 

"Environ 2.000" selon un policier, "plus de 10.000 selon un syndicaliste: il était difficile d'évaluer le nombre des manifestants défilant à vive allure, dont de nombreux jeunes et des femmes lançant des youyous.
Les commerces étaient fermés.
Le long cortège s'est arrêté devant le palais de la justice sur le mur duquel était écrit "la révolution appartient au peuple et non aux partis d'opposition qui ont fait allégeance aux chiens du RCD", le Rassemblement constitutionnel démocratique de Ben Ali.
Il a marqué une autre pause devant la mairie où sont affichées des photos de Mohammed Bouazizi, puis devant le siège du gouvernorat (préfecture) où le jeune homme s'était immolé. Là, les manifestants sont montés sur le toit où ils ont déployé une photo géante de leur "martyr".
Sur une pancarte on pouvait lire: "la révolution populaire a pour demandes: la suspension de la Constitution, une constituante, la dissolution du Parlement et du RDC non démocratique et un gouvernement de salut national".
"Allah Akbar !, (dieu est grand), nous resterons fidèle au sang des martyrs", scandaient encore les manifestants

Un remaniement imminent

 

Le remaniement ministériel qui était prévu mercredi en Tunisie pour apaiser la colère de la rue devrait être annoncé jeudi. "La composition du nouveau gouvernement sera annoncée demain jeudi", a déclaré mercredi à l'Agence tunisienne de presse Taïeb Baccouch, qui est également ministre de l'Education du gouvernement de transition.
Ce report fait suite à d'intenses discussions qui s'éternisent depuis deux jours, en raison de désaccords sur l'ampleur que doit prendre ce remaniement, selon des sources proches de ces négociations interrogées par l'AFP.
Selon l'une de ces sources, le Premier ministre Mohammed Ghannouchi serait prêt à sacrifier trois ministres titulaires des portefeuilles de souveraineté (Défense, Intérieur, Affaires étrangères) issus de l'équipe de l'ancien président Ben Ali.

Forcing de l'Union générale des travailleurs tunisiens

 

Mais la puissante Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT) ferait en coulisses le forcing pour obtenir la tête d'au moins deux autres ministres issus de l'ancien parti au pouvoir, le Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), titulaires de ministères techniques, selon cette source ayant requis l'anonymat

Tunisie : la révolte gronde à nouveau à Sidi Bouzid

27/01/2011 - Lu 228 fois
  • Note moyenne : 0.00/5
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Note moyenne : 0.0/5 (0 notes)

Des milliers de manifestants défilent dans le berceau de la révolution tunisienne pour exiger la démission du gouvernement de transition.

 Des milliers de manifestants défilaient jeudi 27 janvier à Sidi Bouzid (centre-ouest), berceau de la révolution tunisienne aux cris de "non au vol de la révolution!", pour exiger la démission du gouvernement de transition, ont rapporté des journalistes de l'AFP.

Ils manifestaient à l'appel de la puissante centrale syndicale UGTT qui a convoqué une grève générale dans la ville et sa région pour faire pression sur le gouvernement de transition.
Ce dernier doit annoncer jeudi un remaniement crucial pour sa survie, alors que des milliers de manifestants exigent chaque jour le départ des sept caciques de l'ancien régime Ben Ali qui y siègent jusqu'à présent.
"Dégagez les pourris!", "Ghannouchi, est-ce que tu ne nous a pas encore compris?", scandaient encore les manifestants, à l'adresse du Premier ministre, dernier chef du gouvernement du président Zine El Abidine Ben Ali qu'il a servi pendant 11 ans jusqu'à sa fuite en Arabie Saoudite le 14 janvier.
C'est de Sidi Bouzid qu'était partie la révolte populaire ayant chassé Ben Ali du pouvoir, après l'immolation par le feu d'une jeune marchand de fruits excédé par les humiliations policières le 17 décembre.

 

Entre 2.000 et 10.000 manifestants

 

"Environ 2.000" selon un policier, "plus de 10.000 selon un syndicaliste: il était difficile d'évaluer le nombre des manifestants défilant à vive allure, dont de nombreux jeunes et des femmes lançant des youyous.
Les commerces étaient fermés.
Le long cortège s'est arrêté devant le palais de la justice sur le mur duquel était écrit "la révolution appartient au peuple et non aux partis d'opposition qui ont fait allégeance aux chiens du RCD", le Rassemblement constitutionnel démocratique de Ben Ali.
Il a marqué une autre pause devant la mairie où sont affichées des photos de Mohammed Bouazizi, puis devant le siège du gouvernorat (préfecture) où le jeune homme s'était immolé. Là, les manifestants sont montés sur le toit où ils ont déployé une photo géante de leur "martyr".
Sur une pancarte on pouvait lire: "la révolution populaire a pour demandes: la suspension de la Constitution, une constituante, la dissolution du Parlement et du RDC non démocratique et un gouvernement de salut national".
"Allah Akbar !, (dieu est grand), nous resterons fidèle au sang des martyrs", scandaient encore les manifestants

Un remaniement imminent

 

Le remaniement ministériel qui était prévu mercredi en Tunisie pour apaiser la colère de la rue devrait être annoncé jeudi. "La composition du nouveau gouvernement sera annoncée demain jeudi", a déclaré mercredi à l'Agence tunisienne de presse Taïeb Baccouch, qui est également ministre de l'Education du gouvernement de transition.
Ce report fait suite à d'intenses discussions qui s'éternisent depuis deux jours, en raison de désaccords sur l'ampleur que doit prendre ce remaniement, selon des sources proches de ces négociations interrogées par l'AFP.
Selon l'une de ces sources, le Premier ministre Mohammed Ghannouchi serait prêt à sacrifier trois ministres titulaires des portefeuilles de souveraineté (Défense, Intérieur, Affaires étrangères) issus de l'équipe de l'ancien président Ben Ali.

Forcing de l'Union générale des travailleurs tunisiens

 

Mais la puissante Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT) ferait en coulisses le forcing pour obtenir la tête d'au moins deux autres ministres issus de l'ancien parti au pouvoir, le Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), titulaires de ministères techniques, selon cette source ayant requis l'anonymat

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Arts _Culture (Chansons de la Révolution - contest
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 16:46
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Solidarité mondiale
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 13:30
  •  

  • Un regard d’ensemble sur la situation révolutionnaire qui prévaut, actuellement, dans le pays, révèle un différend entre la centrale syndicale et le gouvernement provisoire en dépit de négociations menées entre le président par intérim, Foued Mebazaa et Mohamed Ghannouchi, Premier ministre, d’une part, le secrétaire général de l’Union générale du travail de Tunisie (UGTT), Abdessalem Jerad, d’autre part.

    A la base de ce différend qui nous rappelle les années de braise des années 70 et 80, la centrale syndicale refuse, catégoriquement, d’adhérer à un gouvernement d’union nationale au sein duquel siègent d’anciens ministres de Ben Ali. Elle n’admet que le Premier ministre nommé, conformément à l’article 57 par le chef de l’Etat par intérim.

    La centrale, qui a accepté de se faire représenter à ce gouvernement par trois universitaires, Abdejelil Bedoui, Houcine Dimassi et Anouar Ben Gueddour, a retiré ses ministres un jour après la constitution de ce gouvernement dont la composition a été rendue publique sans la concertation de l’UGTT.

    Sur le terrain, les syndicats ont tendance à intensifier les appels à la grève et à mettre la pression sur le gouvernement provisoire afin de lui soutirer le maximum de concessions.

    Selon nos informations, le Premier ministre aurait lâché du lest et accepté de ne retenir que trois anciens ministres dont Afif Chelbi, ministre de l’Industrie et de la Technologie, Nouri Jouini, ministre de la Coopération internationale. On apprend également que Mohamed Jegham serait pressenti à l’Intérieur, alors que Mohamed Ghannouchi cumulerait le Premier ministère et la Défense.

    Les grèves générales observées dans les régions, tout autant que les grèves sectorielles, particulièrement celles du secteur de l’enseignement, n’ont pas été du goût d’une population meurtrie et jalouse de la poursuite des études de leurs progénitures.

    Une attitude que les partisans du gouvernement provisoire et les thuriféraires de l’ancien régime ont exploitée pour organiser des contre-manifestations, risquant d’entraîner le pays dans une guerre civile.

    Les incidents les plus graves ont eu lieu à Gafsa, entre des prestataires de services (taxistes et autres….) et les syndicalistes, et à un degré moindre, à Tunis, entre partisans et opposants du gouvernement provisoire (mardi 25 janvier 2011).

    Pour d’autres, le différend entre UGTT et le Gouvernement provisoire serait dû à d’autres motifs. Par son niet de se faire représenter au gouvernement provisoire, la centrale protesterait contre le refus de ce dernier de dispenser les membres du bureau exécutif de l’Union des investigations de la Commission nationale d’établissements des faits sur les affaires des malversations et de corruption.

    C’est dans cette optique que la base syndicale entend, à travers l’intensification des grèves «politiques» pousser l’actuel bureau exécutif de la centrale syndicale à démissionner.

    Pour mémoire, rappelons que, jusqu’à la veille de la fuite de l’ancien président, l’actuel bureau exécutif avait, dans son agenda, le projet d’amender son règlement intérieur en vue de supprimer l’article 10, suppression qui lui permettrait de se faire reconduire pour un autre mandat. Selon nos informations, le président Ben Ali comptait beaucoup sur cette échéance pour s’en inspirer et briguer un autre mandat à partir de 2014.

    C’est pour dire que ce différend ne manque pas d’enjeux pour les uns et les autres.

Lien :  http://www.webmanagercenter.com/management/article.php?id=101146

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 13:23
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Solidarité mondiale
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 06:57
Yasin H May
Chaos organisé...par Bilel Cherif, mercredi 26 janvier 2011, 13:39
J'ai été ce soir à la kasbah en tant que médecin bénévole pour assister les grévistes de la faim et les occupants de la place du gouvernement; les civils sont sujets actuellement à des assauts divers de la part de groupes armés de bâtons et de bris de verre. Les civils sont placés en sandwich entre les assaillants qui attaquent du côté de la médina et les policiers du côté de bab bnet. Ils y a des mouvements suspects dans le ministère des finances (fermé depuis quatre jours). Le groupe de médecins a été obligé de quitter les lieux par manque de sécurité et conditions de soins impossibles. J 'ai entendu des coups de feu en quittant les lieux. Ces attaques tentent de terroriser les protestants. Il est urgent de se mobiliser pour les soutenir.
غدًا 27 جانفي 2011 بإذن الله يوم الغضب العارم لإسقاط حكومة التجمع العميلة والخائنة لدماء الشهداء ، أنشر في كل مكان ، غدا الناس الكل في الشارع ...
يا حكومة الغنوشي
لا تعديل و لا تبديل .. الرحيل الرحيل‬

 
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Témoignages_ Analyses_ Communiqués
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 06:09

La mission du Haut commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme se rendra en Tunisie du 27 janvier au 2 février pour y évaluer la situation des droits de l'Homme, selon un communiqué de l'institution publié mercredi.

Cette mission avait été annoncée le 19 janvier par le Haut commissaire, Mme Navi Pillay, au cours d'une conférence à Genève.

"Alors que plusieurs membres de l'équipe sont déjà arrivés en Tunisie, la mission commencera officiellement le jeudi 27 janvier, lorsque l'équipe tout entière sera présente à Tunis" et elle s'achèvera le 2 février, précise le communiqué.

Le chef de la mission est Bacre Ndiaye, le directeur de la division du Conseil des droits de l'Homme et des procédures spéciales.

Cette équipe d'experts de haut niveau composée de huit personnes comprend quatre hauts fonctionnaires expérimentés en droits de l'Homme, deux fonctionnaires spécialistes de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient ainsi qu'un logisticien et un officier de sécurité.

Elle doit rencontrer notamment les autorités intérimaires, les groupes de la société civile et les agences des Nations unies sur place.

"Ses observations et recommandations me permettront de faire des propositions concrètes pour des actions à court et à long terme afin d'améliorer les droits de l'Homme en Tunisie", a expliqué Mme Pillay.

"Il est important que nous maintenions l'élan positif provoqué récemment par la transformation brutale de la situation politique", a-t-elle souligné.

Elle a ajouté qu'elle continuera "à observer avec la plus grande attention la situation en Tunisie" et qu'elle fera "tout ce qui est en (son) pouvoir pour assurer que les aspirations du peuple tunisien soient finalement respectées, et que ses sacrifices n'aient pas été vains".

Faisant état d'informations sur un "usage excessif" de la force par les forces de sécurité tunisiennes, Mme Pillay avait réclamé le 12 janvier des enquêtes "indépendantes crédibles" sur les violences en Tunisie, qui avaient commencé à la mi-décembre.

 

Lien : http://www.tdg.ch/depeches/suisse/tunisie-mission-bureau-onudroitshomme-fixee-27-janvier

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Janvier 2011 (le mois de la révolution)
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 05:53
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Arts _Culture (Chansons de la Révolution - contest
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 05:48

 

«L'actuel gouvernement est le prolongement du régime pourri ben ali-bourguiba-RCD, le plan toujours d'actualité est de se maintenir jusqu'à ce que Kamal Morjane celui préparé par la CIA et par Ben Ali pour la succession et fortement soutenu ......par les militaires et par la police prenne position comme president. Le secrétaire d'état américain Jeffrey Feltman vient d’achever sa consultation et a même proposé sa liste de remaniement de l'actuelle formation. F Mbazza + Ghanouchi + les quelques marionnettes de l’opposition sont de simples figurants manipulés par K Morjane et la police. Donc, ils ne dégageront pas»
 
Taoufik Mnasri
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Témoignages_ Analyses_ Communiqués
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 05:47

·         «UNE REVOLUTION C'EST UNE OEUVRE, C'EST UNE AUTHENTIQUE CREATION, UNE INSPIRATION...ELLE A POUR DESTIN D'ALLER JUSQU'AU BOUT..ON SE DOIT DE LA RESPECTER, DE L'INTERIEUR ET DE L’EXTERIEUR, RESPECTER SES RYTHMES, SA RESPIRATION, SES AUTEURS, LEURS ASPIRATIONS...ON SE DOIT DE LA MENER A BON PORT... »

Charfi Fatma

 

·         «Je pense qu'il est intéressant pour les Tunisiens qu'ils connaissent ces écrits :

http://corsair31.wordpress.com/2011/01/24/tunisie-ben-ali-et-cia-rvolution-couleur-jasmin/


http://loeil19.blogs.ma/index.php?2011/01/23/48-israel-inquiet-de-la-chute-du-dictateur-ben-ali-en-tunisie-le-parti-anti-sioniste-sen-rejouit#main

Moncef Marzouki qui a été Président de la Ligue des droits de l'homme et qui est laïc peut contribuer à faire avancer cette révolution je pense . Bravo à ceux qui ont lutté et méfiance car les hommes d'affaires (comme l'a précisé le Figaro/ Journal de droite français) sont prêts à aller faire leurs biz chez vous. La révolution aura vraiment eu lieu, quand il n'y aura plus au Pouvoir ni aux affaires des personnes qui ont collaboré de près ou de loin avec la mafia de Ben ali. Courage, tout le monde vous regarde et vous êtes épatants. Ne laissez aucun "dieu" s'accaparer votre révolution et rendez liberté, humanité, progrès social à votre belle Tunisie ... Avec vous de tout coeur.»

Hyppo

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Témoignages_ Analyses_ Communiqués
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 05:37
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Témoignages_ Analyses_ Communiqués
commenter cet article

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories