Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 06:22
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Arts _Culture (Chansons de la Révolution - contest
commenter cet article
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 06:09

Des centaines d'habitants du centre-ouest de la Tunisie, d'où est partie la "révolution du Jasmin", ont entamé, samedi, une marche sur Tunis, "la caravane de la libération", pour réclamer le départ du gouvernement des caciques de l'ancien régime. Ils étaient environ 300 au départ, samedi matin, de Menzel Bouzaiane, à 280 kilomètres au sud de la capitale, mais ont rassemblé d'autres manifestants en chemin et approchaient dans la soirée de la localité de Regueb (centre-ouest) où ils étaient attendus par la population. Selon le correspondant de l'AFP, ils étaient environ huit cents dans la soirée. Un syndicaliste qui participe à la marche, Mohamed Fadhel, a avancé le chiffre de 2 500.

Des appels circulent sur les réseaux sociaux pour que d'autres manifestants d'autres régions rejoignent la marche qui compte arriver à Tunis "dans quatre ou cinq jours", selon Mohamed Fadhel. Les marcheurs de cette "caravane de la libération", selon le nom que ses initiateurs lui ont donné, comptaient dormir à Regueb, où environ 2.500 habitants les attendaient, dont certains avec l'intention de partir avec eux dimanche. Des femmes préparaient des repas pour les manifestants, parmi lesquels de nombreux jeunes, selon le correspondant de l'AFP.

Dimanche, les participants à cette marche, d'abord spontanée, mais à laquelle se sont joints des syndicalistes et des défenseurs des droits de l'homme, vont reprendre la route en direction de la ville de Kairouan, à 153 kilomètres au sud de Tunis, selon Mohamed Fadhel. D'autres marches similaires vont partir de Kasserine (centre-ouest), autre foyer de la révolte populaire d'un mois qui a précipité le 14 janvier la chute du président Zine el-Abidine Ben Ali, ainsi que de la ville minière de pays Gafsa (sud-ouest), a-t-il assuré. Selon ce syndicaliste, c'est dans la localité de Menzel Bouzaiane, située au sud de Sidi Bouzid et d'où est partie l'initiative, que sont tombées sous les balles de la police les premières victimes de la révolte populaire qui a entraîné la chute du régime Ben Ali.

 

Lien : http://www.lepoint.fr/monde/tunisie-la-caravane-de-la-liberation-prend-la-route-de-tunis-22-01-2011-1286508_24.php



Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie : Kasbah 1 et 2_Manifs_ Initiative-UGTT
commenter cet article
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 05:41

« Après avoir vu le vidéo montrant "le palace" du beau-fils du dictateur, je demande ,en tant que citoyen tunisien, au gouvernement de la Tunisie d'émettre un mandat d'arrêt international contre ce beau-fils pour avoir dérobé des biens archéologiques du patrimoine tunisien.
C'est honteux, c'est de l'ignorance, c'est beaucoup plus que ça, je suis dégoûté en voyant ces vestiges romains chez lui ».

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Témoignages_ Analyses_ Communiqués
commenter cet article
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 05:22
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Vidéos
commenter cet article
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 03:36
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Arts _Culture (Chansons de la Révolution - contest
commenter cet article
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 02:32

L'opposition albanaise a promis hier de nouvelles manifestations contre le gouvernement de Sali Berisha, qui accuse ses adversaires de souhaiter un «scénario à la tunisienne» pour le renverser, au lendemain d'une manifestation qui a fait trois morts à Tirana. «Après le deuil, nous allons reprendre les manifestations», a déclaré le dirigeant de l'opposition socialiste et maire de Tirana, Edi Rama, sans préciser quand. Edi Rama a qualifié hier de «crime d'État» la mort des trois manifestants tués par balles vendredi lors d'une manifestation anti-gouvernementale à Tirana. «La mort de (ces) trois personnes n'est rien d'autre qu'un crime d'État, dont les seuls responsables sont le Premier ministre albanais, Sali Berisha, et ses structures de pouvoir», a déclaré M. Rama lors d'une conférence de presse.
Les mots d'ordre des organisateurs étaient la démission du Premier ministre M. Berisha et des élections législatives anticipées.
M. Berisha a accusé M. Rama dans la nuit de vendredi à samedi d'avoir «voulu monter un coup d'État violent, en imaginant un scénario à la tunisienne pour l'Albanie». «Lui et ces salauds de Ben Ali albanais ont imaginé pour vous, citoyens de l'Albanie, le scénario tunisien», a ajouté M. Berisha. Le président tunisien au pouvoir depuis 23 ans, Zine El Abidine Ben Ali, a été chassé sous la pression de la rue et de manifestations qui ont fait plus d'une centaine de morts. «Selon ce scénario, les gens devaient entrer dans le siège du gouvernement, prendre le Parlement et prendre les institutions à Tirana», a poursuivi M. Berisha. La manifestation a rassemblé 300 000 personnes, selon l'opposition, 20 000 selon des médias et des participants. La  police, qui a annoncé 113 arrestations, n'a pas fourni de chiffres. Les manifestants s'étaient rassemblés devant le siège du gouvernement, mais des accrochages violents se sont rapidement produits avec la police. Certains des manifestants ont réussi à percer le cordon policier, grimpant les marches d'accès au bâtiment, avant d'en être délogés par les forces de l'ordre. Durant toute la nuit de vendredi à samedi, le pouvoir et l'opposition se sont rejeté mutuellement la responsabilité des événements. «La pleine responsabilité sur tout ce qui s'est passé incombe aux organisateurs du scénario tunisien», a dit M. Berisha, en affirmant que les trois victimes ont «été tuées à bout portant par des armes légères, des pistolets» alors que «la police ne possède pas de tels armements». «Il n'y a eu aucun scénario pareil.
Ce n'est pas vrai. Est-ce que vous avez vu les manifestants s'attaquer au Parlement et aux autres institutions?», a rétorqué M. Rama. L'opposition a accusé des militaires d'avoir ouvert le feu contre des manifestants qui tentaient de s'en prendre à la porte d'entrée du siège du gouvernement.


Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans OTAN_ ONU _ Gouvernements «occidentaux»_
commenter cet article
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 02:30

Le gouvernement fédéral déclare que les proches du président déchu de la Tunisie, Ben Ali, ne sont pas les bienvenus au Canada.

 

Le gouvernement Harper a fait cette déclaration alors que des rumeurs laissent entendre que le beau-frère de Ben Ali, ainsi que son épouse et leurs enfants, seraient arrivés à Montréal vendredi à bord de leur jet privé.

 

Douglas Kellam, porte-parole du ministère de l'Immigration, n'a pas voulu confirmer ou infirmer ces rumeurs, alléguant qu'il ne pouvait commenter des cas spécifiques pour des raisons de respect du caractère privé de l'affaire.

 

M. Kellam a toutefois indiqué qu'une personne présente sur le territoire canadien n'y étant pas la bienvenue sera confrontée aux autorités. Il a précisé que les proches de l'ancien président tunisien, de même que leur famille, n'étaient pas les bienvenus au pays.

 

Plus tôt cette semaine, 33 membres de la famille de M. Ben Ali ont été détenus alors qu'ils tentaient de fuir la Tunisie.

Ben Ali a quitté la Tunisie le 14 janvier à la suite de manifestations de la population contre le taux de chômage très élevé et la politique stagnante régnant au pays.

 

Les Tunisiens ont aussi dénoncé le mode de vie somptueux de la famille de Ben Ali, de même que son régime autoritaire.

Ben Ali a trouvé refuge en Arabie saoudite.

Malgré le départ de Ben Ali, les manifestations se poursuivent en Tunisie pour protester contre le gouvernement de transition, qui comprend plusieurs ministres de l'ère de l'ex-président.

 

La semaine dernière, des rumeurs sur Internet indiquaient que le gendre de Ben Ali, qui a acheté une maison de plusieurs millions de dollars à Montréal il y a deux ans, s'était réfugié au Canada avec sa famille. D'autres allégations ont toutefois indiqué qu'ils se trouveraient dans un hôtel du Disneyland de Paris.

 

 

Radio-Canada.ca avecPresse canadienne

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Janvier 2011 (le mois de la révolution)
commenter cet article
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 02:20

REGUEB (Tunisie) - Des centaines d'habitants du centre-ouest de la Tunisie, d'où est partie la "révolution du jasmin", ont entamé samedi une marche sur Tunis, "la Caravane de la libération", pour réclamer le départ du gouvernement des caciques de l'ancien régime, selon un correspondant de l'AFP.
Ils étaient environ 300 au départ samedi matin de Menzel Bouzaiane, à 280 km au sud de la capitale, mais ont agglutiné d'autres manifestants en chemin et approchaient dans la soirée de la localité de Regueb (centre-ouest) où ils étaient attendus par la population.
Selon le correspondant de l'AFP, ils étaient environ 800 dans la soirée. Un syndicaliste qui participe à la marche, Mohamed Fadhel, a avancé le chiffre de 2.500.
Des appels circulent sur les réseaux sociaux pour que d'autres manifestants d'autres régions rejoignent la marche qui compte arriver à Tunis "dans quatre ou cinq jours", selon M. Fadhel.
Les marcheurs de cette "Caravane de la libération", selon le nom que ses initiateurs lui ont donnée, comptaient dormir à Regueb, où environ 2.500 habitants les attendaient, dont certains avec l'intention partir avec eux dimanche.
Des femmes préparaient des repas pour les manifestants, parmi lesquels de nombreux jeunes, selon le correspondant de l'AFP.
Dimanche, les participants à cette marche, d'abord spontanée mais à laquelle se sont joints des syndicalistes et des défenseurs des droits de l'homme, vont reprendre la route en direction de la ville de Kairouan (centre, 153 km au sud de Tunis), selon M. Fadhel.
"Cette marche est volontaire et a été décidée par des jeunes, mais notre rôle de syndicalistes est de les encadrer", a déclaré à l'AFP Rabia Slimane, une institutrice et syndicaliste de 40 ans.
"Le but de cette caravane est de faire tomber le gouvernement, notamment les ministres qui sont issus du RCD", le Rassemblement constitutionnel démocratique, ancien parti au pouvoir du temps de Ben Ali, a-t-elle ajouté.
"Cela prendra trop de temps de marcher sur Tunis, donc nous allons emprunter des moyens de transport et nous arrêter dans chaque ville sur notre chemin, pour faire une marche symbolique de quelques km avant de repartir avec les habitants venus grossir nos rangs", a expliqué cette institutrice.
D'autres marches similaires vont partir de Kasserine (centre-ouest), autre foyer de la révolte populaire d'un mois qui a précipité le 14 janvier la chute du président Zine El Abidine Ben Ali, ainsi que de la ville minière de pays Gafsa (sud-ouest), a pour sa part assuré M. Fadhel.
Selon ce syndicaliste, c'est dans la localité de Menzel Bouzaiane, située au sud de Sidi Bouzid et d'où est partie l'initiative, que sont tombées sous les balles de la police les premières victimes de la révolte populaire qui a entraîné la chute du régime Ben Ali.
(©AFP / 22 janvier 2011 20h35)

 

Lien : http://www.no-mejliss.com/showthread.php?20994-La-caravanne-de-la-liberation-fait-route-vers-Tunis

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie : Kasbah 1 et 2_Manifs_ Initiative-UGTT
commenter cet article
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 01:44
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie : Kasbah 1 et 2_Manifs_ Initiative-UGTT
commenter cet article
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 00:18
 
Balles ayant servi contre les Thalois du 4 au 12 janvier 2011
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Thala [RÉGIONS] _Kasserine_Gafsa_S. Bouzid_ Silian
commenter cet article

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories