Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 23:03
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Arts _Culture (Chansons de la Révolution - contest
commenter cet article
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 14:27
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Arts _Culture (Chansons de la Révolution - contest
commenter cet article
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 14:08

2gvcl.jpg

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Arts _Culture (Chansons de la Révolution - contest
commenter cet article
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 23:47
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Arts _Culture (Chansons de la Révolution - contest
commenter cet article
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 23:12
 
 
 

Fausse candeur ? Provocation ? C’est un mélange des deux, caractéristique du personnage. Celui de Madame Naoual Saadaoui qui a annoncé, en décembre dernier, sa candidature à l’élection présidentielle égyptienne, prévue pour l’automne prochain. Médecin et écrivaine féministe, elle n’en est pas à son premier coup d’éclat. Son franc-parler et son énergie débordante la suivent depuis plus de quarante ans (...)

Election impossible

Tombant comme un cheveu sur la soupe, la jeune Naoual Saadaoui prend la parole pour expliquer qu’on reconnaît l’agriculteur à « la couleur rouge de son urine puisque 99% d’entre eux sont atteints de bilharziose », une maladie causée par la consommation d’eau non potable et qui attaque notamment le foie, l’intestin, les poumons et le système sanguin !

A 74 ans, cette femme qui ne paraît pas son âge a gardé ses convictions de militante acharnée. Elle a lutté, tour à tour, contre le colonialisme britannique, puis contre le pouvoir politique égyptien de Nasser à Moubarak, en passant par Sadate. Elle est parfaitement consciente de l’impossibilité pour elle de devenir la prochaine présidente égyptienne (lire : Moubarek seul maître à bord).

Elle reconnaît même volontiers que « le but de mon combat n’est pas tant d’accéder au palais ». Ce que Naoual Saadaoui veut avant tout, c’est « réveiller l’eau stagnante politique et culturelle égyptienne, briser les tabous, défoncer les portes fermées et appuyer le mouvement populaire militant pour faire amender la Constitution égyptienne. » Pour elle, il s’agit d’aider à créer un climat propice à la liberté. « C’est la condition nécessaire pour que l’art, la création et la recherche scientifique puissent s’épanouir dans le monde arabe. »

Difficile et risqué, le combat de la militante l’a même conduite en prison. Mais il finit parfois par porter des fruits. Si le Gouvernement égyptien a interdit l’excision en 1998 et que le kholâa (le droit de la femme à demander le divorce) y a été reconnu en 2000, elle n’est probablement pas étrangère à ces acquis.

Contre les islamistes

Cofondatrice et présidente de Solidarité des Femmes Arabes, une des principales organisations féministes du monde arabe, Naoual Saadaoui croise également le fer avec les islamistes. Avec la montée des mouvements fondamentalistes, dans les années 1980 et 1990, de nombreux intellectuels égyptiens ont été désignés comme apostats et des Fatwas (décrets religieux)ont été lancés contre eux. Naguib Mahfouz, Prix Nobel de littérature en 1988, échappa par miracle à la mort après avoir essuyé des coups de couteau dans le dos. L’universitaire Nasr Hamid Abou-Zaid et son épouse Ibtihal Younes furent obligés de s’exiler aux Pays-Bas : les islamistes ayant convaincu un tribunal de prononcer leur séparation !

Manifeste anti-impérialiste

En juin 2001, Naoual Saadaoui gagnait deux procès intentés contre elle par un avocat islamiste et passait tout près d’un divorce forcé. On lui reprochait surtout ses déclarations sur le voile (« le port du voile est antérieur à l’islam mais ce n’est pas une obligation coranique ») et son insistance sur une des revendications des féministes arabes : l’égalité successorale entre les hommes et les femmes, une égalité non reconnue dans le Coran.

Aujourd’hui, la militante place son combat bien au-delà du registre exclusivement féministe. Son manifeste électoral précise même que la lutte contre « l’impérialisme américain et israélien » est primordiale et insiste sur la nécessaire solidarité envers les peuples palestiniens et irakiens opprimés.

La sympathie de l’opinion

Au moment où les autorités égyptiennes jouent les intermédiaires entre les Palestiniens et les Israéliens pour la reprise du « processus de paix », les positions de Naoual Saadaoui lui vaudront certainement la sympathie d’une opinion publique égyptienne dont la haine pour les différents Gouvernements américains et israéliens est aussi viscérale que constante. Ceci dit, la forte mainmise du pouvoir égyptien sur la vie politique et médiatique, la faiblesse de l’opposition et la priorité - pour monsieur et madame tout-le-monde en Egypte - de questions aussi vitales que le logement,le travail et la nourriture rendent peu probable un changement radical des équilibres politiques égyptiens. A moins d’une soudaine explosion sociale, comme le pays n’en a plus connue depuis janvier 1977 !

Tiré du livre autobiographique de Naoual Saadaoui : Mes feuilles... Ma vie, publié en 2000 (extrait traduit par Taïeb Moalla).

« Comme une mère qui frappe sa fille »

« Il a fallu que j’attende mon cinquantième anniversaire et mon séjour en prison pour réaliser que la solidarité entre femmes est plus dangereuse que la bombe atomique ! Seule notre solidarité a menacé l’administration pénitentiaire. A ma sortie de prison, j’ai compris que cette solidarité pouvait faire tomber le pouvoir égyptien. Est-ce pour cela que l’on interdit aux femmes de s’organiser dans les partis politiques égyptiens, qu’ils soient de gauche ou de droite, au pouvoir ou dans l’opposition ? Dès 1982, année durant laquelle nous avons commencé à essayer de nous organiser, les forces gouvernementales et non gouvernementales se sont liguées pour empêcher toutes les tentatives visant à unir la voix des femmes. Il arrivait également que des femmes combattent nos tentatives d’union. Telle une mère qui frappe sa fille en espérant ainsi plaire à un père dominateur ou à un mari tout-puissant. »

Extrait de Douze femmes dans Kanater, Editions des Femmes, Paris, 1984 (traduit de l’arabe par Magda Wassef).

« tu mérites la pendaison »

« 

Le but recherché par le pouvoir, en mettant face à face dans la même salle, des ennemis politiques farouches, ne fut pas atteint. Au lieu de se déchirer et de s’entre-tuer, les détenues politiques ont fraternisé et ont ainsi donné naissance à un front politique uni face au régime de Sadate. J’étais là, avec onze autres détenues, parce que Sadate avait décidé d’en finir avec toute l’opposition et de faire taire toutes les voix qui ne concordaient pas avec la sienne. Je me souviens, le jour de mon arrivée, le 6 septembre 1981, une des soeurs musulmanes a crié en m’apercevant : « Naoual El Saadaoui, tu mérites la pendaison pour tes écrits... » Or, quelques jours plus tard, cette femme était devenue une amie. L’entente qui semblait impossible au départ fut réalité quotidienne pour nous toutes. »

L’auteure, en français

Depuis 1957, Naoual Saadaoui a publié 40 livres qui ont été traduits en 28 langues. Six de ces ouvrages ont été traduits en français :

-  La mort du dernier homme sur terre, Ed. Parangon, Paris, 2003.
-  Mémoires de la prison des femmes, Ed. Serpent à Plumes, Paris, 2002
-  Femmes égyptiennes : tradition et modernité, Editions des Femmes, Paris, 1991
-  Douze femmes dans Kanater,Editions des Femmes, Paris, 1984
-  La face cachée d’Eve : les femmes dans le monde arabe, Editions des Femmes,Paris, 1982
-  Ferdaous, une voix en enfer, Editions des Femmes, Paris, 1982.

D’autres « candidats »

En 2004, une coalition des principaux partis de l’opposition (à l’exception notable des islamistes) a été créée. Les opposants égyptiens cherchent à empêcher une nouvelle candidature du président sortant et à prévenir les tentatives de « legs du pouvoir ». Leur principale crainte est de voir l’Egypte se transformer en « république monarchique », à l’image de la Syrie voisine où le fils (Bachar) a succédé à son père Hafedh al-Assad en juin 2000. Les opposants réclament également l’abrogation de la loi sur l’état d’urgence qui régit l’Egypte depuis 1981. Cette loi permet au pouvoir égyptien de limiter drastiquement les libertés citoyennes. Outre Naoual Saadaoui, deux autres opposants essayent de présenter leur candidature à l’élection présidentielle. Il s’agit de Saad Eddine Ibrahim, directeur du Centre Ibn Khaldoun pour les droits de l’homme et de l’ancien député et homme d’affaires M’Hammed Farid Hassanein.

Moubarak seul maître à bord

Pour pouvoir se présenter à l’élection présidentielle, prévue pour l’automne prochain, chaque candidat doit recevoir le feu vert des deux tiers des membres de l’Assemblée du peuple (Chambre basse égyptienne). Comme 90% des députés sont affiliés au parti au pouvoir, il est impossible pour un opposant de déposer sa candidature et, a fortiori, de s’emparer de la présidence. Malgré des problèmes de santé qui ont nécessité son hospitalisation au printemps 2004, Hosni Moubarak - au pouvoir depuis 1981 - devrait être reconduit à la tête de l’Etat pour un cinquième mandat consécutif. Entre-temps, Jamel Moubarak, fils du président, gravit les échelons au sein du parti dirigeant. La rumeur populaire - systématiquement démentie par les autorités égyptiennes - veut que Jamel succède, le moment venu, à son père à la tête de l’Etat.

  

 Lien : http://www.mediterraneas.org/article.php3?id_article=284


Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Arts _Culture (Chansons de la Révolution - contest
commenter cet article
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 18:02
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Arts _Culture (Chansons de la Révolution - contest
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 02:17
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Arts _Culture (Chansons de la Révolution - contest
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 02:04
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Arts _Culture (Chansons de la Révolution - contest
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 21:54
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Arts _Culture (Chansons de la Révolution - contest
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 20:00
Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Arts _Culture (Chansons de la Révolution - contest
commenter cet article

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories