Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 04:30
Grève de la faim au Sit in Bardo 1

bardo-60008-12-2011.jpg

 

Plusieurs manifestants organisant un sit-in, depuis quelques jours déjà, prés de l’Assemblée constituante au palais du Bardo, ont entamé le 9 décembre une grève de la faim pour demander que soit formé rapidement un gouvernement répondant aux attentes des manifestants.

 
 Parmi les grévistes, on trouve plusieurs blessés de la révolution qui réclamaient la gratuité des soins et la deuxième tranche de leurs indemnisations, ainsi que plusieurs chômeurs de Gafsa qui demandaient des postes d’emploi à la compagnie des phosphates de Gafsa.

 
Certains d’entre eux d’ailleurs ont réinstallé des tentes et entamé un nouveau sit-in devant la compagnie.

source kalima-tunisie

 

___________________________________________
 Un an après : à Sidi Bouzid, "la révolution n'est pas terminée"

Le 17 décembre 2010, à Sidi Bouzid, Mohamed Bouazizi s'est immolé par le feu. La ville est déçue et se bat pour récupérer "sa" révolution.

Installé au café Gamouda, un jus de fruit devant lui, une cigarette allumée, Moez Hamdouni discute avec une petite dizaine d'autres personnes de banderoles, photos, tableaux et autres problèmes de logistique liés à l'organisation du "festival international de la révolution du 17 décembre".

"Pour nous, la révolution est celle du 17 décembre et non du 14 janvier ! Ce n'est pas non plus la révolution de Jasmin. Pendant 18 jours, on a senti les bombes lacrymogènes, pas le jasmin. Le 17 décembre, c'est le premier jour de la révolution, la première étape, le moment où elle est née. Ensuite on a été à Kasbah 1, pour la terminer", se souvient le sous-directeur de l'école privée El Manar de Sidi Bouzid, avant de noter que, "en Égypte, en Libye ou au Yémen, le nom de la révolution est celui des premières manifestations".

 

Tous des bouazizi

Après l'immolation par le feu de Mohamed Bouazizi, vendeur ambulant, le 17 décembre 2010, ce père de trois enfants était descendu, comme des dizaines de personnes, "spontanément" dans la rue. Les revendications : de l'emploi, du changement.

"Rien n'a changé, que ce soit au niveau du travail, de l'argent, de la vie... même si maintenant on se connaît mieux, on peut manifester, discuter avec notre voisin." Une liberté qui semble ne pas avoir de prix pour Bilel Ghardi, membre du Comité de protection de la révolution. "On est tous des Bouazizi. Nous sommes tous prêts à nous immoler, même encore maintenant. Nos demandes, c'était du travail. Nous avons les mêmes demandes depuis onze mois", rappelle-t-il.

 

"Changer la Tunisie"

Vingt-trois ans, une casquette vissée sur la tête, blouson en cuir, ce jeune homme a "tout laissé tomber" pour manifester dès les premières heures qui ont suivi l'acte de Mohamed Bouazizi. Quelques jours après que Ben Ali a pris la poudre d'escampette, le 14 janvier, il est parti en louage (mini-bus) avec huit autres amis, pour "faire tomber le gouvernement Ghannouchi".

Du 23 au 28 janvier, des milliers de personnes venues de tout le pays s'étaient retrouvées place de la Kasbah, dans le centre-ville de Tunis, pour demander le départ du gouvernement de transition, considérant qu'il était composé essentiellement d'anciens membres du RCD, le parti de Ben Ali.

"À l'époque, on espérait changer toute la Tunisie. Mais ce n'est pas le cas. On a constaté qu'il y a des gens qui travaillaient avec Ben Ali qui sont toujours en liberté. J'espère que la justice va jouer son rôle", souhaite Moez Hamdouni.

 

"Rue de la Révolution"

Alors que la rue principale de Sidi Bouzid, que les habitants souhaitent renommer "rue de la Révolution", va se parer de ses plus beaux atours pour accueillir entre 30 000 et 40 000 personnes pendant trois jours, l'espoir des premiers jours semble avoir disparu.

"Je n'ai pas envie d'en parler. C'étaient les bons jours. Les jours où on espérait. Quand on manifestait, on avait l'impression d'appartenir à la Tunisie, mais quand on rentrait regarder les informations, il n'y avait rien sur nous", regrette amèrement, les yeux remplis de larmes, Seif Nsiri. "On n'a rien gagné de cette révolution, peut-être à long terme...", estime-t-il, installé au café de l'hôtel Horchani, alors que le froid glace les os.

Également présent à la Kasbah, ce jeune homme de 33 ans, diplômé d'un bac + 2 en économie-gestion, est toujours au chômage, comme plus de 30 % de la population de cette ville du centre de la Tunisie connue pour être le "berceau de la révolution". "Je ne demande pas à ce que l'État m'embauche, je milite parce que le peuple a le droit de bénéficier des biens de son pays. Mais le problème, ce sont les hommes politiques qui nous représentent", constate-t-il, les estimant "stériles" et assurant qu'ils leur ont "déjà confisqué cette révolution". "Quand on est allés à la Kasbah, on pensait changer l'histoire, mais c'est l'histoire qui a nous changés, en négatif", déclare, désabusé, Seif.

 

Niqab ou emploi

Alors qu'au Bardo, le sit-in se poursuit devant l'Assemblée constituante élue le 23 octobre, Bilel est surpris de la tournure des débats. "Quand on a fait la révolution, on voulait du travail, on voulait mettre la famille Ben Ali dehors. Le niqab ou la laïcité n'ont jamais été un problème", analyse-t-il. Pour lui, "il doit y avoir une deuxième révolution. Mais ce ne sera ni Maya Jribi, ni aucun parti qui la fera. Elle doit être une révolution d'intellectuels."

Bilel fait ainsi référence à la sortie très remarquée, le 6 décembre, de Maya Jribi, membre du Parti démocrate progressiste. La députée avait appelé à "une deuxième révolution" alors que l'Assemblée commençait à examiner un texte visant à organiser les pouvoirs publics. Ce texte, abandonné depuis, proposait la création d'un poste de super-Premier ministre face à un président de la République réduit à un rôle purement honorifique.

"Ce n'est pas elle qui va décider de faire une deuxième révolution, parce que la première ne lui appartient pas, ni à Ennahda [le mouvement islamique qui a remporté 89 sièges sur les 217 de l'Assemblée], ni à Marzouki [qui vient d'être élu par la constituante au poste de président de la république]. Elle appartient au peuple. Et c'est lui, et lui seul, qui décidera s'il y aura une deuxième ou troisième révolution", surenchérit Moez Hamdouni.

En attendant, pour les Sidi-Bouzidiens, le plus important est de renommer cette révolution, de peur de se la faire voler et de tomber de nouveau dans l'oubli. Mais surtout, "il s'agit d'un mouvement populaire qui a donné plus que ce que l'on attendait", assure Bilel qui clame : "La révolution n'est pas terminée."

source http://www.yenoo


 

____________________________________________

Occupy Wall Street

Join artists, musicians, and local community members for an all-day performance event in support of Occupy Wall Street and the occupation of space and reclaiming of the commons.

Freedom of expression and the right to assemble are sacred human freedoms. Through bold, courageous actions, Occupy Wall Street has renewed a sense of hope, revived a belief in community and awakened a revolutionary spirit too long silenced. To Occupy is to embody the spirit of liberation that we wish to manifest in our society.

On Saturday, December 17th – the 3 month anniversary of the birth of this movement, we will gather to celebrate Occupy Wall Street and to occupy space together.

SATURDAY, DECEMBER 17th at 12PM
DUARTE SQ. PARK, 6th AVE & CANAL,
PROTECT & CELEBRATE THE OCCUPY MOVEMENT
FOR SOCIAL AND ECONOMIC JUSTICE
OCCUPY

 

___________________________________________________________________

 

 Résumé de l'action « Occupons les ports du 12 décembre 2011 »

 

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 04:56

France

Huit indignés ont été interpellés dimanche  à Marseille

 

 

Communiqué suite aux 8 arrestations à Marseille – dimanche 11/12/11 21:30

 

Aujourd’hui, dimanche 11 décembre 2011 vers 15h30, 8 indigné-e-s marseillais-es ont été arrêtés par les forces de l’ordre.

Suite aux violences policières perpétrées hier soir sur le campement du Cours Julien – qui ont conduit à son évacuation – les indigné-e-s ont décidé de se retrouver aujourd’hui encore sur ce lieu symbolique des Assemblées populaires marseillaises.

En fin de matinée, les accès au Cours Julien étaient bloqués par les forces de l’ordre qui tantôt interdisait à toute personne d’y accéder, tantôt filtraient au faciès…
Dans un premier temps, l’Assemblée Populaire s’est installée près de la station de Métro Notre-Dame du Mont puis a décidé au consensus de devenir nomade, et s’est déplacée en haut de la Canebière, aux Mobiles.
Les CRS n’ont pas tardé à nous y rejoindre, nous ont chargé sans sommation et ont procédé à l’arrestation de huit d’entre nous devant un public marseillais stupéfait et sous le choc.

Pendant les quelques heures de gardes à vue des 8 indigné-e-s interpelés – divisés dans 3 commissariats différents -, un rassemblement a eu lieu devant le commissariat de Noailles. Nous nous sommes retrouvés jusqu’à une centaine pour réclamer ler libération. Les Indigné-e-s marseillais(es) ont eu également le soutien actif d’associations comme la LDH et le MRAP et de radios locales engagées ainsi que de médias venus filmer.
Aux dernières informations, des instances supérieures sont intervenues et un ordre a été donné pour leur libération. A l’heure actuelle tous les indigné-e-s ont été relachés.
Important :
Vous avez assisté aux arrestations de ce dimanche après-midi sur la Canebière ou bien aux violences policières de la nuit dernière au Cours Julien (samedi #10D décembre).
Votre témoignage est important pour la suite de notre action, il permettra également l’ouverture d’une enquête officielle sur ces événements.
Pour ce faire il suffit d’adresser votre témoignage par courrier au Procureur de la République, en détaillant les faits du mieux possible et en joignant une copie de votre pièce d’identité (une lettre pour samedi et une autre pour dimanche si vous étiez présents les deux jours).
Merci de nous tenir informés en adressant une copie de ce courier à marseille@indigne-e-s.net.
Nous vous remercions par avance de votre soutien.
PS : RDV demain lundi 12 décembre 2011 Assemblée Populaire des indigné-e-s à 10h00 au Vieux-Port devant la mairie de Marseille.
_________________________
USA

Occupy Wall Street : \ paralysons  les ports de la côte ouest \ 

Shut down the ports

Tomorrow, December 12th, in response to the coordinated effort to crush Occupy Wall Street, Occupiers in every major West Coast port city – San Diego, Los Angeles, Portland, Seattle, and Vancouver – are joining Occupy Oakland in a coordinated effort of our own: West Coast Port Shutdown. Solidarity actions are being organized around the world, including in Japan, Houston, Albuquerque, Denver, Greensboro, Austin, Honolulu, Salt Lake City, and New York.

________________________
OCCUPY WALL STREET
Le mouvement veut bloquer les ports de la côte ouest

OAKLAND - Les indignés de Wall Street, qui ont vu la majorité de leurs campements en Californie démantelés par la police, envisagent d'occuper les ports de la côte ouest des États-Unis afin de donner un second souffle à leur action.

Les manifestants prévoient de défiler dans les ports installés le long de la côte, de la Californie à l'Alaska, afin d'attirer l'attention publique sur les inégalités économiques dans le pays et le comportement du système financier qu'ils dénoncent comme injuste.

Ce nouveau coup d'éclat du mouvement Occupy Wall Street entamé en septembre pourrait se révéler difficile à organiser.

L'accès aux zones portuaires étant très nombreuses dans les grandes agglomérations de la côte ouest rend un blocage complet presque impossible, même en comptant sur une large mobilisation des indignés.

Le 2 novembre, les manifestants avaient réussi à bloquer brièvement le port d'Oakland, le cinquième des États-Unis en terme d'activité, avant d'être délogés par la police.

Bien implantés dans cette ville de Californie, les indignés devraient à nouveau la prendre pour cible. Pourraient s'ajouter des mouvements coordonnés à Los Angeles, Long Beach, Portland, Seattle, Anchorage mais également Tacoma en Floride et Houston au Texas.

«Le but de cette journée est de fermer le port par une action de masse», a expliqué Mike King, étudiant qui sert d'officier de liaison avec la presse à Oakland.

Pour l'instant, la police garde le silence sur les mesures qu'elle entend prendre pour contenir les manifestants, ni si elle a reçu des consignes d'interventions qui pourraient se traduire par des affrontements.

Le port d'Oakland mène une campagne de relation publique pour tenter de dissuader les manifestants tandis que deux des plus importants syndicats se sont divisés sur le sujet.

L'International Longshore and Warehouse Union est opposé au blocus tandis le syndicat Teamsters y est favorable.

Source

 

________________________________________________

Tunisie

Doustourna appelle les forces démocratiques à l'union sacrée

 

Doustourna appelle les forces démocratiques à l'union sacrée

 

Ce dimanche 11 décembre, le réseau Doustourna a organisé au Palais des Congrès à Tunis une conférence intitulée "Le sit-in Bardo 1, une correction apportée au processus démocratique", à laquelle ont participé un grand nombre de citoyens de la société civile ainsi que plusieurs représentants de partis politiques.

 

Le porte-parole de Doustourna, Jaouhar Ben Mbarek, a appelé à la formation d'un front qui rassemble les courants démocratiques. "Nous ne devons pas laisser notre pays dériver une nouvelle fois vers la tyrannie" a notamment déclaré J.Ben Mbarek.

 

De son côté, Iyed Dahmani, élu du Parti Démocrate Progressiste à l'Assemblée Nationale Constituante, a dénoncé le fait que des parties accusent les sit-inneurs de perturber la bonne marche du pays, voire de comploter contre la Nation. "Les martyrs de la Tunisie sont-ils tombés pour que le pouvoir judiciaire tombe dans l'escarcelle du pouvoir éxécutif ?" s'est interrogé Dahmani, alors que Belgacem Ben Abdallah, membre de l'Union des diplômés sans emploi, a insisté sur le fait que le front doit renforcer sa base populaire, au risque de "former un mouvement bourgeois détaché de la réalité et du peuple"

 

Notre reporter Wissal Kasraoui

shemsfm.

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 07:12
Message Campement Marseille 10 décembre 23H45
Après une marche ayant conduit environ 200 personnes de l’Hôtel de Ville au Cours Julien et une rapide Assemblée Populaire, le campement s’est installé sous l’oeil vigilant de nombreux CRS.
Vers 18 heures, une batucada est arrivée dans le « bassin » : ambiance festive, beaucoup de badauds attirés par la musique autour du campement…
 Vers 21 heures une vingtaine de camions de CRS est arrivé sur place. Après avoir ordonné aux indignés de quitter les lieux ils se sont apprêtés à charger. Les indignés ont formé une tortue afin de résister de manière pacifique, ils ont été évacués un par un de la fontaine.
 
Les indignés sortis du « bassin » par les forces de l’ordre sont restés à une centaine sur le cours Julien. La situation s’est alors momentanement inversée: les indignés ont encerclée la police en chantant.
 Une fois les indignés délogés du bassin, comme pour « finir leur mission », les CRS jettent les affaires du camp dans une benne à ordure et empêchent les indignés de les récupérer : adieu banderolles, pancartes, ustensiles de cuisine, nourriture, couvertures etc.
 
Vers 23h30 les CRS sont  revenus à la charge et ont  utilisé les gaz lacrymogènes repoussant les indigné(e)s hors du cours Julien et bloquant toutes les rues adjacentes.
 Un homme est resté inconscient à terre et une jeune femme a été gazée dans la bouche.
 Malgré ces actes regrettables,  nos compagnons résistent toujours pacifiquement.

 

Mensaje de la Acampada de Marsella 10D 2011 23h45

 Tras una marcha que seguida por unas doscientas personas desde el Hôtel de Ville hasta el Cours Julien y una rápida asamblea popular la acampada se ha instalado ante el ojo vigilante de numerosos antidisturbios;
Hacia las 18h00 una batucada ha llegado a la fuente: reinaba un ambiente festivo, numerosos curiosos se han acercado al campamento…
Hacia las 21h00 una veintena de furgones de antidisturbios ha llegado al lugar. Después de haber ordenado a los indignados que se marcharan se han preparado a cargar. Los indignados han formado una tortuga para resistir de manera pacifica. Han sido evacuados uno a uno de la fuente pero no han abandonado el Cours Julien. Entonces la situacion se ha invertido momentaneamente: un centenar de indignados ha « rodeado » a las fuerzas del orden entre cantos y música.
Tras haber desalojado los indignados de la fuente, y como para acabar su mision, los antidisturbios han tirado a la basura los objetos da la acampada y les han impidido a nuestros compañeros que los recuperasen. Adios a las banderolas a las pancartas, a los instrumentos de cocina, a la comida, a las mantas…
Hacia las 23h30 los antidisturbios han vuelto a la carga utilizando gases lacrimógenos y expulsando a los indignados fuera del Cours Juilian. También han bloqueado las calles adyacentes.
Un hombre se ha quedado inconsciente y una joven ha sido gaseada en la boca.
A pesar de esos actos lamentables, nuestros compañeros siguen resistiendo pacificamente.

Message from Occupy Marseilles’ 10D Camp 12/10/2011 11:45 pm

After a march from the City Hall to the Cours Julien about 200 protesters joined there for a brief assembly, then the camp started to be set up, under the watchful of the police.
Around 6 pm it was time for brasilian music played in live by a Batucada, and some people passing there reached the camp, all around the fountain where the camp was set up.
At 9 pm about 20 police vans reached near the camp. The police first ordered the outraged people to leave the place and then they began to charge. The outraged people has made a tortle as a way to resist pacifically. They have been evacuated one by one from the fountain.
The outraged people taken off the fountain by the police stayed on the square. They are still about 100.
Momentarily, the situation has been inversed : the indignants, out from the fountain, pacifically surrounded the police, singing.
Once the outraged people evacuated, as a way to end their job, the police throw all the stuff of the camp in a dustcart and prevent everyone to recover it. Goodbye banners, signs, cooking stuff, food, blankets, and so on…
Around 11:30 pm the police came back to the charge, using tear gas and taking away people occupying this place out from the Cours Julien and blocking all the streets of the neighborhood.
A man remained unconcious on the ground and a young woman received tear gas in her mouth.
Despite these unfortunate acts, our companions are still resisting.

marseille.indigne-e-s

 

_____________________________________________

Les indignés de Boston expulsés de leur campement


Un indigné de Boston lors de son arrestationUn indigné de Boston lors de son arrestation, samedi matin   © PC/Essdras M Suarez

Le campement Occupons Boston, au Massachusetts, a été démantelé samedi, alors que des policiers ont défait des tentes et arrêté des dizaines de manifestants qui y protestaient depuis dix semaines.

Une porte-parole de la police, Elaine Driscoll, a indiqué que des agents avaient commencé à circuler dans le campement aux environs de 5 h, afin de s'assurer que les indignés « respecteraient le règlement municipal sur l'intrusion ».

La Ville avait fixé le délai à minuit jeudi pour que les manifestants quittent le Dewey Square, mais la police n'a amorcé aucune intervention avant samedi matin. Les événements de samedi font ainsi de Boston la dernière ville des États-Unis où les autorités ont forcé l'évacuation des indignés, qui manifestaient contre ce qu'ils qualifient de cupidité des entreprises et d'injustice économique.

Une vingtaine d'indignés de Boston s'étaient assis, les bras liés les uns aux autres, dans une protestation pacifique contre l'arrivée des policiers sur le site du campement. Ces derniers n'ont pas tardé à arrêter les manifestants, qui ont fait preuve d'une « grande collaboration » avec les autorités, a précisé Mme Driscoll.

Pas moins de 46 personnes ont ainsi été arrêtées en lien avec des accusations d'intrusion et de conduite désordonnée, a fait savoir la police. Aucun blessé n'a été rapporté samedi au cours de l'intervention policière, qui a duré moins d'une heure. Le maire de Boston, Thomas Menino, a affirmé qu'il avait fallu agir dans l'intérêt de la sécurité publique.

Le mouvement Occupons Boston a souligné que malgré le démantèlement de leur campement, les manifestations se poursuivraient. Le groupe avait par ailleurs prévu une rencontre samedi soir.

Par ailleurs, cette expulsion n'aura aucune incidence sur d'autres mouvements « Occupons », a affirmé Mike McCarthy, du mouvement Occupons Providence, dans l'État du Rhode Island. Selon lui, il s'agit d'un mouvement continu qui n'a plus besoin d'être lié à un lieu spécifique.

« C'était très important au début, mais maintenant, nous avons créé notre réseau. Le mouvement n'est plus, maintenant, uniquement une question liée au parc », a-t-il déclaré.

Les indignés de New York, Los Angeles, Philadelphie et San Francisco ont eux aussi été expulsés des espaces publics qu'ils occupaient.

http://www.radio-canada.

 

______________________________________

by OccupyWallSt

occupy boston post-raid

Occupy Boston will hold a post-eviction General Assembly tonight at 7 pm at the Band Stand on Boston Common. Supporters are currently holding a silent protest in front of the Boston Police Department while waiting for arrestees to be released. Follow on Twitter: @Occupy_Boston or please join them if you are in Boston!

Two days ago, in a reversal of prior claims to support OWS, the Mayor of Boston threatened to evict Occupy Boston. In response, supporters from across Massachusetts and the country gathered at Occupied Dewey Square:

They came by bus from New York and DC. They carpooled from Providence and flew in from Chicago. They drove from Worcester, New Hampshire, Vermont and Maine. Last night, demonstrating how clearly Occupy Boston’s message has been heard and understood, two thousand people traveled from near and far to defend Dewey Square. They painted signs and spoke in General Assembly. They chanted and sang, “Which Side Are You On?” six times, at least, as a brass brand blew steam into the frozen December night. They rallied at midnight, making circles two deep around tents, as the Veterans for Peace stood guard, white flags snapping in the wind. They dressed as bankers so that bankers might be arrested for once. And when the news came that no raid was coming, no eviction imminent, they danced in the streets to celebrate.

The police did eventually come. They waited days, hoping people would stop paying attention. Like previous raids in other cities, they made their move like cowards in the pre-dawn shadows at 5AM this morning. The city used bulldozers to destroy what had been home to hundreds. At least 45 peaceful protesters were arrested while linking arms to nonviolently protect their homes and their right to free speech. When one female police officer began to cry, her male superiors yelled and berated her. Lire la suite...


Posted 2 jours ago on déc. 8, 2011, 11:50 après-midi EST by OccupyWallSt

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 09:44
Voici le menu du rassemblement de demain 10 décembre 2011. Au plaisir de vous y voir !
Programme
13:00 à 14:45
         Vox populi par une représentation du Mouvement des indignés
         Rendez-vous: Agora de la Bibliothèque Gabrielle Roy
 
15:00 à 17:00
         Assemblée générale (Ordre du jour en pièce jointe )
         Rendez-vous: Maison de la coopération (Édifice CSN)
         155 Boulevard Charest, salle 3

 

PS La salle est disponible jusqu’à 18 :00 pour des échanges informels

Voir : occuponsquebec

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 06:30

Tunisie : suivre les débats de l’Assemblée Constituante à partir de 10H,  samedi 10  décembre 2011  

 ou

 

À partir de ce lien 


_____________________

Après l’occupation du temple de la finance et de la spéculation, les Indigné-e-s se tournent à présent vers la question des Droits de l’Homme Diverses actions sont prévues ce 10 décembre.

Premier bilan : malgré des conditions climatiques difficiles, le blocus et le harcèlement permanent des forces de l’ordre, cette action dépasse les espérances. Un grand nombre de personnes nous ont apporté un fort soutien logistique et moral ; le campement a permis de considérables échanges avec des habitués du quartier d’affaire et des sympathisants de toute la région parisienne, de France et d’Europe.

Il a aussi été un espace au sein duquel beaucoup de personnes, jusqu’alors exclues, ont pu trouver de quoi manger, partager avec les autres et retrouver simplement des raisons d´avoir de l’espoir en l’avenir. Cette expérience artisanale et humaine a été possible grâce à la contribution de milliers d’anonymes solidaires que nous tenons à remercier, notamment par l’intermédiaire des médias.

Un mois après le début de ce campement,  l’Assemblée des indigné-e-s a décidé d’y maintenir symboliquement une occupation avec un nombre de personnes plus réduit sur place. Des points d’accueil et de participation sont en création dans différents endroits de la capitale.

Les Indigné-e-s en appellent désormais à une nouvelle mobilisation le samedi 10 décembre à 14 heures, place de Clichy.

Lors de cet événement mondial des indigné-e-s, à l’occasion du 63ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme nous rappellerons qu’ils n’ont jamais été appliqués à l’échelle planétaire. Et nous réfléchirons tous ensemble à une « Déclaration des Droits de l’Humain applicable à tous ».

La marche partira à 14 heures de la place de Clichy pour aller jusqu’à la place de Stalingrad où aura lieu une Assemblée Populaire. Trajet prévu : Place de Clichy, Boulevard de Clichy, Boulevard de Rochechouart, Boulevard de la Chapelle, Boulevard de la Villette, Place de la Bataille de Stalingrad.

Nous allons lentement parce que nous allons loin !   Cordialement...

Les indigné-e-s de la Défense, Mouvement Démocratie Réelle Maintenant.

 Web: http://paris.reelledemocratie.com / http://occuponsladefense.net

_______________________________________

"Journée de mobilisation contre les Grands Projets Inutiles"

 

 

La journée de samedi a été rebaptisée en "Journée de mobilisation contre les Grands Projets Inutiles". Voir info ci-dessous.
Il n'empêche que ce serait pas mal qu'on se revoit entre "indignés"... Quelqu'un propose une date et un lieu de rencontre ?

"Journée de mobilisation contre les Grands Projets Inutiles"
Rdv samedi 10 décembre à 14h devant la mairie de Limoges.

Ligne Grande Vitesse Limoges-Poitiers ; Nouvelles zones industrielles et commerciales (zone d’activités commerciales Nord, Family Village…) ; Grand stade (61 millions d’euros pour 20000 places) ; Centre aquarécréatif (55 millions d’euros et une emprise de 22 ha de terres agricoles et forestières bétonnées) ; Voies de liaison Nord et contournement Sud… nos collectivités territoriales vont consacrer beaucoup d’argent à de grandes infrastructures qui ne serviront qu’à un petit nombre de personnes.

Ces « Grands Projets Inutile s », créateurs de besoins artificiels à grands coups de marketing, ne sont pas ressentis comme indispensables par les citoyens. Ils sont soi- disant nécessaires pour « l’image » de la région… mais surtout pour les bénéfices des grosses entreprises et grands groupes privés du bâtiment et des travaux publics !
Pensons aux réalisations déjà existantes : l’autoroute A89… quasi déserte ; les gares bois de Bugeat-Viam, Meymac, Bourganeuf et Felletin à l’abandon ; Family Village … qui consacre la consommation comme concept de loisir familial, vide la ville de ses commerces et incite à prendre sa voiture ; le 3e four de l’incinérateur … « rentable » si l’on fait venir des déchets (non triés) d’ailleurs, car nous trions et recyclons de mieux en mieux ; l’aéroport de Brive-Vallée de la Dordogne qui « canibalise » celui de Limoges ; etc…

Et si nous commencions enfin à réfléchir autrement ? Et si nous commencions à nous opposer aux projets démentiels, si nous combattions la domination d’une poignée sur la majorité des citoyen-ne-s, et de tous contre la nature ? Et si nous entretenions les équipements existants, si nous réutilisions toutes les friches industrielles ? Et si nous réhabilitions les logements vétustes et donnions plus de moyens à l’éducation et aux écoles, aux hôpitaux, aux transports publics,aux associations… ?

http://www.facebook.com/pages/R%C3%A9

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 06:48
Partager cet article
Repost0
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 03:35

Tunisie : suivre les débats de l’Assemblée Constituante à partir de 10H, mercredi 07 décembre 2011 

___________________________________      

 

Mouvement Démocratie Réelle Paris, Indigné-e-s de la Défense.

Mobilisation le samedi 10 décembre à 14 heures, place de Clichy

 

Après l'occupation du temple de la finance et de la spéculation, les Indigné-e-s se tournent à présent vers la question des Droits de l'Homme : diverses actions sont prévues ce 10 décembre.

Premier bilan : malgré des conditions climatiques difficiles, le blocus et le harcèlement permanent des forces de l'ordre, cette action dépasse les espérances. Un grand nombre de personnes nous ont apporté un fort soutien logistique et moral ; le campement a permis de considérables échanges avec des habitués du quartier d'affaire et des sympathisants de toute la région parisienne, de France et d'Europe.


Il a aussi été un espace au sein duquel beaucoup de personnes, jusqu'alors exclues, ont pu trouver de quoi manger, partager avec les autres et retrouver simplement des raisons d´avoir de l'espoir en l'avenir. Cette expérience artisanale et humaine a été possible grâce à la contribution de milliers d'anonymes solidaires que nous tenons à remercier, notamment par l'intermédiaire des médias.
Un mois après le début de ce campement, l'Assemblée des indigné-e-s a décidé d'y maintenir symboliquement une occupation avec un nombre de personnes plus réduit sur place. Des points d'accueil et de participation sont en création dans différents endroits de la capitale.

Les Indigné-e-s en appellent désormais à une nouvelle mobilisation le samedi 10 décembre à 14 heures, place de Clichy.

Lors de cet événement mondial des indigné-e-s, à l'occasion du 63ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme nous rappellerons qu'ils n’ont jamais été appliqués à l’échelle planétaire. Et nous réfléchirons tous ensemble à une « Déclaration des Droits de l’Humain applicable à tous ».
La marche partira à 14 heures de la place de Clichy pour aller jusqu’à la place de Stalingrad où aura lieu une Assemblée Populaire. Trajet prévu : Place de Clichy, Boulevard de Clichy, Boulevard de Rochechouart, Boulevard de la Chapelle, Boulevard de la Villette, Place de la Bataille de Stalingrad.

Nous allons lentement parce que nous allons loin !
Cordialement.

Les indigné-e-s de la Défense, Mouvement Démocratie Réelle Maintenant.

__________________________

Pour suivre Les indigné-e-s de la Défense


Twitter: @acampadaparis / @occupydefense

Web: http://paris.reelledemocratie.com / http://occuponsladefense.net
Live : http://www.livestream.com/occupyfrance /http://bambuser.com/
FB : http://www.facebook.com/pages/Démocratie-Réelle-Maintenant

 

______________________________________

 


 

Association pour la démocratie et l’éducation locale et sociale

Soirée-débat
Les indignés espagnols : réinventer la légitimité démocratique
 

L’ADELS (Association pour la démocratie et l’éducation locale et sociale) vous invite à une soirée – débat exceptionnelle le lundi 15 décembre de 18h00 à 21h00 au 1 rue Sainte Lucie - 75015 Paris 
 
En présence d’Héloïse Nez, enseignante en science politique à l'Université Paris 13, chercheure au LAVUE et administratrice à l'Adels. Héloïse Nez s'est rendue à Madrid pour suivre la mobilisation des indignés. Elle revient en France nous faire part de ses observations et de ses analyses sur ce mouvement inédit de la Puerta del Sol. 
et de Joan Cortinas, sociologue, il s’est impliqué dans le mouvement des indignés à Barcelone et en France. 

Héloïse Nez viendra nous présenter ses analyses d’expert et Joan Cortinas son vécu d’acteur impliqué dans le mouvement des indignés en Espagne et en France. 

Le 15 mai 2011, à la suite d’une manifestation convoquée par des collectifs constitués sur Internet et les réseaux sociaux, des manifestants décident de rester camper à Puerta del Sol, une place symbolique de Madrid. C’est le début des « indignados », un mouvement social inédit qui réunit des millions d’Espagnols dans une critique des conséquences sociales de la crise économique et de la gestion de cette crise par le gouvernement socialiste. Rapidement, l’indignation s’exporte avec le slogan « Nous ne sommes pas des marchandises dans les mains de politiciens et de banquiers qui ne nous représentent pas ».

Tout en abordant la question de l’internationalisation du mouvement, les intervenants présenteront plus spécifiquement le cas espagnol, qui reste tout à fait spécifique par son ampleur, son large soutien populaire, son caractère fortement intergénérationnel et son indépendance vis-à-vis des organisations politiques et syndicales.
Les indignés espagnols, qui dénoncent la légitimité des gouvernements représentatifs soumis aux exigences des banques et des institutions de régulation financière internationales, revendiquent une démocratie plus directe et participative. Ils défendent une nouvelle conception de la légitimité démocratique qu’ils expérimentent. 
Nous vous invitons à venir en débattre avec nous.

_______________________________
Syndicats et indignés à l'assaut du Capitole

447781-partisans-mouvement-occupy-dc-participent.jpg

                                                                        PHOTO: NICHOLAS KAMM, AFP


Des centaines de personnes venues du Kansas, de l'Ohio, de Floride ou du Wisconsin ont manifesté mardi à Washington en se rendant pacifiquement par petits groupes dans les bureaux de leurs élus au Capitole pour demander des emplois et une meilleure couverture sociale.

 La manifestation, sous le slogan «Reprenons le Capitole», fait partie de trois jours de mobilisation pour l'emploi et contre les inégalités sociales, à l'appel des dizaines d'organisations, associations ou syndicats comme US Action, le syndicat de la fonction publique SEIU ou la centrale AFL-CIO. 

Les petits groupes, entrés pacifiquement dans les bâtiments administratifs entourant le Capitole, entendaient rencontrer les élus de leur circonscription pour leur demander de légiférer sur l'emploi et la sécurité sociale.

«Nous sommes ici pour demander des lois sur l'emploi», a indiqué à l'AFP John Reat, 62 ans, de Columbus en Ohio, un informaticien au chômage qui faisait partie d'une délégation souhaitant parler à John Boehner, président républicain de la Chambre des représentants.

«Nous voulons également que les 1% les plus riches soient taxés davantage, et qu'il n'y ait pas de coupes budgétaires sur les retraites ou la santé», a ajouté l'homme, habillé en costume-cravate.

Lire la suite : http://www.cyberpresse

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 04:37

Québec _ Sommet national des indignéEs 

quebec-sommet-indignes.jpg

Campement des indignés devant l’Assemblée nationale, Québec Agence QMI- Annie T Rousset

 

Rimouski, le 28 novembre 2011. – Pour un rassemblement citoyen dénonçant les abus du capitalisme financier, pour une grande concertation entre tous les indignéEs permettant ainsi un partage d’expériences, un réseautage,des formations et une aide à l’auto-organisation, pour dénoncer le démantèlement des différents campements au niveau mondial, Occupons La Pocatière, Occupons Québec, Occupons Rimouski et Occupons Victoriaville lancent officiellement une invitation à tous les indignéEs et à tous les mouvements d’occupations pour le sommet national des indignéEs le 2, 3 et 4 décembre pour un campement de 3 jours et 2 nuits. Ce sommet aura lieu au Parc de l’Esplanade en face de l’assemblée nationale de la ville de Québec.

 

Le calendrier des activités est le suivant :

  • Vendredi
    • 15h00 : invitation à venir monter le campement.
    • 18h00 : souper avec présentation des différents mouvements, présentation du calendrier des activités de la fin de semaine, rencontre et discussion des indignéEs des divers horizons.
    • 20h00 : projection (à confirmer)
  • Samedi
    • 10h00 : atelier de vulgarisation concernant les principales revendications internationales du mouvement Occupy et leurs liens avec le Québec et le Canada.
    • 12h00 : dîner et jeux libres.
    • 14h00 : Organisation de 4 ateliers ayant pour objectif de formuler des revendications plus précises au niveau national en lien avec celles internationales. Les quatre piliers du développement durable serviront de base aux discussions : politique, social, environnement et économique.
    • 17h00 : assemblée plénière pour discuter et adopter les propositions des ateliers.
    • 18h00 : souper.
    • 19h00 : formation Action Directe Non-violente puis soirée libre.
  • Dimanche
    • 10h00 : assemblée générale pour définir les suites des mouvements Occupons au Québec et possiblement une action en après-midi.
    • 13h00 : actions (si validées en assemblée générale).
    • 16h00 : démontage du campement.

Nous faisons appel à tous et à toutes pour dons de matériel et de nourriture, propositions d’activités et de conférences et pour tout bénévolat quel qu’il soit.

Cette occupation est la vôtre!

Contacts :
Rimouski : logistique.occupons.rimouski@hotmail.ca
La Pocatière : occuponslapoc@hotmail.ca
Québec : sommetindignequebec@hotmail.ca
Forum : http://occuponsquebec.org/forum_wp/


Merci de communiquer avec nous, de préférence par courriel. Nous serons dans l’impossibilité de répondre par téléphone avant 19H. Merci d’avance pour votre compréhension.

  • Isabelle Cadieux-Landreville : isabelle.cadieux@moutonnoir.com (418)727-5855
  • Charlotte Da Cunha : charlotte.da_cuhna@netcourrier.com (418)730-0791

Besoins

  • Génératrice et/ou Batterie «Eliminator» avec prises de courant
  • Grandes tentes à prêter – 6 à 10 places pour ateliers et groupes de travail.
  • Bâches
  • Walkie-Talkie
  • Nourriture à échanger sur place les midis
  • http://occuponsquebec.org/

________________________________________________________________________________

Des indignés se retrouvent à Québec pour un sommet

Des indignés de partout au Québec sont dans la vielle capitale pour discuter des grands enjeux du mouvement Occupons.Des indignés de partout au Québec sont dans la vielle capitale pour discuter des grands enjeux du mouvement Occupons.

Une quarantaine d'indignés de partout au Québec sont réunis dans la Vieille Capitale pour discuter de leurs revendications.

Vendredi après-midi, les policiers ont dispersé une quinzaine de manifestants, venus de Québec, de La Pocatière, de Rimouski et de Victoriaville, qui souhaitaient ériger leurs tentes devant l'Assemblée nationale, au parc de l'Esplanade.

Des bâches et des grandes toiles ont été confisquées, et une clôture a été érigée pour éviter tout débordement.

Le porte-parole de la Ville, Jacques Perron, a rappelé aux indignés vendredi qu'ils n'avaient pas l'autorisation d'établir un campement.

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a indiqué qu'il n'empêcherait pas les indignés de manifester pendant la fin de semaine et qu'il n'avait pas l'intention de procéder à des arrestations.

Les manifestants doivent se réunir dès 10 h pour discuter des grands enjeux et des revendications du mouvement Occupons, lors de divers ateliers.

Ils entendent également profiter d'un rassemblement citoyen à Québec pour dénoncer le démantèlement des différents campements dans le monde.

Le campement des indignés à la place de l'Université-du-Québec dans la capitale a été démanteléle 22 novembre, après un mois d'occupation.

Les indignés promettent d'être de retour le printemps prochain.

http://www.radio-canada.ca/n

______________________________________

Espagne : après les revendications, les Indignés passent à l'action


Quinze jours après la victoire de la droite espagnole, le mouvement des Indignés change de tactique. Et se mobilise pour venir en aide aux familles sans revenus, expulsées de leur logement. Elles sont 30 000 à avoir été délogées depuis le début de l'année 2011.

 

Nous sommes à Barcelone. 

Avec ses boucles d'oreille fantaisistes, ses cheveux longs et sa cigarette au coin des lèvres, Pol n'a pas vraiment le look d'un concierge ou d'un gérant d'hôtel. Pourtant, depuis un mois et demi, c'est lui qui s'occupe du fonctionnement quotidien de l'immeuble.

Grâce au mouvement des Indignés dont il fait partie, 12 familles se sont installées dans ce bâtiment neuf et inoccupé depuis cinq ans.

"Je crois que désormais, ce n'est pas suffisant de parler et de manifester", indique Pol. "Avec cet immeuble, on veut montrer qu'on a des solutions radicales pour résoudre les problèmes! Ici, on reloge des familles expulsées à cause des banques. On voit déjà le résultat concret de nos actions."

Victoire morale et victoire judiciaire

Et dans l'immeuble, on ne manque de rien. L'eau et l'électricité ont été détournées. Une vraie vie communautaire s'est organisée entre les Indignés et ces familles sans ressources.

Au chômage depuis deux ans et sous la menace d'une expulsion, Pablo s'est installé ici avec sa femme et ses deux enfants en bas-âge. "Vous n'imaginez pas comme ces jeunes nous ont aidés", assure-t-il. "Ils nous trouvent de la nourriture et des vêtements, ils s'occupent de nos enfants. Je ne peux que remercier les Indignés."

Et ces Indignés ont d'ailleurs enregistré une première victoire puisque la Justice a rejeté la plainte de la banque propriétaire de cet immeuble: puisque ses appartements sont vides depuis trop longtemps, les familles ont le droit d'y rester.

PIAB, avec Henry de la Guérie

http://www.rtbf.be/info/soci

 

_______________________________________

La Défense _ Communiqué de Presse _ Bilan

Mouvement Démocratie Réelle Paris, Indigné-e-s de la Défense.

 

Après l'occupation du temple de la finance et de la spéculation, les Indigné-e-s se tournent à présent vers la question des Droits de l'Homme : diverses actions sont prévues ce 10 décembre.

Premier bilan : malgré des conditions climatiques difficiles, le blocus et le harcèlement permanent des forces de l'ordre, cette action dépasse les espérances. Un grand nombre de personnes nous ont apporté un fort soutien logistique et moral ; le campement a permis de considérables échanges avec des habitués du quartier d'affaire et des sympathisants de toute la région parisienne, de France et d'Europe.

Il a aussi été un espace au sein duquel beaucoup de personnes, jusqu'alors exclues, ont pu trouver de quoi manger, partager avec les autres et retrouver simplement des raisons d´avoir de l'espoir en l'avenir. Cette expérience artisanale et humaine a été possible grâce à la contribution de milliers d'anonymes solidaires que nous tenons à remercier, notamment par l'intermédiaire des médias.

Un mois après le début de ce campement,  l'Assemblée des indigné-e-s a décidé d'y maintenir symboliquement une occupation avec un nombre de personnes plus réduit sur place. Des points d'accueil et de participation sont en création dans différents endroits de la capitale.

Les Indigné-e-s en appellent désormais à une nouvelle mobilisation le samedi 10 décembre à 14 heures, place de Clichy.

Lors de cet événement mondial des indigné-e-s, à l'occasion du 63ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme nous rappellerons qu'ils n’ont jamais été appliqués à l’échelle planétaire. Et nous réfléchirons tous ensemble à une « Déclaration des Droits de l’Humain applicable à tous ».

La marche partira à 14 heures de la place de Clichy pour aller jusqu’à la place de Stalingrad où aura lieu une Assemblée Populaire. Trajet prévu : Place de Clichy, Boulevard de Clichy, Boulevard de Rochechouart, Boulevard de la Chapelle, Boulevard de la Villette, Place de la Bataille de Stalingrad.

Nous allons lentement parce que nous allons loin !

Cordialement.

Les indigné-e-s de la Défense, Mouvement Démocratie Réelle Maintenant.

Web: http://paris.reelledemocratie.com / http://occuponsladefense.net

Twitter: @acampadaparis / @occupydefense

____________________________

La Défense, 27 et 28 novembre

 

_____________________________________

Portrait : Occupy Wall Street et Occupy Toronto 

Les Sympathisants

 

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 05:30

Occupy Wall Street : un groupe de discussion ... Mieux que rien !

 

This Saturday, creative artists, performers occupy Broadway and commence an all-night performance in an undisclosed bonus plaza.

Walmart

EVENT: Occupy Broadway (theatre/shopping district) with a 24-hour performance. 
WHEN: From December 2nd starting at 6pm until December 3rd at 6pm 
WHERE: Times Square by the red stairs, between 46th and 47th streets, along 7th Ave, NY, NY 
SHHH!: location released at 6pm day of: @OccupyWallStNYC #OccupyBroadway 

Lire la suite...

 

____________________________________________________________________________________________

Les Indignés de la Défense nous parlent ...

 

 

___________________________________________________________

Montréal  : Les indignés au Mont-Royal doivent trouver un autre site

 

Des indignés se sont installés au parc du... (Photo: Martin Chamberland, La Presse)

Des indignés se sont installés au parc du Mont-Royal le 25 novembre.

PHOTO: MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE


Après avoir été évincés du square Victoria, les indignés du mouvement Occupons Montréal seront forcés de trouver un autre emplacement pour planter leurs tentes, alors que des employés municipaux ont amorcé, jeudi, les travaux pour l'aménagement du futur pavillon Mordecai-Richler, dans le parc du Mont-Royal.

 

Un petit groupe de manifestants du mouvement s'y était établi vendredi dernier, après que les policiers eurent démantelé le campement occupé pendant six semaines au square Victoria, au coeur du quartier des affaires de Montréal.

Jeudi matin, des cols bleus équipés de tronçonneuses ont toutefois commencé à couper des parties du plancher de bois du petit pavillon qui fait face à l'avenue du Parc.

Les travaux de rénovation du pavillon devraient être complétés à l'été prochain, afin de souligner le dixième anniversaire de la mort du célèbre écrivain montréalais Mordecai Richler, dont la tombe se trouve par ailleurs un peu plus haut, dans le cimetière du Mont-Royal.

 

Il n'y avait aucune trace, jeudi, d'«indignés» du mouvement Occupons Montréal, et le pavillon était vide lorsque les employés de la Ville ont commencé les travaux.

Le groupe espère maintenir en vie le mouvement en organisant des rassemblements hebdomadaires les samedis, au square Victoria. Les manifestants planifient également tenir des rassemblements plus modestes à divers endroits de la ville.

Les indignés des autres villes canadiennes prévoient par ailleurs des actions semblables. À Edmonton, où le campement des manifestants a été démantelé vendredi dernier, on prévoit notamment organiser des «occupations éclairs».

Les principaux campements du mouvement Occupons au Canada ont été démantelés récemment par les forces policières.

 Peter Rakobowchuk La Presse Canadienne  Montréal

source :http://www.cyberpresse

 

_______________________________________________________

 

Les Indignés de Marseille organisent une projection-débat vendredi 2 décembre

Les Indignés de Marseille existent, et ils sont de plus en plus nombreux!

 

Ainsi, depuis le mois de septembre ils sont passés d’une quinzaine chaque semaine en assemblée populaire, à plus de 50 régulièrement ces derniers temps. Sans oublier le temps fort qu’à été la journée mondiale d’action du 15 octobre, avec 200 Indignés à Marseille: une première.

Les Indignés veulent expliquer leur démarche et amener les gens à prendre le contrôle de leur vie, pour cela ils nous invitent tous à venir visionner des vidéos sur le mouvement et à participer à un débat sous forme d’assemblée.

Ce débat ouvert portera sur les revendications du mouvement, sur ses méthodes et sur son futur, ainsi que sur d’autres choses si les gens le désirent.

L’évènement aura lieu au Théâtre No! Un théâtre laissé en friche puis squatté par un collectif d’artistes. 14 rue Ferdinant Ray 13006 Marseille.

Voici l‘évenement facebook.

Les Indignés disposent d’un facebook et d’un site internet officiels (tenu par leur commission communication) et organiseront aussi, comme tous les samedi, une marche festive et une Assemblée Populaire, à 13h00 sortie métro Vieux Port puis l’AP à 15h00 au Cours Julien.

http://actualites.

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 04:22

 


 

 

 

__________________________________________________

 Convoi nucléaire: la police allemande disperse des milliers de manifestants près de Dannenberg


La police allemande est intervenue tôt dimanche matin pour disperser des milliers de manifestants anti-nucléaires qui avaient organisé un sit-in près de Dannenberg, dans le nord du pays, pour tenter de bloquer un train de déchets nucléaires en provenance de France. Quelque 1.300 personnes ont été interpellées.

Selon la police, plusieurs centaines de policiers ont commencé tôt dimanche matin à expulser les manifestants des voies ferrées près de Dannenberg. Ceux qui refusaient de partir ont été interpellés.

La police estimait à 3.500 le nombre des manifestants alors que selon les organisateurs quelque 5.000 personnes avaient occupé les voies par lesquelles devait passer le convoi à destination du site de stockage de Gorleben.

Selon la police, de nouveaux incidents étaient en cours, deux groupes d'environ 250 protestataires jetant des pierres et des pétards sur les forces de l'ordre. Plusieurs policiers ont été blessés et au moins dix personnes interpellées, précisait-on de même source.

Vendredi, de violents incidents entre manifestants et policiers avaient suivi l'arrivée dans l'ouest de l'Allemagne du convoi de déchets en provenance de l'usine de retraitement de La Hague. Le train transportant les déchets radioactifs a quitté mercredi Valognes, dans la Manche, où son départ a également donné lieu à des affrontements entre forces de l'ordre et militants anti-nucléaire.

Ce convoi est le premier envoyé en Allemagne depuis que Berlin a décidé de fermer ses centrales nucléaires d'ici 2022 après la catastrophe de Fukushima au Japon en mars. Pour les militants écologistes, le site provisoire de stockage de Gorleben ne présente pas un niveau de sûreté suffisant. 

source http://tempsreel.nouvelobs.

 

 

_______________________________________________________________________________________

Des milliers d’anti-nucléaires contre le stockage de déchets

 

Des policiers allemands délogent des militants qui tentent de bloquer, le 26 novembre 2011, le convoi de déchets nucléaires (Photo Johannes Eisele/AFP)


Plusieurs milliers de personnes manifestaient samedi contre le stockage de déchets nucléaires à Dannenberg (nord de l'Allemagne), d'où un convoi de résidus hautement radioactifs s'approchait lentement malgré des altercations, sans gravité, avec la police.

A une vingtaine de kilomètres de la mine de sel de Gorleben, destination finale du dernier convoi de déchets nucléaires allemands retraités en France, un collectif d'associations écologistes voulait rappeler que la sortie programmée de l'Allemagne du nucléaire n'a pas encore réglé la question des résidus.

Quelque 8.000 opposants étaient sur place en milieu d'après-midi selon la police, 23.000 selon les organisations écologistes.

Plusieurs centaines de personnes occupaient, sous les yeux des policiers, une portion de voie ferrée entre Lüneburg et Dannenberg dans une ambiance bon enfant, a constaté un photographe de l'AFP.


Le train de déchets nucléaires à la frontière franco-allemande entre Forbach et Saarbruecken, le 25 novembre 2011. (Photo Daniel Roland/AFP)

 

Le convoi n'y était pourtant pas attendu ce samedi: les 60 km à voie unique et dans la forêt doivent être parcourus à vitesse très réduite et de jour, pour des raisons de sécurité. Le train ne devrait donc pas arriver avant dimanche au plus tôt à Dannenberg, où les conteneurs seront transférés dans des camions pour parcourir les derniers 20 km jusqu'à Gorleben.

"Ceux qui pensaient cet été qu'ils en avaient fini avec la lutte contre l'atome vont être surpris" par l'ampleur de la mobilisation, a prévenu Jochen Stay, porte-parole de l'association Ausgestrahlt ("Irradiés").

 

 

 

nuclaire-allem.jpg

Carte des routes possibles du train de déchets nucléaires allemands entre La Hague et Gorleben. (Photo /AFP)

 

Le calendrier de sortie du nucléaire d'ici à 2022 en Allemagne, c'est "comme si un ami vous disait qu'il allait arrêter de fumer dans dix ans", commentait-il. "Vous n'allez quand même pas le féliciter".

Les opposants à l'atome réclament une accélération du processus et surtout une solution durable et sûre pour le stockage des déchets les plus dangereux.

"Tous ces déchets viennent ici, et personne ne sait vraiment quels effets ils peuvent avoir", a regretté Kim, 15 ans, venue avec deux amies le visage peint en jaune et noir, les couleurs du sigle de l'énergie atomique.

Des autocars en provenance de plus de 150 villes allemandes ont fait le voyage avec des militants voulant participer aux opérations de blocage.

Personne ne s'attendait toutefois à ce que la mobilisation atteigne les sommets de l'an passé, quelques semaines après l'annonce par le gouvernement de la chancelière allemande Angela Merkel de prolonger la durée de vie des centrales nucléaires : 50.000 personnes y avaient participé.

Les déchets sont actuellement entassés dans l'ancienne mine de sel de Gorleben. Les associations comme Greenpeace accusent régulièrement les autorités de sous-estimer, voire de manipuler, les mesures de la radioactivité dans la région.

Les deux nuits précédentes été marquées par des accrochages entre militants et forces de l'ordre - quelques cocktails molotov et parfois des canons à eau en action - surtout vers Metzingen, non loin de Dannenberg, où est installé le plus grand camp d'antinucléaires.

Quelques petits groupes d'opposants ont été délogés de la voie ferrée, sans parvenir à ralentir durablement l'avancée du train, suivie quasiment minute par minute par les organisations écologistes, grâce à un réseau d'observateurs.

La police, de son côté, renforçait également progressivement son emprise sur la région. Présente pratiquement à toutes les intersections de routes, elle installait parfois des barrages pour fouiller les coffres des véhicules et contrôler l'identité des passagers.

Près de 20.000 policiers ont été mobilisés dans toute l'Allemagne pour protéger le convoi.

 

source : http://www.linternaute.com/ac

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories