Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 02:01

La FIJ condamne l'agression contre Néji Bghouri et Zied Heni

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) a  fermement condamné l'agression qui a eu lieu le lundi 14 janvier, contre deux journalistes tunisiens lors des festivités marquant le deuxième anniversaire de la Révolution. « Nous dénonçons cette violence commise contre nos collègues par des groupes qui semblent avoir instauré un pouvoir parallèle en Tunisie », a déclaré Jim Boumelha, Président de la FIJ.

« Leur comportement est en contradiction flagrante de la révolution tunisienne qui appelait à l'avènement d'un état de droit dans le pays» a-t-il souligné.

La Fédération africaine des journalistes (FAJ) a également réagi, par la voix de son président Omar Faruk Osman qui a tenu à exprimer sa solidarité avec Zied El-Heni et Néji Bghouri et a condamné la violence à leur encontre. M. Osman a aussi appelé les autorités à prendre des mesures appropriées contre les personnes responsables de ces actes.

Selon le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), affilié à la FIJ, Zied El Heni, membre du bureau exécutif du syndicat et membre de direction de la Fédération africaine des journalistes, a été physiquement agressé lundi à l'Avenue Bourguiba, Tunis, par les membres du groupe qui se réclame  de ‘la ligue pour la protection de la révolution (LPR)'. Son collègue Néji Bghouri, ancien Secrétaire général du SNJT a aussi été menacé par ces mêmes miliciens.

Le SNJT a imputé la responsabilité de l'agression contre les deux journalistes au parti au pouvoir, Ennahdha, à cause de son soutien à ces milices qui constituent la branche policière du mouvement, selon le Syndicat.

La FIJ a déjà interpellé les autorités tunisiennes au sujet de la montée de la violence contre les journalistes ainsi que les attaques  fréquentes contre  leur indépendance. Cette dernière avait d'ailleurs fait l'objet de discussions entre la FIJ et le Premier ministre tunisien Hamadi Jebali quand il a reçu en audience une délégation de la Fédération dirigée par M. Boumelha le 5 octobre 2012. La FIJ soutenait que la révolution populaire en Tunisie devait se traduire par le respect des libertés fondamentales, dont la liberté de la presse.

La Fédération s'associe à la demande du SNJT qui exige des poursuites judiciaires dans les meilleurs délais contre les  auteurs de la violence dont les deux journalistes ont été victimes.

« De tels agissements ne peuvent être tolérés car ils risquent de perpétuer le règne de l'impunité pour les crimes ciblant les journalistes tunisiens », a ajouté M. Boumelha. « Nous attendons une réaction ferme des autorités sans laquelle leur responsabilité serait directement engagée pour ce climat de terreur».mag14

 

__________________________________________________________________________________

Témoignage des deux journalistes Zied El-Heni et Néji Bghouri

Zied Heni accuse Ghannouchi d’être responsable de la situation de la violence politique orchestrée par  les milices criminelles des LPR, 

Le journaliste et membre du bureau exécutif du syndicat des journalistes, Zied el Hani,  est revenu sur son agression et sur les événements survenus, lundi 14 janvier, lors de la commémoration du deuxième anniversaire de la révolution tunisienne.

Intervenant sur Mosaïque FM, Zied El Hani a accusé Rached Ghannouchi d’être responsables de la crise que traverse la Tunisie. Il a, également, accusé le leader du mouvement Ennahdha d’être responsables des accrochages survenus le jour de la commémoration du deuxième anniversaire de la révolution.

Par ailleurs, Zied El Heni a affirmé avoir été agressé verbalement et physiquement par les Milices de la Ligue de la protection de la Révolution alors qu’il couvrait les festivités du deuxième anniversaire de la révolution qui se déroulaient à l’avenue Habib Bourguiba. .tuniscope

__________________________________

Slaheddine Jourchi appelle Ennahdha à dissoudre les LPR

 Revenant sur les évènements qui ont marqué la commémoration du 2e anniversaire de la révolution, Slaheddine Jourchi a déclaré lors de l'émission "Midi Show" que chaque parti politique présent à l'Avenue Habib Bourguiba a célébré cet évènement à sa manière mais la haine était bien là. 

Selon lui, les partis politiques ont été conçus pour encadrer leurs partisans et les apprendre à cohabiter mais ce qu'il a vu hier était loin d'être  le cas. 

Il a ajouté que le climat actuel pousse à la division et cela constitue une menace pour la révolution car la détérioration de la situation pourrait laisser la voie libre au retour de la dictature. mosaiquefm


__________________________________________________________________

La ligue de protection de la révolution fière de son agression

 

Depuis hier une photo d'une agression contre un individu a fait le tour de la toile et du réseau social Facebook.

http://www.tuniscope.com/uploads/images/content/lpr-150113-1.jpg

Aujourd'hui sur sa page officielle sur Facebook, la ligue de protection de la révolution tunisienne a fièrement mis en ligne la photo de l'agression en mentionnant que l'individu en question a été remis à sa place suite à une provocation verbale. Il aurait dit : "Ben Ali est votre maitre" http://www.tuniscope.

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Censure_Journalisme_Éditions_Libertés
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories