Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 02:00

Mustapha Ben Jaâfar appelle l’UGTT à réfléchir quant à la grève générale

Lors d’une intervention télévisée diffusée, ce soir 11 décembre, Mustapha Ben jaâfar, président de l’Assemblée Nationale Constituante , s’est exprimé sur la situation actuelle du pays, sur la crise engendrée par le conflit entre l’UGTT et le gouvernement et sur l’éventualité d’une grève générale.


M. Ben Jaâfer, s’est dit, jusque-là, optimiste quant à l’avenir du pays. Cependant, les derniers incidents qui ont marqué l’opinion publique et la scène politique, à savoir les attaques perpétrées sur le siège de l’UGTT, la situation qu’a connue la ville de de Siliana et le décès de l’adjudant Jelassi, lors des récents affrontements à Feriana imposent le besoin de réfléchir sur une feuille de route pour la gestion du pays, pour les jours à venir.

S’exprimant sur la possible grève générale prévue pour le 13 décembre, M. Ben Jaâfar a légitimé la réaction de la centrale syndicale estimant que le droit à la grève est un droit fondamental.

Néanmoins, le président de l’ANC a précisé que les répercussions de la grève seront graves, par rapport à la situation économique et à l’image de la Tunisie sur le plan international et essentiellement, sur les secteurs du tourisme et celui des investissements. Il a appelé les dirigeants de l’UGTT à réfléchir sur les points positifs et surtout négatifs qu’une telle décision pouvait engendrer. businessnews

 

 

_____________________________________________________________

Ben Jaâfar sort de son silence, et la grève n’aurait pas lieu !

Mustapha Ben Jaâfar.

Mustapha Ben Jâafar, président de l’assemblée nationale constituante, a déploré les événements survenus le mardi 4 décembre, place Mohamed Ali, les qualifiant de "douloureux", tout autant que les événements de Siliana et les incidents survenus hier dans une localité de la région de Fériana, gouvernorat de Kasserine, ayant provoqué la mort de l’adjudant Anis Jelassi. 

"Ce qui s’est passé le 4 décembre est douloureux, et je pense que l’UGTT sous le choc a opté pour la grève générale", a-t-il souligné, affirmant que "le droit à la grève est un droit constitutionnel, et personne ne peut l’interdire ou le criminaliser".

Le président de l’ANC a néanmoins souligné que "la grève générale n’est pas une chose simple, et a des répercussions directes sur l’économie et les investissements, et indirectes sur l’image de la Tunisie à l’étranger et ses relations avec ses partenaires extérieurs". 

Mustapha Ben Jaâfar a révélé la démarche de médiation qu’il a entreprise de sa position de président de l’ANC, qui "tend à faciliter le processus démocratique, afin d’arriver au moindre coût à l’organisation des prochaines élections et la rédaction de la constitution dans les meilleures conditions, et de s’éloigner des tiraillements politiques, et des dangers qui guettent la Tunisie". "Je tends à rapprocher les avis, et à dissiper les malentendus", a-t-il souligné, indiquant avoir trouvé chez le chef du gouvernement, Hamadi Jebali,  et le Secrétaire Général de l’UGTT, Houcine Abassi,  une volonté et une détermination pour parvenir à une solution idoine à cette situation. 'La décision définitive relève de l’UGTT et de sa commission administrative", a-t-il martelé, formulant l’espoir que cette décision soit dans l’intérêt de la Tunisie.

Mustapha Ben Jaâfar a plaidé pour l’organisation de dialogue, et la réactivation de l’initiative de l’UGTT. Il s’est dit disposé à parrainer ce dialogue dans l’enceinte de l’assemblée nationale constituante, en faisant participer les groupes parlementaires, les partis représentés à l’Assemblée nationale constituante, et les forces de la société civile, en prime l’union générale tunisienne du travail (UGTT) et la ligue tunisienne des droits de l’Homme (LTDH). Ce dialogue aura pour optique de préparer une feuille de route, autour de l’achèvement de la rédaction de la constitution, l’adoption de la loi électorale, et la date des élections. "La date de juin comme échéance de la tenue du prochain scrutin est possible, mais n’est pas sacrée", a-t-il précisé.

Ben Jaâfar a mis l’accent sur l’importance du consensus : "la légitimité électorale est essentielle, mais nous avons besoin d’une légitimité consensuelle", a-t-il dit. 

Ceci étant, l’UGTT et le gouvernement sont parvenus ce mardi à un projet d’accord qualifié de "positif" à même d’amener à l’annulation de la grève générale décrétée pour le jeudi 13 décembre. "Ce projet d’accord sera soumis à la commission administrative et à la présidence du gouvernement pour approbation, et en cas d’avis favorable, il sera signé demain mercredi entre les deux parties gouvernementale et syndicale, et la grève générale sera ainsi annulée", ont  déclaré en substance, Khalil Zouia, ministre des Affaires sociales et Belgacem Ayari, membre du bureau exécutif de l’UGTT. 

Les délégations gouvernementale et syndicale ont mené ce mardi de longs pourparlers au palais du gouvernement de la Kasbah sur cette affaire qui a profondément divisé les Tunisiens entre pro et anti-UGTT. gnet.tn

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie : Constituante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories