Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 04:28

Morsi répète que ses pouvoirs élargis sont temporaires

 

Mohamed Morsi, le candidat des Frères mulsulmans est devenu le président de l'Egypte. Le 24/06/2012

 

Le président égyptien Mohamed Morsi a réaffirmé jeudi que les pouvoirs élargis qu'il s'est attribués par décret étaient "temporaires" et qu'ils ne seraient plus valides après l'adoption de la Loi fondamentale, attendue dans les semaines à venir.

"C'est une étape exceptionnelle, nous sommes dans une phase de transition; et cette déclaration constitutionnelle est temporaire et va se terminer dès que le peuple approuve la nouvelle Constitution". En faisant cette déclaration, Mohamed Morsi, le président islamiste, se veut rassurant.

Dans une interview à la TV égyptienne, il faisait référence au décret du 22 novembre par lequel il a placé ses décisions et la commission constituante à l'abri de la justice, pour éviter notamment tout blocage du processus constitutionnel par des recours en justice.
 
La commission constituante égyptienne, dominée par les islamistes, a entamé jeudi le vote d'un projet de Loi fondamentale. En début de soirée, la moitié des 231 articles avait été adoptée. Le projet une fois voté sera transmis au président Morsi, qui doit le soumettre à référendum sous deux semaines. Ce vote d'un projet en panne depuis des semaines en raison de profondes divergences entre islamistes et non-islamistes, a été annoncé mercredi à la surprise générale, alors que le pays traverse une grave crise politique déclenchée par le renforcement des pouvoirs du président, accusé de se comporter en dictateur. 
 
De nouvelles manifestations sont attendues vendredi et samedi. Commentant les manifestations massives contre le décret renforçant ses pouvoirs, le président islamiste s'est réjoui du fait que le peuple réagisse de la sorte. "Tout cela est positif, le peuple exprime son opinion, dit ce qu'il pense, le climat est sain". "Je vois que l'opposition exprime ses idées et les partisans (du pouvoir) disent leur opinion et assument leurs responsabilités", a-t-il encore remarqué. Il a toutefois averti que des "partisans de l'ancien régime s'infiltrent dans les rangs des révolutionnaires", en référence aux affrontements ayant opposé ces derniers jours manifestants aux forces de police et qui ont fait trois morts et plusieurs centaines de blessés. http://lci.tf1.fr/monde

 

________________________________________________________________

Une constitution votée à la hâte et seulement en présence de la horde religieuse 

 

_________________________________________________________________________

Les Égyptiens ont un nouveau projet de Constitution 

L'Assemblée constituante le jour de l'adoption du projet de Constitution

L'Assemblée constituante le jour de l'adoption du projet de Constitution Photo :  AFP/GIANLUIGI GUERCIA

L'Assemblée constituante égyptienne a adopté le projet de Constitution. Le texte doit être validé par le président Mohamed Morsi et soumis à référendum dans un délai de 15 jours.

L'Assemblée constituante égyptienne a adopté le projet de Constitution. Le texte doit être validé par le président Mohamed Morsi et soumis à référendum dans un délai de 15 jours.

L'Assemblée constituante égyptienne a adopté jeudi les 234 articles du projet de Constitution qui doit être adopté par référendum. La séance du vote a été diffusée en direct à la télévision égyptienne.

L'Assemblée constituante élue durant la période de transition sous la gouvernance des militaires a été l'objet de controverse.

Les représentants des courants libéraux et coptes ont quitté cette assemblée, dominée les islamistes (Frères musulmans et salafistes), accusant les islamistes de vouloir rédiger une constitution qui ne tient pas compte de la diversité de la société égyptienne.

Initialement, l'adoption de ce projet devait avoir lieu dans deux mois. Les détracteurs de l'Assemblée constituante croient que l'adoption a été avancée de crainte que la Cour constitutionnelle décide la dissolution de l'Assemblée dimanche prochain.

En effet, la Cour doit se prononcer sur plusieurs recours qui réclament l'invalidation de l'élection de plusieurs membres de l'assemblée.

« Principes de la charia » et limitation des mandats présidentiels

Sur la question des « principes de la charia » comme source des lois, le projet de Constitution a maintenu le même article que la Constitution qui était en vigueur sous l'ancien régime. Le projet prévoit deux mandats de quatre ans pour le président de la République.

Le texte prévoit également une supervision par les civils de l'institution militaire, mais encore trop timide pour les détracteurs du projet. radio-canada

_________________________________________________________________________________________

Examen en toute hâte de la Constitution, en pleine crise politique

Photo AFP

La commission constituante égyptienne, dominée par les islamistes, devait entamer jeudi le vote sur un projet de Loi fondamentale, une démarche surprise au moment où l'Egypte connaît sa pire crise depuis l'élection du président Mohamed Morsi.

Le vote "va commencer aujourd'hui (jeudi)" après le règlement de toutes les questions en suspens, a déclaré à l'AFP Essam el-Erian, un conseiller de M. Morsi et un des dirigeants du mouvement des Frères musulmans, dont est issu le chef de l'Etat.

Une fois adopté, le texte doit être envoyé à M. Morsi, qui doit organiser sous deux semaines un référendum pour le ratifier.

Le dirigeant de la commission, Ahmed Darrag, avait annoncé mercredi après-midi, à la surprise générale, que la version finale du projet de texte devait être achevée mercredi dans la journée.

La complexe procédure de vote article par article, sur deux tours, n'avait toutefois pas commencé en fin de matinée, et le projet devant être soumis au vote pas encore été diffusé.

La future loi fondamentale est au centre d'un bras de fer entre les islamistes d'un côté et l'opposition laïque et libérale ainsi que les églises chrétiennes (coptes) d'Egypte de l'autre, qui boycottent la commission constituante.

Son adoption expéditive pourrait permettre à M. Morsi de mettre rapidement derrière lui ce dossier épineux, mais pourrait aussi provoquer un regain de colère de la part de ses opposants.

La controverse porte en particulier sur la place de la charia, la loi islamique, dans la législation égyptienne, la place de la femme et certaines libertés publiques.

Cette constitution doit remplacer celle en vigueur sous Hosni Moubarak, renversé en février 2011 sous la pression d'une révolte populaire, qui avait été abrogée peu après sa chute.

La commission avait jusqu'à la mi-février pour achever ses travaux, et la décision de passer au vote jeudi apparaît comme une volonté de hâter un processus enlisé depuis des mois.

Climat de fronde chez les magistrats

La controverse sur la constitution se double depuis une semaine d'une grave crise politique, provoquée par la décision de M. Morsi de se doter par décret de pouvoirs exceptionnels.

Le décret empêche notamment la Cour constitutionnelle de dissoudre la commission constituante comme le demande l'opposition.

Les pouvoirs renforcés de M. Morsi, dont il a promis qu'ils ne seraient que "temporaires", doivent en principe s'arrêter une fois la nouvelle loi fondamentale adoptée.

Le président devrait prendre la parole à la télévision dans la journée pour expliquer sa politique, selon le journal gouvernemental Al-Ahram.

L'Egypte est secouée depuis plusieurs jours par de nombreuses manifestations, assorties parfois de violences qui ont fait trois morts et plusieurs centaines de blessés.

Certains opposants appellent à une nouvelle manifestation anti-Morsi vendredi place Tahrir au Caire, après le grand rassemblement de mardi dernier.

Les islamistes quant à eux appellent à des manifestations de soutien au président samedi.

Un climat de fronde, avec appels à la grève, règne aussi au sein de la magistrature égyptienne, à qui le décret de M. Morsi interdit d'examiner les recours contre les décisions présidentielles.

Les partisans du chef de l'Etat assurent que ses pouvoirs renforcés visent à sortir de l'ornière un processus de transition démocratique toujours chaotique près de deux ans après la chute de M. Moubarak.

"Nous apprenons. Nous apprenons à être libres. Nous n'avons jamais connu ça avant. Nous apprenons à débattre. A avoir des avis différents. A devenir une majorité ou une minorité", a affirmé M. Morsi dans l'hebdomaire américain Time Magazine.

Il a récusé l'accusation d'être un "nouveau pharaon", lancée par ses adversaires qui dénoncent une dérive "dictatoriale" du pouvoir. lavoixdunord

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Égypte : religions _ Partis politiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories