Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 15:45

Au lendemain de la présentation à Tunis d'un gouvernement de transition, trois jours après la fuite de l'ancien président Zine El-Abidine Ben Ali, Mohamed Ghannouchi, doit faire face à plusieurs coups durs : la démission de trois de ses ministres, mais aussi des critiques d'opposants et de manifestants estimant que le nouveau cabinet accorde trop de place aux cadres de l'ancien régime.Trois personnalités de l'opposition font partie du gouvernement d'union, mais les portefeuilles clés de l'intérieur, de la défense, des finances et des affaires étrangères n'ont pas changé de mains.

L'UGTT se retire du nouveau gouvernement

Moins de 24 heures après leur nomination officielle, les trois représentants de l'UGTT au gouvernement se sont retirés du gouvernement de transition. "Nous nous retirons du gouvernement à l'appel de notre syndicat", a déclaré M. Dimassi qui avait été nommé la veille ministre de la formation et de l'emploi. Les deux autres ministres démissionnaires sont Abdeljelil Bédoui, ministre auprès du premier ministre, et Anouar Ben Gueddour, secrétaire d'Etat auprès du ministre du transport et de l'équipement.

L'Union générale des travailleurs tunisiens, la puissante centrale syndicale, qui a joué un grand rôle dans les manifestations ayant provoqué la chute de Ben Ali, avait demandé dans la matinée à ses trois représentants de quitter le gouvernement, affirmant qu'elle "ne [reconnaissait] pas le nouveau gouvernement".

Par ailleurs, les syndicalistes siégeant au Parlement et à la Chambre des conseillers (équivalent du Sénat), "ont démissionné", a ajouté un porte-parole. La centrale syndicale s'est également retirée du Conseil économique et social.

Des manifestations violemment dispersées

Bravant l'état d'urgence qui interdit tout rassemblement de plus de trois personnes, des milliers de Tunisiens ont manifesté contre la présence de ministres issus du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), le parti du président déchu Ben Ali. A Tunis, ils étaient plusieurs centaines à défiler avenue Bourguiba, conduits notamment par le président du mouvement islamiste Ennahda (Eveil), Sadok Chourou, qui avait été libéré de prison le 30 octobre. La police a dispersé la foule en tirant des grenades lacrymogènes et en faisant usage de matraques, rompant avec la retenue observée la veille lors d'une manifestation similaire.

Environ 5 000 personnes ont manifesté à Sfax, la deuxième ville du pays, où l'imposant siège local du RCD, le parti du président Ben Ali, avait été incendié par des manifestants il y a quelques jours. A Sidi-Bouzid, "des milliers de manifestants" étaient rassemblés. Une autre marche rassemblant un millier de personnes s'est produite à Regueb, à 37 km de Sidi-Bouzid. Enfin, un rassemblement de 500 personnes, regroupant notamment des avocats et des syndicalistes, s'est tenu à Kasserine, autre bastion du mouvement de contestation contre Ben Ali.

Le premier ministre défend le maintien de ministres de Ben Ali

Les ministres issus du RCD qui ont été maintenus à leur poste ont toujours agi pour "préserver l'intérêt national", s'est justifié le premier ministre, Mohamed Ghannouchi sur la radio française Europe 1. "Ils ont gardé leur portefeuille parce que nous avons besoin d'eux dans cette phase" de construction démocratique, a affirmé le chef du gouvernement, soulignant le "grand enjeu de la sécurité" dans cette période de transition. "Tous ont les mains propres, (...) une grande compétence. Ils ont du mérite. Grâce à leur dévouement, ils ont réussi à réduire la capacité de nuisance de certains. Ils ont manœuvré, tergiversé, gagné du temps pour préserver l'intérêt national", a-t-il insisté.

Le gouvernement de transition n'est que provisoire et a pour mission de s'attaquer aux problèmes économiques à l'origine des émeutes et de préparer des élections pluralistes, a renchéri Kamel Morjane, ministre des affaires étrangères, lors d'une conférence de presse. "Nous ne devons pas oublier que son objectif est clair et que sa durée a été clairement précisée, légalement et par l'accord de toutes les parties", a ajouté l'ancien ministre de Ben Ali maintenu dans ses fonctions.

Lien : http://kcb.kairouan-tn.net/index.php?option=com_content&view=article&id=7194%3Atunisie--trois-ministres-demissionnent-le-gouvernement-conteste&catid=46%3Atunisie&Itemid=120&lang=fr

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Janvier 2011 (le mois de la révolution)
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories