Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 01:47

 

 

 

______________________________________

Douar Hicher : "Un prélude à un Emirat islamique" (Hamadi Jebali)


Hamadi Jebali.Dans un entretien à la chaîne saoudienne al-Arabiya, le chef du gouvernement, Hamadi Jebali, a déclaré que  "ce qui s’est passé à Douar Hicher nous fait peur et fait peur à la société. C’est un prélude à ce qui est appelé Emirat islamique, ça  nous rappelle l’Irak, l’Afghanistan, cela consiste à se substituer à l’Etat, dans tout ce que cela signifie comme sécurité, rôle social e politique", a-t-il dit, citant "les appels au djihad lancés dans les minarets,  et ceux qui disent nos morts sont au paradis et vos morts sont en enfer, le linceul entre les mains. Les tenants de la violence dirigent des patrouilles, voire la police des mœurs, c’est un danger pour le pays on ne se taira pas là-dessus", a-t-il promis. Et de marteler : "c’est une menace pour le mode social et sociétal de la Tunisie. On a accepte la différence de points de vue, même les opinions fanatiques, mais  l’usage de la violence et l’appel à ce qui est qualifié  djihad sont inacceptables". 

Le chef du gouvernement s’est défendu que l’Etat ait démissionné des cités populaires, signalant que" la police accomplit un rôle colossal malgré les conditions médiocres". "Auparavant, l’institution sécuritaire était l’outil de Ben Ali, et maintenant, elle est en convalescence", a-t-il indiqué.

"La situation dans les cités populaires est le résultat de l’état postrévolutionnaire, de la tension, et en grande partie de la pauvreté, et de la situation sociale. C’est un legs constitué de chômage, de  corruption et de déséquilibre régional", a souligné le chef du gouvernement. Il a également expliqué les tensions par "l’association des groupes de criminalité organisée, et des groupes de violence politique". "Douar Hicher réunit les groupes de crime organisé : commerçants d’alcool, de drogue, qui sont utilisés par d’autres parties, la situation est complexe. Il y a des parties politiques qui saisissent cette situation pour semer la tension et poussent à la violence politique", a-t-il déploré.   

Hamadi Jebali s’est gardé de nommer ces parties, en précisant que "les événements de Tataouine, de Gabès et de Sidi Bouzid sont clairs, et maintenant ils cherchent à entraîner Sfax"…Revenant sur les événements de Tataouine et le décès de Lotfi Nakdh,  il a indiqué que "les rapports d’autopsie disent qu’il est décédé d’une crise cardiaque suite à l’échange de violences, mais de là à parler d’assassinat politique, le hiatus est grand. Employer le mot assassinat, et parler de tentative d’assassinat d’untel font entrer la Tunisie dans la violence politique". Il a interpellé la classe politique, "comment peut-on organiser des élections dans une telle situation ?" 

Hamadi Jebali a affirmé que "le mouvement Ennahdha n’adopte pas cette violence, et cette vision de la société, la vision de takfir (traiter les autres de mécréants) et la vision djihadiste". 

S’agissant de la situation des mosquées, il a rappelé que sous Ben Ali, elles étaient sous l’emprise de la police.  "Il y a eu une révolution au niveau de  la conception des mosquées et de la prière", a-t-il dit, reconnaissant qu’il y ait eu défaillance. "Il y  a des gens qui arrivent,  installent des imams et traitent les autres de mécréants, y compris Ennahdha.  Ces gens-là qualifient le  gouvernement d’oppresseur, ils ont qualifié Ali Laârayedh de  mécréant et ont appelé à l’assassiner. La situation dans les mosquées n’est pas facile mais on va y entrer. Il n’est pas question que les  mosquées se transforment en lieux pour stocker Molotov, épées et bâtons et pour appeler au meurtre. N’importe quel endroit n’est pas hors d’atteinte de l’Etat".

Au sujet de la vidéo objet de polémique du président d’Ennahdha, Hamadi Jebali a déclaré que "l’attaque contre Cheikh Rached Ghannouchi est méthodique. Elle a une finalité et des objectifs : attaquer le symbole, l’homme la pensée la position et le parti".  Pour Hamadi Jebali, "c’est une réalité que de dire qu’il y a des islamistes et des laïcs partout", précisant qu’il ne préfère pas utiliser cette formulation pour les institutions dont l’armée. Et de poursuivre : "il y a un accord au sein d’Ennahdha et du gouvernement que ces institutions sont républicaines, et doivent être à l’abri du conflit politique et idéologique, il ne s’agit ni de les laïciser, ni de les islamiser".  

Le chef du gouvernement a reconnu que l’ambassadeur américain l’a informé des risques qui guettent l’ambassade (NDLR : le vendredi 14 septembre), "je lui ai répondu qu’on allait empêcher les manifestants de se rapprocher de l’ambassade. Il y a ceux qui sont venus avant midi à l’ambassade et ont transmis une lettre à l’ambassadeur et sont repartis. Les autres ont joint l’ambassade après la sortie des mosquées, ils sont venus avec les cocktails Molotov, et avec des criminels de différents endroits, ce sont eux qui ont escaladé l’ambassade. Il aurait fallu les interdire avant d’arriver à l’ambassade et c’est là où résidait la défaillance"  

Hamadi Jebali a eu à s’exprimer au début de son intervention sur la situation économique. Il a fait état de l’amélioration de la situation puisqu’on est passé d’un taux de croissance négatif à un taux de 3,2 %. Il a indiqué qu’"on est encore sous l’influence du séisme de la révolution et on ne peut comparer la situation à celle antérieure de 2008/ 2009/ 2010. Il s’agit néanmoins de comparer la situation où le gouvernement a pris le pouvoir, et la situation actuelle". Il a déclaré à l’adresse de l’élite politique que si on arrive à franchir cette situation politique et constitutive avec la rédaction de la constitution et les élections, on arriverait à une situation meilleure, ajoutant que "les prévisions tablent sur un taux de croissance entre 7 et 7,5% en 2017". Il a admis que "l’année 2013 sera difficile avec le remboursement de nos dettes avec les intérêts, les revendications sociales les demandes de développement, mais ce qui est encore plus difficile est qu’on rate le coche, notamment politiquement." http://www.gnet.tn

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie : Gouvernement Hamadi Jebali
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories