Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 06:49

Le calme n'est toujours pas revenu en Tunisie. Les hélicoptères de l'armée tournent dans le ciel de Tunis pour protéger la ville. Les habitants s'enferment chez eux face aux milices, souvent les anciens hommes de Ben Ali, qui sèment la terreur.

 

Un, deux, trois, quatre  hélicoptères  bourdonnent dans le ciel  de Tunis. L’armée  veut protéger la ville. Il est 23 heures, ce 15 janvier,  seconde nuit après la révolution. Elle devrait être traversée d’euphorie et résonner de chants : elle est hantée par la peur. Les milices sillonnent les banlieues de la capitale dans des voitures et des fourgonnettes pour semer la terreur. Ils cassent, ils pillent, ils veulent tuer. Ce sont les vaincus, les hommes de Ben Ali sans Ben Ali, prêts à tout pour que le rêve accouche d’un cauchemar et la liberté du chaos. 

 

Toute la journée, dans les faubourgs, les Tunisiens se sont préparés à défendre leurs vies, leurs familles et leurs biens. On barricade les rues, on clôture les issues. La  consigne donnée aux comités de quartier est  d’éclairer les jardins pour qu’en cas d’agression, la police et l’armée arrivent immédiatement à la rescousse. La télévision diffuse les numéros à appeler d’urgence. 
«  C’est la mobilisation générale, résume un habitant du quartier de l’Ariana au téléphone – car on ne peut plus sortir depuis six heures du soir- les citoyens comprennent qu’ils doivent se protéger, protéger ce qu’ils ont gagné dans le sang, la nouvelle Tunisie que les ennemis, eux, veulent étouffer dans le sang !»  La population est  d’autant plus inquiète que des rumeurs d’attaques de prison avec libération de criminels dangereux ont couru. Il y a eu des mutineries effectivement,  un terrible incendie à Monastir qui a fait 42 morts, des évasions de la prison de Bizerte et de Mornaguia. C’est la logique de la terre brûlée. Semer le poison du désordre pour que tout s’écroule, pour que le despote et son clan réfugiés dans les sables d’Arabie Saoudite pavoisent au cœur du naufrage : après nous, le déluge ! Ces tireurs ont reçu leur lot d’armes, de balles, de couteaux distribués par les  chefs  des services de sécurité de Ben Ali, avant de prendre la fuite. Certains de ces caïds- dont un général- ont été arrêtés à la frontière libyenne, à Ben Gardane.
Les désordres grondent en banlieue de Tunis mais aussi dans d’autres régions du pays. Orchestrés, synchronisés. A Médenine, dans le sud, un médecin a vu, la veille, des groupes de pilleurs, des Bédouins très pauvres, amenés par des flics en civil dans plusieurs véhicules pour saccager maisons et commerces.  Autour de la capitale des affrontements ont eu lieu entre des éléments de la police, complices,  et l’armée. Cette nuit, avenue Bourguiba, c’est le vide et les hélicos. L’espace qui s’étire entre «  Big Ben », la curieuse horloge à l’anglaise qui ouvre l’avenue , et l’ambassade de France à l’autre bout, est complètement fermé. Mais on se demande ce qui se passe dans le lointain, vers le nord et l’ouest. On attend le matin comme tous les Tunisiens en se jetant sur les sites qu’avait interdit « Ammar », la figure de la censure Ben Ali, et qui ont été immédiatement accessibles au soir du 13 janvier. Et on essaie de s’endormir sans se faire peur, en évitant de compter toutes les défaites qui cernent dans l’ombre l’extraordinaire victoire du jasmin. 

Partager cet article

Repost 0
Published by thala solidaire.over-blog.com - dans Tunisie
commenter cet article

commentaires

Mouldi 16/01/2011 07:51


Je suis un tunisien de Vancouver ici au Canada, avec mes quelques amis tunisiens on salue tout le pays et on vous dit que nous sommes tres fiers d'etre tunisien. Mais il faut encore une fois
descendre dans les rues et demander a ces pions de l'ancien regime comme le VIEUX Fouad Elmbazaa qui est au pouvoir depuis plus de 40 ans ( quelle honte ) de se casser et laisser la main au peuple
tunisien et aux jeunes intellectuels tunisiens qui se sont revoltes contre un regime dont il a fait partie des le debut apres avoir trahi le regime precedent de Bourguiba.
Tell them to go die. They are a bunch of old criminals and they HAVE to let go.


thala solidaire.over-blog.com 17/01/2011 09:32



Je suis complètement d'accord, Le RCD (et ses complices) doit être dissout, sinon il ne peut y avoir d'élection...


 


L'équipe de Thalasolidaire



Présentation

  • : thala solidaire.over-blog.com
  •  thala solidaire.over-blog.com
  • : ThalaSolidaire est dédié à la ville de Thala, ville phare de la Révolution tunisienne. Thala est une petite agglomération du centre-ouest de la Tunisie. Elle est connue pour son histoire antique, ses sources, ses carrières de marbre, devenues une sorte de tragédie écologique et économique, sa résistance et sa misère. Thala solidaire a pour objectif de rassembler toutes les voix INDIGNÉES pour donner à cette terre ainsi qu'à toutes autres terres un droit à la vie et à la dignité…
  • Contact

Recherche

Vidéos

Catégories